Twitter Imera

HADJ BELGACEM TELLIER Yesser

Scientifique chargé de projet, Université de Californie, Davis
Période de résidence: 
12 septembre 2016 - 27 janvier 2017 ; résidence IMéRA/Inserm
Projet de recherche: 
Morphogens as regulators of synapse plasticity in the central nervous system.
Résumé du projet: 

Nous avons récemment découvert une nouvelle voie de signalisation du morphogène Sonic hedgehog (Shh) mettant en jeu une activité électrique spontanée et jouant un rôle important dans la différentiation des neurones de la moelle épinière chez l’embryon. Bien que principalement connu pour son rôle sur le développement du tube neural, Shh est toujours exprimé dans le cerveau après la naissance ; son rôle y étant inconnu. Il pourrait agir comme modulateur de l’activité électrique en utilisant une voie de signalisation semblable a celle que j’ai décrite dans la moelle épinière. Les synapses GABAergique dans l’hippocampe immature constituent un modelé de choix pour étudier le rôle de Shh dans le cerveau car, d’une part, des activités électriques spontanées en régulent la plasticité et d’autre part, Shh et ses récepteurs y sont exprimes. Nous nous proposons donc d’étudier le rôle de Shh sur la modulation de l’activité électrique spontanée dans l’hippocampe en maturation, les effets que cela entraine sur la plasticité de la synapse GABAergique et les conséquences sur la physiologie du cerveau adulte en contexte sain et pathologique. L’IMERA constitue un cadre idéal pour développer une collaboration internationale et multidisciplinaire permettant de réunir trois équipes complémentaires : Celle du Dr Borodinsky (Université de Californie, Davis), celle des Drs. Gaiarsa et Ben-Ari (AMU/INMED, Marseille), qui possèdent une forte expertise dans l’étude de la synapse GABAergique dans l’hippocampe immature ainsi que des modelés d’épilepsie et d’autisme chez le rongeur.

Lien(s) web: 

http://www.ucdmc.ucdavis.edu/physiology/staff/deptroster.html

BIO: Mes travaux de recherche ont d'abord porté sur l'étude des bases neurales du mouvement chez la Drosophile (doctorat, Université Paris XI). Il s'agissait d'une étude très intégrée allant des gènes au comportement en passant par la physiologie cellulaire et intégrative. Par la suite, je me suis intéressé à l'activité électrique spontanée et son rôle dans le développement de la moelle épinière chez le Xénope. J’ai intégré l’équipe nouvellement créée du Dr. Laura Borodinsky à l’Université de Californie, Davis. J'y ai développé des techniques d'imagerie moléculaire in vivo et in vitro, d’optogénétique, ainsi que d'immunohistochimie qui m’ont permis de découvrir que le morphogène Sonic hedgehog, une fois sa fonction première dans l’établissement de l’axe dorso-ventral de l’embryon terminée, pouvait moduler une activité électrique spontanée dans la moelle épinière. Cette action mobilise une nouvelle voie de signalisation et permet ainsi à Sonic hedgehog de contrôler la différenciation tardive des neurones spinaux. Je poursuis actuellement ces travaux, en tant que « scientifique chargé de projet », afin d’explorer le rôle de cette nouvelle voie dans le développement et la régénération de motoneurones spinaux.