Twitter Imera

SANDOVAL HERNANDEZ Efren

Chercheur au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social - CIESAS
Période de résidence: 
12 septembre 2016 - 14 juillet 2017
Projet de recherche: 
Circulations globales et commercialisation locale de fripes. Une comparaison entre la frontière mexico-étasunienne et la région méditerranéenne
Résumé du projet: 

Au regard de mon expérience de recherche sur l’économie liée á la vente de produits asiatiques et de vêtements usagers à la frontière mexico-étasunienne, je propose d’analyser le commerce de fripes dans la région méditerranéenne, en tant que manifestation du phénomène de la mondialisation par le bas. Les questions soulevées sont: comment s’organise le commerce de fripes dans la région méditerranéenne ? Comment est-il lié aux flux mondiaux de fripes ? Quels sont les rapports sociaux au niveau local qui expliquent la consommation de fripes ? Quelles continuités et différences y-a-t-il entre le commerce de fripes dans la Méditerranée et à la frontière entre le Mexique et les États-Unis ? Pour ce faire, je propose l’organisation d’un séminaire interdisciplinaire et régional, et la réalisation de séjours de terrain afin de développer des études de cas.

Lien(s) web: 

http://207.248.180.126/?page_id=1915

BIO: Efrén Sandoval Hernández est professeur et chercheur au CIESAS (Centre de Recherches et d’Etudes Supérieures en Anthropologie Sociale). Il est docteur en Anthropologie Sociale (CIESAS, 2006). Ses champs de recherche sont les dynamiques transfrontalières et les migrations internationales au nord-est de Mexique. Il est l’auteur du livre Infraestructuras transfronterizas. Etnografía de itinerarios en el espacio social Monterrey – San Antonio (CIESAS – EL COLEF, 2012), de quatorze chapitres dans des ouvrages collectifs et d’onze articles scientifiques. Actuellement, il écrit un livre sur le commerce transfrontalier et les marchandises de contrebande au nord-est du Mexique et au sud du Texas, et coordonne le projet collectif de recherche « Migration, violence et insécurité dans le nord-est du Mexique et le sud du Texas » (financement CONACYT 2010) auquel participent des chercheurs mexicains et américains.