Twitter Imera

Agenda

11/24/2017

Journée d'automne du GT8 Robotique et Neurosciences

Vendredi 24 novembre 2017, 9h - 17h, IMéRA, Maison des Astronomes, salle de conférences - entrée sur inscription

Organisé par Equipe Biorobotique, Institut des Sciences du Mouvement, Marseille

Le groupe de travail "Robotique et Neurosciences" (GT8) du GDR Robotique organise cet automne une troisième journée de travail ayant pour objectif de favoriser la rencontre et les échanges entre roboticiens, psychologues et neuroscientifiques. Cette journée sera organisée autour d'un ensemble de présentations orales par des chercheurs invités, ainsi que de présentations orales courtes et de posters des participants.

Organisateurs locaux : Franck Ruffier, Stéphane Viollet

Animateurs du GT8 : Alexandre Pitti, Ghilès Mostafaoui, Benoît Girard, Mehdi Khamassi

Intervenants invités :

  • Andrea Brovelli (INT, Marseille)
  • Benoît Cottereau (CerCo, Toulouse)
  • Serena Ivaldi (Larsen, INRIA, Nancy)
  • Jean-Baptiste Mouret (Larsen, INRIA, Nancy)

11/24/2017

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 24 novembre 2017, de 10h30 à 13h, à IMéRA, Maison Neuve 1er étage - sur invitation

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

From 11/30/2017 to 12/01/2017

FORUM franco-allemand de la Méditerranée

Jeudi 30 novembre à l’IMéRA, 9h-18h (entrée sur invitation) et vendredi 1er décembre à Science-Po Aix, 12h-15h30 (entrée libre)

Journée d’étude organisée dans le cadre du programme Méditerranée de l'IMéRA, dirigé par Thierry Fabre.             

À nouveau la Méditerranée témoigne de son importance décisive pour l’ensemble de la communauté internationale et plus particulièrement pour l’Europe. La Méditerranée – de façon très simpliste mais non moins exacte – est considérée comme l’origine de l’Europe. Aussi, le futur de l’Europe dépend profondément de la Méditerranée. Il y va de la nécessité de concevoir des liens solides et indéfectibles entre ces deux espaces.

L’Allemagne et la France, depuis peu, jouent à nouveau un rôle clé au sein de l’Union Européenne. Il en va ainsi de leur devoir – et ce, même si leurs relations à la Méditerranée sont très différentes – d’entreprendre de façon responsable et pérenne le développement de projets communs en lien avec la Méditerranée. La recherche historique est également un constituant fondamental de ce devoir, tout comme les initiatives culturelles ou les propositions d’actions politiques.

Le Forum Franco-Allemand de la Méditerranée a pour mission d’être une plateforme qui fait progresser le dialogue franco-allemand à propos de leurs relations aux mondes méditerranéens et qui donne un élan nouveau à des projets significatifs. C’est dans cette optique que nous nous réjouissons de votre participation à notre événement. Nous espérons que cela aboutira à des échanges fructueux ainsi qu’à de vives discussions.

11/30/2017

COMMUNITY BUILDING SEMINAR #7 : David Gentilcore

Jeudi 30 novembre 2017, 10h30-12h30, Maison Neuve, 1er étage - ENTREE SUR INVITATION

"Looking for Water in Early Modern Italy", par David GENTILCORE (Professor of Early Modern History, Centre for Medical Humanities and School of History, University of Leicester).

Abstract : Rather than present you with my findings thus far or outline my final objectives, my seminar aims to be more open-ended, focusing on broader questions relating to historians and how they practise their craft. How do we identify and shape our research questions? How do we locate and use our sources? What limitations do we face? These will be illustrated by themes from my own investigations into the history of water cultures, and especially drinking water, in Italy, Europe and the Mediterranean.

Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents (suivi d'un déjeuner).


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

12/04/2017

SEMINAIRE - Dynamique de la culture

Lundi 4 décembre 2017, 11h00 - 17h00, Maison Neuve, 1er étage - entrée libre

Dirigé par Emmanuel Pedler, Directeur d'Etude de l'EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille.

Ce séminaire, organisé sur six journées, a pour principal objet la discussion des recherches européennes et mondiales développées en sociologie et anthropologie de la culture. 
Il associe chercheurs, doctorants et masteurants spécialisés dans ce domaine disciplinaire (présentations de travaux, discussions de publications récentes, notamment étrangères). 

11h00-13h00  —  E. Pedler & Gaspard Salatko, La sociologie et l’anthropologie religieuses de Max Weber
    
14h30-16h30Flavia Gervasi (Université de Montréal), Dynamiques du goût: identité, affirmation et distinction dans l'expérience esthétique des chanteurs revivalistes au Salento

Contact : emmanuel.pedler@univ-amu.fr
12/05/2017

SEMINAIRE - Les séismes et leurs effets : la perception d’une connaissance incomplète

Mardi 5 décembre 2017, 11h00 - 15h00, IMéRA, Maison des Astronomes, salle de conférences - entrée libre

Co-organisé par Pierre Livet (directeur du programme « Rencontre Sciences et Humanités » de l’IMéRA), Pierre Henry et Lucilla Benedetti (CEREGE, UMR 34).

Programme :

11h00 - Pierre Henry, Lucilla Benedetti

  • Introduction

11h15 - Xavier Le Pichon (Prof. honoraire au Collège de France)

  • Le très grand séisme de Tohoku et la catastrophe de Fukushima

Comment des scientifiques de très grande qualité et une administration faisant de la sécurité sa priorité sont devenus malgré eux les instruments de cette catastrophe.

14h00 - Giulio Selvaggi (Dir. Centro Nazionale Terremoti, INGV)

  • More bad consequences from the L'Aquila 2009 earthquake: the lesson from the trial

Beside the story itself, the talk has to do with the responsability of scientists in the new society of risk and the perception of their exposition.

15h00 - Nazan Cömert-Baechler (Université de Marmara Département Francophone des Sciences Politiques et Administration Publique)

  • Comment les connaissances scientifiques sont-elles communiquées et perçues publiquement ? Le cas du séisme potentiel d'Istanbul.

Comment, depuis le séisme d’Izmit en 1999, les nouveaux résultats scientifiques ont été perçu par les décideurs et les praticiens. Comment, et à quel rythme, ont-ils été intégrés dans le processus de gestion des risques.

12/06/2017

CYCLE - Recherche, arts et pratiques numériques #14

Mercredi 6 décembre 2017, 10h00-13h00 - IMéRA, maison des astronomes, 2 place Le Verrier 13004 Marseille - entrée libre

Expérimentations art-science et approche ethnographique
  • Israël/Palestine, un antiAtlas, par Cédric Parizot, anthropologue du politique, chercheur à l’Institut de Recherches et d’Etudes sur les Mondes Arabes et Musulmans (IREMAM, CNRS/Aix Marseille Université) et directeur du programme Art,science et société de l’IMéRA (Institut d’études avancées d’Aix Marseille Université).

A l’occasion de ce séminaire, je présenterai une approche inédite des transformations des espaces israélo-palestiniens au cours des 30 dernières années. Fondée sur des expérimentations art-science menées à l’IMéRA, depuis 2011, et inspirée de la théorie de l’acteur-réseau et de la physique quantique, cette approche opère une série de déplacements épistémologiques et ontologiques par rapport aux travaux qui ont étudié les recompositions des espaces israéliens et palestiniens à l’aube du 21ème siècle. L’enjeu de ces déplacements n’est pas de substituer un récit à ceux préexistants, mais de remettre en jeu notre rapport à cet objet déjà particulièrement analysé et documenté pour relancer et poursuivre la réflexion à son propos.


Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.
Dans le  domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.
Trois types de questions seront développés.
1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.
2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.
3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.

Partenariats :

IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

 

12/07/2017

COMMUNITY BUILDING SEMINAR #8 : Abdessamad El Montassir

Jeudi 7 décembre 2017, 10h30-12h30, Maison Neuve, 1er étage - ENTREE SUR INVITATION

Résistance Naturelle, par Abdessamad El Montassir (Artiste indépendant ; arts visuels).

Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents (suivi d'un déjeuner).


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

12/08/2017

DEBAT PUBLIC - Comprendre, débattre, intégrer, faits et incertitudes scientifiques : Conférence - débat sur pesticides, alimentation et risques de cancers

Vendredi 8 décembre 2017, de 14h à 18h, Espace éthique méditerranéen, Hôpital La Timone - Salle de conférences (s/sol), 264 rue Saint Pierre, 13005 Marseille - entrée libre

Un événement co-organisé par Dominique Maraninchi et Pierre Livet dans le cadre du programme Sciences et Humanités, en partenariat avec Aix-Marseille Université, l'IMéRA, l'Espace éthique PACA-Corse et l'institut Paoli Calmettes.

Pré-programme :

  • Introduction :

"L'Etat face aux risques sanitaires liés à l'alimentation"

- "L’exemple des pesticides et du risque de cancer", par Roger GENET, Directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES)

  • Présentations :

"Analyses, perceptions et impact de la gestion du risque alimentaire"

- "Comment évalue-t-on aujourd'hui le risque alimentaire", par Charlotte GRASTILLEUR, Directrice adjointe à l’évaluation des risques à l’ANSES

- "Comment apprécie-t-on le risque cancérogène d'une substance", par Alice CARRIER, biologiste, chercheur au CNRS - CRCM

- "Biais cognitifs, neurosciences et éthique", par Christophe de la ROCHE SAINT ANDRÉ, chercheur au CNRS, CRCM, membre de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS)

- Sciences, émotions et croyances : l'exemple des pesticides dans l'alimentation", par Pierre LIVET, Professeur émérite de philosophie AMU, IMéRA

- "Sécurité alimentaire ; De la relativité de l'analyse des risques - Précaution contre les pesticides versus accès à l'alimentation des plus pauvres", par le Dr Jean-Hervé BRADOL, ex-président de Médecins Sans Frontières

- "Questions déontologiques à propos des pesticides", par Pierre LE COZ, Professeur de Philosophie, UMR n°7268 ADES/AMU/CNRS/EFS/ Espace éthique méditerranéen

  • Conclusion :

- "Nouveaux enjeux de la démocratie en matière sanitaire et scientifiques, le modèle du cancer", par Dominique MARANINCHI, Professeur de Cancérologie, Président d’IMéRA, AMU et Institut Paoli-Calmettes

Un événement organisé en partenariat avec Aix-Marseille Université, l'IMéRA, l'Espace éthique PACA-Corse et l'institut Paoli Calmettes.


Renseignements & inscription :

 

Tél. : 04 91 38 44 24

 

secretariat.ee-paca-corse@ap-hm.fr

En savoir plus :

http://www.ee-paca-corse.com

12/12/2017

CYCLE DOCTORAL - Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire #3

Mardi 12 décembre 2017, 14h-17h, IMéRA, Maison des Astronomes - ENTREE LIBRE

Un outil et des exemples pour une algorithmique des réseaux sous R par Claire Bidart & Léo Joubert (LEST Aix en Provence)

Organisé par Claire Bidart (sociologie, LEST Aix en Provence) et Pierre Livet (Philosophe, Directeur de recherche émérite au CNRS, directeur du programme Rencontres Sciences et Humanités de l'IMéRA).

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM

Les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Elles s’étendent actuellement de plus en plus en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, neurosciences…), en physique, en sciences des données, en informatique, en étude des systèmes complexes…

L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche, et présenterons quelques outils logiciels.


Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

12/12/2017

Les Rendez-Vous de demain : Quelle santé pour demain ?

Mardi 12 décembre 2017 à 19h au Théâtre du Gymnase (4 Rue du Théâtre Français, 13001 Marseille) - entrée libre

Avec Carla Makhlouf (anthropologue et épidémiologue, résidente IMéRA 2017-2018) et Dominique Maraninchi (professeur de médecine et cancérologue, Président de l'IMéRA)

Résumé :

Fidèle au serment d’Hippocrate, il s’agit avant tout pour le médecin de soigner. Mais les systèmes de santé sont devenus complexes et les industries pharmaceutiques de plus en plus puissantes... Quelle est la place du patient et de l’humain dans de tels systèmes ? Peut-on imaginer de nouvelles formes de soins, par exemple en dehors de l’institution et de l’hôpital ? Une démocratie sanitaire, qui redonne toute sa place à l’échange et aux attentes du patient et des différents acteurs concernés, comme l’expérimente par exemple aujourd’hui Dominique Maraninchi à l’Institut Paoli-Calmettes, peut-elle se développer dans l’avenir ? Qu’en est-il de l’avenir des systèmes de santé dans les pays du Sud, et singulièrement dans les pays arabes de la Méditerranée ? Carla Makhlouf, à partir d’un double regard d’anthropologue et d’épidémiologue, ouvre des perspectives nouvelles pour mieux comprendre les grands défis de la santé pour aujourd’hui et pour demain. Les Rendez-Vous de demain, une série de grandes rencontres publiques, à l’initiative de l’IMéRA, Institut méditerranéen de recherches avancées, AMU et du théâtre du Gymnase.

Les Rendez-Vous de demain, six grands moments à partager et à retrouver en public, au cours de la saison 2017/2018, les mardis entre 19h et 21h, au théâtre du Gymnase à Marseille. (Entrée libre)

Les Rendez-Vous de demain, ou comment les sciences peuvent éclairer l’avenir.

Les Rendez-vous de demain, un lieu pour questionner notre temps et rechercher une nouvelle intelligence du monde.

Les Rendez-Vous de demain, ou comment faire circuler de la connaissance dans l’espace public.

Les Rendez-Vous de demain, ou comment mieux comprendre les grands enjeux de notre temps, à partir de savoirs scientifiques rendus enfin accessibles.

Quoi de mieux qu’un grand théâtre tel que le théâtre du Gymnase à Marseille, inscrit en plein centre- ville, pour accueillir de tels Rendez-Vous en public ?

Chacune de ces soirées sera animée par Stéphane Paoli. Journaliste, qui a longtemps porté les plus grandes émissions de France Inter. Accoucheur d’idées et raconteur d’histoires, il va amener de grandes personnalités scientifiques à partager leurs savoirs et inviter à de vrais débats.

Un 1er cycle, Sciences et avenirs est prévu pour le lancement de ces Rendez-Vous de demain, en octobre, novembre et décembre 2017.

Un 2ème cycle, Demain la Méditerranée, est programmé en 2018 (les mardis 13 février ; 13 mars et 24 avril 2018).

Les Rendez-Vous de demain sont produits par l’IMéRA et le théâtre du Gymnase, avec le soutien du RFIEA (Réseau Français des Instituts d’Etudes Avancées) et de la Fondation A*MIDEX, qui porte l’initiative d’excellence d’Aix-Marseille Université.


Twitter : @RDVdemain / Facebook : @RdVdedemain

12/14/2017

COMMUNITY BUILDING SEMINAR #9 : Marc Rodwin

Jeudi 14 décembre 2017, 10h30-12h30, Maison Neuve, 1er étage - ENTREE SUR INVITATION

"Reforming Pharmaceutical Policy & the Pharmaceutical Industry", par Marc Rodwin (Professor of Law at Suffolk University Law School).

Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents (suivi d'un déjeuner).


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr
12/15/2017

CYCLE - La transition énergétique v/ les transitions énergétiques #7

Vendredi 15 décembre 2017, 14h - 17h, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences – Entrée libre

Droit et Energie par Marie LAMOUREUX, Agrégée des Facultés de Droit, Professeur, Aix-Marseille Université, CERIC/UMR 7318

Séminaire dans le cadre du cycle mensuel "La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs" inscrit dans le programme "Phénomènes globaux et régulation" de l'IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

Animation : B. Cointe, P. Fournier (LAMES), M.-T. Giudici (BIP), F. Rychen (GREQAM)

Contact : giudici@imm.cnrs.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

LIEN : article sur le cycle dans le Blog de l'IMéRA

Les interventions seront diffusées en streaming par la chaine Youtube de l’IMéRA : http://www.youtube.com/channel/UCFZc4ca3FMAZsLzAU4GJrHg/live


OBJECTIFS : La loi sur « la Transition énergétique pour la croissance verte » qui fait suite au Grenelle positionne la transition énergétique comme un questionnement majeur pour nos sociétés et leur évolution. Mais, faut-il tenir pour acquise la perspective d’une évolution douce, progressive des choix énergétiques, vers un horizon bien défini, laissant seulement à discuter le rythme et les étapes de cette évolution ? Cela mérite examen pour préciser les espaces d’incertitude et de choix qui rendent pluriels les futurs énergétiques compte tenu des nombreuses imbrications de problématiques autour du thème de l’énergie et cela requiert la mobilisation de compétences d’analyse variées.

Ce cycle de séminaire, qui se déroule sur une base mensuelle, est l’occasion de faire discuter des chercheurs, enseignants-chercheurs et personnalités de différents horizons et disciplines sur ce questionnement.

Grâce à la diversité des intervenants, il se donne pour objectif : (i) d’articuler des savoirs scientifiques sur des domaines variés pour penser les conditions de possibilité des changements de pratiques en matière d’énergie ; (ii) de situer le rôle et les répertoires d’action du politique en matière d’orientation des pratiques énergétiques ; (iii) -de (re)-positionner la problématique de recherche sur l’énergie dans un ensemble plus vaste de questions et avec des éléments de contexte ; (iv)-de situer l’énergie comme un domaine de réflexion fécond pour sa problématique de recherche hors énergie.

Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun (14h-17h)

  • 17 novembre 2017 - Villes sud-méditerranéennes sous tension : que nous disent-elles de la transition énergétique ?
  • 15 décembre 2017 : Droit et Energie
  • 19 janvier 2018 : Les pétroliers face aux choix en matière de bio-énergie
  • 16 février et 16 mars 2018 : La transition énergétique  au Royaume-Uni et en Finlande ou Biodiversité et énergie
  • 20 avril : Réassembler les politiques énergétiques. Modèles, Scénarios et changement des politiques publiques
  • 18 mai (date à confirmer) : Comment les laboratoires académiques se sont saisis de la thématique énergie : le cas de l’Allemagne
  • 15 juin (date à confirmer)
12/20/2017

SEMINAIRE - Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques #2

Mercredi 20 décembre 2017, 9h30 - 12h30 - Fondation Vasarely, 1 Avenue Marcel Pagnol - Jas de Bouffan, 13096 Aix-en-Provence - entrée libre

Séance avec Marlène Pucini, artiste, (maitre de conférence à l’université de Paris 8), Jean-Michel Vivès (Professeur de Psychopathologie Clinique, Université  de Nice Sophia Antipolis, psychanalyste, homme de théâtre) et Pierre Cassou-Noguès (philosophe, mathématicien, professeur à  l’université de Paris 8).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

le séminaire aura lieu à la fondation Vasarely, à Aix-en-Provence,  autour de l’installation sonore expérimentale de Marlène Puccini.

Le séminaire intitulé « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » définit clairement son projet dans l’énoncé de son titre : il s’agit d’abord de s’intéresser à l’écoute et aux pratiques de l’écoute, c’est à dire aux pratiques qui à la fois supposent, engagent et déterminent des formes d’écoute. 

Ces pratiques sont nombreuses et très différentes les unes des autres. Elles appartiennent à des domaines de la connaissance infiniment variés. Toutes supposent une relation au son ou au moins à des phénomènes ondulatoires qui sont de l’ordre du sonore - même s’ils défient les limites de la perception humaine et qu’ils impliquent la mise en œuvre de technologies qui étendent, déplacent et transposent les potentialités du sensible. Toutes aussi impliquent de mettre en place une logique dans laquelle la réception, la sensibilité et l’attention sont mobilisées comme des formes essentielles de l’expérience et de la connaissance, comme des moments qui déterminent et structurent notre relation à notre environnement, comme des vecteurs de notre capacité d’action, de représentation et d’invention. 

Bien sûr, la musique et plus généralement les pratiques sonores en art sont essentielles à notre réflexion et nous nous sentons héritiers du tournant qui a consisté, par exemple avec John Cage, à placer l’écoute au cœur d’une pensée de l’esthétique comme expérience. Mais bien au-delà de la musique ou des arts du son et de l’audio, il existe de nombreuses pratiques, qu’elles soient empiriques ou expérimentales et rationnellement formalisées, qui mettent en jeu de façon déterminante la question de l’écoute.

L’acoustique est évidemment la première d’entre elles et elle se trouve chaque fois impliquée d’une façon ou d’une autre.

Mais notre énoncé suggère aussi que l’écoute n’existe vraiment que dans et par une pratique. De ce point de vue là, l’écoute s’apprend, se développe, s’affine et s’oriente dans la relation à un ensemble organique où l’expérience et la théorie doivent trouver les modalités de leur dialectique. Toute écoute prend sens dans le contexte d’une situation qui engage la relation entre des acteurs et le milieu mouvant dans lequel ils évoluent. Elle contribue à donner sens à ce milieu et elle présuppose l’orientation d’une perception qui ne reçoit que parce qu’elle attend et s’interroge. L’écoute est éveil, exercice, pensée, mouvement, relation aux autres et au monde. Elle mobilise du savoir et le met à l’épreuve d’une situation signifiante. Elle s’inscrit dans une histoire qui est aussi l’histoire des disciplines qui la mettent en œuvre.

L’écoute est donc une notion à la fois transversale et toujours inscrite dans des pratiques spécifiques, qu’elles soient scientifiques ou artistiques, formalisées ou empiriques. Si elle engage des pratiques déterminées et multiples, elle ouvre aussi un espace de discussion, de partage et d’échange entre ces pratiques et ces savoirs, entre les arts et les sciences.


Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).

12/21/2017

COMMUNITY BUILDING SEMINAR #10 : Amar Mohand-Amer

Jeudi 21 décembre 2017, 10h30-12h30, Maison Neuve, 1er étage - ENTREE SUR INVITATION

Mouvement national et Guerre de libération nationale (1919-1962) : trajectoires, parcours, réseaux, groupes, dynamiques de groupe(s), par Amar Mohand-Amer (Chercheur au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, CRASC, Oran).

Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents (suivi d'un déjeuner).


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr
12/22/2017

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 22 décembre 2017, de 10h30 à 13h, à IMéRA, Maison Neuve 1er étage - sur invitation

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr