Twitter Imera

Agenda

Résidents
23/02/2017

Présentation collective des résidents 3

Les résidents IMéRA et partenaires 2016-2017 en résidence à partir de février présentent leurs projets de recherche (en 20 mn) lors d'une session collective, le 23 février 2017 - Maison Neuve, 1er étage - ENTREE LIBRE

Jeudi 23 février 2017, de 10h30 à 13h

COOK Peter – Professorial Research Fellow, School of Environment, Flinders University, Adelaide Australia : "Groundwater-surface water interactions - the invisible and forgotten part of nutrient cycles"

LAPALME Guy - Professeur d'informatique à l'Université de Montréal : "Production interactive de langage par et pour un agent intelligent"

LOPEZ JUAN Aramis - résidence IMéRA/MuCEM, Chercheur et curateur d'expositions indépendant : "Enquête sur l'amour dans les villes méditerranéennes"

MIGLIETTA Franco - résidence IMéRA/OT-Med, Scientific Director of FoxLab, a joint research Initiative in collaboration between CNR and the Fondazione E.Mach in San Michele : "Albedo-modifying properties of olive trees in Mediterranean climate: ecological, climate change and water savings implications"

Colloque/Séminaire
02/03/2017

SEMINAIRE - La question de la narration à partir du film "Le droit au sous-sol"

Jeudi 2 mars 2017, de 14h-16h à l'IMéRA, salle de conférence de la Maison des astronomes - Entrée libre.

Séminaire interdisciplinaire sur la question de la narration, organisé par Mériam Belli (historienne, University of Iowa), résidente IMéRA-LabexMed.

  • Projection du film de Djamel Zaoui, Le droit au sous-sol (2010, 52 min), suivi de présentations et discussions avec Mériam Belli (historienne), Djamel Zaoui (auteur-réalisateur, documentariste) et Tellaa Noureddine (conseiller funéraire et directeur de l'Association "Solidaire").

Cette session est la première d'une série de deux événements à l'IMéRA qui s'interrogent sur la "narration." Basé sur des entretiens extensifs de familles, acteurs sociaux, et professionnels du milieu funéraire, le film de Djamel Zaoui s'adresse au problème de l'enterrement musulman en France. Le but de cette rencontre est de promouvoir une discussion sur les intersections entre les "récits" que nous produisons tous, scientifiques, artistes, professionnels, et large public.

La seconde session se déroule le 3 mars de 10h à 12h30 dans le cadre du Cycle Frontières et mobilités.

Cours doctoraux
03/03/2017

CYCLE - Frontières et mobilités dans les sciences #4

Vendredi 3 mars 2017, 10h-13h, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage

Knowing Mankind, Telling Mankind: History and Anthropology, and the question of the nature of narrative par Flavia Gervasi (IMéRA ; Univ. de Montréal, Canada), Meriam Belli (IMéRA-LabexMed ; Univ. of Iowa, USA), Perle Abbrugiati (AMU) et Emmanuel Pedler (EHESS)

ENTREE LIBRE

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


Quatrième session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Les autres dates :

  • Lundi 20/03/2017, 10h-12h30 : Eleonora Canepari (AMU) - Histoire/ Mobilité/ Citadinité Espace (IMéRA)
  • Vendredi 07/04/2017, 10h-12h30 : Emmanuel Brunet-Jailly (IMéRA ; Univ. of Victoria, Canada) et Laurence Pillon (AMU) -  European Union Borders in Greece and Spain (MMSH, Aix-en-Provence)
  • Vendredi 05/05/2017, 10h-12h30  : Anne Laure Amilhat Szary (Univ. Grenoble Alpes, France) et Jean Cristofol (ESAAix, Aix en Provence) - Frontières et Arts (IMéRA)
  • Vendredi 19/05/2017, 10h-12h30 : Sera annoncé. 
Cours doctoraux
07/03/2017

CYCLE - Analyse des réseaux et applications #5

Mardi 7 mars 2017, 14h-17h

Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) - conférence en anglais


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

LIEN : ARTICLE sur le Blog

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 20 mars 2017, 14h-17h : Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

8. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

Colloque/Séminaire
10/03/2017

CYCLE - Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques #2

Vendredi 10 mars 2017, de 14h à 16h à l'IMéRA - ENTREE LIBRE

The dynamic of policy processes on hydraulic fracturing: An international comparative research project​ - Dr. Sébastien Chailleux et Dr. Stéphane Moyson

Séminaire dans le cadre du cycle "Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques" sous la direction de Raouf Boucekkine

Through the lenses of the advocacy coalition framework (ACF), our research looks at the effect of social mobilization and coalition strategies on the evolution of policy decisions related to hydraulic fracturing. In a previous study on France, our results have showed that the large-scale diffusion of Gasland—a documentary demonstrating the negative consequences of hydraulic fracturing—as well as an efficient strategy of social and political mobilization allowed a coalition of anti-fracturing policy actors to get a ban on this extraction technique in July 2011. However, the ban discredited the entire unconventional hydrocarbon industry, which galvanized a coalition of pro-exploration policy actors. In a new, international comparative research project, the newspapers of several countries concerned with the extraction of shale gas/oil will be coded according to a common coding grid. This project is innovative in that it is one of the rare ACF-based projects using a common methodological framework across several national or subnational cases. The results will allow the examination of the attitudes and behaviours of policy actors, the dynamics of advocacy coalitions and the resulting policy changes in the different cases. This project will lead to theoretical advances on the contextual factors of policy processes as well as a better understanding of the differences in policies on hydraulic fracturing around the world. The results of the existing study and the design of the new projet will be presented.

Dr. Sébastien Chailleux is associate researcher at the Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux, France ; Dr. Stéphane Moyson is assistant professor at the Institut de Sciences Politiques Louvain-Europe, Université catholique de Louvain, Belgium.

Colloque/Séminaire
15/03/2017

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #11

Mercredi 15 mars 2017, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille - Maison des Astronomes - ENTREE LIBRE

Objets archéologiques, fac-similés numériques, restitution architecturale. Le décor figuré du théâtre antique d’Orange

Avec T. Bartette (ISCD-UPMC), L. Norgeot (ISCD-UPMC) et E. Rosso (Université Paris Sorbonne- EA 4801-IUF).

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Le recours aux technologies numériques tend à se généraliser en archéologie, le plus souvent dans le but de visualiser des données complexes grâce à des outils et des logiciels préexistants. Dans le cadre du projet NuméRO[1], fruit d’une collaboration interdisciplinaire mobilisant des compétences en histoire de l’art, en architecture et en informatique, le parti retenu a été la mise au point d’une application logicielle dédiée, répondant à un cahier des charges dicté en amont par des questionnements scientifiques précis. L’objectif premier était de proposer une restitution de l’une des frises en marbre du théâtre antique d’Orange (l’un des mieux conservés du monde romain) fondée sur la numérisation par photogrammétrie de fragments sculptés extrêmement lacunaires ; pour ce faire, nous avons procédé à la confrontation numérique des fragments conservés et à la « restauration » virtuelle des sections manquantes – autorisée par la nature même du décor, qui se caractérise par une syntaxe iconographique reposant sur des combinatoires complexes de figures de répertoire. Le dialogue constant entre les différents acteurs du projet a suscité des ajustements et des réorientations qui ont également conduit à l’ajout de nouvelles fonctionnalités et à l’émergence de nouvelles pistes de recherche. Ainsi, loin d’être de simples avatars dont la principale utilité est de permettre à l’archéologue de s’affranchir de la pesanteur du marbre ou du contact direct avec l’objet archéologique ou le « terrain », les fac-similés numériques se sont révélés être, au-delà des attentes initiales, les supports de nouveaux questionnements scientifiques.

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.

Partenariats :

IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

Colloque/Séminaire
15/03/2017

SEMINAR: The symphony of modern neuroscience

15th March 2017 10 am - 17:50 pm at IMéRA

SEMINAR : The symphony of modern neuroscience

Workshop sponsored by IMéRA and organised by IMéRA Fellows P.  Expert, S. de   Nigris, H. Fernandes, L-D. Lord, T. Carletti (Team Quintet)

  • Attendance is free, but PLEASE REGISTER for catering and organizational purposes: evenbrite link
  • Location: IMéRA (AMU), Maison des astronomes, 2 place Le Verrier, 13004 Marseille.
  • If you can’t physically attend, the workshop will be streamed live here (times are GMT+1).     
  • Follow @imera_amu for live updates and ask questions with #smn.

Our residency project is articulated around the integration of mathematical and computational methods to model and understand brain function. It is by definition an interdisciplinary endeavour, and our workshop will reflect this.

We will invite speakers representing the different aspects that are crucial to the development of our project and, moreover, prominent figures in modern neuroscience, and have them expose an overview of their field, aspirations and most importantly open questions.

The workshop will conclude on a panel discussion to foster new and common research interests and collaborations among the speakers and the audience.

As one barrier to interdisciplinarity lies in the technicalities of each field, the workshop will take the form of pedagogical talks, focused on the concepts and heuristics, and a panel discussions.

The overall aims of this workshop, particularly with the final panel discussion, are tripartite: first, easying the interaction among researchers from different research horizons; second, to gain new prospectives on common questions and, finally, to join efforts to solve problems, each contributing its own expertise.

Schedule

10.00-10.10: Introductory words

10.10-11.00: The Virtual Brain: biologically realistic network modeling merging structure and dynamics, Prof V. Jirsa, Aix*Marseille Université

11.00-11.50: From static to temporal networks, Prof A. Barrat, Aix*Marseille Université

11.50-13.00: Lunch break

13.00-13.50: The Connectome Avatar: Closed loop computational models to explore environment-dynamics interactions, Dr P. Hellyer, Imperial College London

13.50-14.40: Harmonic signatures of consciousness, sleep and psychedelic experience, Dr. S. Atasoy, Universitat Pompeu Fabra

14.40-15.00: Coffee break

15.00-15.50: Groove on the brain: rhythmic complexity and predictive coding, Pr. P. Vuust, Aarhus University and Danish Royal Academy of Music

15.50-16.20: Coffee break and set up for the panel discussion

16.20-17.40: Panel discussion

17.40-17.50: Closing words

List of speakers and abstracts
  • Prof. Viktor Jirsa: Instituts des Neurosciences des Systèmes, Aix*Marseille Université, Inserm, CNRS, France
  • Title: The Virtual Brain: biologically realistic network modeling merging structure and dynamics

Abstract: Over the past decade we have demonstrated that constraining computational brain network models by structural information obtained from human brain imaging (anatomical MRI, diffusion tensor imaging (DTI)) allows patient specific predictions,  beyond the explanatory power of neuroimaging alone. This fusion of an individual’s brain structure with mathematical modelling allows creating one model per patient, systematically assessing the modeled parameters that relate to individual functional differences. The functions of the brain model are governed by realistic neuroelectric and neurovascular processes and allow executing dynamic neuroelectric simulation; further modeling features include refined geometry in 3D physical space; detailed personalized brain connectivity (Connectome); large repertoire of mathematical representations of brain region models, and a complete set of physical forward solutions mimicking commonly used in non-invasive brain mapping including functional Magnetic Resonance Imaging (fMRI),   Magnetoencephalography (MEG) Electro - encephalography (EEG) and StereoElectroEncephalography (SEEG). So far our large-scale brain modeling approach has been successfully applied to the modeling of the resting state dynamics of individual human brains, as well as aging and clinical questions in stroke and epilepsy. In this talk I will focus on the example of epilepsy and systematically demonstrate the individual steps towards the creation of a personalized epileptic patient brain model.

  • Prof. Alain Barrat: Centre de Physique Théorique, Aix-Marseille Université, France and Institute for Scientific Interchange, Torino, Italy
  • Title: From static to temporal networks

Abstract: In the last 15-20 years, a significant interdisciplinary research activity has developed in the context of complex networks, motivated by the fact that many systems can be represented by networks, that is to say a set of sites or vertices connected by ties, and that data describing many systems of interest in different fields have become available. More recently, an important development has emerged, to take into account the fact that many networks evolve over time. The resulting studies of temporal networks have been made both possible and necessary thanks to the novel availability of time-resolved datasets and to the need to study the temporal dimension of many phenomena. Although several advances have been made, this field is still largely in its infancy. I will present a brief panorama of recent advances and challenges in this still very open field.

  • Prof. Peter Vuust: Centre for Music in the Brain, Dept. of Clinical Medicine, Aarhus University and Royal Academy of Music, Denmark
  • Title: Groove on the brain: rhythmic complexity and predictive coding

Abstract: Musical rhythm has a remarkable capacity to move our minds and bodies. In this talk I will describe how the theory of predictive coding can be used as a framework for understanding how rhythm and rhythmic complexity are processed in the brain. This theory posits a hierarchical organisation of brain responses reflecting fundamental, survival- related mechanisms associated with predicting future events. Overall, I will show how musical rhythm exploits the brain’s general principles of prediction and that the pleasure and desire for sensorimotor synchronisation from musical rhythm could be a result of such mechanisms.

  • Dr. Peter Hellyer: Department of Bioengineering, Imperial College London
  • Title: The Connectome Avatar: Closed loop computational models to explore environment- dynamics interactions

Abstract: In recent years, there have been many computational simulations of spontaneous neural dynamics of the brain at rest. Here, we describe a simple work-in- progress model of spontaneous neural dynamics. Using simple simulated neural activity- to-behavior mappings, these spontaneous neural dynamics control an agent moving in a simple virtual environment. These dynamics generate interesting brain-environment feedback interactions that rapidly destabilize neural and behavioral dynamics demonstrating the need for homeostatic mechanisms. We investigate roles for homeostatic plasticity both locally (local inhibition adjusting to balance excitatory input); as well as macroscopic regulation (“task negative” activity that compensates for “task positive”, sensory input in another region) balancing neural activity and leading to more stable behavior (trajectories through the environment). Our results suggest complementary functional roles for both local and macroscale mechanisms in maintaining neural and behavioral dynamics. These findings suggest a novel functional role for frequently reported macroscopic “task-negative” patterns of activity (e.g., the default mode network).

  • Dr. Selen Atasoy: Computational neuroscience group, Center for Brain and Cognition, Universitat Pompeu Fabra, Spain
  • Title: Harmonic signatures of consciousness, sleep and psychedelic experience

Abstract: Harmonic patterns are ubiquitous in nature emerging as building blocks of pattern formation in various physical and biological phenomena ranging from sound waves created by an instrument, electron orbits of an atom, electro-magnetic interactions in a grid of ions, to formation of animal coat and shell patterns in morphogenesis. In this talk I will illustrate how these harmonic waves naturally self-organize in brain activity and underlie brain’s complex spatio-temporal dynamics. Decomposition of functional magnetic resonance imaging (fMRI) data acquired in conscious awake, sleep and psychedelic states into the harmonic modes of brain’s structural connectivity reveals unique characteristics and harmonic signatures of these mental experiences.

Cycle thématique
20/03/2017

CYCLE - Mobilités, citadinité, espace

Lundi 20 mars 2017, 10h-12h30, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage - Entrée libre

Lieux de passage et appartenances religieuses

Séminaire TELEMMIG, IMéRA, MIMED, dans le cadre du cycle "Mobilités, Citadinité, Espace" de l'IMéRA coordonné par Anna Badino (IMéRA Fellow 2015-2016), Eleonora Canepari (AMU – Telemme, Fondation AMidex) et Elisabetta Rosa (AMU – Telemme, LabexMed)

"Lieux de pratiques cultuelles et modes de socialisation des convertis à Marseille, quelles dynamiques d'appartenances", par Myriam Laakili (doctorante en sociologie sous la direction de Mohamed Tozy - LAMES/IEP Aix)
"Passages obligés - la fuite des protestants au temps des massacres des guerres de Religion", par Jérémie Foa (Maître de Conférences - MCF)

Contact : eleonora.canepari@univ-amu.fr

Le cycle « Mobilités, citadinité, espace » a pour objectif de mener une réflexion interdisciplinaire sur les relations complexes qui existent entre ces trois notions : la mobilité comme expression d’une quête de citadinité ; les pratiques des individus « mobiles » qui nous permettent de saisir cette quête de citadinité ; les espaces mobilisés et construits par les individus « mobiles ».

Cours doctoraux
20/03/2017

Cycle - Analyse des réseaux et applications #6

Lundi 20 mars 2017, 14h-17h

Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, CNRS, IDEES Rouen)


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds : (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 20 mars 2017, 14h-17h : Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

8. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

Cours doctoraux
21/03/2017

CYCLE - Analyse des réseaux et applications #7

Mardi 21 mars 2017, 14h-17h

L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 20 mars 2017, 14h-17h : Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

8. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

Cours doctoraux
28/03/2017

CYCLE - Pollution(s) et solution(s) #3

Mardi 28 mars 2017,14h-16h30 à l'IMéRA

AIR - coût

Olivier Chanel (économiste et directeur de recherche, CNRS) & Barbara Sarreau (Chorégraphe et danseuse)

Depuis des dizaines d’années, des économistes améliorent leurs techniques pour estimer l’impact financier des pollutions sur les différents champs de notre quotidien, ceci en particulier du fait des problèmes de santé ou d’image. Comment pense-t-on cette question des coûts, et cela est-il vraiment pris en compte dans la pensée politique contemporaine ?

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Toutes les informations sur le blog de l'IMéRA.

Organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; Associée au GREQAM, AMSE), le séminaire se veut un espace de confrontation entre plusieurs points de vue autour de la thématique de la pollution de notre environnement, avec une attention toute particulière à la pollution industrielle.

Il repose sur des interventions de sciences positives et de sciences critiques, dont les approches et les résultats seront remis dans le contexte social et politique d’utilisation du savoir produit.

Des artistes eux aussi sont sollicités pour réagir aux propositions des chercheurs, afin de porter un regard sur les thèmes présentés, qu’il soit complémentaire ou radicalement alternatif, afin de réinscrire l’idée de développement durable dans une pensée créative, force de proposition.

contact : juliette.rouchier@dauphine.fr