Chaire Averroès - Cycle de conférences / "LES LANGAGES POLITIQUES EN ISLAM"

Du 28 janvier au 6 mai 2021, IMéRA, Maison des Astronomes, salle de conférences - entrée libre

Chaire Averroès Cycle de conférences - LES LANGAGES POLITIQUES EN ISLAM

Un cycle de conférences publiques imaginé par Sobhi Bouderbala, titulaire de la chaire Averroès (2020/2021) à l’IMéRA (Institut d’études avancées d’Aix-Marseille Université) et par Julien Loiseau, professeur des universités, histoire du monde islamique médiéval, Aix-Marseille Université avec le soutien de la Fondation de l’Islam de France et de l’initiative d’excellence A*midex, d’Aix-Marseille Université, en partenariat avec les Rencontres d’Averroès. 


La question du politique en Islam, de ses manifestations et de son rapport au religieux, reste l’un des thèmes majeurs qui animent les débats non seulement académiques, mais aussi publics et médiatiques. L’idée largement répandue est celle d’une religion foncièrement politique, d’un système où le politique et le religieux se confondent pour former un modèle théocratique, d’où l’incapacité de l’Islam à rejoindre la modernité. Ce paradigme, renforcé par les doctrines fondamentalistes, empêche une juste appréciation des pluralités des expériences politiques en Islam, de la nature séculière des pouvoirs ayant exercé dans le monde islamique. Ce monde, construit autour d’un empire, d’une économie globale, d’une culture politique, d’un univers visuel, d’un habitus social et d’un langage commun disparaît à l’aube du XXe siècle pour des raisons multiples – dont la crise des sociétés impériales et la construction des identités nationales –, laissant la place à ce qu’on appelle aujourd’hui le monde musulman, où le mot ‘islam’ ne désigne plus guère que la religion musulmane. Ce cycle de conférences se propose de réunir historiens, philosophes et spécialistes du Coran pour débattre de la nature du pouvoir politique en Islam, de la nécessité de « relire le Coran » en tenant compte du contexte politique et culturel dans lequel il a été codifié. Il s’agit de revenir aux premiers documents officiels de l’Islam pour comprendre la mise en place de politiques de gouvernement à l’adresse des différentes populations qui formaient l’empire islamique. Ces conférences publiques se proposent d’analyser quelques textes fondateurs d’éthique et de philosophie politique qui rompent avec la prédominance du théologique sur le politique et permettent d’apprécier une pensée politique en Islam largement ignorée. De nouveaux langages politiques en Islam s’élaborent aujourd’hui. Saurons-nous les découvrir et les comprendre ? Telle est la vocation et la raison d’être de ce cycle de conférences publiques.


  • 28 janvier // 18h-20h /Conférence à suivre en ligne 

"​Le califat à l’épreuve de l’histoire : retour sur la pratique du pouvoir dans la longue durée de l’Islam"

par Sobhi Bouderbala* et Julien Loiseau** 

Peut-on parler encore de califat en Islam ? Si le terme est largement utilisé et admis pour définir la nature du politique, depuis son appropriation par les réformateurs musulmans du début du XXe siècle, l’analyse historienne permet de nuancer sa validité en mettant en exergue la pluralité des pratiques politiques sur la longue durée. Ou comment remettre en cause la prédominance du religieux dans la sphère politique en Islam ? 

* Sobhi Bouderbala, maître assistant à l’université de Tunis et titulaire de la chaire Averroès à l’IMéRA (Institut d’études avancées de Aix-Marseille université). Spécialiste des débuts de l’Islam et de papyrologie arabe, il a notamment édité (avec Sylvie Denoix et Matt Malczycki), New Frontiers of Arabic Papyrology Arabic and Multilingual Texts from Early Islam, Brill, Leyde, 2017. 

** Julien Loiseau est professeur des universités, histoire du monde islamique médiéval, et responsable du projet européen HornEast. Horn & Crescent. Connections, Mobility and Exchange between the Horn of Africa and the Middle East in the Middle Ages (ERC). Il est notamment l’auteur des Mamelouks XIIIe -XVIe siècle : une expérience du pouvoir dans l’Islam médiéval, Seuil, Paris, 2014. Il est co-auteur du livre (sous la direction de Vincent Lemire), Jérusalem : histoire d’une ville-monde des origines à nos jours, Flammarion, coll. Champs histoire, 2016.

  • 25 février // 18h-20h

Histoires et langages du Coran : autour du Coran des historiens 

par Mohammad Ali Amir-Moezzi*Guillaume Dye** et Sobhi Bouderbala 

Les études coraniques connaissent un essor important depuis quelques décennies, grâce au renouvellement des méthodes d’analyse et à la découverte de plusieurs codex coraniques du premier siècle islamique. La publication de la somme Le Coran des historiens en témoigne. Cette conférence reviendra longuement sur les différents langages du Coran, le processus de sa codification et le rôle du politique dans la canonisation du texte coranique. 

* Mohammad Ali Amir-Moezzi est professeur des universités, directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE). Spécialiste du Coran et du chiisme. Parmi ses ouvrages, Le Coran silencieux et le Coran parlant. Sources scripturaires de l’islam entre histoire et ferveur, CNRS, Paris, 2011. Il est co-directeur du Coran des historiens, Les éditions du Cerf, 2019. 

** Guillaume Dye est professeur d’islamologie à l’Université libre de Bruxelles, spécialiste des études coraniques et de l’histoire des débuts de l’Islam. Il a notamment publié (avec Fabien Nobilio), Figures bibliques en islam, Fernelmont, Bruxelles, 2011. Il est co-directeur du Coran des historiens, Cerf, 2019. 

  • 18 mars // 18h-20h 

Participer à la réunion Zoom :

https://us02web.zoom.us/j/87574540018?pwd=cnVBM3NBTnM5L2J0SzczT0lhclR2dz09

ID de réunion : 875 7454 0018

Code secret : 086974

Gouverner l’empire : politique et administration dans les premiers temps de l’Islam 

par Sobhi Bouderbala et Arietta Papaconstantinou* 

S’étirant de l’Asie centrale à l’Espagne au VIIIe siècle, l’empire islamique a gouverné des populations variées et a absorbé les cultures antiques qui ont largement contribué à la formation de ce qu’on appelle la civilisation islamique. Des milliers de documents écrits en grec, copte et arabe témoignent de la mise en place d’une administration impériale dont les mécanismes répondent au souci de diriger des sociétés cosmopolites, largement connectées, créant ainsi une nouvelle éthique de gestion des choses et d’administration des hommes. 

* Arietta Papaconstantinou, Associate Professor à l’université de Reading (Angleterre), spécialiste de l’histoire religieuse, sociale et économique du Proche-Orient antique et médiéval. Elle est notamment l’auteure du Culte des saints en Égypte des Byzantins aux Abbasides : l’apport des inscriptions et des papyrus grecs et coptes, CNRS, Paris, 2001. Elle a édité Writing ‘True Stories’. Historians and Hagiographers in the Late Antique and Medieval Near East, Brepols, Turnhout, 2010.

  • 6 mai // 18h-20h 

Conseiller et penser le politique en Islam 

par Makram Abbès* et Sobhi Bouderbala 

Les premiers textes fondateurs de la pensée politique en Islam voient le jour dans les capitales impériales (Damas puis Bagdad), de la plume de secrétaires et conseillers fins connaisseurs des expériences politiques du Proche-Orient et de ses langues, notamment le grec et le persan. Cette tradition s’ancre durablement dans l’univers politique de l’Islam et se consolide avec l’écriture des premiers traités de philosophie politique à partir du IXe siècle, donnant naissance à un débat fondamental entre théologiens et philosophes sur la nature du politique en Islam. 

*Makram Abbès, professeur en études arabes à l’École normale supérieure de Lyon, spécialiste de philosophie arabe et des questions théologico-politiques en Islam. Auteur de nombreux ouvrages dont Islam et politique à l’âge classique, PUF, coll. Philosophies, 2009 ; et Al-Māwardī, De l’éthique du Prince et du gouvernement de l’État, Les Belles Lettres, coll. Sagesses médiévales, 2015.


La chaire Averroès* Créée en 2018 à l’initiative de Thierry Fabre, dans le cadre du programme Méditerranée de l’IMéRA (Institut méditerranéen de recherches avancées), la chaire Averroès a pour objectif d’ouvrir un espace à la pensée critique dans l’Islam contemporain. Loin des orthodoxies et des obscurantismes, il s’agit d’explorer de nouveaux territoires de la pensée. À partir d’une approche résolument inter-disciplinaire et d’un questionnement centré notamment sur l’Islam méditerranéen, la chaire Averroès a pour vocation d’accueillir chaque année à Marseille des chercheurs de rang mondial. 

 

Fichier: