Agenda - Archives

10/29/2020

COMMUNITY BUILDING SEMINAR with Seth Holmes

Thursday, October 29, 2020, 10am - 12pm, IMéRA, Maison Neuve, 1st floor - entrance by invitation

COMMUNITY BUILDING SEMINAR with Seth Holmes

More about Seth Holmes and his research project

Seth Holmes will present an overview of his research leading up to his current project at IMéRA.  He will begin by presenting field research theorizing transnational mobility, social inequities and health in the contexts of US-Mexico migration and Europe-Syria refugeeism.  This will include the discussion of a collaborative visual ethnographic film he is producing with Indigenous Mexican migrant youth in the US who are the co-directors.  His presentation will conclude with preliminary explorations of his current project focused on the production of clinical subjectivity and the clinical gaze in medical education, particularly related to the ways in which medical doctors perceive and respond to social inequities.  


The "Community Building Seminar" is held weekly and allows residents to share their research, issues and methods with other residents on a rotating basis.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

10/14/2020

Présentation du projet "Genèse"

Présentation du projet Genèse
par Éric Arnal-Burtschy (Artiste - Still Tomorrow - BC Pertendo, IMéRA fellow 2019-2020) et les chercheurs de l’Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibre (IRPHE, AMU / CNRS)

Genèse  : Mercredi 14 octobre 2020 18:30-20:00

un projet IRPHE, AMU et CNRS

Expérience physique autant que spectacle, Genèse place le public au centre d’une colonne d’eau tournoyante de sept mètres de haut. Émergeant du noir, ce vortex est un objet vivant qui se déploie, devient immense, renouvelle son mouvement, s’effondre, reprend de l’élan pour se déployer en spirale, ses bras ceignant l’espace, des appels d’air scandant son rythme. Dévoilant peu à peu la masse d’un univers qui se crée, Genèse est un écho à une origine que nous ne pouvons aujourd’hui connaître et aux mythes qui ont tenté d’y répondre.

À la croisée des secteurs de l’art, de la technologie et de la science, Genèse participe d’une réflexion fondamentale sur la nature de l’univers et de ses origines à travers une collaboration entre un artiste, un centre de recherche travaillant notamment sur la mécanique des fluides, l’IRPHE (AMU / CNRS / École Centrale Marseille) et deux entreprises de haute technologie, Safran Aero Booster et John Cockerill.

10/02/2020

Listening session #3 "Rythmes (in)visibles"

Friday 2 October from 6pm to 8,30pm, at IMéRA, Maison des Astronomes, Conference room - 2 place Le Verrer,13004 Marseille - Entry on registration (Click here)

Listening session #3 "Rythmes (in)visibles", by Anna Raimondo, Artist and IMéRA fellow 2020-2021 (arts sonores, performances, géographie urbaine, gender studies)

Led by Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija, and Fatima’s ears, "Rythmes (in)visibles" proposes an oral derive throughout the streets of the Marrakech Medina, by following plural and gendered perspectives. By focusing on the oral approach, the intention has been to create a multiple chorus of voices based on the subjective narrations, perceptions, values, and daily experiences of a group of women inhabiting the city.  We have been focusing on how we contribute to compose the public soundscape and its rhythms around us. We have decided to listen rather than to observe the complexe relation between visibility and invisibility of women bodies self indentifying as women in the public spaces of Marrakech, by focusing rather on how to listen the intersections between private and the public spaces, and what they could reveal.

To follow possible changes in relation to the health crisis: Facebook event
Link to the live streaming on radio Grenouille

› Interviews, montage et réalisation / Interview, editing and realisation : Anna Raimondo 
Prise de son avec / Recording with : Jeanne Debarsy

Mixage et prise de son additionnelles / Mix and additional recordings : Bastien Hildalgo Ruiz 
Traduction du darija au français par / Translations from Darija to French : Aida Bouissehak & Nourredine Ezarraf  

Médiation / Mediation : Noureddine Ezarraf, Maha el Madi & Francesca Masoero 
› Produit par / Produced by Deutschlandfunk Kultur en co-production avec / In co-production with: l’atelier de création sonore et radiophonique Bruxelles, Studio Euphonia - Radio Grenouille Marseille.

› Présenté dans le cadre de Manifesta 13 Marseille et réalisé grâce à la résidence artistique LE 18 dans le cadre du programme Qanat et en partenariat avec la Fondation Dar Bellarj à Marrakech, dans le cadre des Ateliers Collectifs. 
Presented in the frame of manifesta13 Marseille public program and realized thanks to the artistic residency at LE 18 - in the framework of the program Qanat, in partnership with the Dar Bellarj Foundation as part of the Collective Workshops.

More informations about the event here


Contact :

info@annaraimondo.com
www.annaraimondo.com

10/01/2020

COMMUNITY BUILDING SEMINAR "Narration, multimodality and identity Case study: ‘Connectivity’ at mucem", par Emilie Sitzia

Jeudi 1er octobre 2020, de 9h 30 à 11h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

Narration, multimodality and identity Case study: ‘Connectivity’ at Mucem, par Emilie Sitzia, Associate professor, Maastricht university, Art and Literature / Professor, University of Amsterdam, Art History

In this seminar Emilie Sitzia will explore how narratives are communicated in multimodal ways within museum exhibitions. In the first part of the seminar she will present some preliminary results of her research on the exhibition ‘Connectivity’ at Mucem. She will then question the impact of the exhibition on visitors’ identity formation processes. This reflection will open up a debate with the seminar’s participants about various conceptions of identity. Finally, in the afternoon Emilie will take the participants for an investigative walk in the ‘Connectivity’ exhibition. 

09/17/2020

Collective presentation of residents 2020 - 2021

Thursday, September 17, 2020 at 11am, IMéRA, Maison des astronomes, conference room - free entrance

Collective presentation of residents 2020 - 2021

5 residents join IMéRA from September to February or July 2020. They will work with local partners on a variety of themes, included in IMéRA's programs (Art, Science and Society; Mediterranean; Crossroads - Exploring Interdisciplinarity; Global Phenomena and Regulation). The presentation will be held in compliance with current health standards and barrier gestures..

Sobhi BOUDERBALA, Maître assistant en Histoire, Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis - Titulaire de la Chaire Averroès (IMéRA/A*MIDEX-AMU)

  • Le discours politique dans l'Islam des origines

Seth HOLMES, Associate Professor and Chair, Medical Anthropology, Society and Environment / University of California Berkeley - Holder of the Paoli Calmettes Institute/IMéRA Chair in Integrated Cancerology

  • Training for Unequal Care: Medical Students, Social Inequalities and the Clinical Gaze

Daniel Monterescu, Associate professor of anthropology at the Central European University, Budapest/Vienna - Holder of the EHESS/IMéRA chair on transregional studies

  • Food and Borders: Transnational Terroir Across Territory in Europe and the Middle East

Anna Raimondo, Artiste (arts sonores, performances, géographie urbaine, gender studies)

  • Nouveaux genres d’écoute : voix, corps et territoires – Nouvelles frontières du bien-être de l’écosystème vaginal

Emilie Sitzia, Associate professor, Maastricht university, Art and Literature / Professor, University of Amsterdam, Art History

  • The Mediterranean Identity Formation: Narratives and Multimodal Exhibition Strategies at Mucem
From 09/14/2020 to 09/16/2020

Rencontres: Méditerranée, traits d’union?

Du 14 au 16 septembre 2020, de 18h à 22h à l'IMéRA, Institut d'Études Avancées de Marseille, Maison des astronomes - 2 place Le verrier, 13004 Marseille (Sur réservation uniquement)

Rencontres: Méditerranée, traits d’union?

Artistes, critiques, chercheurs, commissaires d’exposition ou conservateurs de musées se retrouvent pour échanger, débattre et partager des points de vue critiques comme des œuvres venues du monde méditerranéen. A l’occasion de Manifesta 13 à Marseille, et dans le cadre de l’IMéRA, Institut méditerranéen de recherches avancées, d’Aix-Marseille Université, qui accueille chaque année des chercheurs et des artistes en résidence, il s’agit d’ouvrir un lieu de pensée, un espace de rencontres et de débats à propos de la création contemporaine en Méditerranée. Sous le calme des platanes, juste derrière le Palais Longchamp, à Marseille, il s’agit de créer un lieu pour se parler, pour s’écouter, pour imaginer ensemble des suites à donner, de possibles traits d’unions entre les deux rives… 

« Méditerranée, traits d’union ? », trois soirées et un ensemble de table-rondes pour se retrouver et se donner la chance, ensemble, d’aller plus loin. 

« Méditerranée, traits d’union ? », les 14, 15 et 16 septembre, entre 18h et 22h, à l’IMéRA, devant la Maison des Astronomes (Entrée par le 2 place le Verrier, 13004 Marseille). 

Entrée gratuite un billet d'entrée Manifesta 13 valide (port du masque obligatoire), réservation en ligne


Artists, critics, researchers, exhibition curators, and museum conservators meet to exchange, debate and share critical points of view as they would about artworks from around the Mediterranean region. The event is to mark Manifesta 13 in Marseilles and takes place as part of ongoing work by the Mediterranean Institute for Advanced Research unit of Aix-Marseille University (IMéRA) and its annual hosting of researchers and artists-in-residence. Its aim is to open up a space for reflection, meetings and debates about the state of contemporary creativity in the Mediterranean region. 

“Méditerranée, traits d’union?”, three evenings and a set of roundtables for coming together with the hope of jointly moving forward. 

“Méditerranée, traits d’union ?”, on 14, 15 and 16 September from 18:00 to 22:00 at IMéRA, opposite the Maison des Astronomes (Entrance via 2 place le Verrier, 13004 Marseille). 

Free of charge, with a valid Manifesta 13 entrance ticket (mask mandatory), registration required 

Programme :

1/ Lundi 14 septembre / Monday, september 14th - Réservation / Registration

- Ouverture par / Introduction by Thierry Fabre et / and Alya Sebti 

- Rencontre avec / Encounter with Sara Ouhaddou, Samia Henni, Fabrice Denise 

- Performance culinaire et discussion avec / Culinary performance and discussion with Pierre Giannetti 

- Séance d’ecoute #2 Une méditerranée sonore par Radio Grenouille in collaboration with Samia Henni / Listening session #2 Une méditerranée sonore by Radio Grenouille in collaboration with Samia Henni

2/ Mardi 15 septembre / Tuesday, september 15th - Réservation / Regsitration

- Rencontre avec / Encounter with Mohamed Laouli & Katrin Ströbel, Yazid Oulab et / and Emilie Sitzia  

- Intervention en ligne / Online Intervention Chiara Bertola  

- Rencontre avec / Encounter with Anna Raimondo, Abdessamad el Mountassir et / and Gabrielle Camuset  

3/ Mercredi 16 septembre - Réservation / Registration

- Rencontre avec / Encounter with Franck Pourcel, Katia Kameli et / and Marie Bovo 

- Conversation avec Thierry Fabre sur la Fabrique de la Méditerranée / Talk with Thierry Fabre on Fabrique de la Méditerranée 

- Clôture, Intervention en ligne / Closing, Online intervention Driss Ksikes: “L’art d’être indiscipliné” 

09/01/2020

Arrivée de la promotion des résidents IMéRA 2020 - 2021

A partir du 1er septembre, arrivée des résidents de la rentrée, en effectif réduit en raison de la crise sanitaire qui a provoqué le décalage de plusieurs résidences.

Les résidents du 1er semestre 2020-2021

Sobhi BOUDERBALA (septembre 2020 – juillet 2021) 

Résident dans le cadre de la Chaire Averroès (IMéRA/A*MIDEX-AMU), avec le soutien de la Fondation de l’Islam de France, Maître assistant, Université de Tunis, faculté des sciences humaines et sociales

  • Le discours politique dans l’Islam des origines
(A confirmer) - Seth HOLMES (septembre – juillet 2021)

Titulaire de la Chaire Institut Paoli Calmettes/IMéRA en Cancérologie intégrée, Associate Professor and Chair, Medical Anthropology, Society and Environment / University of California Berkeley

  • Training for Unequal Care: Medical Students, Social Inequalities and the Clinical Gaze
Daniel MONTERESCU (septembre 2020 – février 2021)

Titulaire de la chaire EHESS/IMéRA en Etudes transrégionales, Associate professor of anthropology at the Central European University, Budapest/Vienna

  • Food and Borders: Transnational Terroir Across Territory in Europe and the Middle East
Anna RAIMONDO (septembre 2020 –  février 2021)

Artiste (arts sonores, performances, géographie urbaine, gender studies)

  • Nouveaux genres d’écoute : voix, corps et territoires – Nouvelles frontières du bien-être de l’écosystème vaginal
Emilie SITZIA (septembre – décembre 2020)

Associate professor, Maastricht university, Art and Literature / Professor, University of Amsterdam, Art History

  • The Mediterranean Identity Formation: Narratives and Multimodal Exhibition Strategies at MuCEM
07/02/2020

Séminaire de sortie de résidence

Jeudi 2 juillet 2020, 11h à l'IMéRA

Séminaire de sortie de résidence

Ce séminaire est organisé dans le cadre de la fin de résidence des chercheurs et artistes résidents à l'IMéRA de la promotion 2019 - 2020

Dans le contexte actuel, ce séminaire se déroulera à huis clos, dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

06/25/2020

Séminaires communs des résidents - "Discours et formes de réappropriation en Méditerranée"

Jeudi 25 juin 2020, 10h - 12h à l'IMéRA

"Discours et formes de réappropriation en Méditerranée"

Avec Jean-Pierre Cassarino (Senior Research Fellow, Collège d'Europe, titulaire de la chaire IMéRA sur les études migratoires), Géraldine Mossière (Professeure-chercheure, Institut d’études religieuses, Université de Montréal; titulaire de la chaire IMéRA/EHESS sur les études transrégionales) et Frédéric Volpi (Chair, Islamic and Middle East Studies, & Director, Alwaleed Centre for the Study of Contemporary Islam, University of Edinburgh, résidence dans le cadre la chaire Averroès)


DANS LE CONTEXTE ACTUEL, LE SEMINAIRE SE TIENDRA A HUIS CLOS, DANS LE RESPECT DES MESURES SANITAIRES EN VIGUEUR.

06/23/2020

CYCLE EHESS/IMéRA on transregional studies #5

Tuesday, June the 23th 2020, 10:00 - 12:30, IMéRA, Maison neuve - (DATE AND PLACE TO BE CONFIRMED)

5th seminary of the cycle EHESS / IMéRA on transregional studies : «Réflexions sur les prémisses et les multiples facettes d'une pensée transrégionale»

As part of the IMERA-EHESS Chair in Transregional Studies, Géraldine Mossière (Professor-Researcher, Institute of Religious Studies, Université de Montréal, Co-holder of IMéRA/EHESS chair on transregional studies), co-holder of the research, is pleased to inaugurate a series of seminars designed to collectively reflect on the beginnings of an epistemological approach and an empirical perspective on social facts through the prism of the transregional. Starting from a variety of study fields, participants will try to reflect on each other's work from a cross-regional perspective. The discussions will be based on a critical reading of the existing theoretical literature. The objective of this seminar is to establish the foundations of transregional thinking.

The event is open, upon registration by writing to the co-chair holder : gmossiere@yahoo.com

During the seminar, we will develop a reflexion on the constitution of a transregional thinking based on the respective research objects of the participants. The seminar cycle aims to develop the conceptual tools of a transregional field of study on the basis of empirical studies and critical discussions of the existing literature.

 

06/18/2020

Séminaires communs des résidents - "Droit, constitution et libertés en Afrique"

Jeudi 18 juin 2020, 10h - 12h

"Droit, constitution et libertés en Afrique"

Avec Babakar Kanté (Professeur de droit public Doyen honoraire de l’UFR des Sciences juridiques et politiques de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, co-titulaire de la Chaire AUF/IMéRA sur "Transformations Structurelles et Dynamiques Institutionnelles en Francophonie")


DANS LE CONTEXTE ACTUEL, LE SEMINAIRE SE TIENDRA A HUIS CLOS, DANS LE RESPECT DES MESURES SANITAIRES EN VIGUEUR.

06/11/2020

Séminaires communs des résidents - "Qu'est-ce qu'une émancipation intellectuelle ? Avec J.Rancière et le musée ignorant"

Jeudi 11 juin 2020, 10h00 - 12h00 - L'accès aux séminaires en ligne sera communiqué prochainement

Séminaires communs des résidents - "Qu'est-ce qu'une émancipation intellectuelle ? Avec Jacques Rancière et le musée ignorant"

Avec Emilie Sitzia (Associate professor, Maastricht university, Art and Literature / Professor, University of Amsterdam, Art History, résidence IMéRA/MuCEM) et Enricco Donaggio (SENIOR FELLOW 2019-2021- Professeur des universités, Università degli Studi di Torino -Dipartimento di Filosofia e Scienze dell'educazione).


Retrouvez le programme complet des séminaires des résidents ici

06/04/2020

Séminaires communs des résidents - "Corps des femmes, entre mythes et techno-sciences"

Jeudi 4 juin 2020, 10h00 - 12h00 - L'accès aux séminaires en ligne sera communiqué prochainement.

Séminaires communs des résidents - "Corps des femmes, entre mythes et techno-sciences"

Avec Nouzha Guessous (Professeure de l’Université Hassan II – Ain Chock de Casablanca Chercheure et Consultante en Droits Humains et Bioéthique, titulaire de la Chaire Averroès sur l'islam méditerranéen (IMéRA/A*MIDEX-AMU), avec le soutien de la Fondation de l'Islam de France et Zaven Paré (Artist and expert in robotics ; Researcher in “interaction design” at the Escola Superior de Design Industrial/Universidade do Estado do Rio de Janeiro (ESDI/UERJ).


Retrouvez le programme complet des séminaires des résidents ici

06/03/2020

WEBINAIRE - Les fabriques de politiques migratoires au Sud de la Méditerranée

Mercredi 3 juin 2020, 15h00 - 16h30, Le webinaire est ouvert au public. Pour nous rejoindre, veuillez cliquer sur le lien suivant :

(à la date et heure indiquées) 

https://us04web.zoom.us/j/76426341380  
Meeting ID : 764 2634 1380
Mot de passe : IMERA

Les fabriques de politiques migratoires au Sud de la Méditerranée

Organisé dans le cadre du cycle « Les gouvernances migratoires », Chaire Migration Studies

  • Par-delà la criminalisation des migrations en Méditerranée : Usages, repositionnements et alliances des États

Jean-Pierre Cassarino, Collège d’Europe (Varsovie), IMéRA titulaire de la Chaire Migration Studies

Plusieurs pays du sud de la Méditerranée ont su se repositionner par rapport à ladite gestion des migrations et des frontières. Certains ont même développé des canaux de communication avec leurs « voisins » européens au moyen de consultations et échanges renforcés. D’autres ont su se réapproprier le discours de la gouvernance migratoire et réinterpréter à leurs fins les politiques publiques et pratiques transmises de l’étranger. Si ce processus de réappropriation locale peut paraître inédit, la manière dont les acteurs étatiques européens ont répondu à ce process de réappropriation l’est tout autant.

  • La juridicisation des migrations en Afrique méditerranéenne et sahélienne : Entre inspiration européenne et africanisation

Delphine Perrin, IRD, IMéRA Associate Fellow

Au cours des quinze dernières années, l’ensemble des États d’Afrique méditerranéenne et sahélienne a entrepris de légiférer sur la question des migrations. S’inscrivant dans un mouvement mondial de politisation, de juridicisation et de sécurisation des migrations, les nouvelles mesures juridiques partagent une orientation essentiellement restrictive et répressive et reflètent de grandes tendances transversales, telles que l’extension du risque pénal pesant sur les mobilités, leur empêchement en amont du franchissement des frontières, ou encore l’assimilation entre traite des personnes et trafic de migrants. Divers projets africains récents appellent à un développement de la libre circulation et des cadres juridiques favorisant l’accès à la légalité et à la justice, deux pans défaillants des politiques nationales et de coopération. La présentation amènera à explorer les sources d’inspiration des dynamiques de juridicisation des migrations dans la région, et à interroger "l’approche africaine" mobilisée par divers acteurs.

Modérateur : Vincent Geisser, CNRS - IREMAM

05/29/2020

Séminaire ILCB avec Zaven Paré - Les capacités de jeu

Vendredi 29 mai 2020, à 11h00

Les capacités de jeu

Avec Zaven Paré - IMéRA Fellow ; Artist and expert in robotics ; Researcher in “interaction design” at the Escola Superior de Design Industrial/Universidade do Estado do Rio de Janeiro (ESDI/UERJ)

Sonzai-Kan and Cognition (Behavior Monitoring Interpretation for Interaction Design) - project in collaboration with Institut de Neurosciences de la Timone - INT (AMU/CNRS).


La présentation porte sur les biais cognitifs dans des expérimentations mettant en jeu l'AI, la robotique et l'interaction sociale (avec ou sans embodiment) dans 4 configurations de jeux avec 4 dispositifs. Les quatre parties de mon plan illustrent séparément les problématiques de l'anthropomorphisation de l'action et de l'interaction.

La force brute abstraite : le jeu de Go
La rapidité algorithmique : le rubik’s cube
La rapidité mécanique : pierre-papier-ciseaux 
Le potentiel social : les échecs


ATTENTION, ce séminaire aura lieu en ligne. 
Pour y accéder, suivez le lien : https://amuskype.univ-amu.fr/thierry.chaminade/4HYYDS2N
Participer par téléphone : +33413554505 
ID de conférence : 68560127

Vous aurez une petite installation à faire au préalable et des réglages de connexions, qu'il faudrait faire dès à présent. Pour des raisons d'organisation, prévoyez de vous connecter 10mns avant le début. 


Bio :

Actuellement résident de l'IMéRA, Zaven Paré travaille en tant qu'artiste et chercheur en design d'interaction. Il a inventé la marionnette électronique (oeuvres présentes dans des collections en France, en Suisse, en Italie, aux États Unis et en Russie). Ses dispositifs ont été utilisés dans des mises en scène de Valère Novarina (CalArts, Festival Henson, La Mama etc, Festival d'Avignon). Il a été collaborateur de chorégraphes (Marie Chouinard, Edouard Lock), pour le théâtre et le théâtre musical (Denis Marleau, Mauricio Kagel) et pour le ballet et l'opéra (Het National Ballet, Opéra Paris-Bastille). À partir de 2009, il participe au Robot Actors Project du professeur Hiroshi Ishiguro, dans le Intelligent Robotics Laboratory à l'Université d'Osaka et à ATR. 

Il a été lauréat du French American Fund for Performing Arts au California Institute for the Arts, de la Villa Kujoyama, de la Japan Society for Promotion of Science, et l''invité d'honneur du dernier festival de marionnettes de Moscou. Il est l'auteur de  L’âge d’or de la robotique Japonaise (Paris: Les Belles Lettres, 2016). 

05/11/2020

EHESS Seminar - Encounters with Social Scientists

May, 11th 2020, 2-4PM, Centre Norbert Elias, EHESS Campus Marseilles

AN EPISTEMOLOGICAL APPROACH TO RETURN MIGRATION, with Jean-Pierre Cassarino (College of Europe, Warsaw / IMéRA, Aix-Marseilles University) 

AN EHESS SEMINAR COORDINATED BY ARUNDHATI VIRMANI

The meaning of “return” has substantially changed over the last two decades while being equated with deportation or expulsion in migration talks. It is argued that this change of meaning stems from the

consolidation of powerful paradigms that need to be addressed and challenged. These recent developments raise a host of epistemological issues having implications for human rights observance.

Join us: https://webinaire.ehess.fr/b/vir-jjk-4fp

Participation is free and webinars can be joined from anywhere in the world. Please click the link to join the webinar at the specified time and date, then put your name.

Contactarundhati.virmani@ehess.fr - https://centrenorbertelias.cnrs.fr/

04/08/2020

POSTPONED - Recherche, arts et pratiques numériques #32: Robots, miroirs fragiles ?

DATE TO BE CONFIRMED, Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence Felix Ciccolini, Amphithéâtre, Rue Émile Tavan - 13100 Aix-en-Provence - entrée libre

Robots, miroirs fragiles ?

Une proposition organisée en collaboration avec France Cadet, artiste, professeure à l’école d’art d’Aix en Provence

Zaven Paré, chercheur en robotique et artiste, résident à l’IMéRA

Robots, miroirs fragiles ?

Lorsqu’on roule en voiture, on se déplace dans un espace bidimensionnel de A à B, lorsqu’on se déplace en avion il s’agit d’un espace tridimensionnel et sans doute qu’avec les robots, il serait possible d’émettre l’hypothèse de nouveaux véhicules qui donneraient la possibilité de se déplacer non plus simplement dans un espace géométrique, mais dans une autre dimension, telle celle qu’on expérimente lorsqu’on se regarde dans un miroir. L’ubiquité proposée par certains dispositifs robotisés permettrait par exemple de se télérobotiser dans des corps mécaniques plus ou moins éloignés. Les robots anthropomorphiques ne seraient plus simplement une imitation, mais pourraient bien être des sortes de véhicules, en tant qu’agents de dédoublement des hommes dans le cas de la communication par téléprésence. Les robots sont des facettes de ce jeu de miroir entre l’homme et son univers, proposant des modes d’interopérabilité nouveaux.
Considérer certains objets comme nos alter ego, nos compagnons ou ces sortes de miroirs ne serait donc pas exclu. Ainsi, dans un très grand nombre de cultures, les marionnettes constituent phylogénétiquement et ontologiquement des projections d’alter ego et, aujourd’hui, cette familiarité séculaire avec ces figures anthropomorphiques animées entraîne les robots dans leur filiation.

Extrait d’un dialogue avec le professeur Ishiguro Hiroshi à l’Advanced Telecommunication Research International Institute en 2013 (« The Art of Being Together with Robots : A Conversation with Professor Ishiguro Hiroshi », International Journal of Social Robotics, numéro hors-série, Londres, Springer, 2014, p. 129-136) :

Z.P. : Notre relation à nous-même se fait généralement à travers notre image dans les miroirs, les photos et le regard des autres. Quelle est la différence une fois que vous avez une copie de vous-même ?
I.H. : […] L’image dans le miroir n’est pas nous-même, au contraire, c’est une illusion […]. Si je compare une photo de moi à mon reflet dans le miroir, il s’agit de deux choses différentes.
Z.P. : Est-ce que le fait que vous vous êtes dupliqué change votre connaissance de vous-même ?
I.H. : Non, pas du tout, mais le geminoid est plus qu’une simple image. Généralement personne ne connaît sa propre apparence et son propre comportement. Ma secrétaire connaît mon comportement mieux que moi-même. Le geminoid est comme un frère jumeau, mais je ne peux pas me reconnaître en lui. Logiquement le geminoid est ma copie, et c’est tout.
Z.P. : Qu’est-ce qui va changer avec vos deux copies de vous-même ?
I.H. : Que voulez-vous dire ? Il se pourrait que je n’aie plus besoin de venir ici ou d’aller à l’université d’Ôsaka, par exemple.
Z.P. : Vous allez rester à la maison et contrôler les deux en même temps ?
I.H. : Oui, je pourrais le faire.

Les robots sont souvent présentés comme de nouvelles frontières de nos corps. Avec le théâtre des robots, il fut remarquable de pouvoir découvrir comment il était aussi possible de transformer une créature artificielle en être moral et fragile. Dans la première pièce avec l’andréide Geminoid F, à défaut d’un véritable dialogue, la poésie habitait la machine, elle grandissait le robot et le transformait en véritable « fable » humaine, un miroir d’Orphée, un rêve providentiel renvoyant l’image du miroir de notre impuissance.

Agnes Giard, anthroplogue, chercheuse au sein du projet EMTECH, Freie Universität Berlin et au laboratoire Sophiapol, Paris Nanterre

Robots faibles et poupées stupides : les créatures alternatives au Japon

Depuis le début du XXIe siècle, le gouvernement japonais qui refuse d’ouvrir les frontières mène une politique pro-robot afin que le travail soit confié à des machines « pour pallier au manque de bras ». Dopée par cette politique pro-robot, les ersatz d’humains se multiplient au Japon, notamment dans le domaine des relations sociales et émotionnelles. De façon très révélatrice, la plupart d’entre eux sont développés sur des modèles conceptuels très proches de ceux qui président à la fabrication des poupées de silicone. Ainsi que j’aimerais le démontrer, ces robots ne visent en effet pas à reproduire l’humain « en mieux », mais au contraire à en fournir une version « pathétique », sous des formes marquées par l’immaturité, la déficience ou l’infirmité. Pour le dire plus clairement : ces robots, en apparence, ne servent pas à grand-chose. Comment comprendre que les laboratoires japonais accouchent de prototypes qui s’inscrivent à rebours des attendus habituels en matière de robotique ? En comparant la fabrique des love dolls avec celle des robots sociaux, j’espère apporter un éclairage inédit sur ce phénomène.

Comité d’organisation:

Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Anna Guillo (LESA, AMU/CNRS), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)
Recherche, art et pratiques numériques est un séminaire transdisciplinaire qui s’intéresse aux
perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.


Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Dans le domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires[2]. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.

Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.

Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.

Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.

Trois types de questions seront développés :

1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.

2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.

3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.
Commençant en janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Partenariats

Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS, AMU)
Centre Norbert Elias (EHESS, AMU, CNRS)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
Institut d’Ethnologie Méditerranéenne Européenne et Comparative (CNRS, AMU)

 

03/27/2020

POSTPONED - Journée d’étude - Le mal-logement : formes et enjeux de la vulnérabilité résidentielle XVIIe-XXIe siècle

DATE TO BE CONFIRMED, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Journée d’étude Le mal-logement : formes et enjeux de la vulnérabilité résidentielle XVIIe-XXIe siècle

Organisée par : UMR TELEMMe, LIA Mediterrapolis, IMéRA, REHAL, DiSSE En collaboration avec la Chaire Migrations de l’IMéRA

Programme :

9h15 - Ouverture de la journée

9h30 - Session 1 - Le mal logement, désajustement ou angle mort des poli-tiques publiques ?

Assaf Dahdah (géographe, CNRS-Art Dev) et Virginie Baby Collin (géographe, TELEMMe), Ce que révèlent les politiques à l’égard du logement populaire dans le centre de Marseille

Sandra Comptour (architecte, DPLG) Lutte contre l’habitat indigne : procédures ou projets ? L’exemple de Noailles

Elisabeth Dorier et Julien Dario (géographes, LPED) L’habitat en péril dans les politiques de recompositions marseillaises 2018-2019

Lola Vives (doctorante en sociologie, Centre Max WEBER) Housing first : atténuation ou réification des formes de mal-logement

14h - Session 2 - À l’(é)preuve du mal-logement : trajectoires, parcours, périls et résistances

Margot Bergerand (doctorante en urbanisme et aménagement, LAVUE) L’habitat social de fait : un segment du mal-logement révélateur des situations de vulnérabilité résidentielle

Giorgio Giovannelli (doctorant en sociologie, DiSSE) et Luca Salmieri (sociologue, DiSSE) Logement et conflit. Squats et habitations précaires dans l’aire métropolitaine de Rome

Laura Jacquemard (doctorante en sociologie, Centre Max WEBER) « Faire rentrer dans les cases ». L’accompagnement de ménages mal-logés par des associations d’insertion par le logement

Clothilde Arnaud (doctorante en sociologie, Centre Max WEBER) Parcours de femmes migrantes accueillies en hébergement hivernal temporaire : quelles prises en compte et constructions de la « vulnérabilité » ?

Eleonora Canepari (historienne, TELEMMe) Rue d’Aubagne, XVIIIe siècle. Regards historiens sur le mal-logement


Coordonnée par E. Canepari et B. Mésini (TELEMMe-CNRS), E. Rosa (CREAT-UCLouvain), L. Salmieri (DiSSE, Sapienza)

03/26/2020

CANCELLATION - CYCLE Travail, libertés, utopies aujourd'hui #2

Jeudi 26 mars 2020, à partir de 17h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée libre

CONFÉRENCE ANNULÉE

Abstract : Depuis les années 1970 on tente de réinventer l’organisation du travail, d’éradiquer la subordination, les règles, les hiérarchies et la routine. Mais une lecture attentive à l’histoire de ces expérimentations - en vue d’un travail défini comme créatif et libre - montre que la liberté rêvée et le prix à payer se redéfinissent au cours du temps. A partir de trois moments et figures typiques, Isabelle Berrebi-Hoffmann parcourra cette histoire d’imaginaires d’émancipation et de pratiques productives. Elle s’appuiera sur des exemples empruntés à ses travaux sociologiques des vingt dernières années dans les mondes du numériques et à une enquête récente dans l’écosystème et les mondes de l’intelligence artificielle de la région du grand Boston et de la Silicon Valley.


Présentation du CYCLE DE CONFERENCES - Travail, libertés, utopies aujourd'hui

L’Atelier de recherche Travail et Libertés (ArTLib) a démarré à l’IMERA (Institut d’études avancées d’Aix-Marseille Université) en mars 2019. ArTLib est un groupe interdisciplinaire et international qui vise à discuter et diffuser d’une façon innovante des idées et des pratiques liées aux transformations profondes engendrées par le travail contemporain dans la sphère des libertés personnelles et collectives des individus. Coordonné par Enrico Donaggio (Professeur à l’Université de Turin, Senior Fellow de l’IMéRA), ArTLib collabore avec le LEST, le CEREQ, le Centre Norbert Elias, le Centre Gilles Gaston Granger, l’IPDT de Paris, Acante, le LaSSA, APSE, des experts et des artistes indépendants liés au monde du travail.

Cycle de conférences les jeudis 12 mars, 26 mars, 14 mai, 4 juin

Contact : enrico.donaggio@unito.it

03/26/2020

POSTPONED - Community Building Seminar with Frederic Volpi

DATE TO BE CONFIRMED, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entry on registration

Community Building Seminar with Frederic Volpi, Chair, Islamic and Middle East Studies, & Director, Alwaleed Centre for the Study of Contemporary Islam, University of Edinburgh
IMéRA research project : "Les trajectoires des mouvements islamistes en Afrique du Nord, après les Printemps arabes"

Informations ABOUT Frederic Volpi ICI

The "Community Building Seminar" takes place every week and allows residents to share their research, issues and methods with other residents on a rotating basis.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

03/25/2020

POSTPONED - CYCLE - Rercherche, arts et pratiques numériques #31: Territoires et médiums

DATE TO BE CONFIRMED, Aix-Marseille Université, Campus Schuman - entrée libre

Images en transit. Territoires et médiums

Tania Ruiz, artiste et maître de conférences, Université Paris 8

– Calle Utopia

Intéressée par les modalités d’appropriation et de transformation des ensembles d’habitation hérités du modernisme architectural, j’ai voulu filmer à Las 3000 Viviendas de Sevilla en particulier la Calle Utopia. Pour différentes raisons que j’aurais l’occasion de détailler, filmer sur place paraissait impossible. Je commence actuellement une reproduction 3D du quartier effectuée avec les relevés disponibles en ligne, augmentés d’une sorte d’ « espace médiatique ». C’est au sein de cette reproduction qui aura lieu le tournage….

Paul-Emmanuel Odin, artiste, auteur, chercheur, directeur artistique de La compagnie, lieu de création à Marseille et enseignant à l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence.

– Du monde à l’envers du carnaval au temps inversé du cinéma

Le carnaval zigzague dans les multiples dimensions d’un monde à l’envers. Imageries populaires, films de science-fiction ou performances contemporaines. Ceci nous subjugue et tisse un monde de communautés d’actions. Cela a constitué aussi l’un des plus beaux moments de la contre-histoire du sida : danser = vivre. Comment sommes-nous faits de ce temps inversé du carnaval, qui mugit derrière des apparences et des mouvements redistribués ? Quelques alliances hybrides et régressives s’inventent sur un chaos vivant. Comment hommes, femmes ou animaux, échangeons-nous ou entremêlons-nous nos places ?

Comité d’organisation:

Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Anna Guillo (LESA, AMU/CNRS), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)
Recherche, art et pratiques numériques est un séminaire transdisciplinaire qui s’intéresse aux
perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.


Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Dans le domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires[2]. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.

Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.

Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.

Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.

Trois types de questions seront développés :

1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.

2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.

3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.
Commençant en janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Partenariats

Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS, AMU)
Centre Norbert Elias (EHESS, AMU, CNRS)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
Institut d’Ethnologie Méditerranéenne Européenne et Comparative (CNRS, AMU)

 

03/18/2020

POSTPONED - SEMINAIRE - Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #19

DATE TO BE CONFIRMED, IMéRA, Marseille, Maison des Astronomes, salle de conférences - Entrée libre

A l’écoute de la communication animale : Codex amphibia, avec Thomas Tilly, compositeur et Antoine Fouquet, herpétologue, chargé de recherche au CNRS.

La 19eme séance du séminaire Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques vise à explorer le rôle du son et de l’écoute dans la communication animale en croisant le regard d’un artiste – Thomas Tilly – et d’un scientifique – Antoine Fouquet – autour de leur projet Codex amphibia.

Codex amphibia est un projet art/science sur la stratégie reproductive appelée explosive breeding : des rassemblements de grenouilles pouvant réunir plusieurs centaines de milliers d’individus de plusieurs espèces. Durant les mois de décembre 2016 et 2018, le binôme a tenté d’explorer, au travers d’enregistrements de terrain et d’expériences de diffusion in situ sur la montagne de Kaw, en Guyane, le rôle du son dans le comportement de ces Amphibiens et le déclenchement du phénomène.

  • Antoine Fouquet, « À l’écoute de la ‘reproduction explosive’ des amphibiens en Amazonie »

Les Amphibiens ont des stratégies de reproduction extrêmement diversifiées. Certains incubent quelques oeufs de grande taille et prodiguent des soins parentaux très sophistiqués. D'autres se reproduisent très brièvement et produisent des milliers d'oeufs de petites tailles et les têtards seront laissés à leur sort. Se reproduire en grand nombre et de manière synchrone est une stratégie répandue dans le vivant mais chez les amphibiens elle se traduit par des événements extrêmement spectaculaires visuellement et acoustiquement. C'est particulièrement le cas en Amazonie, où la diversité en Amphibien atteint un maximum, car ces événements dits de "reproduction explosive" rassemblent pour quelques heures seulement des milliers d'individus appartenant parfois a plus de 10 espèces différentes. Comment ces individus et ces espèces synchronisent-ils leur reproduction reste mal compris. Pour mieux comprendre ce phénomène nous avons étudié les conditions et le déroulé de ces événements et aussi réalisé une expérience de diffusion de différents signaux acoustiques afin de tester si le chant produit par certaines espèces était susceptible de servir de signal pour ces espèces.

  • Thomas Tilly, « Une écoute non naturaliste. Codex amphibia et d’autres travaux ».

À l'heure des grandes problématiques écologiques, enregistrer l'environnement sonore et composer avec lui apparaissent comme des voies de médiation entre l'homme et la nature, perpétuant une tradition de l'écologie sonore et du paysage. Au regard de la fin de la dualité nature/culture proposée par l'anthropologie moderne, Thomas Tilly se propose d'exposer son rapport au terrain, à la composition et à l'idée d'une musique au croisement de plusieurs ontologies.

En partenariat avec le séminaire, Thomas Tilly présentera Codex amphibia le mardi 17 mars à 19h30 à Mujō (18, rue d’Italie, 13006, Marseille) dans le cadre de La Membrane #11. https://cargocollective.com/lamembrane/L-a-M-e-m-b-r-a-n-e-11.

Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).


Contact : cristo@plotseme.net

03/17/2020

POSTPONED - Cycle de conférences de la Chaire "Migration Studies" : Les Gouvernances Migratoires #5

Chaire "Migration Studies"

Située au sein de l’Institut d’Études Avancées (IMéRA) de l’Université d’Aix-Marseille (France), la Chaire « Migration Studies » est une plateforme de réflexion sur les modes de gouvernement des migrations internationales et sur les forces motrices plurielles qui les ont façonnés et consolidés dans le temps et l’espace. Un des objectifs majeurs de la Chaire vise précisément à désenclaver l’analyse des questions migratoires afin de découvrir un lien de continuité entre les conditions des migrants et des non-migrants.

Ce désenclavement semble aujourd’hui nécessaire au regard des développements économiques, sociétaux, politiques, juridiques et épistémologiques actuels, en Europe comme ailleurs dans le monde. Il est le vecteur par lequel il est possible de faire la lumière sur un lien possible entre la régulation accrue des politiques migratoires et la croissante dérégulation des politiques d’emploi dans un monde globalisé, mais aussi entre la centralité de l’État régalien dans ladite « gestion des flux migratoires » et le recul perceptible de l’État providence, dans un contexte socioéconomique marqué par les inégalités sociales, les délocalisations industrielles et les rapports altérés entre États et citoyens.

La Chaire « Migration Studies » entend pleinement contribuer à ce désenclavement afin de proposer de nouvelles pistes d’investigation utiles aussi bien aux chercheurs qu’aux praticiens et décideurs. Pour ce faire, des activités de recherche et de divulgation (séminaires, conférences, ateliers) seront organisées dans le cadre du cycle d’études de l’IMéRA avec le concours de ses partenaires institutionnels, en France comme à l’étranger.

Jean-Pierre Cassarino, IMéRA, Titulaire de la Chaire
Eleonora Canepari, Telemme, Associate Fellow
Béatrice Mésini, CNRS-Telemme, Associate Fellow
Delphine Perrin, IRD, Associate Fellow
Miriam Teschl, EHESS, Associate Fellow


DATE TO BE CONFIRMED, à l'IMéRA, Maison des Astronomes - Entrée libre

5ème conférence du Cycle "Les gouvernances migratoires" :

Les fabriques de politiques migratoires au Sud de la Méditerranée

 

  • Jean-Pierre Cassarino  : Par-delà la criminalisation des migrations en Méditerranée : usages, repositionnements et alliances des États

Plusieurs pays du sud de la Méditerranée ont su se repositionner par rapport à ladite gestion des migrations et des frontières. Certains ont même développé des canaux de communication avec leurs « voisins » européens au moyen de consultations et échanges renforcés. D’autres ont su se réapproprier le discours de la gouvernance migratoire et réinterpréter à leurs fins les politiques publiques et pratiques transmises de l’étranger. Si ce processus de réappropriation locale peut paraître inédit, la manière dont les acteurs étatiques européens ont répondu à ce process de réappropriation l’est tout autant.

Politologue de formation et arabisant, Jean-Pierre Cassarino est titulaire de la Chaire « Etudes migratoires » à l’IMéRA. Il enseigne également au Collège d'Europe (Varsovie, Pologne). Ses publications et principaux intérêts de recherche portent sur l’expansion des systèmes de réglementation internationaux, l’analyse des modes de coopération bilatérale et multilatérale, la diffusion et l’internalisation des normes et pratiques relatives à la « gouvernance » des migrations internationales et leur impact sur les droits et conditions des migrants.

  • Delphine Perrin : La juridicisation des migrations en Afrique méditerranéenne et sahélienne : entre inspiration européenne et africanisation

Au cours des quinze dernières années, l’ensemble des Etats d’Afrique méditerranéenne et sahélienne a entrepris de légiférer sur la question des migrations. S’inscrivant dans un mouvement mondial de politisation, de juridicisation et de sécurisation des migrations, les nouvelles mesures juridiques partagent une orientation essentiellement restrictive et répressive et reflètent de grandes tendances transversales, telles que l’extension du risque pénal pesant sur les mobilités, leur empêchement en amont du franchissement des frontières, ou encore l’assimilation entre traite des personnes et trafic de migrants. Divers projets africains récents appellent à un développement de la libre circulation et des cadres juridiques favorisant l’accès à la légalité et à la justice, deux pans défaillants des politiques nationales et de coopération. La présentation amènera à explorer les sources d’inspiration des dynamiques de juridicisation des migrations dans la région, et à interroger « l’approche africaine » mobilisée par divers acteurs.

Delphine Perrin est chercheuse à l’IRD, Aix Marseille Université, LPED (Laboratoire Population Environnement Développement), et membre du Laboratoire mixte international MOVIDA (https://movida.hypotheses.org/). Ses recherches portent sur les dynamiques juridiques et politiques autour des migrations en Afrique méditerranéenne et sahélienne. Elle enseigne aussi le droit et les politiques migratoires à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence.

Elle a co-dirigé l’ouvrage Frontières, sociétés et droit en mouvement – Dynamiques et politiques migratoires de l’Europe au Sahel, Bruylant, 2019 et écrit « Dynamiques juridiques et politiques autour des mobilités en Afrique méditerranéenne et sahélienne : inspirations, ambitions et contraintes », qui paraîtra dans le prochain numéro de Migrations Société en 2020.

Cycle de conférences : Les Gouvernances Migratoires

Comment comprendre et (re)penser la gouvernance migratoire à l’heure où elle se heurte aux tensions entre souverainisme et internationalisme ? S’il n’existe pas de cadre institutionnel propre à la gouvernance migratoire, on observe toutefois de nombreuses initiatives internationales visant à coordonner, voire à harmoniser, les politiques migratoires en matière de départ, d’admission, et de séjour des migrants et des demandeurs d’asile. Le « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » daté de 2018, la politique commune de l’Union européenne en matière de migrations et d’asile, mais également les nombreux pourparlers en matière migratoire initiés par les pays situés en Eurasie et en Afrique, constituent des cas d’espèce. La portée de ces développements milite en faveur d’une approche polycentrique et plurielle des gouvernances migratoires.

Organisée à l’IMéRA, cette cinquième conférence de la Chaire « Migration Studies » permettra de saisir les différents mécanismes de développement des gouvernances migratoires (les pourparlers bilatéraux et multilatéraux, les processus régionaux consultatifs, l’encastrement des questions migratoires dans les relations extérieures à l’échelle régionale et infrarégionale), ainsi que leurs ressorts et effets multiples (diffusion des normes, transferts de politiques publiques, socialisation entre acteurs étatiques et non étatiques -publics et privés-, modes de production et de reproduction d’un épistémè et d’un lexique commun, ordonnancement des priorités dites « partagées ») et, enfin, leurs transformations au cours des dernières décennies, plus particulièrement depuis l’adoption en 2001 de l’ « agenda pour la gestion des migrations internationales ».

En remettant en question l’approche eurocentrée, notre objectif consiste à dresser un inventaire critique des pratiques et configurations propres aux gouvernances migratoires, et à démontrer que la compréhension de leurs enjeux réels et symboliques s’inscrit dans un cadre d’analyse complexe dépassant la simple « gestion » des flux migratoires.


03/12/2020

CYCLE Travail, libertés, utopies aujourd'hui

CANCELED CONFERENCE

Abstract : La misarchie est un gros bricolage, imparfait, pragmatique, qui dessine une sorte d’hyper-démocratie écologique, dans laquelle on s’est débarrassé de l’Etat, du capitalisme et du productivisme, tout en essayant de conserver les fonctions bien utiles que ces monstres procurent. Il s'agit de penser la disparition de l'Etat, sans supprimer l'impôt, les services publics, ni même la police, ou de supprimer le capitalisme sans supprimer la liberté d'entreprendre, la monnaie, ni même la propriété, ou encore de supprimer le productivisme tout en conservant la marché et même un petit consumérisme pas désagréable. Quel est la place et le destin du travail dans cette utopie?


Présentation du CYCLE DE CONFERENCES -  Travail, libertés, utopies aujourd'hui

L’Atelier de recherche Travail et Libertés (ArTLib) a démarré à l’IMERA (Institut d’études avancées d’Aix-Marseille Université) en mars 2019. ArTLib est un groupe interdisciplinaire et international qui vise à discuter et diffuser d’une façon innovante des idées et des pratiques liées aux transformations profondes engendrées par le travail contemporain dans la sphère des libertés personnelles et collectives des individus. Coordonné par Enrico Donaggio (Professeur à l’Université de Turin, Senior Fellow de l’IMéRA), ArTLib collabore avec le LEST, le CEREQ, le Centre Norbert Elias, le Centre Gilles Gaston Granger, l’IPDT de Paris, Acante, le LaSSA, APSE, des experts et des artistes indépendants liés au monde du travail.

Cycle de conférences les jeudis 12 mars, 26 mars, 14 mai, 4 juin

Contact : enrico.donaggio@unito.it

03/12/2020

CYCLE - Styles de vie en méditerranée : Imaginaires de villes, imaginaires politiques, Alexandrie-Marseille

Jeudi 12 mars 2020, 17h00 - 20h00, IMéRA, 2 place Le Verrier, 13004 Marseille - Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Imaginaires de villes, imaginaires politiques, Alexandrie-Marseille

Résumé : Nous sommes devenus« tous urbains» ou presque ... Comment habiter la ville, faire vivre la Cité et favoriser la coexistence voire la convergence d'imaginaires à la fois singuliers et partagés? Ce qui jadis se nommait «cosmopolitisme», est-il révolu, face à la montée en puissance des passions identitaires? Regards croisés et approches comparées entre Alexandrie et Marseille ...

Avec Alaa al Aswany, écrivain, titulaire de la Chaire Camus, à l'IMéRA. Il prépare actuellement un livre inspiré par Alexandrie et vient de publier, à propos de l'Egypte:« Le syndrome de la dictature 11 (Actes-Sud, 2020) et  Jean Louis Comolli, cinéaste et critique. Il a notamment réalisé, avec Michel Samson, une série de films sur le politique à Marseille "Marseille contre Marseille".


L'Atelier de recherche sur "Les styles de vie en Méditerranée" est animé par Dionigi Alberan Thierry Fabre et Mohamed Tozy. Les séances de cet atelier sont des séances ouvertes au public. Elle sont lieu le jeudi, entre 17h et 20h à la Maison des astronomes de l'IMéRA.

Contact : thierry.fabre@univ-amu.fr

 

03/12/2020

Community Building Seminar with Reuven Snir

March, thursday the 12th 2020, 10:30-12:30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entry on registration

Community Building Seminar with Reuven Snir, Professor of Arabic Literature, Department of Arabic Language and Literature, University of Haifa

IMéRA research project : “Prophecies of a Madman in a Cursed City”: The Birth & Demise of the Arab-Jewish Literature

Informations about Reuven Snir HERE

The "Community Building Seminar" takes place every week and allows residents to share their research, issues and methods with other residents on a rotating basis.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

03/09/2020

CONFERENCE PUBLIQUE - LE CORPS COLLECTIF

Lundi 9 mars 2020, 18h - à l’IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - Entrée libre

Le Corps collectif, avec Geneviève Fraisse (philosophe, directrice de recherche émérite au CNRS)

Conférence publique dans le cadre de la Chaire Averroès du programme Méditerranée de l'IMéRA.

Résumé : Nous sommes en bordure de l’Europe, nous sommes sur un bord de la Méditerranée.Au XXIème siècle, en Europe, l’émancipation des femmes met au centre de sa question politique, l’enjeu du corps des femmes. Après le combat pour l’égale raison qui fut celui des deux siècles précédents avec les changements de lois (civile, politique, économique, familiale), combat qui incluait aussi le corps (du divorce à l’avortement), vient le temps de penser le corps multiple, le corps des femmes comme un ensemble, ce que je nomme le corps collectif. Autour de trois axes : la reproduction, dissociée de la sexualité et confrontée à une nouvelle anthropologie ; le corps soumis à l’impensé du contrat social, à l’effectivité d’un contrat sexuel implicite, où les corps féminins sont mis en situation de disponibilité ; et le corps réapproprié par les femmes artistes depuis la fin du XIXème siècle, modèle du peintre redevenu sujet, et créatrices usant de leur corps comme support esthétique. Ce corps collectif, décliné de plusieurs façons, nous permet d’avancer dans la réflexion qui croise égalité et liberté.


Geneviève Fraisse est philosophe, directrice de recherche émérite au CNRS. Elle travaille sur l’épistémologie politique de la pensée féministe (concepts de l’émancipation citoyenne et artistique). Elle a publié notamment : La Sexuation du monde, réflexions sur l’émancipation (Les Presses de Sciences-Po, 2016), La Suite de l’Histoire, actrices, créatrices (Seuil, 2019), Féminisme et philosophie (Folio-Gallimard, 2020).

Pour plus d'informations, contacter :- Nouzha Guessous, titulaire de la Chaire Averroès à l’IMéRA, AMU : nouzhaguessous@gmail.com / + d’informations : imera.univ-amu.fr

03/09/2020

CYCLE EHESS/IMéRA on transregional studies #4

Monday, March the 9th 2019, 10:30 - 12:30, IMéRA, Maison neuve - Entry by registration

4th seminary of the cycle EHESS / IMéRA on transregional studies : «Réflexions sur les prémisses et les multiples facettes d'une pensée transrégionale»

As part of the IMERA-EHESS Chair in Transregional Studies, Géraldine Mossière (Professor-Researcher, Institute of Religious Studies, Université de Montréal, Co-holder of IMéRA/EHESS chair on transregional studies), co-holder of the research, is pleased to inaugurate a series of seminars designed to collectively reflect on the beginnings of an epistemological approach and an empirical perspective on social facts through the prism of the transregional. Starting from a variety of study fields, participants will try to reflect on each other's work from a cross-regional perspective. The discussions will be based on a critical reading of the existing theoretical literature. The objective of this seminar is to establish the foundations of transregional thinking.

The event is open, upon registration by writing to the co-chair holder : gmossiere@yahoo.com

Programme des séminaires :

- 2 décembre 2019. IMéRA, Maison neuve, 1er étage

- 13 janvier 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 10 février 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 9 mars 2020.  IMERA, Maison des astronomes, salle de conférence

- 6 avril 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 18 mai 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 8 juin 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

Au cours du séminaire, nous développerons une réflexion sur la constitution d'une pensée transrégionale à partir des objets de recherche respectifs des participants. Le cycle de séminaires vise à développer les outils conceptuels d’un champ d’études transrégional sur la base d’études empiriques et de discussions critiques de la littérature existante.

Le 13 janvier 2020, Francesca Sirna (CNRS, CNE) et Géraldine Mossière (IMERA, Université de Montréal) se livreront à cet exercice.

Francesca Sirna traitera des trajectoires professionnelles de migration, et Géraldine Mossière des conversions à l’islam qu’elle situera dans le triangle Québec-France-Maghreb.

Toutes deux commenteront le texte de Dirk Hoerder «Transnational – transregional – translocal : transcultural» (chapitre 4, dans Carlos Vaga-Silva, 2012, Handbook of Research Methods in Migration, OUP)

Le séminaire est ouvert aux chercheurs de toutes les disciplines des sciences sociales, sur invitation. Pour invitation, contacter la responsable de la chaire.

-------------------------

 

 

03/05/2020

Community Building Seminar avec Zaven Paré

Jeudi 5 mars 2020, 10h30 - 12h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

Robotique et interdisciplinarité

Abstract : Il s’agit d’un moment où les expérimentations avec des robots sortent des laboratoires de robotique pour convoquer tous les champs disciplinaires, des neurosciences aux plus diverses ramifications de l’ingénierie et des biotechnologies, avant de rentrer dans des catégories de pratiques et d’usages, d’être des phénomènes médiatiques, voire des acteurs de théâtre.

Au lieu de chercher la facilité, la robotique anthropomorphique cherche souvent le dépassement du modèle qu’elle a choisi. Dans la conduite de ce projet, la pluridisciplinarité est alors mise au service de cette plateforme de complexité, pour qu’en retour ces robots nous en apprennent davantage sur nos méthodes de travail de chercheurs, et d’une manière plus générale sur nous-mêmes.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

 

From 03/04/2020 to 03/06/2020

3e Forum Franco-Allemand de la Méditerranée : Entre mémoires et histoires

Les 4 et 5 mars 2020 à Sciences Po Aix (Amphithéàtre René Cassin) et le 6 mars 2020 à l'IMéRA, Marseille (Maison des astronomes, salle de conférences) - ouvert au public, entrée libre (Inscriptions sur www.ffam2020.eu)

3e Forum Franco-Allemand de la Méditerranée : Entre mémoires et histoires

La journée du 6 mars 2020 se déroulera à l'IMéRA, Marseille (Maison des astronomes, salle de conférences)

 

 

03/03/2020

Fellows collective presentation

Tuesday 3 March, 9:00-13:00, IMéRA, Maison des Astronomes, Free entry

Fellows collective presentation

10 residents join IMéRA from February to July 2020. They will work with local partners on a variety of themes, as part of IMéRA's programmes (Art, Science and Society; Mediterranean; Crossroads - Exploring Interdisciplinarity; Global Phenomena and Regulation).

Residents will present their research projects at IMéRA in 20 minutes during the collective presentation on March 3rd :

Rabah AMIR - Résidence AMSE/IMéRA, J. Edward Lundy Professor of Economics, University of Iowa ;

Jean-Pierre CASSARINO - Titulaire de la Chaire sur les études migratoires, Senior Research Fellow, Collège d'Europe ;

Alaa EL ASWANY - Titulaire de la Chaire Camus, Ecrivain, Egypte ;

Babacar KANTE - Co-titulaire de la Chaire AUF/IMéRA sur "Transformations Structurelles et Dynamiques Institutionnelles en Francophonie", Professeur de droit public, Doyen honoraire de l’UFR des Sciences juridiques et politiques de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal) ;

Zaven PARE - Artist and researcher (Robotics and Interaction design) ;

Emilie SITZIA - Résidence IMéRA/Mucem, Associate professor, Maastricht university, Art and Literature / Professor, University of Amsterdam, Art History ;

Reuven SNIR - Professor of Arabic Literature, Department of Arabic Language and Literature, University of Haifa ;

Frederic VOLPI - accueil dans le cadre de la Chaire Averroès, Chair, Islamic and Middle East Studies, & Director, Alwaleed Centre for the Study of Contemporary Islam, University of Edinburgh ;

Samuel WHITE – Co-titulaire de la Chaire IRD/IMéRA en Développement durable, Associate Professor, Ohio State University, Department of History

Liste complète des résidents 2019-2020 avec la description de leur projet de recherche ICI : https://imera.univ-amu.fr/fr/fellows/promotion/2019-2020

02/19/2020

SEMINAIRE - Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #18

Mercredi 19 février 2020, 10h00-13h00, IMéRA, Marseille, Maison des Astronomes, salle de conférences - Entrée libre

Écritures sonores et environnement, avec Nicolas Donin, musicologue à l'IRCAM (laboratoire STMS, IRCAM-CNRS-Sorbonne Université) et Peter Sinclair, artiste, professeur à l'ESAAix, (laboratoire PRISM, AMU-CNRS).

Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).


Contact : cristo@plotseme.net

02/13/2020

Atelier de recherche / Rencontres publiques - Styles de vie en Méditerranée : "Changer nos modes de vies" #2

Jeudi 13 février 2020, 17h00 - 20h00, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Penser les limites, ou comment sortir du consumérisme et du productivisme

La philosophie est d'abord une manière de vivre, elle nous invite à changer nos modes vie et à tracer des limites, face aux vertiges de notre temps. C'est ce que nous propose dans cette seconde séance Abdennour Bidar, philosophe, membre du comité national d'éthique. Il a notamment publié « Libérons-nous! Des chaines du travail et de la consommation» (LLL, 2018) Penser les limites, dans notre rapport au corps, aux systèmes de santé et à la consommation de médicaments, face aux emprises et aux empires des géants pharmaceutiques ... Une rénexion singulière proposée par Dominique Maraninchi, médecin, cancérologue, il a notamment dirigé !'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et présidé l'IMéRA.

La pensée de midi, si chère à Camus, est une pensée des limites, particulièrement nécessaire à notre temps. Ou comment cette philosophe d'inspiration méditerranéenne peut contribuer à changer nos modes de vie ? Une réflexion proposée par Thierry Fabre, directeur du programme Méditerranée de l'IMéRA, il a notamment été rédacteur en chef de la revue «La pensée de midi» (Actes- Sud).


La Méditerranée est sans doute une des régions du monde parmi les plus affectées par le réchauffement climatique et les boulever­ sements de notre écosystème. Ce constat est le point de départ de notre rénexion collective sur les changements de nos modes de vie. Comment vivre? Sans doute bien différemment, dès aujourd'hui, et plus encore demain, compte tenu des fragilités de longue date du monde méditerranéen. « Changer nos modes de vie?» telle est la question qui servira de fil conducteur au cours des six séances de notre atelier de recherche, en 2020.

L'Atelier de recherche sur "Les styles de vie en Méditerranée" est animé par Dionigi Albera, Thierry Fabre et Mohamed Tozy. Les séances de cet atelier sont des séances ouvertes au public. Elles ont lieu le jeudi, entre 17h et 20h, à la Maison des astronomes de l'IMéRA. Entrée libre, par le 2 place Le Verrier, 13004 Marseille.

02/10/2020

CYCLE EHESS/IMéRA en études transrégionales #3

Monday, 10th febraury 2019, 10:30 - 12:30 am, IMéRA, Maison neuve - entry on registration

Third seminar of the cycle EHESS / IMéRA on trans-regional studies : «Réflexions sur les prémisses et les multiples facettes d'une pensée transrégionale»

As part of the IMERA-EHESS Chair in Transregional Studies, Géraldine Mossière (Professor-Researcher, Institute of Religious Studies, Université de Montréal, Co-holder of IMéRA/EHESS chair on transregional studies), co-holder of the research, is pleased to inaugurate a series of seminars designed to collectively reflect on the beginnings of an epistemological approach and an empirical perspective on social facts through the prism of the transregional. Starting from a variety of study fields, participants will try to reflect on each other's work from a cross-regional perspective. The discussions will be based on a critical reading of the existing theoretical literature. The objective of this seminar is to establish the foundations of transregional thinking.

The event is open, upon registration by writing to the co-chair holder : gmossiere@yahoo.com

Programme des séminaires :

- 2 décembre 2019. IMéRA, Maison neuve, 1er étage

- 13 janvier 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 10 février 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 9 mars 2020.  IMERA, Maison des astronomes, salle de conférence

- 6 avril 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 18 mai 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 8 juin 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

Au cours du séminaire, nous développerons une réflexion sur la constitution d'une pensée transrégionale à partir des objets de recherche respectifs des participants. Le cycle de séminaires vise à développer les outils conceptuels d’un champ d’études transrégional sur la base d’études empiriques et de discussions critiques de la littérature existante.

Le 13 janvier 2020, Francesca Sirna (CNRS, CNE) et Géraldine Mossière (IMERA, Université de Montréal) se livreront à cet exercice.

Francesca Sirna traitera des trajectoires professionnelles de migration, et Géraldine Mossière des conversions à l’islam qu’elle situera dans le triangle Québec-France-Maghreb.

Toutes deux commenteront le texte de Dirk Hoerder «Transnational – transregional – translocal : transcultural» (chapitre 4, dans Carlos Vaga-Silva, 2012, Handbook of Research Methods in Migration, OUP)

Le séminaire est ouvert aux chercheurs de toutes les disciplines des sciences sociales, sur invitation. Pour invitation, contacter la responsable de la chaire.

-------------------------

 

 

 

 

02/06/2020

Community Building Seminar with Nouzha Guessous & Thomas Bedorf

Thursday, february the 6th, 2020, 10:30-12:30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entry on invitation

Community Building Seminar with Nouzha Guessous, Professeure de l’Université Hassan II – Ain Chock de Casablanca Chercheure et Consultante en Droits Humains et Bioéthique Essayiste et Auteure de tribunes de presse ; co-auteur d’ouvrages collectifs sur les questions de droits Humains/ droits des femmes (in dialogue with Thomas Bedorf, Professeur à l'Institut de Philosophie de la FernUniversitaet in Hagen)

Sur le sujet :

L’assistance à la procréation à l’épreuve des religions et des droits humains. Dialogue entre la bioéthique et la philosophie

Après la contraception et l’IVG, l’assistance médicale à la procréation a eu des impacts majeurs sur la sexualité, la reproduction, la filiation, la parentalité et la notion séculaire de famille. Par les possibilités qu’elle propose, les femmes et leurs corps se retrouvent au cœur de bouleversements qui sont vécus différemment selon les contextes socioculturels et religieux.

Dans cette rencontre, la bioéthique et la philosophie vont dialoguer autour des notions de dignité, d’autonomie et de « droit » à disposer du corps, sous l’œil scrutateur du patriarcat et des religions.  

Informations sur Nouzha Guessous et Thomas Bedorf


The "Community Building Seminar" takes place every week and allows residents to share their research, issues and methods with other residents on a rotating basis.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

01/30/2020

Community Building Seminar with David Redmon

Thursday, January the 30th 2020, 10:30 - 12:30, IMéRA, Maison des Astronomes, salle de conférences - entry on invitation

Artist as criminal
Community Building Seminar with David Redmon (Filmaker ; Lecturer of Sociology, Criminology and Video Ethnography in the School of Social Policy, Sociology and Social Research at the University of Kent, UK)
 
IMéRA research project :
LOST AND FOUND: From New York City to the Mediterranean coast - project in collaboration with Centre Norbert Elias (EHESS/AMU/CNRS/Univ. Avignon)

Informations about David Redmon


The "Community Building Seminar" takes place every week and allows residents to share their research, issues and methods with other residents on a rotating basis.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

01/27/2020

Séminaire Méthodes : une éthique du savoir

Séminaire Méthodes, 27 janvier 2020   10h 30- 17h30, Salles des conférences, Maison des Astronomes,

Une éthique du savoir : Présentation et discussion du livre de Pascal Engel, "Les vices du savoirs” (Agone)

Tenir une idée pour vraie - la croire - n'est pas quelque chose qui peut s'ancrer en nous simplement parce que nous le voulons, sinon nous prendrions tous nos désirs pour des réalités.

On pourrait penser que cela exclut le domaine des croyances de toute tentative éthique, puisque c'est volontairement qu'on s'impose à soi-même une éthique.

Pascal Engel montre qu'il existe pourtant des normes du vrai (norme externe: croire ce qui est vrai;  interne : croire ce qui est justifié).

De ces normes fondamentales, il découle des régulations de nos conduites épistémiques, et elles ne portent pas seulement sur des actions, mais aussi sur  des vertus -des dispositions que nous devons acquérir et entretenir.

En particulier, nous devons pouvoir répondre de nos raisons de croire, nous sommes responsables d'utiliser de mauvaises raisons, et il est de notre responsabilité d'évaluer rigoureusement nos raisons.

Ces régulations portent donc aussi, négativement, sur des vices épistémiques - par exemple un vice insidieux, le pharisianisme épistémique, est de s'intéresser à certaines normes d'enquête mais seulement parce qu'elles font partie des valeurs sociales qu'on respecte.

Dans la mesure où l'interdisciplinarité est une mode, s'y intéresser alors que c'est une valeur à la mode, sans trop la soumettre à la critique épistémique, serait-ce un vice?

Les intervenants montreront l'intérêt de ces positions mais aussi les mettront en discussion.

Des raisons pragmatiques de croire sont-elles à exclure si nous les suivons par provision ?

Qu'en est-il des raisons qui ne reposent pas sur des certitudes ? Des raisons éthiques (recruter des chercheuses ou chercheurs, en privilégiant les catégories victimes d'inégalité) ne pourraient-elles pas prendre le pas sur des raisons épistémiques-  quand ces raisons présentent quelque incertitude? Si nous ne sommes pas très sûrs que ce soit pour des raisons épistémiques ou éthiques  que nous nous engageons dans une cause, ni très sûrs de ces raisons, devons-nous y renoncer ?

Si nous considérons telle disposition comme un vice, devons-nous aussi considérer comme une vertu de ressentir des émotions d'indignations à l'égard de ceux qui montrent cette disposition, et comme un vice qu'ils ne ressentent pas de honte ?

Ne pourrait-il être justifié de donner toute sa place à une valeur (l'interdisciplinarité!) qui est décriée comme une mode par ceux qui s'en tiennent aux codes qu'ils ont appris, mais  dont les effets sociaux se sont montrés bénéfiques dans l'avancée des recherches ?  Quand les normes de méthode diffèrent entre disciplines, le refus d'importer d'autres méthodes est-il une vertu épistémique ou un vice?

10h 30 : Pascal Engel, directeur d'études à l'EHESS, auteur de  plus de 14 ouvrages, dont Va savoir, De la connaissance en général, Philosophie et psychologie, La norme du vrai,  présentera son ouvrage, Les Vices du savoir, éditons Agone.

11h 15 : Carole Talon-Hugon, Professeur à l'université de Nice, IUF, auteur entre autres de :  Les passions, Goût et dégoût, L'art peut-il tout montrer, Une histoire personnelle et philosophique des arts (3 vol.), L'art sous contrôle (2019).

Un essai salutaire à l’âge de la dé-définition des sciences humaines

Nombreux sont les artistes qui endossent aujourd’hui l’habit de l’historien, de l’ethnologue ou du sociologue. Qu’est-ce que signifie cette appropriation de l’éthos de la science (la vérité) par l’art ? Qu’est-ce qui la motive et qu’est-ce qui la rend possible ? Mais surtout quelles sont ses conséquences et que vaut-elle ? Les Vices du savoir vient à point nommé pour permettre une évaluation critique de la dérégulation des savoirs académiques qui s’ensuit.

12h : Artrus Logins, Université de Genève;  Les définitions des raisons normatives de croire.

Les raisons normatives et en particulier les raisons normatives de croire jouent un rôle important dans l'éthique du savoir de Pascal Engel. Mais pouvons-nous définir ces raisons? Après avoir examiné l'approche qui y voit des primitives non réductibles à des définitions par d'autres concepts, j'examinerai comment les approches qui définissent les raisons en termes de bons schémas de raisonnement en un sens large,  mais aussi celles qui les définissent en termes d'explications des faits déontiques ou axiologiques, rencontrent de sévères objections, et proposerai une approche qui pourrait  réconcilier ces deux propositions récentes tout en évitant leurs écueils respectifs.

14h : Laura Candiotto, résidente Iméra 2018-19,  Chercheuse à l'Université libre de Berlin, antérieurement bourse Marie Curie  à l'université d'Edinburgh (projets Feeling reasons : "Le rôle des émotions dans le raisonnement" et "Extended cognition in the Classroom". Ouvrages sur le dialogue socratique et  en particulier le rôle qu'y joue le sentiment de honte. 

Epistemic emotions and vice-epistemology

My talk, introducing some of the recent works on epistemic emotions in virtue epistemology, will address questions about the normative dimension that seems to be required for regulating epistemic activities in the entanglement of emotions and reasons. I will especially focus on the value of truth in the face of vice-epistemology and the need of an intellectual ethics.

15h Remarques croisées:  éthique du savoir et variété des positions épistémologiques.

Alain Trannoy, Directeur d'études à l'EHESS, économiste, AMSE,

Jean Boutier, Directeur d'études à l'EHESS, historien, Centre Norbert Elias.

Pierre Livet, Pr. émérite d'AMU,  Centre Gilles Gaston Granger

Christophe Salvat, Chargé de Recherches CNRS, Centre Gilles Gaston Granger

Avec la participation de : Marco Ciufolini, résident Iméra, Pr. de Chimie, University of British Columbia, Vancouver,

et de : Thomas Bedorf, résident Iméra, Pr.  de Philosophie, FernUniversität in Hagen.

 

 

 

01/23/2020

Community Building Seminar with Marco Ciufolini

Thursday, January the 23rd 2020, 10:30 - 12:30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entry on invitation

Small-Molecule Modulators of the Activity of the Nucleoside Kinase, dCK
Community Building Seminar de Marco Ciufolini (Professor of Chemistry, Univ. of British Columbia - Vancouver, Holder of IPC-Institut Paoli-Calmettes/IMéRA Chair in Integrated Oncology)
 
abstract :

This presentation is directed toward a general audience and recounts in non-technical terms the scientific events that led to the appointment of the speaker as an IMéRA resident.

The discussion opens with a historical perspective on human cancer and on current strategies for its treatment. This will be followed by an illustration of the reasons that induced the speaker to develop the kinase inhibitor, Masitinib®, and of how this compound was found to enhance the efficacy of gemcitabine, a drug that is currently employed as a first-line treatment for pancreatic adenocarcinoma.

The above serves as an introduction to an outline of an ongoing research program, the aim of which is to produce a Masitinib derivative that increases the potency of gemcitabine and related drugs even further, resulting in greater efficacy at lower doses. This is anticipated to reduce the numerous, and nefarious, side effects of the above drugs.


IMéRA research project :
Small-Molecule Modulators of the Activity of the Nucleotide Kinase, dCK

Informations about Marco Ciufolini


The "Community Building Seminar" takes place every week and allows residents to share their research, issues and methods with other residents on a rotating basis.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

01/22/2020

SEMINAIRE - Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #17

Mercredi 22 janvier 2020, 10h00 - 13h00, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée libre

Composer avec le son à distance, Avec Brona Martin, compositrice électroacoustique, artiste sonore et chercheuse  et  Ananda A. L. Costa, compositrice et chercheuse.
  • Pratiques de l'engagement communautaire, écoute, improvisation et composition, par Brona Martin

Le domaine des "soundscape studies" est un champ de recherches interdisciplinaires passionnant qui permet des collaborations entre artistes, chercheurs, scientifiques et la communauté. Les chercheurs ont réussi à promouvoir la recherche dans ce domaine au delà du milieu universitaire par la participation collective à des projets de marche sonore, d'enregistrement sur le terrain, de cartographie et de patrimoine sonore.

Les marches sonores sont une première étape très utile pour ceux qui choisissent de se lancer dans le champ des "soundscape studies". C'est aussi une façon d'ouvrir ce sujet à de nouvelles communautés et c'est un outil utile pour travailler avec ceux qui n'ont jamais pensé à leur relation sonore avec leur propre environnement.

L'engagement dans des projets collectifs est aussi un outil de recherche extrêmement utile pour les compositeurs et les chercheurs. Ils donnent l'occasion d'en apprendre beaucoup sur des environnements sonores spécifiques et sur ce qu'ils signifient pour la communauté. Nous pouvons apprendre comment les paysages sonores ont changé au fil du temps en relation avec les développements économiques et sociaux et aussi comment les gens pensent leurs paysages sonores domestiques. Nous pouvons également ré-imaginer les paysages sonores du passé grâce au son.

Cette présentation portera sur deux projets récents fondés sur l'engagement collaboratif. Je parlerai des diverses techniques et compétences que les participants ont acquises et de la façon dont ils ont eu l'occasion d'improviser, de créer, de jouer et de discuter de leurs paysages sonores locaux et domestiques.

Bio : Brona Martin est une compositrice électroacoustique et artiste sonore de Banagher, en Irlande. Elle est actuellement chercheuse en musique à l'Université de Southampton. Ses compositions explorent la narration dans les domaines de la musique électroacoustique, de l'écologie acoustique et des techniques de spatialisation, à travers la création de représentations métaphoriques et réelles de paysages sonores.


  • Écouter la marge, par Ananda A. L. Costa

A l'époque coloniale, les opéras ont colporté de nombreux malentendus culturels, avec des cas abyssaux de fausses représentations des peuples autochtones. Au-delà de la distance géographique, en partie surmontée par la technologie et le tourisme, la différence culturelle est toujours un objet de débat dans la création artistique, où les perceptions d'éloignement, de marginalité et d'infériorité sont encore dangereusement reliées. En supposant que l'éloignement soit une question de hiérarchie entre le centre - où La culture occidentale est établie - et les marges - là où par exemple les cultures amérindiennes ont été historiquement maintenues - écouter à distance peut être un acte puissant d'inversion des pôles et de création de proximité. Mais peut-on vraiment atteindre la marge à partir du centre ? L'écoute nous permet-elle de surmonter ou de concilier nos incompréhensions mutuelles ? Cette conférence vise à aborder à ces questions, en apportant des exemples tirés d'opéras, des mouvements artistiques brésiliens et de mon expérience personnelle.

Bio : Ananda A. L. Costa est une compositrice et chercheuse en musique basée à Berlin, originaire de Salvador (Brésil). Elle a étudié le journalisme et la composition musicale à l'UFBA (Universidade Federal da Bahia) et, en 2014, elle a reçu une bourse de la fondation pour les arts, FUNARTE, pour la recherche d'instruments électroniques pionniers en Allemagne. Son projet Armes Soniques d'Amérique Latine a été sélectionné pour le projet "Comment sonne le Sud ? Hospitalité des ambiances sonores et de pratiques acoustiques" se déroulant au CRESSON à Grenoble.

Ananda Costa, Brona Martin avec Étienne Noiseau sont artistes en résidence à Locus Sonus, ESA-Aix, PRISM pour l’année 2020 (de janvier à avril). 

_____________________________________________________________________________________________

Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par PRISM (AMU/CNRS) axe 2, ESAAix, Locus Sonus et IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (PRISM AMU/CNRS, TEAMeD), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).

From 01/22/2020 to 01/23/2020

CONFERENCE Anthropo-Med "Dissonances et Convergences entre Anthropologie et Santé Publique"

Du 22 au 23 janvier 2020, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée sur inscription

Dissonances et Convergences entre Anthropologie et Santé Publique

Séminaire du groupe AnthropoMed, organisé à l'IMéRA en partenariat avec l'IRD et coordonné par Carla Makhlouf Obermeyer (Adjunct Professor, Center for Research on Population and Health, American University of Beirut, et Senior Fellow, IméRA) ; avec Carine Baxerres (IRD, MERIT), Alice Desclaux (IRD, TRANSVIHMI), Pascale Hancart-Petitet (IRD, TRANSVIHMI), Sandrine Musso (AMU, CNE), Aline Sarradon-Eck (Sesstim).

Inscription ICI : https://bit.ly/2E4qzPf

Description :

Le séminaire se propose de mettre en lumière les décalages ainsi que les rencontres entre santé publique et sciences sociales. Il est organisé par AnthropoMed, un groupe de six chercheures qui ont travaillé sur des problématiques à l’intersection de l’anthropologie médicale et de la santé publique. Il regroupera 25 intervenants dont les travaux sur la santé dans son contexte socio-culturel contribuent à établir des ponts entre les approches disciplinaires. A travers des présentations et discussions sur des sujets très divers, tels que la surveillance sanitaire, les systèmes de santé, la perception des risques, l’engagement des patients, les médicaments et la santé numérique, le but est de revenir sur les collaborations entre l’anthropologie médicale et la santé publique avec leurs dissonances et convergences, ainsi que sur les possibilités de l’inter-disciplinarité, des points de vue théorique et méthodologique.

Résumé du programme prévisionnel :

Le séminaire aura lieu à l’IMéRA les 23-23 janvier 2020, de 9h à 18h environ. Il sera ouvert , sur inscription, aux chercheurs, doctorants et étudiants avancés, ainsi qu’aux professionnels de santé publique. Il comprendra 4 sessions portant sur : 1) les politiques, programmes et interventions en santé publique; 2) les concepts utilisés pour définir les catégories de population, les risques pour la santé ainsi que les stratégies de prévention; 3) l’engagement des patients et la notion de démocratie sanitaire; 4) les nouveaux fronts thérapeutiques, liés notamment aux médicaments, à la médecine intégrative et aux nouvelles technologies. La dernière session sera une table ronde pour discuter des implications du séminaire pour les concepts et méthodes de l’anthropologie et pour les ponts inter-disciplinaires entre santé publique et anthropologie.

                                                                                             


Les intervenants :

Carine Baxerres, Anthropologue, chargée de recherche IRD, chercheure à l’UMR MERID (IRD Université Paris Descartes) ; membre du groupe Anthropo-Med

Farid Boumediene, chercheur en épidémiologie, maladies non-transmissibles, Inserm NeuroEpidemiologie Tropicale

Eve Bureau, Anthropologue, chargée de recherche CNRS, chercheure au Centre Norbert Elias, Marseille.

Céline Caillet, Groupe de recherche Qualité des Médicaments, Université d’Oxford

Patrice Cohen, Professeur d’anthropologie à l’Université de Rouen Normandie, chercheur au Laboratoire sur les dynamiques sociales (DysoLab)

Alice Desclaux, Anthropologue, Directrice de recherche IRD, chercheure à l’UMI TransVIHMI (IRD, INSERM, Université de Montpellier) ; membre du groupe Anthropo-Med

Jean-Charles Dufour, Médecin de Santé Publique, Maitre de conférences à la faculté de médicine de Marseille, chercheur au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD)

Bruno Falissard, Médecin, Professeur de biostatistiques à la faculté de médecine Paris-Sud et directeur du Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations

Didier Febvrel, Médecin de santé publique et de promotion de la santé, membre du Haut Conseil de la Santé Publique, de Médecins du Monde et président de l’association Fabrique Territoires Santé.

Laurent Gaissad, Anthropologue, Enseignant chercheur, EVCAU/ENSA Paris Val de Seine

Pascale Hancart Petitet, Anthropologue, chargée de recherche IRD, chercheure à l’UMI TransVIHMI (IRD, INSERM, Université de Montpellier) ; membre du groupe Anthropo-Med

Joseph Larmarange, Démographe, chargé de recherche IRD, chercheur au CEPED (Université de Paris Descartes, IRD)

Anne Lovell, Anthropologue, Directrice de Recherche Emérite Inserm, chercheure au Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé mentale, Société (Cermes3)

Julien Mancini Médecin de santé publique, Professeur à la faculté de médicine de Marseille, chercheur au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD), Marseille

Alexandre Mathieu-Fritz, Professeur de sociologie à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Chercheur au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés

Anne-Marie Moulin, Médecin et Philosophe, Directrice de recherche émérite CNRS, chercheure au laboratoire SPHERE (CNRS, Universités Paris Diderot et Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Professeur associée à l’Université Senghor d’Alexandrie, Département Santé

Sandrine Musso, Anthropologue, Maitresse de conférences à Aix-Marseille Université, chercheure au Centre Norbert Elias, membre du groupe Anthropo-Med

Harold Noël, Médecin de santé publique, Santé Publique France, Direction des maladies infectieuses

Carla Makhlouf Obermeyer, Adjunct Professor, Center for Research on Population and Health, American University of Beirut, et Senior Fellow, IméRA ; membre du groupe Anthropo-Med

Jocelyn Raude, Chercheur, Unité des virus émergents de Marseille (AMU, IRD, INSERM, IHU Méditerranée Infection) et Maître de Conférences à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (Rennes).

Valéry Ridde, Chercheur en santé publique, Directeur de Recherche IRD, chercheur au Centre Population et Développement (Université Paris Descartes, IRD)

Perrine Roux, chercheure en santé publique, Chargée de Recherche Inserm, chercheure au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD), Marseille

Aline Sarradon-Eck, Anthropologue, Chercheure au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD) ; membre du groupe Anthropo-Med

Cheikh Sokhna, Epidémiologiste, Chercheur IRD, Unité Vecteurs Infections Tropicales et Méditerranéennes


01/16/2020

Atelier de recherche / Rencontres publiques - Styles de vie en Méditerranée : "Changer nos modes de vies"

Jeudi 16 janvier 2020, 17h00 - 20h00, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Méditerranée, mondes fragiles

Avec Joël Guiot, géologue, et Wolfgang Kramer, écologue. Ils sont l'un et l'autre les co-animateurs du réseau international sur« les risques liés aux changements climatiques et environnement aux dans la région Méditerranée » (MedEC). Ils préparent la sortie en 2020 , d'un rapport majeur sur ces questions. Où l'on apprend notamment que « le bassin méditerranéen se réchauffe plus vite que l'ensemble de la planète». Quelles perspectives à venir? Quels impacts sur nos modes de vie ?

En 2• partie de séance, Dionigi Albera et Thierry Fabre ouvriront le débat sur les styles de vie en Méditerranée. 


La Méditerranée est sans doute une des régions du monde parmi les plus affectées par le réchauffement climatique et les boulever­ sements de notre écosystème. Ce constat est le point de départ de notre rénexion collective sur les changements de nos modes de vie. Comment vivre? Sans doute bien différemment, dès aujourd'hui, et plus encore demain, compte tenu des fragilités de longue date du monde méditerranéen. « Changer nos modes de vie?» telle est la question qui servira de fil conducteur au cours des six séances de notre atelier de recherche, en 2020.

L'Atelier de recherche sur " Les styles de vie en Méditerranée" est animé par Dionigi Albera, Thierry Fabre et Mohamed Tozy. Les séances de cet atelier sont des séances ouvertes au public. Elles ont lieu le jeudi, entre 17h et 20h, à la Maison des astronomes de l'IMéRA. Entrée libre, par le 2 place Le Verrier, 13004 Marseille.

From 01/16/2020 to 01/17/2020

Séminaire - Reconnaissance(s)/Méconnaissance(s)

Les 16 et 17 janvier 2020 , IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée libre

Séminaire - Reconnaissance(s)/Méconnaissance(s)

Organisé par Thomas Bedorf (Universität Hagen/IMéRA) et Nicole Colin (Aix-Marseille Université/ ECHANGES)

Le terme de reconnaissance est régi par une polysémie qui s’étend entre le sens d’identification, de la gratitude à la reconnaissance mutuelle. En ce qui concerne les théories des rencontres de cultures ou des philosophies de l’intersubjectivité, la notion s’est développée surtout dans ce dernier sens. Ainsi dans les sciences sociales et la philosophie, toute une série de “théories de la reconnaissance” ont vu le jour qui partent toutes du constat que pour être ce qu’on est, une affirmation par un(e) autre est indispensable. Cela est vrai aussi bien pour des individus que pour des cultures.Une telle perspective implique donc une réflexion sur les identités, les manières de les façonner et les objectifs auxquels elles répondent. Ces mêmes perspectives peuvent alors être mises en question, si l’on suppose qu’elles ne feront pas assez de place à la différence, au différend, au conflit culturel ou tout simplement à l’impossibilité de toute identité close.La journée d’études « Reconnaissance(s) / Méconnaissance(s) » se propose de discuter ce champ de recherche dans une perspective aussi bien littéraire que philosophique. Sont invité.e.s des chercheur.e.s allemand.e.s et français.e.s.


Programme :

Jeudi, 16 janvier

14h00 Accueil / Mots de bienvenue

14h15 Thomas Bedorf/Nicole Colin : Introduction

14h30-15h30 Pascal Delhom (Universität Flensburg)Conflits de positions dans un espace pluriel

15h30-16h30 Thomas Bedorf (Universität Hagen/IMéRA)Reconnaissance méconnaissante

16h30-17h00 Pause café

17h00-18h00 Jule Govrin (Universität Flensburg) Reconnaissance contestée – la rhétorique néoréactionnaire en période de crise économique

19h30 Dîner commun

Vendredi, 17 janvier

8h30 Accueil avec café

9h00-10h00 Francesca Manzari (AMU/CIELAM) Reconnaissance et pardon, d’un rapport autre que celui de la causalité. Derrida lecteur du Marchand de Venise

10h00-11h00 Emmanuel Terrones (Université Tours) Pluralité et reconnaissance

11h00-11h30 Pause café

11h30-12h30 Tobias Klass (Universität Wuppertal)Dekolonisierung kolonialer Anerkennung: von hermeneutischer Naivität, epistemischer Gewalt und der Macht der Aporie

12h30-14h00 Déjeuner

14h00-15h00 Nicole Colin (AMU/ECHANGES) “Les règles de l’art” : la re-connaissance comme double enjeudans le champ théâtral

15h00 Discussion de clôture

Reconnaissance(s)/Méconnaissance(s)Partenaires : Collège Doctoral Franco-Allemand « Conflits de Culture – Cultures de conflit », IMéRA, ECHANGES

01/16/2020

Community building seminar with Addi Lahouari

Thursday January 16 2019, 10h30-12h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - Entry by invitation

Community Building Seminar with Addi Lahouari, Chercheur associé à Georgetown University - Co-holder of the chair AUF / IMéRA on "Transformations Structurelles et Dynamiques Institutionnelles en Francophonie"

Onto the topic : "Le hirak et le système politique en Algérie "
 

+ d'informations sur Addi Lahouari et son projet de recherche à l'IMéRA ICI


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

01/15/2020

CYCLE - RECHERCHE, ARTS, PRATIQUES NUMERIQUES 29#

Mercredi 15 janvier 2020, 14h00 - 17h30, Salle de convivialité des doctorants (nouveau bâtiment), Maison méditerranéenne des science de l’Homme, 5 rue du château de l’Horloge, 13094 Aix en Provence- entrée libre

Cirque et science humaines

Toutes les informatuions sur le séminaire ICI : https://www.antiatlas.net/recherche-arts-et-pratiques-numeriques-29-cirque-et-science-humaines/

Ce séminaire d’un format inhabituel ouvrira une discussion à la suite de deux performances réalisées par des chercheurs en sciences humaines et des artistes de cirque.

Cédric Paga, alias Ludor Citrik, clown et auteur de cirque, et Olivier Tourny, ethnomusicologue et directeur de recherche au CNRS, IDEMEC, ont comme point de départ une enquête de terrain dans un monastère chrétien mixte d’un village arabe en Israël, et s’interrogent sur l’essence même de la musique.

Vincent Berhault, auteur de cirque, metteur en scène et jongleur, et Vincent Geisser, chercheur au CNRS, IREMAM, politiste et sociologue spécialiste de l’Islam en France, s’emparent du concept de laïcité, retournant à ses fondements historiques, touchant du doigt sa complexité et écoutant son vibrato dans la société actuelle.

La discussion avec les artistes sera animée par Heather Barfield, Fullbright Scholar invité à l’IREMAM aura lieu avec les artistes en compagnie de Karima Direche, historienne, TELEMME (CNRS/Aix Marseille Université) et Cédric Parizot, anthropologue, IREMAM (CNRS/Aix Marseille Université)

Hétérographies circassiennes

Le projet Hétérographies circassiennes a été conçu par Cédric Parizot et Vincent Berhault. Il a été réalisé dans le cadre des workshops cirque et sciences humaines qui se sont déroulés en septembre 2019 au CIAM à Aix-en-Provence et présenté une première fois au festival Jours et nuits de cirque du CIAM 2019.


Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières. 
Dans le  domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.
Trois types de questions seront développés.
1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.
2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.
3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.
Débuté en janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Comité d'organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (Ecole supérieure d'art d'Aix en Provence, PRISM, AMU), Jean Paul Fourmentraux (CNE, EHESS/CNRS/AMU), Anna Guilló (LESA, AMU), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)

Partenariat:
IMéRA - Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (AMU)
Centre Norbert Elias (CNRS/EHESS/AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

01/14/2020

Atelier de recherche IMéRA : Démocratie et agonalité affective

Mardi 14 janvier 2020, 9h30 - 19h00, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Atelier de recherche IMéRA : Démocratie et agonalité affective

Résumé :

Le malaise démocratique semble s’exprimer par l’articulation des affects politiques. Il y a occasion alors d’en rechercher leur signification, leur portée et leur enjeu au-delà d’un simple rejet rationaliste.L’atelier de recherche réunit philosophes, sociologues, ethnologues, politologues et économistes pour échanger sur les questions suivantes: Quelle théorie des émotions politiques? Comment distinguer les émotions politiques des affects collectivisants non-politiques? Comment articuler la relation entre individu et affects collectifs? Les affects politiques contiennent-ils une dimension normative? Faut-il ou non encourager la communication affective pour résoudre le malaise démocratique?


Programme :

9h30 - 10h30 : Christophe Traïni - Dispositif participatif et gouvernabilité des affects.

10h30 - 11h30 : Thierry Fabre - Les passions identitaires en questions?... A pro-pos de la création d’une Chaire Albert Hirschman à l’IMéRA ?

12h00 - 13h : Feriel Kandil - Le sentiment d’injustice : lecture ricœurienne

13h00 : Déjeuner

14h30 - 15h30 : Thomas Bedorf - La rhétorique du ressentiment politique

15h30 - 16h30 : Pascal Sévérac - La puissance sociale du ressentiment

17h - 18h : Sophie Guérard de Latour - Républicanisme critique et émotions politiques

19h00 : Dîner

01/13/2020

CYCLE EHESS/IMéRA en études transrégionales #2

Monday, 13th january 2019, 10:30 - 12:30 am, IMéRA, Maison neuve - entry on registration

First Seminar of the cycle EHESS / IMéRA on trans-regional studies : «Réflexions sur les prémisses et les multiples facettes d'une pensée transrégionale»

As part of the IMERA-EHESS Chair in Transregional Studies, Géraldine Mossière (Professor-Researcher, Institute of Religious Studies, Université de Montréal, Co-holder of IMéRA/EHESS chair on transregional studies), co-holder of the research, is pleased to inaugurate a series of seminars designed to collectively reflect on the beginnings of an epistemological approach and an empirical perspective on social facts through the prism of the transregional. Starting from a variety of study fields, participants will try to reflect on each other's work from a cross-regional perspective. The discussions will be based on a critical reading of the existing theoretical literature. The objective of this seminar is to establish the foundations of transregional thinking.

The event is open, upon registration by writing to the co-chair holder : gmossiere@yahoo.com

Programme des séminaires :

- 13 janvier 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 10 février 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 9 mars 2020.  IMERA, Maison des astronomes, salle de conférence

- 6 avril 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 18 mai 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

- 8 juin 2020.  IMERA, Maison neuve, 1er étage

Au cours du séminaire, nous développerons une réflexion sur la constitution d'une pensée transrégionale à partir des objets de recherche respectifs des participants. Le cycle de séminaires vise à développer les outils conceptuels d’un champ d’études transrégional sur la base d’études empiriques et de discussions critiques de la littérature existante.

Le 13 janvier 2020, Francesca Sirna (CNRS, CNE) et Géraldine Mossière (IMERA, Université de Montréal) se livreront à cet exercice.

Francesca Sirna traitera des trajectoires professionnelles de migration, et Géraldine Mossière des conversions à l’islam qu’elle situera dans le triangle Québec-France-Maghreb.

Toutes deux commenteront le texte de Dirk Hoerder «Transnational – transregional – translocal : transcultural» (chapitre 4, dans Carlos Vaga-Silva, 2012, Handbook of Research Methods in Migration, OUP)

Le séminaire est ouvert aux chercheurs de toutes les disciplines des sciences sociales, sur invitation. Pour invitation, contacter la responsable de la chaire.

-------------------------

 

 

 

 

01/09/2020

Community building seminar avec Cristina Ferrandez Box

January the 9th thursday, 10h30 - 11h30 am, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entry on registration

"From the landscape of events to the event of landscape "- Symbiosis and symbiogenesis alongside creation of experience and immersion into the landscape. with Cristina Ferrandez-Box (Professional artist, visual art)

13:00 - 16:00 : Trip to Cap Croisette, Les Goudes - invitation to enter into the landscape as an aesthetic, holistic and symbiotic wandering


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

12/18/2019

SEMINAIRE - Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #16

Mercredi 18 décembre 2019, 10h00 - 13h00, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Paysages sensibles, entre expérimentations et recherche, avec Natacha Cyrulnik (Documentariste, AMU, PRISM) et Gilles Malatray (artiste)

Plus d'informations sur le séminaire : https://www.antiatlas.net/pratiques-de-lecoute-ecoute-des-pratiques-16-paysages-sensibles-entre-experimentations-et-recherche/

_____________________________________________________________________________________________

Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par PRISM (AMU/CNRS) axe 2, ESAAix, Locus Sonus et IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (PRISM AMU/CNRS, TEAMeD), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).

12/16/2019

Conférence publique "La crise du discours religieux musulman"

Lundi 16 Décembre 2019 à 18h, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférence, 2 Place Le Verrier, 13004 Marseille

Conférence publique La crise du discours religieux musulman, par Lahouari Addi (Chercheur associé à Georgetown University, Co-titulaire de la AUF-IMéRA sur les Dynamiques Institutionnelles et les Transformations Structurelles en Francophonie)

Le discours religieux musulman est pris dans une fièvre idéologique depuis au moins deux siècles, réagissant avec une violence verbale aux évolutions sociales, ce qui atteste d’une crise culturelle profonde. La domination européenne a révélé la crise, mais elle n’en est pas la cause. Celle-ci est à rechercher dans l’histoirede la culture religieuse au cours de laquelle l’orthodoxieavait interditau 12èm sièclela philosophie comme activité intellectuelle autonome. Craignant d’être accusés de bid‘a (innovation), les oulémas des générationssuivantes se sont contentés de répéter ce qu’ont écrit lesthéologiens hostiles à l’usage public de la raison.La pensée musulmanes’était coupée de l’expérience humaine, confondant le sacré avec lescommentaires sur le sacré. Même la tradition herméneutique, qui aurait puaider à séparer le sacré de son interprétation culturelle, a été détournée par lessoufis qui se désintéressaient de la vie sur terre.Dans son dernier livre, Lahouari Addi propose de revenir à laphilosophie pour désaliéner les esprits et humaniserla théologie. Il soutient quel’apport de Kant est décisif pour inscrire l’interprétation de la religion dans les limites de la raison pratiqueafin de protéger la liberté de conscience de la tyrannie d’un corpus ossifié.

12/12/2019

Community Building Seminar avec Michel De Vroey

Jeudi 12 décembre 2019, 10h30 - 12h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

"A short history of the ‘homo œconomicus’ hypothesis" avec Michel De Vroey (researcher Université catholique de Louvain, résidence AMSE / IMéRA)

Abstract :

The starting point of my discussion is the ‘Adam Smith program’, an attempt at demonstrating that an economy that is not regulated from above (by the government) creates more wealth and welfare than a regulated economy. Next , I explain the rationale behind the ntroduction of the ‘homo œconomicus’ hypothesis by the founders of neoclassical economics. In a next step I evoke the debate that took place between institutionalist and neoclassical economics in the 1950s (Lester, on the one side, Machlup and Friedman, on the other) with neoclassical economists getting the upper hand. I continue with a discussion of the rise of behavioral economics in the last three decades, which can be interpreted as the revenge of the institutionalist viewpoint. Finally, I will ponder in more general way upon the pros and the cons of the ‘homo œconomicus’ hypothesis and its prospects.

Informations sur Michel De Vroey


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

12/11/2019

CYCLE - Recherche, arts, pratiques numériques #28

Mercredi 11 décembre 2019, 10h00 - 13h00, IMéRA – Maison des astronomes, salle de conférence, 2 place Le verrier 13004 Marseille - entrée libre

Pratiques Documentaires, avec David Redmon (résident IMéRA ; Filmaker, Lecturer of Sociology, Criminology and Video Ethnography in the School of Social Policy, Sociology and Social Research at the University of Kent, UK ) et Boris Petric (anthropologue, auteur et réalisateur, directeur du Centre Norbert Elias, Marseille).

David Redmon, résident à l’IMéRA,réalisateur, sociologue, criminologie et ethnographie de la vidéo à l’Ecole de Politique, sociologie et recherche sociales de l’université de Kent, Royaume Uni

Kim’s Video – formerly located at St. Marks Place in NYC – was known to have one of the most comprehensive video collections in the world. However, with the rise of digital streaming, Kim’s Video, as a business model, became obsolete. In September 2008, its owner Mr. Yongman Kim put an open call on the Internet offering to donate his entire collection of 55,000 VHS and DVDs. He received over 60 offers, and chose to send the collection to Salemi, Sicily. But why and how was the now-defunct video store Kim’s Video (NYC) sent to Sicily? What happened to the Kim’s Video collection after it arrived to Sicily? What is the state of the collection today – 11 years later?

Kim’s as a commodity chain raises questions about the redistribution of material media and ownership circulated and transferred under nebulous claims. Aside from the ongoing disappearance of material media (VHS, Cassette, DVD), the physicality of an archive such as Kim’s – and what it promotes – is a valuable and worthwhile cultural resource in an age of de-materialization and digitization. My talk concludes with a discussion of how criminal fantasy has been injected into documentary cinema as performance art to address the real.


Boris Petric, anthropologue, Centre Norbert Elias (EHESS, Aix Marseille Université, CNRS)

Boris Petric rendra compte de sa collaboration avec David Redmon au cours de sa résidence à l’IMéRA et à la Frabrique des écritures innovantes

Discutant: Frédéric Pouillaude, Esthétique et théorie de l’art moderne et contemporain Aix-Marseille Université – Département Arts – Secteur Arts plastiques et sciences de l’art Membre honoraire de l’Institut universitaire de France


Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières. 
Dans le  domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.
Trois types de questions seront développés.
1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.
2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.
3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.
Débuté en janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Comité d'organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (Ecole supérieure d'art d'Aix en Provence, PRISM, AMU), Jean Paul Fourmentraux (CNE, EHESS/CNRS/AMU), Anna Guilló (LESA, AMU), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)

Partenariat:
IMéRA - Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (AMU)
Centre Norbert Elias (CNRS/EHESS/AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

12/10/2019

CONFERENCE - Patterns of Migration Governance

Tuesday 10th december 2019, 14:00-16:30 pm, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - free entrance

CONFERENCE CANCELED

How can the governance of migration be understood and  thought about at a time when it is faced with tensions between state's sovereign preserve and internationalism? While there is no specific institutional framework devoted to migration governance, there are many international initiatives aimed at coordinating or even harmonizing migration policies on departure, admission and residence of migrants and asylum seekers. The 2018 "Global Pact for Safe, Orderly and Regular Migration", the European Union's common policy on migration and asylum, as well as the various migration talks initiated in Eurasia and Africa constitute some examples. The scope of these developments calls for a polycentric and plural approach to migration governance.

Organized at IMéRA, this fifth conference of the Chair of "Migration Studies"  setsout to understand the different mechanisms that have been conducive to the development of migration governance (bilateral and multilateral talks, regional consultative processes, the embeddedness of migration in external relations at regional and sub-regional levels), as well as their multiple sources and effects (dissemination of standards, transfer of public policies, patterns of socialization among state and non-state actors (be they public or private), modes of production and reproduction of a common episteme and lexicon, the identification of so-called "shared" priorities) and, finally, their transformations over the last decades, especially since the adoption of the 2001 "agenda for the management of international migration".

By questioning a Eurocentric approach, the objective is to make a critical inventory of the practices and configurations related to migration governance, and to demonstrate that the full understanding of stakes at play is part and parcel of a complex analytical framework that goes beyond the mere "management" of migration flows.


5th conference :

THE CHRYSTAL BORDER.

QUESTIONNING THE GLOBAL COMPACT ON MIGRATION AND THE DYNAMICS OF GOVERNANCE

SPEAKER : Marie-Laure Basilien-Gainche, Professor of public law, University Jean Moulin Lyon 3

MODERATOR : Jean-Pierre Cassarino, Holder of the chair on « Migration Studies » , Senior Research Fellow at the College of Europe, Warsaw

Abstract :

The Global Compact for Safe, Orderly and Regular Migration claims that its approach focuses on the rights of migrants. At the same time, it clearly addresses the need to preserve the sovereignty of states. Such a tension undermines the Pact and shapes European immigration and asylum policies. This approach is premised on the bogus opposition between refugees and migrants, and on the truly problematic differentiation between regular and irregular migration. The analysis of the text of the Pact highlights two dynamics that sustain migration governance and that need to be addressed: Firstly, a restrictive conception of regular migration channels, secondly, a security understanding of undesirable migration

Biographie :

A member of the Migration Institute, Marie-Laure Basilien-Gainche is Professor of Public Law at the Université Jean Moulin Lyon 3. Her work focuses on the assessment of crisis situations (in particular the use of exceptional emergency provisions to respond to the fight against terrorism) and the apprehension of confinement areas (in particular camps and centres where migrants and refugees are detained for the purpose of identification and removal), where exceptions to the rule of law, including suspensions of standards for the protection of the fundamental rights of individuals, are allowed.

12/05/2019

Community Building Seminar avec Robert Zatorre

Jeudi 5 décembre 2019, 10h30 - 12h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

Community Building Seminar avec Robert Zatorre (James McGill Professor, Montreal Neurological Institute, McGill University, Titulaire de la chaire Inserm / IMéRA)

IMéRA research project : Emotion communication in speech and music: Role of spectrotemporal modulations

Informations sur Robert Zatorre


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

12/03/2019

DOCTORAL COURSE- Cognitive Neuroscience of Music #4

Tuesday, 3 december 2019, at IMéRA, 15:00 - 17:00

Cognitive Neuroscience of Music - Student presentations and discussion

By Virginia Penhune, Professor, Department of Psychology, Concordia University, holder of the chair ILCB / IMéRA on Language and Brain (http://www.concordia.ca/artsci/psychology/research/penhune-lab.html); and Robert Zatorre, James McGill Professor, Montreal Neurological Institute, McGill University, holder of the chair Inserm / IMéRA (https://www.mcgill.ca/neuro/fr/recherche/chercheurs/zatorre-robert).

In collaboration with ED 356.

  • Doctoral Program of IMéRA :

From this academic year 2019-2020, and for the benefit of the doctoral students of Aix-Marseilles University (AMU), our institute is very pleased to launch a series of doctoral lectures and workshops for these students to have access to the scientific personalities residing at IMéRA during the year.

  • Course Description (Cognitive Neuroscience of Music)

The course proposes an introduction to the cognitive neuroscience of music.  We will focus on the neural basis for musical perception and production, on brain plasticity associated with musical training and expertise, and on neural mechanisms behind musical pleasure. In the first lecture, the professors will give a broad overview of the domain and some of the main methodological approaches.  In the following meetings, students will be asked to present on specific topics of interest, focusing their presentations around 1-2 key papers that they will select, with input from the professors.  All students in the class will be expected to read these papers and contribute to the discussion during each class.  Discussions are designed to be a critical analysis of the methods, findings and interpretations of those papers, with the goal of generating ideas about new experiments or questions. 

Readings:  (available on Dropbox)

  1. Music:  Prediction, Production, Perception, Plasticity and Pleasure Zatorre and Penhune, 2019
  2. ??

Course Schedule:                               

Oct 22 , 15:00-18:00 -  Introduction to Cognitive Neuroscience of Music  -  Zatorre and Penhune, 2019

Nov 5, 15:00-18:00  -  Student presentations and discussion              -          TBA

Nov 19, 15:00-18:00 -  Student presentations and discussion        -    TBA

Dec 3, 15:00-17:00 -  Student presentations and discussion                -        TBA

Les cours auront lieu dans la salle de conférence (1er étage) de la Maison Neuve, à l’IMéRA

IMéRA / Institut d'Etudes Avancées
2 place Le Verrier
13004 Marseille - (France)

 

12/02/2019

CYCLE EHESS/IMéRA en études transrégionales

Lundi 2 décembre 2019, 10h30 - 12h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur inscription

Séminaire du cycle EHESS / IMéRA en études transrégionales

Dans le cadre de la chaire IMERA-EHESS en études transrégionales, Géraldine Mossière (Professeure-chercheure, Institut d’études religieuses, Université de Montréal, Co-holder of IMéRA/EHESS chair on transregional studies), co-titulaire de la recherche a le plaisir d’inaugurer un cycle de séminaires destiné à réfléchir collectivement sur les prémisses d’une approche épistémologique et d’une perspective empirique des faits sociaux à travers le prisme du transrégional. Partant d’une variété de terrains d’étude, les participants tenteront de réfléchir les travaux de chacun sous l’angle transrégional. Les discussions s’articuleront autour d’une lecture critique de la littérature théorique existante. L’objectif de ce séminaire est d’établir les fondements d’une pensée transrégionale.

L'événement est ouvert, sur inscription en écrivant à la co-titulaire de la chaire : gmossiere@yahoo.com

11/28/2019

Community building seminar avec Patrick Pintus et Stéphane Luchini

Jeudi 28 novembre 2019, 14h00 - 16h00, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

Antifragile Exposures under Radical Uncertainty: Animal and Human Experimental Evidence, avec Christelle Baunez, Mickael Degoulet, Stéphane Luchini, Patrick Pintus, Louis Willem

Our project, by adopting a translational approach that combines neurobiology and economics, proposes to go beyond the classical economic approach to decision-making by acknowledging that the future of human-environment systems is radically uncertain. It focuses on situations where objective probabilities are not reliable, having in mind rare but extreme events. This project aims at verifying whether, in the absence of possible probabilistic predictions, decision making under uncertainty can be “antifragile” (i.e. limiting the «negative» risks - or losses, while leaving open the possibilities to benefit from «positive» risks - or gains). We address, through an evolutionary lens, this issue by studying rats making choices between various menus of gains (food) and losses (delays), but also humans performing a similar task. 
 


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

From 11/28/2019 to 11/30/2019

Cineastes arpenteurs Qu'est-ce qu'un territoire cinematographique ? Colloque, rencontres, projections

Les 28 et 29 novembre à l'IMéRA, Maison des astronomes, 2 place Le Verrier, 13004 & le 30 novembre à l'Amphi Charles, Campus Saint-Charles, Marseille

Cineastes arpenteurs Qu'est-ce qu'un territoire cinematographique ? Colloque, rencontres, projections

Inscrit dans l'axe de recherche « Imaginaire urbain en Méditerranée » du LESA et issu d'un programme de recherche mené sur le Centre Méditerranéen de Création Cinématographique (Programme Pépinière Amidex, 2017-2019), ce colloque s'intéresse aux productions des cinéastes arpenteurs. Il propose de prendre comme point de départ un projet de flm de René Allio, Un Labyrinthe, pour interroger la démarche de cinéastes qui explorent, décrivent, arpentent un espace défni. Robert Kramer fut un des collaborateurs de ce projet de film collectif. Actualiser la réfexion sur ses flms, les programmer, revenir sur sa pensée, son écriture, est une manière de poursuivre et d’ouvrir notre programme de recherche sur le CMCC.

Ce colloque envisage d'interroger des cinéastes qui arpentent, parcourent, décrivent et tissent des territoires réels, imaginaires ou fantasmés. Leur oeuvre ofre un travail de fguration flmique qui permet de penser l'espace dans son épaisseur temporelle. Le cinéaste-arpenteur est celui qui sort des terrains quadrillés et marqués par les signes du pouvoir pour échapper aux circulations rapides, aux rythmes efrénés des vitesses imposées. Il donne a voir ce qui ne se reconnait pas, ce qui échappe a ce qui était prévu, ce qui tend a disparaitre et pourtant fait trace. Ainsi les flms qui seront abordés produisent des territoires inédits, hétérogènes. Ils fgurent une géographie de trajets et des intervalles réels, désirés ou imaginés qui attestent, comme le note René Allio dans UnLabyrinthe, que « le réel, présent ou passé, remémoré pour un autre et narré, devient aussi le fruit d'une création ». Les mouvements de migration, les communautés imaginés, les paysages modifés par l'industrie ou les technologies afectent le territoire connu et le transforment en un fux en mouvement et en construction permanente. Le travail des cinéastes-arpenteurs est celui qui engage le spectateur dans une exploration de la mémoire intime et collective et le confronte a ce que le territoire charrie d’histoires et de représentations. Le « territoire » s'élargit alors hors de ses frontières, vers d'autres espaces.

Le CMCC avait été pensé comme un outil d'aide a la production et a la création cinématographique. C'était aussi un lieu d'échange et de réfexion. Les liens d’amitiés et de travail de Jacques Allaire, administrateur du centre, de Jean-Pierre Daniel et de Renaud Victor, tous actifs et présents au CMCC, avec Fernand Deligny, nous engagent a poursuivre la réfexion sur la pensée de ce dernier sur l’espace et l’image. Les colloques, les discussions et les travaux de création initiés par Allio, portaient sur le territoire de la narration flmique, sur les rapports entre centre et périphérie et sur les ruptures et les continuités du cinéma en Méditerranée. Cet ensemble théorique associé aux flms réalisés et aux projets de scénarios qui y ont été discuté nous invitent a réactualiser ces réfexions sur la création cinématographique en région. Or, une région n'est-elle qu'un territoire géographique ou administratif ? Le texte d'Allio envisage celle de Marseille comme un territoire de mémoire, d'oubli et de pensée en devenir. C'est donc dans cette perspective que les « territoires » arpentés seront ici

Programme complet de l'événement disponible ici

11/26/2019

CONFERENCE - Bioéthique et droits des femmes en contexte islamique

Mardi 26 novembre 2019, 18h à l'IMéRA -Entrée libre

Bioéthique et droits des femmes en contextes islamiques. Quels défis ?

Conférence dans le cadre de la chaire Averroès (IMéRA/A*MIDEX-AMU), avec le soutien de la Fondation de l'Islam de France.

Avec Nouzha Guessous, Professeure de l’Université Hassan II – Ain Chock de Casablanca Chercheure et Consultante en Droits Humains et Bioéthique Essayiste et Auteure de tribunes de presse ; co-auteur d’ouvrages collectifs sur les questions de droits Humains/ droits des femmes; titulaire de la Chaire Averroès sur l'islam méditerranéen (IMéRA/A*MIDEX-AMU), avec le soutien de la Fondation de l'Islam de France. Ex Membre de la Commission consultative ayant élaboré le Code de la Famille du Maroc ( en vigueur depuis 2004), elle a aussi été Présidente du Comité International de Bioéthique de l’UNESCO( 2005-2007).

Bioéthique et droits des femmes en contextes islamiques. Quels défis ?

Les avancées des techniques sur le vivant (procréation médicalement assistée, manipulation génétique, recherche sur les cellules-souches, clonage, assistance médicale en fin de vie...) ont des incidences majeures sur les fondamentaux de la vie des individus, des familles et des sociétés. La bioéthique en tant qu’approche pluridisciplinaire visant à analyser et réguler les effets de ces innovations s’est très tôt inscrite dans la philosophie des droits de l’homme qui sont par définition universalistes, dont la mise en œuvre dépend de contextes spécifiques.

Quels défis surgissent dans des contextes islamiques ?

Les normes juridiques traditionnelles d’essence religieuse des sociétés non sécularisées peuvent se trouver en déphasage voire en conflit ouvert avec les pratiques désormais mondialisées notamment dans le domaine de l’assistance médicale à la procréation.

Quelle « cohabitation » possible entre ces différents référentiels juridiques et sociétaux ?

Comment analyser l’impact de ces technologies dans des sociétés à majorité musulmane mais aussi dans des sociétés pluriconfessionnelles ?

Quels sont les enjeux de ces questions bioéthiques sur les droits des femmes en contextes islamiques ? 

A la recherche de nouvelles approches…

*Entrée libre, 2 place Leverrier, 13004 Marseille

11/21/2019

Community building seminar avec Virginia Penhune

Jeudi 21 novembre 2019, 10h30 - 12h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

"What we learn and when we learn it: the interaction of maturation and experience in music and language " avec Virginia Penhune (Professor, Department of Psychology, Concordia University, Titulaire de la chaire ILCB / IMéRA sur langage et cerveau)

Abstract :

The impact of training or experience is not the same at all points in development. Children who learn to play a musical instrument or speak a second language early in life are often more proficient as adults. In the domain of music, a wealth of anecdotal evidence suggests that early training is important for musical skill, however, there has been little evidence directly demonstrating the impact of the age of start. To address this question, work in my laboratory has compared behavior and brain structure in early- (<7) and late-trained ( >7) adult and child musicians, showing differences in behavior and brain structure. More recently, we have compared early- and late-trained musicians with simultaneous and sequential bilinguals, showing differential effects of age-of-start in the arcuate fasciculus. I will discuss these findings in the context of our understanding of the interaction between normative development and specific experience, and describe a model of gene-environment interactions that integrates the contribution of age of start.

Informations sur Virginia Penhune


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

 

11/20/2019

SEMINAIRE - Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #15

Mercredi 20 novembre 2019, 10h00 - 13h00, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

L'écoute comme pratique sociale et comme comportement

François Delalande, responsable du programme de recherches en sciences de la musique au sein du GRM (Groupe de recherches musicales, Institut national de l’audiovisuel, Paris).

  • L'écoute musicale comme pratique sociale et comme conduite. Implications pour l'analyse musicale.

La première tâche de l’analyse musicale est de déterminer quel « objet » elle entend analyser. Or, la définition même de l’objet, concrètement sa délimitation –ce qu’on met dedans, ce qu’on en exclut- est fonction des pratiques sociales que l’on prend en compte. Les pratiques sociales d’écoute musicale, souvent « instrumentées », sont variées et évoluent. Si l’on s’en tient à une écoute « linéaire attentive », souvent prise comme référence par les musiciens, on observe qu’elle s’analyse chez les auditeurs en différentes « conduites d’écoute », qui chacune « construit » l’objet à sa manière. C’est l’une des difficultés d’une analyse esthésique, qui partage les analystes.

Jean-Pierre Moreau, compositeur, chercheur (PRISM AMU-CNRS ; ADEF AMU), président du laboratoire Musique et Informatique de Marseille (MIM).

  • La rigueur théorique et la pratique du flou : au sujet du discours et de la méthode.

Je m’exerce depuis 2007 à un art en émergence, la vidéomusique. Forme d’œuvre qui allie « musique et image en mouvement dans une expression sensorielle unifiée » - selon la définition qu’en donne le compositeur Jean Piché, inventeur du néologisme -, elle se présente à moi comme le fait la musique, c’est-à-dire comme un système dynamique, qui se déploie dans le temps. L'écoute, du compositeur comme de l'audio-spectateur, de par l'hybridité et la nécessité de chercher à comprendre ce qu'ils ne perçoivent qu'intuitivement, se trouve ainsi remise en question : comment écouter ce qui se donne à voir ?

Afin d’être en possibilité de proposer des réponses aux questions posées par ce nouveau devenir commun du visuel et du musical, j’ai animé pour le laboratoire MIM un atelier de recherche destiné à permettre à l’ensemble des personnes partageant cette expérience, d’échanger de façon argumentée, sourcée et contradictoire, dans la continuité d’une pratique d’analyse musicale qui a permis en d’autres temps l’invention des Unités Sémiotiques Temporelles (laboratoire MIM, 1996). Nous avons ainsi élaboré en co-construction un vocabulaire et un système de représentation de ce qui, potentiellement, est à l’œuvre dans la relation audiovisuelle perçue par l’audio-spectateur.

Les moyens de l’analyse, maintenant constitués, permettent au compositeur de faire retour sur l’œuvre vidéomusicale - réalisée ou en cours de réalisation - également de fédérer plusieurs créateurs – compositeur, artiste vidéo et auteur - dans une réalisation dont les lignes de force ont été préétablies en commun.

_____________________________________________________________________________________________

Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par PRISM (AMU/CNRS) axe 2, ESAAix, Locus Sonus et IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (PRISM AMU/CNRS, TEAMeD), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).

Crédit image : Jacques Mandelbrojt, Encre.

11/19/2019

DOCTORAL COURSE- Cognitive Neuroscience of Music #3

Mardi 19 novembre 2019 à l'IMéRA, 15h00 - 18h00

Cognitive Neuroscience of Music - Student presentations and discussion

By Virginia Penhune, Professor, Department of Psychology, Concordia University, holder of the chair ILCB / IMéRA on Language and Brain (http://www.concordia.ca/artsci/psychology/research/penhune-lab.html); and Robert Zatorre, James McGill Professor, Montreal Neurological Institute, McGill University, holder of the chair Inserm / IMéRA (https://www.mcgill.ca/neuro/fr/recherche/chercheurs/zatorre-robert).

In collaboration with ED 356.

  • Doctoral Program of IMéRA :

From this academic year 2019-2020, and for the benefit of the doctoral students of Aix-Marseilles University (AMU), our institute is very pleased to launch a series of doctoral lectures and workshops for these students to have access to the scientific personalities residing at IMéRA during the year.

  • Course Description (Cognitive Neuroscience of Music)

The course proposes an introduction to the cognitive neuroscience of music.  We will focus on the neural basis for musical perception and production, on brain plasticity associated with musical training and expertise, and on neural mechanisms behind musical pleasure. In the first lecture, the professors will give a broad overview of the domain and some of the main methodological approaches.  In the following meetings, students will be asked to present on specific topics of interest, focusing their presentations around 1-2 key papers that they will select, with input from the professors.  All students in the class will be expected to read these papers and contribute to the discussion during each class.  Discussions are designed to be a critical analysis of the methods, findings and interpretations of those papers, with the goal of generating ideas about new experiments or questions. 

Readings:  (available on Dropbox)

  1. Music:  Prediction, Production, Perception, Plasticity and Pleasure Zatorre and Penhune, 2019
  2. ??

Course Schedule:                               

Oct 22 , 15:00-18:00 -  Introduction to Cognitive Neuroscience of Music  -  Zatorre and Penhune, 2019

Nov 5, 15:00-18:00  -  Student presentations and discussion              -          TBA

Nov 19, 15:00-18:00 -  Student presentations and discussion        -    TBA

Dec 3, 15:00-17:00 -  Student presentations and discussion                -        TBA

Les cours auront lieu dans la salle de conférence (1er étage) de la Maison Neuve, à l’IMéRA

IMéRA / Institut d'Etudes Avancées
2 place Le Verrier
13004 Marseille - (France)

 

11/14/2019

Community Building Seminar with Eric Arnal-Burtschy

November 14th 2019, 14:00-16:00, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - Entry by invitation

Community Building Seminar de Eric Arnal-Burtschy, Artiste - Still Tomorrow - BC Pertendo,

IMéRA research project : Genèse, une introduction - projet en collaboration avec l'IRPHE - Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibre (AMU/CNRS/Centrale Marseille)
More informations onto the topic as soon as possible...

Informations sur Eric Arnal-Burtschy ICI


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

11/07/2019

Community Building Seminar with Muriam Davis

Thursday 7 november 2019, 10:30 - 12:30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - Entry by invitation

Community Building Seminar of Muriam Davis, Assistant Professor, UCSC, Department of History, IMéRA fellow, Chair Averroès (IMéRA/A*MIDEX)

IMéRA research project : Decolonizing Islam: Algerian Intellectuals and the French Social Sciences, 1954-1999
More informations onto the topic as soon as possible...

Informations sur Muriam Davis ICI


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : philippe.passebon@univ-amu.fr

11/06/2019

IRD/IMéRA Cycle on Sustainable Development #6

November 6th, 2019, 10-12:30, Maison des astronomes, IMéRA, Free entry

Conference from the IRD/IMéRA Cycle on Sustainable Development :

From unaware rewilding to the new highlanders: challenges and opportunities of changing Alpine landscapes

De Francesca Cagnacci (Fondazione Edmund Mach, Trento, Italy)

Discussants: Andy Dobson, Princeton, Joël Guiot, CEREGE

Abstract

The Alps have been a crossroad for humans for thousand years, with the alpine environment early on becoming a deeply modified cultural landscape. Yet, recent socio-economic changes have opened up unexpected opportunities for habitat recovering, followed by re-faunation, in counter tendency with most human-dominated landscapes. By drawing examples from mammal ecology, I will explore these processes, and emerging, more subtle challenges, due to novel anthropic uses of mountain habitats and global, large scale issues such as fragmentation and climate change. Finally, I will prospect potential directions of research to reconcile socio-economic criticalities with an increased awareness of the value of biodiversity.

Short bio of Dr Cagnacci

Dr Cagnacci is a permanent researcher at the FEM/CRI in the Applied Ecology group, and leader of the research line ‘Movement and Conservation Ecology’. She initiated and coordinates the bottom-up research consortium EUROMAMMALS, to study terrestrial mammal movement at a large scale, under climatic and human-impact gradients. She is a behavioral and conservation ecologist with research emphasis on ecological and evolutionary determinants of animal behavior, movement, and resource use.  In particular, she looks into the effects of climate and global change on animal spatial distribution and organismal interactions. Her research interests span management and conservation practices at different spatial scales, terrestrial mammalogy, ecology of wildlife diseases and host-parasite dynamics, and adoption of humane measures for the management of problematic wildlife.

Dr. Cagnacci combines biological research with a deep interest in development and application of technology to address conservation issues and animal ecology questions (biologging, data standards). She has an active network of more than 80 research institutions in Europe and North-America. Recently, she has been awarded the Hrdy Fellowship in Conservation Biology by the OEB Dept at Harvard University.

About the IRD/IMéRA Cycle on Sustainable Development

As explicitly admitted in the UN’s Sustainable Development Objectives (SDOs), human development can only be conceived on a global scale considering the multiple interactions—economic (trade, outsourcing, etc.), demographic (migrations, epidemics, etc.), cultural (connectivity, networks, etc.) and environmental (global warming, etc.)—at play between North and South countries. These aspects are at the heart of the IMéRA Program “Global phenomena and regulation” (see https://imera.hypotheses.org/le-programme-phenomenes-globaux-et-regulation) and they are a fortiori even more salient the IRD research, IRD being one of the significant national and international players in the SDO’s agenda (see https://en.ird.fr/the-research).

The research cycle “Sustainable Development” held at IMéRA in this academic year 2019/2020 is designed to strengthen cooperation between IRD and IMéRA on sustainable development research through the dedicated joint chair hosted by IMéRA.  In 2019/2020, the cycle is managed by the IRD/IMéRA chair holder, Sam White (Ohio State University) with Charles Figuières (AMSE) and IMéRA director general and director of the “Global phenomena and regulation” program, Raouf Boucekkine (AMU). The first event took take place at IMéRA on October 19th 2018.

11/06/2019

CYCLE - Recherche, arts, pratiques numériques #27

Mercredi 6 novembre 2019 - 10:00-13:00 - Pôle multimédia - Salle des colloques 2 - 29 avenue Robert Schuman - 13080 Aix-en-Provence - entrée libre

 IMAGE vs DATA : des flux de données aux neurosciences

Marie-Laure CAZIN (artiste et professeur à l’école supérieure des beaux arts de Tours-Angers-Le Mans) 

  • Cinéma et neurosciences

Ma communication s’appuiera sur un projet art-science qui propose le renouvellement de la forme cinématographique en utilisant des outils de captation de données cérébrales dédiés aux neurosciences. Le Cinéma émotif utilise des instruments de mesure physiologiques pour interpréter les émotions et propose une interaction implicite avec le spectateur. Il pourrait également être qualifié d'énactif, mais il se démarque en mettant son enjeu d'innovation sur l'interprétation émotionnelle du signal cérébral. Cela le met en résonance avec un imaginaire et des œuvres qui allient technologie et occultisme : transmission de pensées, représentation d'images mentales, télépathie, symptômes psycho-somatiques. Nous évoquerons aussi sa proximité avec certains dispositifs médicaux, qui traitent du rapport psycho-somatique et qui peuvent nous inspirer artistiquement pour créer de nouvelles formes. 
 
Nous finirons par la présentation des derniers développements du Cinéma émotif en réalité virtuelle, le prototype EMOTIVE VR et son film pilote neuro-interactif en 360°, Freud, la dernière hypnose, qui correspond à la partie pratique de cette recherche. 
  
Grégory CHATONSKY
(artiste et chercheur à l’ENS Ulm)

  • Un cerveau hors de soi : apprentissage, extinction, résurrection

En abordant les flux d'un point de vue historique comme étant le lieu de croisement et de conflit entre la nature, le corps et la technique, on verra comment la séquence contemporaine appartient en fait à une longue et profonde filiation : les réseaux de neurones artificiels, habituellement appelés "intelligence artificielle" rencontrent la possibilité d'une extinction de l'espèce humaine et du vivant en général ramenant la Terre à sa minéralité.  
 
Terre Seconde (2019) et Suspension of Attention (2013) permettront de rendre sensible le lien historique entre l'extinction et la dite "intelligence artificielle".
 
Jean-Marie DALLET (artiste et Maître de Conférences HDR, université Paris 8 – Vincennes, laboratoire AIAC [EA 4010])

  • Architectures de mémoire

L’intervention s’intéressera à l’invention d’un design spécifique portant sur l’élaboration d’interfaces destinées à mettre en forme les mémoires. Cette question est ancienne. Depuis la Grèce, en effet, des techniques ont été imaginées pour ordonner les souvenirs et en autoriser un accès rapide et sûr : processions, palais de mémoire, architectures, par exemple. Aujourd’hui, avec la numérisation des informations et son corollaire, la construction d’ensembles complexes de documents, s’impose la création d’architectures virtuelles permettant l’organisation des données et la navigation au sein de collections mobiles ainsi constituées par les algorithmes.
Le Cédérom La troisième biennale de Lyon (RMN, 1995) réalisé par Jean-Marie Dallet, les consoles archives interactives MIM (Marey Interactif Multimédia, 2010–2011) et VIM (Vasulka Interactif Multimédia, 2014-2019) de même que les dispositifs interactifs Sky Memory Project (2013–2015) conçus par le SLIDERS_lab [F. Curien, J.-M. Dallet], le travail de Robert Edgar, Memory Theatre One (1985) serviront de fil conducteur à cette discussion.


Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières. 
Dans le  domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.
Trois types de questions seront développés.
1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.
2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.
3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.
Débuté en janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Comité d'organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (Ecole supérieure d'art d'Aix en Provence, PRISM, AMU), Jean Paul Fourmentraux (CNE, EHESS/CNRS/AMU), Anna Guilló (LESA, AMU), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)

Partenariat:
IMéRA - Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (AMU)
Centre Norbert Elias (CNRS/EHESS/AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

11/05/2019

DOCTORAL COURSE - Cognitive Neuroscience of Music #2

Tuesday, 5 november 2019, at IMéRA, 15:00 - 18:00

Cognitive Neuroscience of Music - Student presentations and discussion

By Virginia Penhune, Professor, Department of Psychology, Concordia University, holder of the chair ILCB / IMéRA on Language and Brain (http://www.concordia.ca/artsci/psychology/research/penhune-lab.html); and Robert Zatorre, James McGill Professor, Montreal Neurological Institute, McGill University, holder of the chair Inserm / IMéRA (https://www.mcgill.ca/neuro/fr/recherche/chercheurs/zatorre-robert).

In collaboration with ED 356.

  • Doctoral Program of IMéRA :

From this academic year 2019-2020, and for the benefit of the doctoral students of Aix-Marseilles University (AMU), our institute is very pleased to launch a series of doctoral lectures and workshops for these students to have access to the scientific personalities residing at IMéRA during the year.

  • Course Description (Cognitive Neuroscience of Music)

The course proposes an introduction to the cognitive neuroscience of music.  We will focus on the neural basis for musical perception and production, on brain plasticity associated with musical training and expertise, and on neural mechanisms behind musical pleasure. In the first lecture, the professors will give a broad overview of the domain and some of the main methodological approaches.  In the following meetings, students will be asked to present on specific topics of interest, focusing their presentations around 1-2 key papers that they will select, with input from the professors.  All students in the class will be expected to read these papers and contribute to the discussion during each class.  Discussions are designed to be a critical analysis of the methods, findings and interpretations of those papers, with the goal of generating ideas about new experiments or questions. 

Readings:  (available on Dropbox)

  1. Music:  Prediction, Production, Perception, Plasticity and Pleasure Zatorre and Penhune, 2019
  2. ??

Course Schedule:                               

Oct 22 , 15:00-18:00 -  Introduction to Cognitive Neuroscience of Music  -  Zatorre and Penhune, 2019

Nov 5, 15:00-18:00  -  Student presentations and discussion              -          TBA

Nov 19, 15:00-18:00 -  Student presentations and discussion        -    TBA

Dec 3, 15:00-17:00 -  Student presentations and discussion                -        TBA

Les cours auront lieu dans la salle de conférence (1er étage) de la Maison Neuve, à l’IMéRA

IMéRA / Institut d'Etudes Avancées
2 place Le Verrier
13004 Marseille - (France)

 

10/24/2019

Community building seminar avec Oksana Chepelyk

Wednesday, 24th october 2019, 10:30 - 12:30 am, IMéRA, Maison Neuve, 1st floor - entry by invitation

"Dead Zones" research focusing on the Ecology Global Data and Local Ecosystem, avec Oksana Chepelyk, Artist, Modern Art Research Institute of Ukraine New Technologies Department

Abstract :

In this talk I will introduce some of my approaches to the ecological topics in the art. "Dead Zones" research will deal with “blossoming” phenomenon, cased by the active reproduction of toxic cyanobacteria, or blue-green algae, due to industrial runoff and over abundance of phosphorus, nitrogen and phosphates. As well the significant loss of biodiversity cased by climate changes due human activities. How we could approach metabolomics as a systematic study of unique chemical “fingerprints” specific for processes occurring in living cells useful for understanding of biodiversity functioning and as biomarkers of environmental changes effect? How art and technology can reveal the hidden layers, make them visible and blow up? Art can be engaged into cognitive practice socially and environmentally oriented, shaping society responsible for sustainable future. It will be an attempt to outline the short term and long term strategy for art-science project development, namely the translation of complex bio-chemical events into audio-visual data-driven creation.


The "Community Building Seminar" is a weekly event and allows fellows to share their research, questions and method with other fellows.

Contact pascale.hurtado@univ-amu.fr

10/23/2019

CYCLE - Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #14

Mercredi 23 octobre 2019, 9h30 -13h, IMéRA- Marseille, Maison des Astronomes, salle de conférences - entrée libre

L’inaudible : de l’imperceptible au silenciement

Avec :

Christelle Rabier, maîtresse de conférences en sciences sociales à l’EHESS, historienne des sciences, des techniques et de la médecine de l’Europe.

Matthieu Saladin, artiste et musicien, maître de conférences en arts plastiques à l’Université Paris 8, membre de l’équipe TEAMeD au sein du laboratoire Arts des images et art contemporain (AI-AC).

La 14eme séance du séminaire interroge la notion d’inaudible et poursuit la réflexion commencée l’année dernière autour des relations entre son, écoute et pouvoir. En croisant la perspective des sciences humaines et sociales de Christelle Rabier sur l’« archivation » avec la pratique et la pensée de l’artiste Matthieu Saladin, cette rencontre vise à aborder les dispositifs (perceptifs, technologiques, historiques, sociaux et politiques) qui définissent les régimes d’audibilité, entre limites et masquages, entre silences et silenciements. Quelles voix/sons peut-on entendre et pourquoi ? Quelles voix/sons restent inouïes e comment ? Comment donner à entendre l’inaudible ?

Christelle Rabier, « Silences d’archives : matérialités et pouvoirs »

Les sciences humaines et sociales participent à l’élaboration d’une réflexion actuelle sur le silence, non pas comme absence de son, mais d’action. À la suite du travail collectif réalisé à l’occasion du colloque Faire silence : expériences, matérialités, pouvoirs1, cette intervention entend revenir sur l’historiographie du silenciement, à partir des pratiques matérielles d’« archivation » (Derrida, Mal d’archive, 1995).

Matthieu Saladin, « Sur quelques tentatives de travail autour de l’inaudible »

À travers la présentation d’un ensemble de projets artistiques s’intéressant au silence, à la saturation, à l’imperceptible, à l’omniprésence, à la discrétion, au tacite, à l’incorporation culturelle des normes ou encore aux coulisses institutionnelles, dans cette intervention Saladin problématise une notion qui occupe une place importante dans son travail : l’inaudible. Il s’agira ici d’essayer de donner à entendre l’inaudible qui sous-tend nos relations sociales, mais aussi politiques et économiques. Toutefois, l’écoute proposée aura ceci de particulier :

elle ne cherchera pas à rendre audible ce qui est inaudible, en attirant par exemple l’attention sur ce qui échapperait à notre attention, mais précisément à le donner à entendre en tant qu’il est inaudible, si tant est que cela soit possible.

_____________________________________________________________________________________________

Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par PRISM (AMU/CNRS) axe 2, ESAAix, Locus Sonus et IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (PRISM AMU/CNRS, TEAMeD), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).

Crédit image : Matthieu Saladin, The audiences, once silent, began to use their tongues, sérigraphies en diptyque (2016).

En partenariat avec le séminaire, Matthieu Saladin présentera la performance La capture de l’inaudible le mardi 22 octobre à 19h30 à Bruit de Fond (42 rue Consolat 13001, Marseille) dans le cadre de La Membrane #9.

10/22/2019

Doctoral course on Cognitive Neuroscience of Music #1

October 22 2019, at IMéRA, 15:00 - 18:00

Cognitive Neuroscience of Music

By Virginia Penhune, Concordia University (http://www.concordia.ca/artsci/psychology/research/penhune-lab.html) and Robert Zatorre, McGill University (https://www.mcgill.ca/neuro/fr/recherche/chercheurs/zatorre-robert ), first lecture to be given on.

In collaboration with ED 356.

  • Doctoral Program of IMéRA :

From this academic year 2019-2020, and for the benefit of the doctoral students of Aix-Marseilles University (AMU), our institute is very pleased to launch a series of doctoral lectures and workshops for these students to have access to the scientific personalities residing at IMéRA during the year.

  • Course Description (Cognitive Neuroscience of Music)

The course proposes an introduction to the cognitive neuroscience of music.  We will focus on the neural basis for musical perception and production, on brain plasticity associated with musical training and expertise, and on neural mechanisms behind musical pleasure. In the first lecture, the professors will give a broad overview of the domain and some of the main methodological approaches.  In the following meetings, students will be asked to present on specific topics of interest, focusing their presentations around 1-2 key papers that they will select, with input from the professors.  All students in the class will be expected to read these papers and contribute to the discussion during each class.  Discussions are designed to be a critical analysis of the methods, findings and interpretations of those papers, with the goal of generating ideas about new experiments or questions. 

Readings:  (available on Dropbox)

  1. Music:  Prediction, Production, Perception, Plasticity and Pleasure Zatorre and Penhune, 2019
  2. ??

Course Schedule:                               

Oct 22 , 15:00-18:00 -  Introduction to Cognitive Neuroscience of Music  -  Zatorre and Penhune, 2019

Nov 5, 15:00-18:00  -  Student presentations and discussion              -          TBA

Nov 19, 15:00-18:00 -  Student presentations and discussion        -    TBA

Dec 3, 15:00-17:00 -  Student presentations and discussion                -        TBA

Les cours auront lieu dans la salle de conférence (1er étage) de la Maison Neuve, à l’IMéRA

IMéRA / Institut d'Etudes Avancées
2 place Le Verrier
13004 Marseille - (France)

 

10/22/2019

Doctoral course : Workshop on Ecology, Land Use and Development

October 22 2019, 9:00 - 12:00 am at IMéRA

Workshop on Ecology, Land Use and Development

By Andy Dobson, Princeton University (https://dobber.princeton.edu/),

In collaboration with ED 251.

  • Doctoral Program of IMéRA :

From this academic year 2019-2020, and for the benefit of the doctoral students of Aix-Marseilles University (AMU), our institute is very pleased to launch a series of doctoral lectures and workshops for these students to have access to the scientific personalities residing at IMéRA during the year.

 

10/17/2019

CYCLE Conversations – Les rencontres de l’interdisciplinarité

Jeudi 17 octobre, 14h-16h, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Conversations : Migrations et travail, en France et Europe

Table ronde dans le cadre du cycle Conversations – Les rencontres de l’interdisciplinarité (IMéRA/AMSE/Académie d’Aix-Marseille/CMI)

--Avec Jean-Pierre Cassarino, Collège d’Europe, résident IMéRA, titulaire de la chaire IMéRA "Migration Studies" (2019-2020) : « Le visage caché de la « mobilité » des travailleurs migrants ».

--Eva Moreno Galbis, AMU-AMSE : « La dynamique salariale des immigrés en France entre 1993 et 2012 ».

--Béatrice Mésini, TELEMME : « L'emploi des travailleurs étrangers détachés ».

--Giulia Marchesini, Center for Mediterranean Integration (CMI) :  « Intégration en Méditerranée : quel cercle vertueux entre mobilité employabilité et éducation ? » (à confirmer).

Conversations est un nouveau cycle de conférences destinées à des lycéens, des élèves de classes préparatoires aux grandes écoles et des étudiants. Organisé par l'IMéRA, AMSE et le Rectorat de l'Académie d'Aix-Marseille, le cycle Conversations réunit des chercheurs de sciences sociales issus de différentes disciplines qui croisent leurs regards afin d’appréhender la complexité d’une question de société.

 
10/17/2019

Community building seminar with Thomas Bedorf

Thursday, 17th october 2019, 10:30 - 12:30 am, IMéRA, Maison Neuve, 1st floor - entry by invitation

« Approches phénoménologiques des corps racisés » avec Thomas Bedorf, Professeur à l'Institut de Philosophie de la FernUniversitaet in Hagen

Il va sans dire que scientifiquement parlant les 'races‘ n’existent pas et que, politiquement, il n’y pas d’arguments possibles pour justifier les politiques ou les actions racistes. Mais comment concilier nos convictions constructivistes ou du moins non-essentialistes de la réalité « racisante » avec l’expérience que font les victimes d’inscriptions ou d'actions racistes ? Le séminaire discutera de la réponse apportée par le concept phénoménologique d’un corps propre culturalisé, au regard des travaux de recherche contemporains. Car dans la perspective interne des victimes, leur expérience n'a rien de fictif tout en n'étant pas le reflet d’une réalité immuable.


The "Community Building Seminar" is a weekly event and allows fellows to share their research, questions and method with other fellows.

Contact pascale.hurtado@univ-amu.fr

10/16/2019

CYCLE - Recherche, art et pratiques numériques #26

Le 16 octobre, 10h-13h, Pôle multimédia, Salle des colloques 2, 29 avenue Robert Schuman 13080 Aix-en-Provence Aix-en-Provence - entrée libre

Simulations

Séminaire du cycle Recherche, art et pratiques numériques organisé dans le cadre du programme Art, Science et Sociétés de l'IMéRA.

Avec Antoine Schmitt, artiste, plasticien ; organisé en collaboration avec Fanny Bordier, responsable de la structure M-Topia.

Discutant : Douglas Edric Stanley, artiste plasticien, professeur à l’école supérieure d’art d’Aix en Provence et à la HEAD (Genève).


Simulations

Le terme de simulation informatique renvoie à une pratique fondamentale de la programmation : celle de reproduire, dans un ordinateur et sous forme d’algorithmes, des processus du monde réel. Dans le langage courant, le terme de simulation renvoie soit à la notion de leurre destiné à tromper son interlocuteur (« son chagrin est simulé »), soit à celle d'imitation d’une situation réelle potentielle (« une simulation d’attaque terroriste »). Dans ces deux cas, il y a opposition entre réalité et simulation. J'aimerais explorer ici le degré de réalité de la simulation informatique.

Antoine Schmitt abordera ces questions à travers des oeuvres produites depuis 20 ans et en particulier l’installation Prévisible en cours de finalisation. Le projet Prévisible exploite les données et modèles de prévisions météorologiques et géographiques à long terme issus d'une recherche menée par le bureau d’études GeographR sur l'évolution du climat du Grand site Sainte-Victoire. En se plaçant dans la perspective du climat futur, Prévisible vise à interroger les notions de prévisibilité et de responsabilité dans les réalités complexes. Antoine Schmitt a été invité par M-topia à concevoir cette œuvre artistique liée à la prospective.

M-topia, espace de partage pour développer des initiatives collectives autour de problématiques sociétales, a initié et produit Prévisible avec le soutien du DICREAM et du Conseil régional Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Comité d’organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), AnnaGuillo (LESA, AMU/CNRS), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)

Recherche, art et pratiques numériques est un séminaire transdisciplinaire qui s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

10/15/2019

Cycle Méthodes #1 : Modéliser l'hétérogénéité

 Mardi 15 octobre, Iméra, Maison des Astronomes 9h -12h30, 14h-17h

Cycle  Méthodes (AMU, Iméra, EHESS) : réflexions croisées entre disciplines

dirigé par Jean Boutier (EHESS), Pierre Livet(AMU),  Alain Trannoy (EHESS, AMSE)

1ère séance de l'année universitaire 2018-2019

Modéliser l'hétérogénéité

La richesse et la complexité des phénomènes, en particulier des phénomènes sociaux, amènent à diversifier les modèles, voire à les mélanger, au lieu de les décliner à partir d'un modèle général. S'agit-il  de variations réglées, de combinaisons exploratrices,  de confrontations d'orientations conceptuelles différentes, de  différences de  fonctionnements cognitifs similaires mais qui s'inscrivent dans différents contextes? Valider ces modèles exige-t-il de systématiser leurs relations? Ou doivent-ils différer selon les objets et les contextes ?

9h Raouf Boucekkine, Directeur de l'Iméra, AMSE.

"De l'hétérogénéité des agents et des biens"

L'hypothèse d'agent représentatif a été et est toujours intensivement utilisée en théorie économique, notamment en macroéconomie. Depuis le milieu des années 90, il y a néanmoins une littérature qui non seulement s'en écarte mais recommande de s'en écarter. Il est utile de revenir sur quelques raisons puissantes qui ont conduit à la prise en compte (certes tardive) de l'hétérogénéité dans la théorie macroéconomique, que ce soit l'hétérogénéité des biens  ou celle des agents économiques. Pour illustrer la discussion,  on se basera sur l'histoire cahotante de la modélisation de l'accumulation du capital dans la théorie de la croissance économique.

Jean-Michel Salanskis,  Pr. de Philosophie, Université Paris-Ouest.

"Sémantique plurielle"

Du point de vue de la mathématique, la notion de « modèle hétérogène » peut s’entendre de trois manières :

1) Ou bien on prend au sérieux le concept de modèle hérité de Tarski, et les « modèles hétérogènes » sont les illustrations diverses d’un schème théorique, éventuellement inattendues, éventuellement fortement différentes les unes des autres. Ici le mot « modèle » n’est pas loin de signifier l’inverse de ce qu’il signifie pour la démarche scientifique et le sens commun.

2) Ou bien on envisage les manières dont les recherches contemporaines ont pluralisé l’idée sémantique elle-même, proposant des versions hétérogènes de l’illustration (versions constructives et catégoriques notamment).

3) Ou bien on montre comment le sens ordinaire de la « modélisation »  se laisse retrouver dans la mathématique : à certains égards des contenus qui restent identiques y sont visés à travers plusieurs dispositifs, et l’on peut voir dans ce situations un moteur et une motivation pour le Geist mathématicien.

J'explorerai brièvement chacun de ces trois axes, et tirerait un enseignement concernant la fonction représentative en général de leur hétérogénéité « de second ordre ».

Franck Varenne Maître de Conférences HDR de Philosophie, Université de Rouen

"Avatars de la parcimonie en modélisation des systèmes multi-mécanismes et multi-formalismes"

Le développement de simulations fondées sur des langages informatiques de haut niveau, notamment orientés objets, a techniquement permis la combinaison de modèles construits sur des axiomatiques hétérogènes. Cette combinaison présente plusieurs avantages mais elle n'est pas a priori à l'abri de l'objection classique de la stérilité du sur-ajustement du modèle (overfitting) en matière de connaissance scientifique. Partant de l'exemple de ces modèles de simulation en géographie qui sont fondés sur des calculs massifs et qui recourent en particulier à la plate-forme de calcul en grille OpenMOLE,  on montrera dans quelle mesure ce domaine de recherche contemporain continue à avoir conscience de la nécessité de maintenir la valeur épistémique de la parcimonie dans ce contexte de complexification paradoxale des modèles. Or cette parcimonie remplit, dans ce contexte enrichi, non plus une seule mais plusieurs fonctions normatives, elles-mêmes successives, graduées ou combinées au cours de la constitution de modèles de simulation géographique multi-mécanimes et multi-formalismes.

14h

Thibault Gajdos, Directeur de recherches CNRS, LPC., Directeur de programme à l'Iméra,

"Tous les mêmes, mais chacun unique: hétérogénéité et modèles de  décision"

La théorie de la décision est confrontée à une situation paradoxale. Elle doit à la fois rendre compte des différences de comportements entre les individus (faute de quoi elle perdrait toute pertinence empirique), et proposer un modèle universel (au moins dans un périmètre donné) de la décision, faute de quoi elle perdrait toute pertinence théorique. L’histoire de la théorie de la décision peut en partie être lue à la lumière de la tension entre l’hétérogénéité avérée des comportements et l’homogénéité nécessaire des modèles. Les développements récents en science cognitive, et particulièrement les modèles mobilisant simultanément des données comportementales et neurophysiologiques, suggèrent une possible résolution cette tension: l’hétérogénéité des décisions serait l’expression de processus cognitifs semblables, mais soumis à des contraintes et conditions différents.  

Juliette Rouchier, Directrice de Recherches au CNRS, Lamsade, Paris

"Comparer, combiner les modèles et les ontologies : un jeu avec les hypothèses…"

A travers deux exemples de travaux dans lesquels je me suis intéressée à mélanger des modèles classiques (apprentissage et imitation ; influence sociale et délibération) je montrerai qu'il est nécessaire d’inventer des ontologies nouvelles, qui reposent donc sur des choix parfois arbitraires et surtout non partagés socialement. Ceci rend plus difficile la démonstration que cet enrichissement est intéressant et pertinent. Il faut donc dès le départ se contraindre à penser la comparaison aux formes plus classiques. 

Léna Sanders,  Directrice de Recherche au CNRS, Equipe Géocités, Paris.

"Choisir ou combiner des modèles de nature différente. Réflexion à partir de questions portant sur la dynamique des villes et des territoires"

Face à un questionnement empirique portant sur la dynamique de l’espace géographique, une diversité de modèles peut être développée. Il s’agit de choisir le niveau de généralité du phénomène que l’on cherche à expliquer, le degré de parcimonie vs réalisme du modèle, peser les intérêts respectifs de rechercher des corrélations statistiques ou d’identifier, par simulations, les mécanismes et les processus en jeu. La démarche choisie dépend non seulement de l’objectif mais aussi des habitudes et savoir-faire disciplinaires du chercheur. Ses choix ne sont pas toujours faits de manière linéaire et reposent souvent sur des prises de position implicites. Il y a ainsi tout un ensemble de nœuds à l’intérieur d’un large réseau d’approches, de méthodes et de modèles que les chercheurs s’intéressant à la dynamique des villes et des territoires parcourent. Il s’agirait de discuter ces différents choix et de réfléchir aux possibilités de combinaison de modèles différents.  

17h fin du séminaire

Présentation du Séminaire commun AMU-Iméra-EHESS : Méthodes : réflexions croisées entre disciplines

Organisation :, P. Livet, Jean Boutier et Alain Trannoy, sous la supervision de Raouf Boucekkine

L'Iméra est un lieu privilégié de rencontres interdisciplinaires entre les sciences sociales- développées à l'EHESS et dans AMU- et les disciplines des sciences formelles et expérimentales développées à AMU. L'interdisciplinarité est au travail quand diverses disciplines peuvent partager des formalismes tout en ayant des objets différents, ou étudier des aspects différents des mêmes objets.

On pourrait penser que chaque discipline a sa méthode, au sens de : sa manière d'aborder ses objets, son mode de cheminement entre dispositifs formels, interprétatifs et techniques de recueil de données pertinentes. Mais physique et biologie peuvent aussi échanger des méthodes, tout comme mathématiques, logique et informatique. Inversement, une même discipline sociale peut recourir à des méthodes différentes - sans parler des conflits de méthodes (pour ne pas remonter jusqu'au Methodenstreit). L'utilisation exclusive d'une méthode peut permettre de se rendre compte que des phénomènes lui échappent, et créer un problème de méthode.

Les moments de réflexion, voire de débats sur la pertinence d'une méthode, les limites ou les exigences de son emploi, les combinaisons possibles entre méthodes, les problèmes d'évaluation de la pertinence de ces combinaisons, les liens entre choix d'une méthode et conceptions sociales, voire politiques, sont des moments décisifs pour les évolutions des sciences. Ils le sont aussi pour mieux comprendre leur rôle dans nos sociétés.

Ce séminaire a pour but de proposer de tels moments de réflexion, en réunissant, sur des sujets qui suscitent des débats de méthodes, des chercheurs en sciences sociales et en sciences formelles et expérimentales.

En 2019, nous proposons dès à présent 4 journées ou demi-journées de débat. La première, le 25 janvier, portera sur les liens entre sciences sociales et politique, et les différences de perspective et de méthodes qu'impliquent diverses interprétations de ces liens (en particulier entre sociologie et économie). Elle réunira Bruno Karsenti, Cyril Lemieux (auteurs de Socialisme et sociologie) et Alain Trannoy (discutants: Jean Boutier et Pierre Livet)

La seconde aura lieu le 20 mars. Elle portera sur les rapports entre les usages des symboles et les dynamiques perceptives, motrices, imaginatives, qui facilitent leur apprentissage ou permettent de les utiliser de manière innovante.

Cela en maths, en informatique, en apprentissage de la lecture, en économie (modèles formels et économie réelle), et en neurosciences du langage, avec Pierre Arnoux (maths) José Morais (ULB, psychologie cognitive), Anne-Lise Giraud (neurosciences du langage, chaire ILCB), Alain Trannoy et Patrice Bellot (AMU, informatique).

La troisième aura lieu début juin. Elle portera sur les différentes approches de la notion de temps, en physique, histoire, neurosciences, économie, avec Carlo Rovelli (en vidéo), Thomas Hirsch (EHESS, auteur de Le temps des sociétés), Laurence Casini-Chaillan (neurosciences AMU) et Antoine Bommier, (ETH Zurich, chair of integrative risks).

La quatrième portera en octobre sur les problèmes posés par la nécessité de combiner des modèles hétérogènes. Nous considérerons la question - et les réponses- apportées en philosophie des mathématiques (Jean-Michel Salanskis), économie (Raouf Boucekkine), histoire, et géographie (simulations, avec Léna Sanders).

 

From 10/14/2019 to 10/18/2019

14th International Symposium on Computer Music Multidisciplinary Research (CMMR)

Du 14 au 18 octobre, au Campus Joseph Aiguier (partie scientifique) et au Center for artistic creation and innovation, la Friche Belle de Mai (partie artistique)

14th International Symposium on Computer Music Multidisciplinary Research (CMMR)

Organisé par le laboratoire PRISM.

Dans le cadre du CMMR : Le Cosmopéra, The messengers, installation de Marco Buongiorno-Nardelli (professeur à l'Université du Nord Texas, résident IMéRA/PRISM en 2019), utilisant le Cosmophone conçu par Claude Vallée, chercheur à PRISM.

Du 15 au 17 octobre, GMEM, La Friche, Marseille, de 14h à 18h.

From 10/10/2019 to 03/30/2020

Exposition "Et in arcadia..."

Installation, du 10 octobre 2019 au 30 mars 2020, au Mucem
Installation de Vincent Chevillon, pour « Ruralités » dans la Galerie de la Méditerranée du Mucem

Commissaire d’exposition : Marta Jecu, résidente IMéRA / Mucem en 2019, curatrice et chercheur.

Ouverture le 10 octobre, en présence de la commissaire, de l'artiste et du conservateur de Ruralités, Edouard de Laubrie. (+ d’informations sur le site du Mucem)

10/10/2019

Community building seminar with Andrew Dobson

Thursday, 10th october 2019, 10:30 - 12:30 am, IMéRA, Maison Neuve, 1st floor - entry by invitation

 « The quest for sustainable ecological paths to economic development. » with Andrew Dobson, professor, Ecology and Evolutionary Biology, Princeton University, co-holder of IRD/IMéRA chair on Sustainable Development

The "Community Building Seminar" is a weekly event and allows fellows to share their research, questions and method with other fellows.

Abstract :

School children around the world have realized they will face a major existential challenge in their lifetimes – a significant change in global climate driven by the emission of greenhouse gases.  This will be matched by a significant loss of biological diversity, the plant component of which contains the single most viable economic buffer against climate change.  Can we develop model frameworks that allow us to explore the interactions between economic growth, loss of biodiversity through land-use change and climate warming? Can these models be used to chart alternative routes for economic development that would create a more sustainable future for those protesting on the streets?  In this talk I will outline different components of such a model, illustrate how these arguments might be drawn together and show how they might be applied in the Amazon, East Africa, and the Mediterranean. 

 

Les écoliers du monde entier ont compris qu'ils seraient confrontés à un défi existentiel majeur au cours de leur vie: un changement important du climat mondial impulsé par l'émission de gaz à effet de serre. À cela s'ajoutera une perte importante de diversité biologique, dont le composant végétal constitue le tampon économique le plus viable contre le changement climatique. Pouvons-nous développer des cadres modèles qui nous permettent d’explorer les interactions entre croissance économique, perte de biodiversité due au changement d’utilisation des sols et au réchauffement climatique? Ces modèles peuvent-ils être utilisés pour tracer des voies alternatives de développement économique susceptibles de créer un avenir plus durable pour ceux qui manifestent dans les rues? Dans cet exposé, je décrirai les différentes composantes d'un tel modèle, illustrerai la manière dont ces arguments pourraient être rassemblés et montrer comment ils pourraient être appliqués en Amazonie, en Afrique de l'Est et en Méditerranée.

Contact pascale.hurtado@univ-amu.fr

 

10/07/2019

CYCLE IRD/IMéRA on Sustainable Development

October 7th, 2019, 10:30-12h30, Maison des astronomes, IMéRA - Free entrance

Peer networks and entrepreneurship: A Pan-African RCT

Fernando Vega-Redondo (University of Bocconi) .

Abstract:

Innovation and entrepreneurship, key factors in economic development, are often claimed to benefit from peer interaction. To shed light on this issue, we conducted an RCT involving almost 5,000 entrepreneurs from 49 African countries. The aim was to assess how the ``treatment" (different forms of peer interaction) affect both the number of proposals submitted for funding and their business quality. In one of the treatment arms, interaction was face-to-face (f2f); inthe other two, it was virtually implemented through an Internet platform, which recorded exhaustively all networking and communication.

Our findings support two main conclusions. First, peer interaction, virtually implemented, has a positive effect on performance -- both on the submission of business proposals and their business quality -- if the interaction groups display an intermediate level of diversity. Second, treatment and bilateral peer effects are not only conceptually distinct but also behave in an interestingly different manner, which depends on the form of interaction and the outcome dimension considered. Our conclusions indicate that large-scale mechanisms of peer interaction can be implemented in in a cost-feasible manner, but must be carefully designed, in light of the objectives pursued, to be truly effective. To better understand the main forces at work, in companion research we are conducting a semantic (NLP) analysis of the vast flow of peer communication generated along our experiment, developing as well a theoretical setup that can frame and guide our analysis. We shall briefly summarize these ongoing efforts.

(Joint work with Paolo Pin, Diego Ubfal, Cristiana Benedetti-Fasil, Charles Brummitt, Gaia Rubera, Dirk Hovy and Tommaso Fornaciari)

About the IRD/IMéRA Cycle on Sustainable Development

As explicitly admitted in the UN’s Sustainable Development Objectives (SDOs), human development can only be conceived on a global scale considering the multiple interactions—economic (trade, outsourcing, etc.), demographic (migrations, epidemics, etc.), cultural (connectivity, networks, etc.) and environmental (global warming, etc.)—at play between North and South countries. These aspects are at the heart of the IMéRA Program “Global phenomena and regulation” (see https://imera.hypotheses.org/le-programme-phenomenes-globaux-et-regulation) and they are a fortiori even more salient the IRD research, IRD being one of the significant national and international players in the SDO’s agenda (see https://en.ird.fr/the-research).

The research cycle “Sustainable Development” held at IMéRA in this academic year 2019/2020 is designed to strengthen cooperation between IRD and IMéRA on sustainable development research through the dedicated joint chair hosted by IMéRA. In 2019/2020, the cycle is managed by the IRD/IMéRA chair holder, Sam White (Ohio State University) with Charles Figuières (AMSE) and IMéRA director general and director of the “Global phenomena and regulation” program, Raouf Boucekkine (AMU). The first event took take place at IMéRA on October 19th 2018.

10/02/2019

Community building seminar with Suzanne Slyomovics

Wednesday, 2nd october 2019, 4:30 - 6:30 pm, IMéRA, Maison Neuve, 1st floor - entry by invitation

« Saving the French Colonial Monumental Heritage of Algeria» with Suzanne Slyomovics, Professor, Anthropology Department, University of California, Los Angeles

The "Community Building Seminar" is a weekly event and allows fellows to share their research, questions and method with other fellows.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

09/29/2019

Projection-débat : Là où la Terre

Dimanche 29 septembre, 11h30, au Centre de la Vieille Charité– le miroir - Entrée libre

"Là où la Terre" (Jeff Daniel Silva, Ramona Bădescu, 2018 - 30 minutes)

Projection débat du Film de Jeff D. Silva (résident IMéRA 2018-2019, Harvard Film Study Center Fellow & Sensory Ethnography Lab Affiliate) et Ramona Bădescu présenté pour la première fois dans le quartier du Merlan (Marseille) au printemps 2018.

From 09/27/2019 to 09/27/2019

Nuit européenne des chercheurs

Vendredi 27 septembre – 18h00- 00h00, Dock des Suds / Marseille - entrée libre

Nuit européenne des chercheur.e.s

A la nuit tombée, plus de 90 chercheurs de toutes les disciplines nous invitent à vivre des expériences étonnantes… (+ d’informations ICI)

Deux résidents de l’IMéRA participeront à cette nuit des chercheurs :

Thomas Bedorf, professeur à l'Institut de Philosophie de la FernUniversitaet in Hagen, participera de 22h15-23h15 au bureau de désinformation, un atelier d'analyse et d'auto-défense contre les fake news où chacun est invité à démêler le vrai du faux.

Michel de Vroey, résident AMSE/IMéRA, chercheur à l’Université catholique de Louvain, participera au speedsearching. Huit minutes: c'est le temps dont disposent un curieux et un scientifique pour échanger sur un sujet de recherche, comme ils le feraient autour d'un café. Au son du gong, changement de chercheur !

 

09/26/2019

Collective resident's presentations to start the academic year 2019-2020 at IMéRA #2

September 26th 2019, 9h30 - 12h30, Maison des astronomes, conference room - free entrance

Collective resident's presentations - 2019-2020 #2

Liste of speakers :

Cristina FERRANDEZ BOX, Professional artist, visual art - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020

  • Constellations Project

David REDMON, Filmaker ; Lecturer of Sociology, Criminology and Video Ethnography in the School of Social Policy, Sociology and Social Research at the University of Kent, UK - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020

  • Lost and Found: From New York City to the Mediterranean coast (projet en collaboration avec le Centre Norbert Elias (EHESS/AMU/CNRS/Univ. Avignon)

Marco CIUFOLINI, Professor of Chemistry, Univ. of British Columbia - Vancouver - date de résidence : 9 septembre 2019 – 10 juillet 2020 (Holder of IPC-Institut Paoli-Calmettes/IMéRA Chair in Integrated Oncology)

  • Small-Molecule Modulators of the Activity of the Nucleotide Kinase, dCK

Michel DE VROEY, researcher Université catholique de Louvain - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020 (Résidence AMSE / IMéRA)

  • Economics and the challenge of interdisciplinarity

Lahouari ADDI, Chercheur associé à Georgetown University - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020 (Co-titulaire de la Chaire AUF/IMéRA sur "Transformations Structurelles et Dynamiques Institutionnelles en Francophonie")

  • Les ressources naturelles entre usage politique et exigence économique

Géraldine MOSSIERE, Professeure-chercheure, Institut d’études religieuses, Université de Montréal - date de résidence : 9 septembre 2019 – 10 juillet 2020 (Co-titulaire de la chaire EHESS / IMéRA sur les études transrégionales)

  • Parcours transrégionaux de convertis à l’islam : projets sociaux, idéaux moraux et régimes de mobilité

Nouzha GUESSOUS, Professeure de l’Université Hassan II – Ain Chock de Casablanca Chercheure et Consultante en Droits Humains et Bioéthique Essayiste et Auteure ; co-auteur d’ouvrages collectifs sur les questions de droits Humains/ droits des femmes - date de résidence : 9 septembre 2019 – 10 juillet 2020 (Titulaire de la Chaire Averroès sur l'islam méditerranéen (IMéRA/A*MIDEX-AMU), avec le soutien de la Fondation de l'Islam de France)

  • Femmes en contextes musulmans contemporains : impacts des progrès biotechnologiques sur les pratiques, les normes et les valeurs en vigueur

Suzanne SLYOMOVICS, Professor, Anthropology Department, University of California, Los angeles - date de résidence : 2 septembre – 20 décembre 2019

  • Dismantling a World: Algeria’s French Colonial Monumental Heritage

Levent YILMAZ, Professor, Koç University, History - date de résidence : SENIOR FELLOW 2019-2021 (septembre 2019 – février 2020)

  • L’écriture (et l’épistémologie) des sciences humaines et sociales, l’interdisciplinarité et le comparatisme à l’échelle globale
09/22/2019

Regards traverses

Dimanche 22 septembre 2019 à l'Ecole d'art d'Aix-en-Provence - Entrée libre

Le 22 septembre 2019, dans le cadre des journées du patrimoine, aura lieu, à l’Ecole d’art d’Aix en Provence, la restitution des créations vidéo au croisement de la recherche et de la pratique artistique, réalisées dans le cadre du workshop « Regards traverses » (du 18 au 21 septembre), dont l'IMéRA est partenaire..

Conçu et encadré par la réalisatrice Katia Saleh, en collaboration avec le vidéaste François Lejault, cet atelier autour de la création vidéo aura réuni pendant les 4 jours précédents des chercheurs, des enseignants et des étudiants travaillant sur la question des migrations. Sélectionnés dans le cadre d’un appel à candidature, les participants auront travaillé avec quatre étudiants de l’Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence pour réaliser une courte vidéo, une séquence d’un court métrage ou le teaser d’un projet.

Organisé en collaboration avec l’IMéRA, l’Institut d’études sur les mondes arabes et musulmans et le projet LabexMed, cet atelier vise à faire découvrir la création vidéo à partir des expériences plurielles et singulières des participants. Il permettra de croiser la thématique générale de la saturation médiatique sur la « crise des migrants » en Europe avec une réflexion sur l’utilisation et le rôle de l’image.

Partenaires

-antiAtlas des frontières
-Ecole supérieure d’art d’Aix en Provence
-Institut d’études avancées d’Aix Marseille Université (IMéRA)
-Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
-Projet LabexMed
-Aix Marseille Université
-CNRS

Photo: Cédric Parizot, Tijuana, 2010

From 09/21/2019 to 09/22/2019

WORKSHOP « Aires de jeux »

Les 21 et 22 septembre 2019, École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - entrée libre

Workshop « Aires de jeux »

Les 21 et 22 septembre 2019, dans le cadre des journées du patrimoine, aura lieu, à l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence, la restitution des prototypes ludiques réalisés par des chercheurs et des artistes dans le cadre du workshop art-science « Aires de jeux ».
Atelier d’expérimentation pratique au croisement de la recherche et de la création artistique centré autour du thème des frontières et de la production de l’espace, il aura rassemblé pendant trois jours (du 18 au 20 septembre 2019) des chercheurs, des enseignants et des doctorants désirant explorer de nouvelles formes d’écritures, avec l’aide de jeunes artistes.

Organisé en collaboration avec l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence, le projet LabexMed, l’IREMAM (CNRS/Aix-Marseille Université) et l’antiAtlas des frontières, l’atelier sera encadré par deux artistes (Leslie Astier et Théo Godert), ainsi que par un anthropologue (Cédric Parizot, IREMAM, CNRS/Aix-Marseille Université).

Autres espaces, autres écritures de la recherche

À partir de binômes chercheur + artiste, ce workshop prendra appui sur les objets ou les thématiques de recherches des participants afin de construire rapidement des prototypes ludiques qui permettront d’en donner une autre présentation et une autre lecture. Des jeux de cartes aux jeux textuels en passant par des jeux de plateaux physiques ou virtuels, les équipes s’inspireront des méthodes développées depuis de nombreuses années à l’École supérieure d’art et plus récemment au Pang Pang Club à Aix-en-Provence pour présenter à la fin du workshop une maquette de jeu.
À travers le jeu, chercheurs et doctorants se confronteront à d’autres modes d’écritures ainsi qu’à d’autres conditions de production afin de matérialiser, manipuler leur savoir et de construire leur recherche.

En savoir plus : http://www.antiatlas.net/changements-de-scenes/
 

 

09/19/2019

Collective resident's presentations to start the academic year 2019-2020 at IMéRA #1

September 19th 2019, 9h30 - 12h30, Maison des astronomes, conference room - free entrance

Collective resident's presentations - 2019-2020 #1

Liste of speakers :

Eric ARNAL-BURTSCHY, Artiste - Still Tomorrow - BC Pertendo - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020

  • Genèse, une introduction (projet en collaboration avec l'IRPHE - Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibre (AMU/CNRS/Centrale Marseille)

Thomas BEDORF, Professeur à l'Institut de Philosophie de la FernUniversitaet in Hagen - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020

  • Pour une phénoménologie des affects politiques

Virginia PENHUNE, Professor, Department of Psychology, Concordia University - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020 (Titulaire de la chaire ILCB / IMéRA sur langage et cerveau)

  • Auditory-motor integration from music to language

Robert ZATORRE, James McGill Professor, Montreal Neurological Institute, McGill University - date de résidence : 9 septembre 2019 – 7 février 2020 (Titulaire de la chaire Inserm / IMéRA)

  • Emotion communication in speech and music: Role of spectrotemporal modulations

Andrew DOBSON, Professor, Ecology and Evolutionary Biology, Princeton University - date de résidence : septembre-octobre 2019 (Co-titulaire de la chaire IMéRA/IRD sur le développement durable)

  • Land Use Change, Infectious Disease and Poverty

Muriam DAVIS, Assistant Professor, UCSC, Department of History - date de résidence : 2 septembre – 20 décembre 2019 (Résidence dans le cadre de la Chaire Averroès)

  • Decolonizing Islam: Algerian Intellectuals and the French Social Sciences, 1954-1999
07/04/2019

Exit seminars

Jeudi 4 juillet, 10h-12h30; 16h-18h30- Maison des Astronomes, salle de conférences - Sur invitation

Exit seminars

Programme des présentations des résidents 2018-2019 à venir.

06/29/2019

Book lauch : La Méditerranée n'est pas une étoile morte

Le samedi 29 juin 2019 à 17h, à la Librairie Maupetit, 142 La Canebière, Marseille - Entrée libre

Lancement de l’ouvrage : La Méditerranée n’est pas une étoile morte

Rencontre avec 3 auteurs :
Enrico Donaggio
, philosophe, senior fellow de l’IMéRA
Franck Pourcel, photographe
Thierry Fabre, directeur du programme Méditerranée de l’IMéRA