Twitter Imera

Agenda - Archives

23/06/2017

CYCLE - « Qu’est-ce qu’un environnement durable ? » #3

Vendredi 23 juin 2017, 14H-18H - IMéRA, 2 place Le Verrier - 13004, Marseille

"L’environnement non durable : quels risques et quelles responsabilités ?"

Cette dernière séance portera sur les liens entre l’évaluation des risques et la définition des responsabilités environnementales. L’accent sera mis sur le changement de registre nécessaire pour passer de l’analyse des risques et de leur évaluation, à la définition des responsabilités. Le domaine d’analyse privilégié sera celui des risques et responsabilités intergénérationnelles.

Liste des intervenants :

Marie Jacqué (Sociologue de l’environnement et des  risques, AMU, LPED), co­‐autrice de « Environnement et société. Une analyse sociologique de la question environnementale »,(2012), interviendra sur les processus de diffusion des savoirs et des connaissances scientifiques sur l’environnement.

Emmanuel Picavet (Philosophe, Paris I, Panthéon­‐Sorbonne,), interviendra sur la philosophie de la responsabilité de Hans Jonas.

Frédéric‐Paul Piguet (Chargé de recherche, Institut des dynamiques de la surface terrestre de la faculté des géosciences et environnement, Université de Lausanne), interviendra sur la justice climatique.

Geir Asheim (économiste, Université d’Oslo), interviendra sur l’analyse économique de la durabilité environnementale et les questions d’équité intergénérationnelle.


L’objectif de ce cycle de conférences est d’interroger la notion de durabilité environnementale. Il s’agit d’analyser les différents usages,   tant scientifiques que socio­‐politiques, de cette notion ainsi  que  ses  significations  tant explicites  qu’implicites. L’enjeu est double. Le premier consiste à mettre en valeur les difficultés portées par la notion, notamment : difficultés dans l’appréhension des risques environnementaux et leur mesure, difficultés liées à l’enracinement de la notion de durabilité environnementale dans des conceptions diverses voire antagoniques de la nature, difficultés liées aux usages stratégiques de la notion dans les controverses environnementales. Le second consiste à remonter à la source de ces difficultés et à mettre en valeur leur dimension normative. Derrière ces difficultés, les questions qui se jouent portent certes sur les conditions de notre vivre ensemble, mais, plus encore, sur les fins de ce vivre ensemble et sur les obligations qui nous incombent étant donné ces fins.

Trois séances sont prévues les 14, 16 et 23 juin 2017. Pour chacune d’elles, nous entendons privilégier le débat. Ces séances s’organiseront autour d’un thème. Nous aborderons ce thème en croisant les points de vue issus tant des sciences de la vie et de la terre que des sciences humaines et sociales. Il y aura quatre interventions par séance. Chacune de ces interventions durera d'une vingtaine de minutes et sera suivie d’une vingtaine de minutes de discussion avec la salle et avec les autres intervenants.

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

Organisatrices : Dominique Ami & Feriel Kandil (Greqam, Aix-Marseille Université)

Contact : feriel.kandil@univ-amu.fr

23/06/2017

CYCLE - Pollution(s) et solution(s) #5

Vendredi 23 juin 2017, 9h30 - 13h, Maison des astronomes, salle de conférences - ENTREE LIBRE

"INDICIBLE - invisible"

Les pollutions (et les risques qui en découlent) posent souvent des problèmes de perception, d’objectivation, et de production de discours public – délicates à mesurer encore de nos jours, elles sont en sus intriquées dans des enjeux politiques généralement polarisants. Cette séance s’intéresse à la difficile mise en mot des perceptions des acteurs et au rôle que l’art peut jouer dans les processus de révélation et formulation de problèmes.

La séance est constituée de deux interventions de chercheurs ayant fait varié les modes d’expression et d’enquête, et de l’écoute d’une création sonore documentaire s’appuyant sur l’enquête sensible d’un territoire.


  • "Risques industriels et concertation citoyenne. Attentes, résistance (et dilution du problème?)", par Eric Chauvier (Anthropologue, CRENAU, ENSA-Nantes)

En 2005, dans une période post-AZF, plusieurs dispositifs de concertation avaient été mis en place par le gouvernement au sujet des risques industriels. S'ils rencontraient des résistances, ils avaient cependant le mérite d'exister. Qu'en reste-il aujourd'hui ?

  • "Indicible, invisible. En quête d'expériences sensibles autour du monde nucléaire", par Pierre Fournier (Pr sociologie, LAMES, Aix Marseille université-CNRS) & Pascal Cesaro (études cinématographiques, Aix Marseille Univ., CNRS, PRISM)

Pour approcher ce que veut dire vivre au quotidien avec le nucléaire, il est risqué de s'en remettre à la parole des riverains dans un univers soumis à controverses et à polarisation du débat public. Sauf peut-être à profiter de belles rencontres... dans les fonds d'archives audiovisuelles !.

  • "Un génie en restes", par Claire Dutrait (auteur et co-fondatrice d’urbain trop urbain) - 37’46, création documentaire radiophonique, 2016 (Entretiens et écriture  : Claire Dutrait - Création sonore : Stephan Dunkelman - Prises de sons sur site et technique générale : Alexandre Rameaux) - Production Film Flamme et Cinéma le Méliès).

À l’écoute d’un sol pollué — on entend un siècle de produits chimiques, un arrêté préfectoral pour mettre un terrain en servitude, les voix de sept anciens de l'usine Kuhlmann qui disent ce qu'il en reste, dans les cœurs, dans les corps et dans la terre...  À Port-de-Bouc, au début de l’ère postindustrielle.


Discutants : Christelle Rabier (historienne ; EHESS/Centre Norbert Elias) et Yves Noack (géochimiste ; CNRS, CEREGE ; dir. de l’OHM-BMP).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

Toutes les informations sur le blog de l'IMéRA.

Organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; Associée au GREQAM, AMSE), le séminaire se veut un espace de confrontation entre plusieurs points de vue autour de la thématique de la pollution de notre environnement, avec une attention toute particulière à la pollution industrielle. Il repose sur des interventions de sciences positives et de sciences critiques, dont les approches et les résultats seront remis dans le contexte social et politique d’utilisation du savoir produit.

Des artistes eux aussi sont sollicités pour réagir aux propositions des chercheurs, afin de porter un regard sur les thèmes présentés, qu’il soit complémentaire ou radicalement alternatif, afin de réinscrire l’idée de développement durable dans une pensée créative, force de proposition.

contact : juliette.rouchier@dauphine.fr

 

22/06/2017

Community Building Seminar #27

Jeudi 22 juin 2017, 10h30 - 12h 30, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

Réunion interne avec les résidents, animé par Raouf Boucekkine (Directeur de la fondation IMéRA).


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

21/06/2017

CYCLE - Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques #3

Mercredi 21 juin 2017, 11h30 - Maison des astronomes, salle de conférences, IMéRA - ENTREE LIBRE

"Climate, Energy Mix and the Economy : Robust Solutions Needed", par Ted Loch-Temzelides (Rice University, USA)

Séminaire dans le cadre du cycle "Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques" sous la direction de Raouf Boucekkine (Directeur de l'IMéRA).

The success of the Paris climate summit has generated a fair amount of excitement and captured the public's imagination regarding additional future climate actions. Despite recent challenges, there is renewed hope that more nations will join in coordinating action in the future. Indeed, such a turn of events might well be considered necessary. Climate change affects the entire planet and, by definition, it requires global, coordinated, and self-enforcing solutions.

By now, it is all but certain that anthropogenic GHG have an important effect on the earth's climate. It is also virtually certain that the resulting climate change will adversely affect economic activity and wellbeing in several regions around the globe. As fossil fuel use contributes to GHG emissions, an important question concerns the optimal future path for the fossil fuel and the renewable energy mix, or, in other words, the optimal energy transition. There is an important trade-off that we need to consider. GHG emissions aside, fossil fuel have supplied us with a cost effective way to fuel economic growth that has met the planet's energy needs since the industrial revolution. While exciting ongoing technological innovations are constantly reducing the costs of producing renewable energy, numerous innovations in fossil fuel extraction are also having a corresponding effect. Rigorous economic analysis is needed to balance the corresponding costs and benefits, and to prescribe the most desirable path among all available alternatives for our planet's current and future energy mix.

Given the novelty of the problem, the corresponding uncertainties reflect our incomplete knowledge about both climate science and the economic consequences of climate change. It is fair to say that our understanding of most economic effects of GHG emissions is, at best, incomplete. In such situations, it is reasonable to prescribe an extra level of caution. More precisely, instead of optimizing taking into consideration past averages, we might be better off identifying and focusing on reasonable worst-case scenarios.


Ted Loch-Temzelides, Ph.D., is a Professor of Economics and a Baker Institute Center for Energy Studies Scholar at Rice University. He has taught and given research seminars at numerous universities and conferences around the world. He has worked and consulted for several institutions, including the Federal Reserve, the European Central Bank, the International Monetary Fund, and the Central Bank of Portugal. His current research interests include the energy transition to a sustainable, low carbon economy, the trends in energy use in transportation in the developing countries, the economic implications of innovation and new energy technologies, self-enforcing climate and conservation agreements, and learning sustainable behavior through networks. He is also studying decision making in economic experiments. His work has received funding from the National Science Foundation and has been published in several journals. He is on the editorial board of the journal Economic Theory, and he is a CESifo fellow. He has served as a Vice-President of the Board of Directors, French-American Chamber of Commerce - Houston Chapter, has written blogs for the Houston Chronicle and for Forbes, and has appeared as a guest on Al-Jazeera and on China Central Television.

 

16/06/2017

Groupe de lecture "Niels Bohr" #1

Vendredi 16 juin 2017, 15h à l’IMéRA - entrée sur inscription

Groupe de lecture Niels Bohr, par Stefano Osnaghi (IMéRA fellow 2016-2017)

Alors que nul ne saurait mettre en cause l’importance des modèles théoriques développés par Niels Bohr (1885-1962) à l’aube de la physique atomique et subatomique, les positions défendues par le physicien danois dans le cadre des controverses suscitées par les paradoxes quantiques n’ont pas cessé d’attirer des critiques.
La contribution directe de Bohr à la formalisation de la mécanique quantique ne fut en réalité qu’assez limitée. Néanmoins, c’est à lui qu’on attribue généralement l’élaboration du cadre conceptuel d’où découla la soi-disant interprétation ‘orthodoxe’ de la théorie.
Physicien doué d’une intuition extraordinaire, Bohr fut en effet également un penseur et un épistémologue très original. En relisant quelques-uns de ses textes classiques, nous essayerons de faire émerger les aspects les plus énigmatiques de sa pensée, en les contextualisant mais aussi en analysant leurs implications à la lumière des développements postérieurs.

Deux rencontres sont prévues :

16 juin 15h à l’IMéRA (nouveau bâtiment)

30 juin 15h à l’IMéRA (nouveau bâtiment)

Contact : stefano.osnaghi@gmail.com
 

16/06/2017

CYCLE - « Qu’est-ce qu’un environnement durable ? » #2

Vendredi 16 juin 2017, 14h-18h, IMéRA, 2 place Le Verrier - 13004 Marseille

"Entre durabilité environnementale et marchandisation du vivant "

L’objectif de cette séance est d'éclairer les enjeux liés à l’ « économicisation » des questions environnementales : de l’évaluation des risques et des biens environnementaux à leur marchandisation, comment se fait le passage ? Notre interrogation concernera les modalités et les effets de l’emprise de l’approche économique sur le traitement des questions environnementales. Le domaine d’analyse considéré sera celui de la biodiversité.

Liste des intervenants :

Pierre-­‐Henri Gouyon (Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle, à AgroParisTech, à l'IEP de Paris et à l’ENS d’Ulm), interviendra sur le développement d’une perspective critique concernant les dérives liées au traitement économique des questions de biodiversité.

Gilles Martin (Juriste de l’environnement, Professeur émérite à l’Université de Nice et Avocat), co­‐auteur de « Restaurer la nature pour atténuer les impacts du développement. Analyse des mesures compensatoires pour la biodiversité » (2015), apportera sa réflexion sur le thème de la compensation écologique.

Francis Chateauraynaud (Sociologue, CNE, EHESS) analysera les enjeux portés par les controverses environnementales.

Jean-­‐Michel Salles (Economiste, Lameta, CNRS, Université de Montpellier)  co-­auteur de « Approche économique de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes: contribution à la décision publique » (2009), interviendra sur les enjeux de l’évaluation monétaire de la biodiversité.


L’objectif de ce cycle de conférences est d’interroger la notion de durabilité environnementale. Il s’agit d’analyser les différents usages,   tant scientifiques que socio­‐politiques, de cette notion ainsi  que  ses  significations  tant explicites  qu’implicites. L’enjeu est double. Le premier consiste à mettre en valeur les difficultés portées par la notion, notamment : difficultés dans l’appréhension des risques environnementaux et leur mesure, difficultés liées à l’enracinement de la notion de durabilité environnementale dans des conceptions diverses voire antagoniques de la nature, difficultés liées aux usages stratégiques de la notion dans les controverses environnementales. Le second consiste à remonter à la source de ces difficultés et à mettre en valeur leur dimension normative. Derrière ces difficultés, les questions qui se jouent portent certes sur les conditions de notre vivre ensemble, mais, plus encore, sur les fins de ce vivre ensemble et sur les obligations qui nous incombent étant donné ces fins.

Trois séances sont prévues les 14, 16 et 23 juin 2017. Pour chacune d’elles, nous entendons privilégier le débat. Ces séances s’organiseront autour d’un thème. Nous aborderons ce thème en croisant les points de vue issus tant des sciences de la vie et de la terre que des sciences humaines et sociales. Il y aura quatre interventions par séance. Chacune de ces interventions durera d'une vingtaine de minutes et sera suivie d’une vingtaine de minutes de discussion avec la salle et avec les autres intervenants.

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

Organisatrices : Dominique Ami & Feriel Kandil (Greqam, Aix-Marseille Université)

Contact : feriel.kandil@univ-amu.fr

16/06/2017

Table ronde - « Débattre des transitions énergétiques »

Vendredi 16 juin 2017, 14h - 17h, Maison des astronomes, salle de conférences - Entrée libre

Table ronde - « Débattre des transitions énergétiques »

Séminaire du programme Energies de l’IMERA, soutenu par le PR2I Energies d’Aix-Marseille Université, animé par B. Cointe (LAMES-BIP), P. Fournier (LAMES), M.-T. Giudici (BIP), F. Rychen (GREQAM).

La première saison du séminaire s’est concentrée en 2017 sur les transitions énergétiques d’hier et de demain. Les deux premières interventions ont ainsi souligné à quoi avaient tenu les « transitions » d’hier (imposant la vapeur avec Xavier Daumalin, imposant l’électricité avec Alain Beltran), qualifiées comme telles après coup mais marquées aussi par de nombreux mouvements de côté. Les deux séances suivantes ont montré combien les transitions énergétiques de demain ont besoin d’efforts (de scénarisation avec Elisabeth Le Net, de recherche et développement avec Marc Fontecave) pour les stabiliser et leur donner une chance de voir le jour.

Au moment d’envisager la suite de ce séminaire sur l’année universitaire 2017-18, une table ronde s’impose. Tout d’abord pour voir comment, suivant les regards disciplinaires des participants, capitaliser davantage ces quelques invitations à mettre en question l’évidence de la transition énergétique et comment les traduire en un enrichissement de nos réflexions de chercheurs au présent. Ensuite pour réfléchir à comment mieux utiliser dans l’avenir les beaux moments d’échange interdisciplinaire dont ce séminaire est l’occasion pour qu’ils gagnent à la régularité de présence des participants. Enfin pour préfigurer le programme d’invitations de l’année universitaire prochaine, sans doute davantage centré sur les transitions énergétiques ici et ailleurs, avec le souci des dimensions variées que nous souhaiterions demander aux intervenants de prendre en compte.

Pour faciliter le dialogue entre les participants au séminaire autour de ces questions, a été retenue la formule de la table ronde, faisant une large place aux doctorants et aux membres du comité de pilotage du Pôle de recherche interdisciplinaire et intersectoriel consacré à l’énergie.


Rappel de l’intention :

Par-delà ses répercussions sociales qui nous concernent tous, la question de l’énergie intéresse à peu près toutes les disciplines du savoir, des sciences et techniques aux sciences sociales en passant par la santé, le droit, la didactique…. Elle constitue un bel exemple de domaine de recherche où l’interaction des disciplines fait avancer réellement le front des connaissances. A ce titre, elle peut mobiliser l’ensemble des chercheurs et enseignants-chercheurs du site d’Aix-Marseille, tout comme nos partenaires socio-économiques. Pour y contribuer, le Pôle de recherche interdisciplinaire et intersectoriel d’Aix-Marseille université qui est centré sur l’énergie propose d’organiser une série de séminaires consacrés en 2017 au thème de la transition énergétique, entre mot d’ordre politique et concept analytique.

Faut-il en effet tenir pour acquise la perspective d’une évolution douce, progressive des choix énergétiques, vers un horizon bien défini, laissant seulement en discuter le rythme et les étapes ? La traduction du « débat national sur la transition énergétique » de 2012-13 en loi du 17 août 2015 relative à « la Transition énergétique pour la croissance verte » pourrait le laisser penser. Le problème ne se pose pourtant pas pour tous les pays de la même façon et la question de la variété des parcours de transformation du mix énergétique qui alimente les disputes autour des scenarios de transition énergétique envisagés aujourd’hui vaut aussi pour le passé. Cela mérite examen pour préciser les espaces d’incertitude et de choix qui rendent pluriels les futurs énergétiques, compte tenu des nombreuses imbrications des problématiques techniques, socio-économiques, juridiques, politiques autour du thème de l’énergie ; cela requiert la mobilisation de compétences d’analyse variées que le séminaire propose de rassembler dans le choix des intervenants et dans les échanges qu’il favorisera au sein du public.

Ce cycle de séminaires, qui se déroule sur une base mensuelle les troisièmes vendredis du mois*, est l’occasion de faire discuter sur ce questionnement des chercheurs et enseignants-chercheurs, des  doctorants et post-doctorants, des partenaires socio-économiques des laboratoires et des personnalités de différents horizons. Grâce à la diversité des intervenants et du public, il se donne pour objectifs :

  • d’articuler des savoirs scientifiques sur des domaines variés pour penser les conditions de possibilité des changements de valeurs et de pratiques en matière d’énergie ;
  • de mieux situer le rôle et les répertoires d’action du politique en matière d’orientation sur les questions énergétiques ;
  • de (re-)positionner les problématiques de recherche sur l’énergie dans un ensemble plus vaste de questions et avec des éléments de contexte ;
  • de situer l’énergie comme un domaine de réflexion fécond pour des problématiques de recherche qui se sont d’abord constituées hors énergie.

Diffusé en LIVE streaming sur la chaîne Youtube de l'IMéRA, ici.

Lien : https://imera.hypotheses.org/336

Contact : giudici@imm.cnrs.fr

15/06/2017

Séminaire - "People and water - perspectives on past and present relationships via hydrology, palaeohydrology and archaeology "

Jeudi 15 juin 2017, 9h-16h45, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

"People and water - perspectives on past and present relationships via hydrology, palaeohydrology and archaeology", organized by Peter Cook (IMéRA Fellow 2016-2017 ; Professorial Research Fellow, School of Environment, Flinders University, Australia, ) & Kevin Walsh (IMéRA fellow 2016-2017 ; Senior Lecturer in Landscape Archaeology, University of York, UK)

Both hydrologists and anthropologists/archaeologists are interested in how hydrological systems have changed over time. Hydrological interpretation can benefit from information on how human-stresses on hydrological systems have changed over time, and anthropological and archaeological studies can benefit from information on hydrological change (which can be both a cause and an effect of anthropological change). In this one-day conference, we wish to bring together a group of hydrologists, palaeohydrologists, and archaeologists. Within this group of disciplines we wish to assess and question disciplinary boundaries and consider data-integration: For example, to what extent do hydrologists consider time-depth and to what extent does palaeohydrological research inform contemporary hydrological models. Moving on from this, how do hydrologists and palaeohydrologists incorporate evidence relating to changes in human activities, practices, behaviour, and the related forms of environmental knowledge that change over time. All of these issues, discussing the ways in which hydrological, palaeohydrological and  historical disciplines intersect, is of paramount importance for discussions of Anthropocene trajectories.

Au cours de ce workshop d'une journée, nous souhaitons réunir un groupe d'hydrologues, de paléohydrologues et d'archéologues​ ​s’intéressa​nt​ ​​à l'évolution, sur la longue durée, des systèmes hydrologiques. L'objectif sera d'​évaluer et ​d'appréhender les limites disciplinaires et envisager l'intégration de​ ​l'ensemble des​ données​.D​ans quelle mesure les hydrologues considèrent-ils la profondeur du temps ​;​ la recherche paléohydrologique informe-t-elle les modèles hydrologiques contemporains​ ​? À partir de là, comment les hydrologues et les paléohydrologues intègrent-ils des éléments de preuve concernant les changements dans les activités humaines, les pratiques, le comportement et les formes connexes de connaissances environnementales qui ​évoluent au cours du​ ​temps.  ​Ces questions revêtent une importance primordiale pour les discussions sur les trajectoires anthropocènes.


Program :

9:00 - Intro, by Peter Cook/Kevin Walsh

9:10 - Matthieu Ghilardi, (CEREGE), "Temporalités et environnements de la genèse holocène des deltas de certaines grandes îles de Méditerranée (Corse et Eubée): from source to sink"

9:35 - Kevin Walsh (IMERA/University of York), "Archaeology, hydrogeology and geomythology in the Stymphalos valley"

10:00 - Peter Cook, (IMERA/FlindersUniversity), "Climate reconstruction from hydrology"

10:25 Thomas Stieglitz (CEREGE), Buiur bindi (‘freshwater in the ocean’) & Xel-Ha (‘where waters are born’) – "groundwater-surface water interaction and its use by indigenous peoples"

10:50 Doris Barboni (CEREGE) "Modern humans, early hominins, and their interactions with groundwater in the Crater Highlands and Olduvai region, of North Tanzania"

Break

11:10 - Pierre Deschamps (CEREGE), "Saharan and Sahelian Aquifers as archives of climatic and environmental changes: the 36Cl perspective"

11:35 - Bruno Wilhelm (Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE), Grenoble) "From lake sediments to past extreme flood chronicles and regional patterns"

12:00 - Guillaume Favreau, (University of Montpellier), "Groundwater response to environmental changes in the Sahel"

12:25 - Lunch break

14:00 - Yannick Garcin, (University of  Potsdam), "Impacts of hydrological changes versus human activity on the Western Central African rainforests during the Holocene: new views from the Lake Barombi Mbo (Cameroon)"

14:25 - Cecile Alline, (Université de Caen), "Gérer les contraintes liées à l’eau dans le monde romain : le point de vue de l'archéologue"

14:50 - Peter Downs, (Plymouth University UK, & Senior EURIAS Fellow, Lyon), "Rivers in theAnthropocene: an Integrated Analysis of 
Cumulative Historic Human Impacts on Fluvial Systems and Their Management Implications"

15:15 - Sylvain Massuel (IRD) "Les captages de Bou Hafna (Tunisie centrale): réinterpréter l'évolution d'un hydrosystème à travers plus d'un siècle d'histoire de son exploitation"

15:25 - 16:15 - Café - Discussion


Contacts : peter.cook@flinders.edu.au / kevin.walsh@york.ac.uk​

14/06/2017

CYCLE - « Qu’est-ce qu’un environnement durable ? » #1

Mercredi 14 juin 2017, 14h-18h, IMéRA, 2 place Le Verrier - 13004 Marseille

"De la nature à l’environnement durable et vice-­versa"

Dans cette première séance, nous nous interrogerons sur les moyens et les objectifs d’une action publique idéale en matière environnementale. Nous mettrons l’accent sur les fondements éthiques d’une telle action. Ces derniers concernent notre rapport à la nature. Est­‐il si facile de « penser et d’agir avec la nature » ainsi que Catherine Larrère le promeut ? Faut‐il miser sur l’existence présumée d’une conscience environnementale ou faut-­il   se   tourner   vers   un   programme   d’éducation   citoyenne   ou   encore   vers   la réinterprétation des grands récits sur la nature et sur l’environnement ? Comment réduire l’écart entre ce qu’idéalement nous devrions faire en matière environnementale et ce que nous pouvons faire réellement ?

Liste des intervenants :

Catherine Larrère (Philosophe, Parie1, Panthéon-­Sorbonne) co-­auteur de  « Penser et agir avec la nature » (2015), interviendra sur l’écologie politique.

Fabien Locher (Historien, EHESS) présentera et discutera d’une perspective historique sur l’émergence d’une conscience environnementale.

Denis Chartier (Géographe, Orléans), interviendra sur l’action des ONG environnementales.

Loïc Blondiaux (Département de Sciences politiques,  Parie1, Panthéon-­Sorbonne) interviendra sur la place du débat public dans l’émergence d’une culture environnementale.


L’objectif de ce cycle de conférences est d’interroger la notion de durabilité environnementale. Il s’agit d’analyser les différents usages,   tant scientifiques que socio­‐politiques, de cette notion ainsi  que  ses  significations  tant explicites  qu’implicites. L’enjeu est double. Le premier consiste à mettre en valeur les difficultés portées par la notion, notamment : difficultés dans l’appréhension des risques environnementaux et leur mesure, difficultés liées à l’enracinement de la notion de durabilité environnementale dans des conceptions diverses voire antagoniques de la nature, difficultés liées aux usages stratégiques de la notion dans les controverses environnementales. Le second consiste à remonter à la source de ces difficultés et à mettre en valeur leur dimension normative. Derrière ces difficultés, les questions qui se jouent portent certes sur les conditions de notre vivre ensemble, mais, plus encore, sur les fins de ce vivre ensemble et sur les obligations qui nous incombent étant donné ces fins.

Trois séances sont prévues les 14, 16 et 23 juin 2017. Pour chacune d’elles, nous entendons privilégier le débat. Ces séances s’organiseront autour d’un thème. Nous aborderons ce thème en croisant les points de vue issus tant des sciences de la vie et de la terre que des sciences humaines et sociales. Il y aura quatre interventions par séance. Chacune de ces interventions durera d'une vingtaine de minutes et sera suivie d’une vingtaine de minutes de discussion avec la salle et avec les autres intervenants.

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

Organisatrices : Dominique Ami & Feriel Kandil (Greqam, Aix-Marseille Université)

Contact : feriel.kandil@univ-amu.fr

12/06/2017

Séminaire - "Réseaux sémantiques : construction, exploration et utilisations"

Lundi 12 juin 2017, 10h00-16h30 - Maison Neuve, 1er étage - entrée libre

"Réseaux sémantiques : construction, exploration et utilisations", organisé par Guy Lapalme (Professeur d'informatique à l'Université de Montréal, résident IMéRA 2016-2017).

Cet atelier présentera d'abord plusieurs aspects complémentaires des réseaux sémantiques: inspiration psycholinguistique, construction manuelle par des linguistes experts ou à l'aide de collaboration via des jeux sérieux ou création automatique par analyse de grande quantité de textes. L'exploration et l'utilisation de ces réseaux dans différentes applications seront ensuite décrites.

 Liste des intervenants :

·     Michael Zock (CNRS-AMU) ; Psycholinguistique

·     Patrice Bellot (LSIS-AMU) ; traitement automatique de la langue naturelle

·     Mathieu Lafourcade (LIRM-U Montpellier) : traitement automatique de la langue naturelle

·     Magalie Ochs (LSIS-AMU) ; interfaces humain-machine

·     Bruno Gaume (CLLE, Université de Toulouse 2)

      Eric San Juan (LIA-Université d'Avignon)

      Bassam Jabaian (LIA-Université d'Avignon)

·     Guy Lapalme (IMERA – Univ. de Montréal) : traitement automatique de la langue naturelle

Programme :

10h00: Accueil et présentation de la journée (Guy Lapalme)

10h15: Réseaux sémantiques : sources psycholinguistiques (Michael Zock)

 

- Création de réseaux sémantiques

10h45: Création "manuelle" (Guy Lapalme)

11h00: Réseaux via "crowdsourcing" (Mathieu Lafourcade)

12h00: Par plongements temporels et lexicaux (Eric San Juan)

12h30: lunch

 

- Exploration des réseaux sémantiques

14H00: Exploration des réseaux (Bruno Gaume)

 

- Utilisation des réseaux sémantiques

15H00: Interface de dialogue: (Magalie Ochs)

15h20: annotation sémantique pour les dialogues humain-machine (Bassam Jabaian)

15h40: recherche d'information: (Patrice Bellot)

16h00: Conclusion (Guy Lapalme)

16h30 fin

Entrée libre mais inscription (avant le 8 juin) auprès de Guy Lapalme


Contact : guy.lapalme@univ-amu.fr

08/06/2017

Séminaire - "World music et Chanson : quels points de contact ?"

Jeudi 8 juin 2017, 15h-18h, IMéRA, 2 Place Le Verrier, Marseille

World music et Chanson: quels points de contact ?, Organisé par Flavia Gervasi en collaboration avec le réseau de recherches "Chanson. Les ondes du monde"

Discutant : Hugo Ferran (Ethnomusicologue)

Perle Abbrugiati (Professeur de Littérature italienne, CAER CENTRE AIXOIS D'ETUDES ROMANES, Aix-Marseille Université)

  • Quand la musique est (presque) la même et les paroles sont (un peu) différentes. Que dit l'adaptation de chanson sur "la musique et le monde"?

L'exemple de Bïa, interprète et interprète entre France et Brésil dans l'album "Cœur vagabond".

L'université d'Aix-Marseille organise, grâce au réseau de recherches "Chanson. Les ondes du monde", la première Biennale internationale d'études sur la Chanson, du 20 au 22 septembre (lieux: Faculté de Lettres, Mucem, Conservatoire d'Aix et Petit Duc). C'est dans le cadre de cette Biennale, intitulée "Espaces de la chanson contemporaine", qui foisonnera de conférences en particulier sur la question de la traduction de chanson et sur les espaces méditerranéens et latins de la chanson, que sera accueillie le 20 septembre au Petit Duc la chanteuse franco-brésilienne Bia qui illustre parfaitement ces problématiques. Outre ses compositions personnelles en français et en brésilien, dans la meilleure veine bossa nova, Bia s'est illustrée par l'adaptation en français de chansons de Tom Jobim ou Chico Buarque, et la traduction en brésilien de chansons de Henri Salvador, Georges Brassens, Alain Souchon, Serge Gainsbourg, Laurent Voulzy... Je me propose d'analyser le disque de Bia "Coeur vagabond", paru en 2005 et qui a obtenu en 2006 le prix de l'ADISQ du meilleur album de musique du monde québecois. Le but est, à travers cette présentation, de mettre en lumière les contraintes propres à la traduction de chanson et sa nature créative.


Joël JULY (MCF Stylistique, Lettres modernes, Aix-Marseille Université)

  •  Ce sera l'Italie comme dans les chansons (Barbara)

Ce vers de Barbara (Gare de Lyon, 1964) pourrait illustrer le nombre foisonnant de titres et d'allusions référant à l'Italie chez les ACI issus de la Rive Gauche ou dans les chansons dites « à texte » des années 60 : d'Aznavour à Reggiani, en passant par Barbara, et sans oublier leur illustre prédécesseur, Georges Brassens (cf. Conférence d'Isabelle Felici, Université de Montpellier). L'Italie inspire peut-être parce qu'elle est l'autre pays de la chanson mais aussi et surtout parce qu'elle propose aux Français par un simple pas de côté une évasion et une aventure à portée de main, dans cette société qui s'est enrichie et libère Paris au mois d'août (Cf Aznavour, Paris au mois d'août ou Barbara, Paris 15 août, la même année en 1964). Quand l'exotisme de la vague yéyé passe plutôt par la voix des interprètes et leur accent étranger (Gloria Lasso, Dalida), une chanson de qualité fantasme sur des orients frontaliers (L‘Italie, l‘Espagne mais aussi l‘Allemagne, l'Autriche, jusqu'à l'Israël pour Adamo, pourtant d'origine italienne) : l'Italie de ces chansons est celle de la fuite, des départs enthousiastes et des rêves incertains (ce qui se confirmerait encore plus tard chez Christophe ou Étienne Daho). La chanson n'évite pas les clichés mais elle leur donne la saveur de la découverte ou de la surprise. Il s'agit de ne plus être chez soi, pour éviter la grisaille, cueillir des sensations neuves, quitte à ne pas toujours se sentir ailleurs comme chez soi ; car bien sûr ce désir d'évasion ne va pas sans certaines déconvenues quand le canteur (ou la cantrice) s' aperçoit que ce qu'il venait chercher était de l'ordre de l'oubli, de la perte et du  simulacre : Que c'est triste Venise (Aznavour), Capri c'est fini (Villard), « cet exil à Vienne sans toi » (Barbara). L'ailleurs qui attire peut s'avérer miroir aux alouettes. C'est pourtant peut-être, avant les exotismes francs de Nougaro, de Gainsbourg et de Lavilliers, un premier pas qui détourne de la chanson patriotique, nationaliste ou simplement casanière et qui préfigure donc ces métissages qui deviendront l'un des enjeux caractéristiques de la chanson contemporaine et des musiques du monde.


Flavia GERVASI (Professeure de Sociomusicologie, Université de Montréal, Résidente IMéRA (2016-2017)

  • Ontologies et épistémologies de la world music : quel statut pour la chanson ?

Une des premières choses que l’on apprend étudiant les musiques du monde est que le terme « musique » possède des significations différentes dans les diverses cultures. Il peut arriver que ce que nous qualifions de musique ne l’ait pas pour d’autres cultures et sociétés.Ainsi, comme le suggère Philip Bohlman, afin d’aborder la liste infinie de significations offertes par les musiques jouées dans le monde, la rencontre avec la world music, ainsi que la réflexion qui en découle, doivent prendre en compte les différents statuts épistémologiques et ontologiques de la musique. L’épistémologie de la world music nous permet de saisir la signification d’une pratique musicale dans son ensemble et, donc, d’en acquérir le sens en relation à d’autres activités sociales. Le questionnement ontologique est plutôt simple : qu’est-ce qu’une musique ? Ce qui est complexe est la réponse au questionnement, puisque les différentes cultures musicales dans le monde n’ont pas une réponse univoque à la question. Une ontologie fondée sur l’interprétation de la musique en tant qu’objet n’est pas partagée par toutes les cultures. Quelle est alors la frontière entre un chant et une chanson dans le contexte de la world music ? Faut-il considérer son ontologie ou son épistémologie pour en définir le statut dans l’univers de la world music ?


Jean-Marie Jacono (Maître de conférences en musicologie (LESA), Université d’Aix-Marseille (AMU)

  • Langues d’ici, sons d’ailleurs – The Fabulous trobadors, Massilia Sound System,  Lo Còr de la Plana : une chanson néo-occitane de résistance à la mondialisation ?

Apparus il y a une trentaine d’années, les groupes néo-occitans (ou néo-provençaux) ont renouvelé la chanson traditionnelle en lui apportant des rythmes venus de Jamaïque, du Brésil ou d’Afrique. Cette chanson festive est devenue plus célèbre que celle des  groupes provençaux ou occitans conservateurs des traditions du patrimoine. De quoi se composent ces productions ? A qui s’adressent-elles ? S’agit-il de productions inscrites dans la mondialisation ou, au contraire, de créations porteuses d’un projet culturel de résistance au sein des musiques du monde ?

 

08/06/2017

Community Building Seminar #26

Jeudi 8 juin 2017, 10h30-12h30, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage – Entrée libre

"MESOSCOPE - Visual tools for the exploration of structures in multidimensional data", par l'équipe MESOSCOPE

Marco Quaggiotto (Research Fellow at Politecnico di Milano, Design Dept. Italy) - Expertise : Communication Design

André Panisson (Principal Researcher at ISI Foundation, Data Science Lab. Italy) - Expertise : Computer Science

Laetitia Gauvin (Principal Researcher at ISI Foundation, Data Science Lab. Italy) Expertise : Statistical Physics

Tiago Peixoto (PostDoc Researcher at University of Bremen, Complex Systems Lab. Germany) - Expertise : Statistical Physics

Donato Ricci (PostDoc Researcher at SciencesPo, Médialab. France) - Expertise : Communication Design).


Résumé du projet:

The sudden availability of multidimensional datasets, and the recent developments in machine learning, have opened a whole field of issues and opportunities. Clustering, text-mining, event and anomaly detection are some of the analysis that allow to extract meaningful structures from otherwise unstructured datasets. Nonetheless, the interpretation of results derived from such algorithms are often abstract and inherently difficult to communicate and visualize. In this proposal we aim to experiment and develop exploratory visual interfaces designed to visualize and interact with multidimensional datasets and more specifically with structures and components extracted from them. These challenges will be tackled both from the scientific perspective ‐ where suitable analytics will have to be devised ‐ and from a design perspective, with the goal of exposing information in insightful and inspiring ways. Methodologically, the team will work on a preliminary analysis of the different typologies of structures, discuss possible general approaches to the visualization and interaction with structures of multidimensional data, devise and prototype proof of concepts for promising directions. While a theoretical approach may be necessary for a definition of the object of experimentation, the overall aim is to allow for a workshop-like environment characterized by hands-on experimentation and prototyping based on real-world data and real-world exploration needs.

The project plans to involve the expertise of the complex systems team at the CPT Marseille (especially with regard to network-data structures). CPT Marseille has ongoing collaborations with members of the team with regard to research on dynamical networks and has collaborated on the development of one of the datasets the team will work on. The team will also take advantage of the residency to collaborate with the artists and scientists in residence at IMéRA.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

06/06/2017

Séminaire - « Language production from the bottom up »

Mardi 6 juin 2017, 9h20 - 16h, Maison des astronomes, salle de conférences - Entrée libre

« Language production from the bottom up », organisé par Melissa A. Redford (Professor, University of Oregon)

Résumé : This workshop will consider spoken language production from the bottom up; that is, from speech motor control at the level of sound production to connected speech planning and lexical access. The goal is to brainstorm an approach to language production that would incorporate into theory the emergence of structure/function from underlying dynamical processes as well as physiological constraints and lifespan changes to the underlying system of representation and control.

Liste des intervenants :

Philippe BLACHE, Directeur de recherche, Linguistics, Laboratoire Parole et Langage CNRS & Université Aix-Marseille ; Directeur du labex Brain and Language Research Institute ;

Pierre LIVET, Professeur Émérite, Philosophy, Centre d'épistémologie et d'ergologie comparatives Aix-Marseille Université ; Membre du Conseil de Gestion de l’IMéRA ;

Serge PINTO, Chargé de recherche 1ere classe, HDR, Neuropsychology & Communication Disorders, Laboratoire Parole et Langage CNRS & Université Aix-Marseille ;

THEMATIC SPEAKERS :

F-Xavier ALARIO, Directeur de recherche – Responsable d’équipe, Pycholinguistics, Laboratoire de Psychologie Cognitive CNRS & Aix-Marseille Université ;

Pascal PERRIER, Professeur, Speech Science, Grenoble Images Parole Signal Automatique CNRS & Université de Grenoble ;

Caterina PETRONE, Chargée de recherche 1ere classe, Linguistics, Laboratoire Parole et Langage CNRS & Université Aix-Marseille ;

Melissa REDFORD, Professor, Linguistics, University of Oregon ;

Kristof STRIJKERS, Chargé de recherche 2e classe, Neuropsychology, Laboratoire Parole et Langage CNRS & Université Aix-Marseille ;

01/06/2017

Community Building Seminar #25

Jeudi 1er juin 2017, 10h30-12h30, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage – Entrée libre

ACORFORMed : la réalité virtuelle au service du patient, par Guy Lapalme (Professeur d'informatique à l'Université de Montréal)

Résumé : Ce projet combine les expertises de médecins, de linguistes, de cognitivistes et d'informaticiens spécialisés dans l'interaction humain-machine et en réalité virtuelle afin de développer un système permettant à des médecins de s'entraîner à annoncer des mauvaises nouvelles à des patients. Nous en présenterons le cadre, le but, les participants ainsi que les étapes déjà réalisées. Nous décrirons les défis techniques et informatiques posés par l'évaluation dans un cadre de la réalité virtuelle ainsi que les aspects du traitement automatique de la langue en particulier, la génération des interactions du patient "virtuel". Nous décrirons les observations et les premiers résultats obtenus par les expériences effectuées au cours des derniers mois. Finalement, nous en présenterons les perspectives.

Intervenants:
Patrice Bellot (LSIS,AMU)
Guy Lapalme (Université de Montréal, IMERA)
Grégoire Montcheuil (LPL, AMU)
Daniel Mestre (CRVM,AMU)
Magalie Ochs (LSIS, AMU)


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

29/05/2017

International workshop on 'Fusion energy: challenges and perspectives'

Kindly sponsored by the pole PR2I "Energies" and IMéRA.

Program, May 29, 2017, IMéRA, Marseille

9:00 - Welcome

9:05 – 10:00 - Wendell Horton, U Texas, Austin, USA (IMéRA Fellow 2012-2013) : 'Turbulent Transport in Magnetized Plasmas.'

10:00 – 10:30 - Wouter Bos, LMFA, EC Lyon : 'Statistical mechanics of axisymmetrical turbulence.'

10:30 - Coffee break

11:00 – 11:30 - Eric Serre, M2P2 : 'Towards predictive numerical models for transport and turbulence simulations in tokamak edge plasmas.'

11:30 – 12:10 - Dominique Escande, PIIM : 'A transversal approach of fusion research.'

12:30 - Lunch

14:00 – 14 :55 - Phil Morrison, U Texas, Austin, USA : 'GEMPIC: An exact Poisson integrator for the full Vlasov-Maxwell System.'

15:00 – 15:30 - Maxime Hauray, I2M : 'Recent mathematical results on the quasi-neutral limit.'

15:30 – 16:00 - Michel Vittot, CPT : 'TBA'

16:00 - Coffee break

16:30 – 17:00 - Robert Chahine, LMFA, EC Lyon : 'Is there a dynamo-effect in RFPs?'

17:00 – 17:30 - Benjamin Kadoch, IUSTI : 'Multiscale statistics in dissipative drift-wave turbulence.'

18:00 - Farewell

23/05/2017

CYCLE - Il faudra bien manger #1

Mardi 23 mai 2017, 14h-16h30, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

1ère séance du cycle "Il faudra bien manger" organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; associée au GREQAM, AMSE).

Le cycle Pollutions-solutions arrivant à sa fin, c'est un cycle de séminaire sur l'alimentation et l'agriculture qui démarre et sera développé lors du premier semestre 2018. C'est de nouveau l'angle de la durabilité (économique, sociale, environnementale) qui sera au centre des interrogations, et nous permettra de réfléchir à l'angle de la quantité tout autant que la qualité dans toute la chaîne alimentaire.

La participation d'artistes aux séminaires sera doublée, cette fois, d'occasionnelles participations de représentants de la société civile qui, eux aussi, créent un nouveau monde tout en le pensant, et pourront nous faire part de leurs réflexions et éventuellement leurs vues du futur.

En effet, la double approche qui s'est développée lors du premier cycle – mettant en scène la confrontation de l'objectivité face à la singularité - a montré combien ce dialogue était riche et poussait l'auditeur hors des cadrages plus habituels et confortables.

La suite du cycle débutera en janvier 2018, et traitera de diverses thématiques : semences, procédés et techniques, accès à la terre et à l'eau, nutrition, circuits de distribution.

"Formes économiques, socialisation et culture dans le monde paysan", par Gilles Allaire (Economiste, DR1-INRA), & Flavia Gervasi, (Ethnomusicologue, professeure de sociomusicologie – Faculté de Musique Université de Montréal)

Dans ce séminaire on étudiera comment l'économie à grande échelle influe sur les formes de socialisation, et on verra comment cette interrelation peut s'identifier encore plus profondément dans les formes culturelles (ici musicales) qui lient des collectifs au sein du monde agraire.

"Industrialisation et socialisation de l’agriculture", par Gilles Allaire, (Economiste, DR1-INRA)

L’exposé sera en deux temps. Dans un premier temps l’industrialisation de l’agriculture sera re-située dans le cadre d’un changement de régime métabolique avec l’utilisation de la biomasse fossile (charbon, pétrole). Il ne peut y avoir accumulation sans extraction (transfert de matière et d’énergie d’une région à une autre) ; les formes de ce transfert étant différentes dans les régimes hégémoniques qui se succèdent dans l’histoire (Provinces Unis, Angleterre, Etats-Unis). Dans un deuxième sera définie la notion de socialisation de l’agriculture et mis en évidence l’ambivalence des formes de cette socialisation en l’analysant comme une transformation historique de la propriété avec l’émergence de la propriété « intangible » (J. Commons) qui prend différents aspects et à travers laquelle se perpétue le système capitaliste.

"Le chant paysan : dimension esthétique et sociale", par Flavia Gervasi, (Ethnomusicologue, professeure de sociomusicologie – Faculté de Musique Université de Montréal)

Dans le contexte de la société rurale italienne de l’après-guerre, les pratiques vocales semblent avoir constitué un moyen de partager une condition existentielle précaire, mais aussi une occasion de loisir et un objet d’attention esthétique. La voix chantée caractérise l’univers sonore des régions agricoles du sud de l’Italie, avant que l’exode rural, provoqué par l’émigration, d’une part, et par la transformation économique et sociale, d’autre part, ne vienne amorcer, à partir des années 1960, le déclin progressif de la paysannerie et de son univers de pratiques musicales et de croyances. Quelle est était la fonction de la musique pour ces communautés agricole ? La réponse nous aidera à dévoiler l’univers de comportements sociaux, de valeurs et de croyances propre à la société paysanne du sud de l’Italie, univers qui désormais n’existe plus.

Pour information, ce séminaire est doublé d'une rencontre avec Gilles Allaire au Café Equitable à 19h le 23 mai - (54 cours Julien 13006 Marseille):

"Le futur de l’agriculture : Entre Ecologie et Capitalisme"

Le xxe siècle est porteur d’une série de transformations de l’agriculture et de l’alimentation que l’on peut rassembler autour de trois tendances : la normalisation pour ce qui concerne la définition des produits et des marchés ; l’individualisation, pour ce qui concerne tant l’organisation sociale de la production que les formes de consommation ; l’approfondissement de industrialisation de l’agriculture, c’est-à-dire notamment l’utilisation croissante de l’énergie fossile. Les politiques agricoles que l’on peut associer au fordisme (le new deal aux États-Unis, la politique agricole gaulliste des années 1960 en France,…) stabilisent les marchés agricoles et favorisent l’investissement. Les années 1990 sont celles d’une crise structurelle de l’agriculture du fordisme et du début de la fin de l’hégémonie américaine. Mais, du point de vue plus global de l’industrialisation de l’agriculture, assiste-t-on à une crise du modèle ou au contraire aux effets en retour de sa diffusion ? L’orientation dominante, avec la poursuite de la colonisation de la nature, reste une utilisation intensive des ressources. Quelle est la place des alternatives.

Une perspective raisonnable fondée sur la suffisance de la production agricole (avec des stocks correctement gérés), certes utopique, laisserait leur place au thé, au café, aux épices, aux vignes et aux prairies fleuries, mais devrait être associée à celle d’une réduction des inégalités et d’une extension des droits sociaux (droit à l’alimentation).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

contact : juliette.rouchier@dauphine.fr

19/05/2017

Energies renouvelables et stockage d’énergie : de l’eau, du CO2 et du soleil, par Marc Fontecave

Vendredi 19 mai 2017, 14h - 17h, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences – Entrée libre

Energies renouvelables et stockage d’énergie : de l’eau, du CO2 et du soleil, par Marc Fontecave (Professeur au Collège de France, Chaire de chimie des processus biologiques)

Résumé : L’énergie est l’un des grands défis de l’humanité au XXIe siècle. L’augmentation de la population mondiale, la croissance économique des grands pays de la planète, la raréfaction des sources fossiles d’énergie voire leur contingentement délibéré pour limiter la production des gaz à effet de serre qui dérèglent le climat et menacent la biodiversité nous obligent à l’innovation en matière de technologies de l’énergie, et ce de façon urgente. Cette innovation viendra notamment d’un couplage toujours plus important entre recherche fondamentale et recherche technologique. Tout semble indiquer que, si nos sources d’énergie restent diversifiées dans le futur, le soleil est le seul à même de fournir l’énergie nécessaire à l’humanité d’une façon propre et durable pendant des milliards d’années. Malheureusement, cette énergie est diluée et intermittente, et son utilisation à grande échelle nécessite des technologies robustes de stockage, aujourd’hui indisponibles.

Les divers « carburants solaires » (photovoltaïque, biomasse, biocarburants de deuxième et troisième génération, hydrogène « solaire ») seront comparés à l’occasion de cette conférence. A plus long terme, les développements dans le domaine de la photosynthèse artificielle laissent envisager de valoriser le dioxyde de carbone lui-même. Et l’on se demandera comment la chimie, en particulier, peut contribuer à l‘exploration de ces nouvelles voies.

Marc Fontecave est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Chimie des processus biologiques », membre de l’Académie des Sciences. Directeur du laboratoire de chimie des processus biologiques au Collège de France (Paris) et spécialiste de chimie bioinspirée, il contribue au domaine de la photosynthèse artificielle à travers l’étude de catalyseurs pour la production d’hydrogène ou la réduction/valorisation du dioxyde de carbone.


Séminaire du cycle "La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs" inscrit dans le programme ENERGIE de l'IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

Animation : B. Cointe, P. Fournier (LAMES), M.-T. Giudici (BIP), F. Rychen (GREQAM)

Diffusion en LIVE Streaming sur Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCFZc4ca3FMAZsLzAU4GJrHg/live

LIEN : article sur le cycle dans le Blog de l'IMéRA

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM

Contact : giudici@imm.cnrs.fr

18/05/2017

Community Building Seminar #24

Jeudi 18 mai 2017, 10h30 - 12h30, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

"Le temps des populations : maintien et acquisition", par Noël Bonneuil (Institut national d’études démographiques & École des hautes études en sciences sociales)

Résumé : Les principes de maintien, d’acquisition, et de victoire/défaite sont adaptés à rendre compte du temps de la survie et de la reproduction. Ils permettent d’articuler le temps de l’Histoire ainsi que celui du monde naturel. L’incertitude entourant l’action fait que la notion de trajectoire est remplacée par celle d’ensemble atteignable, celle d’optimum par celle de diversité, celle de commande optimale par celle de répertoire d’actions viables, celle de cycle par celle de répétition, celle de probabilité par celle de correspondance, celle d’équilibre par celle du plus grand ensemble à partir duquel le système peut se maintenir pendant une certaine durée.
En génétique des populations, plutôt qu’à tel ou tel scénario, les données d’ADN mitochondrial renvoient à l’ensemble des sentiers démographiques capables de produire l’hétérogénéité observée. Plutôt que la détermination des équilibres associés au polymorphisme, le maintien dynamique du polymorphisme s’identifie au noyau de viabilité de la transmission génétique gouvernée par une dynamique incluant migration et sélection imprévisibles. En biologie, plutôt que des interactions conjecturées entre espèces, la seule considération de la survie au cours du temps conduit à sélectionner les modèles compatibles et à délimiter les ensembles où les espèces coexistent ou bien sont vouées à s’éteindre.

En sciences cognitives, les émotions correspondent à des mouvements sinon exprimés physiquement, du moins représentés mentalement, ayant un rapport essentiel à la survie et à la reproduction. Elles s’expriment en termes d’ensembles dynamiques, c’est-à-dire en une grammaire temporelle composée des quantificateurs « il existe » et « pour tout ». En sociologie, les réseaux sociaux fonctionnent comme des commandes autour d’enjeux de maintien d’un pouvoir (les Medici au XVe siècle) ou d’appartenance à un groupe social (le monastère de Sampson où les liens entre moines conditionnent leurs résiliations successives), de sorte que le réseau constitue une commande du système à des fins de perpétuation ou de transformation souhaitée. La diffusion de la scolarisation dans la France du dix-neuvième siècle suit une dynamique d’ensembles mue par la démographie et commandée par les politiques d’éducation.
En économie, la fécondité dans les pays européens depuis 1930 présente des sauts entre niveaux temporairement stables. Une cascade de noyaux de viabilité sous dynamique économique rend compte de cette série temporelle, avec ses lenteurs et ses accélérations. Dans le rapport entre développement technologique et croissance démographique, la reformulation des interactions en termes ensemblistes s’accorde avec la diversité des parcours historiques. La cohésion d’un groupe nomade n’est possible qu’hors équilibre, synonyme de famine. Pour cela, le groupe doit en permanence jouer entre déplacement, diète et sédentarisation. La diversité des transitions démographiques répond bien à une formulation en termes de bassin de capture, dans lesquels les pays cheminent vers des cibles en termes de fécondité, mortalité et bien-être économique. Le cycle de vie répond moins à quelque programme planificateur qu’il ne s’articule, par construction, dans une séquence d’ensembles de capture-viabilité, délimitant les possibilités économiques et familiales au fur et à mesure de l’avancée en âge. L’Histoire autorise une grande variation des préférences au cours du temps, qui peuvent être comprises en tant que moyens donnés aux acteurs de préserver quelque propriété.

Dans le projet de transition énergétique, la détermination des noyaux de capture-viabilité permet de choisir le meilleur moment pour changer de technologie, tout en trouvant la bonne médiation entre nuisances et contraintes de production. Dans la tragédie des communs, les équilibres de Nash sous contraintes se situent à l’intersection des bords de noyaux de capture-viabilité. Le maintien et l’acquisition peuvent ainsi constituer des principes intéressants en sciences sociales et naturelles, où le temps s’accompagne de l’imprévu et d’actions contingentes.


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

17/05/2017

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #13

Mercredi 17 mai 2017, 10h00-12h30 - IMéRA, Maison des Astronomes- salle de conférence - 2 place le Verrier, 13004 Marseille - ENTREE LIBRE

"Art & écologie du vivant"
  • Des histoires de forêts : une marche vers la pluridisciplinarité

Par Martine Chalvet, (historienne, TELEMME, CNRS/Aix Marseille Université)

Résumé : Actuellement, les forêts sont des objets d’études pluridisciplinaires qui entremêlent toutes les disciplines qui étudient les écosystèmes et les disciplines des sciences sociales sans oublier la dimension artistique. Pourtant les forêts ont longtemps fait l’objet d’une histoire anthropocentrée ; celle des hommes dans leur rapport aux bois. Cette intervention vise à comprendre les grandes évolutions de la manière de faire de l’histoire des forêts, une histoire qui peu à peu s’est ouverte aux autres champs disciplinaires. L’exemple de la forêt de la Sainte-Baume pourra être utilisé pour montrer toutes les richesses d’un dialogue et d’un travail entre disciplines autrefois cloisonnées.

  • Penser de bas en haut, quand le sol prend la parole

Par Aline Veillat (Artiste plasticienne)

Résumé : Penser de bas en haut, quand le sol prend la parole est un projet de recherche Art&Sciences au sein de l’IMéRA où je m’aventure au pays des sciences des sols et de l’environnement, et de l’anthropologie de la nature, de la relation à l’animal mais aussi de la technique.  Afin de ramener l’attention sur le sol comme élément primordial à la vie sur terre par les moyens de l’art, je commence comme tout projet par une première phase de recherche pour essayer de comprendre le sol depuis l’intérieur, dans son essence même : tenter de le définir comme un tout, comme une entité vivante, autrement dit comme un être vivant interagissant avec le monde, et avec d’autres êtres.  Ma démarche d’artiste chercheur dans le champ Art&Sciences s’élabore donc pas à pas depuis un processus de lecture oblique et sans hiérarchisation de différents savoirs qui conduit vers de nouveaux points de vue sur les choses. Ces derniers s’expriment par une énonciation poético philosophique, élaboration de nouvelles idées nées dans cette entremêlement des savoirs des sciences de la terre, de l’environnement et de l’anthropologie. Cette première phase nécessaire, qui s’exprime autour des mots, structure des hypothèses plastiques. Cette présentation propose de vous donner à percevoir ce processus créatif intra-disciplinaires. Un pas vers une ébauche pour une heuristique d’une transformation symbolique par les moyens de l’art.

Discutant : Jean Samuel Bordreuil, sociologue, LAMES, CNRS/Aix Marseille Université

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.


Partenariats :

IMéRA, Institut d’études avancées d’Aix (Marseille (AMU)

Centre Norbert Elias (CNRS/EHESS)

Institut de Recherche et d’études sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU).

Ecole supérieure d’Art d’Aix-en-Provence

Institut d’Ethnologie Méditerranéenne Européenne et comparative (CNRS/AMU)

15/05/2017

CYCLE - Frontières et mobilités dans les sciences #7

Lundi 15 mai 2017, 17h30-18h30, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

Lieu : IMéRA, Maison des astronomes, 2 place Le Verrier - 13004 Marseille

"Raconter la frontière", par Alessandro Leogrande (écrivain & journaliste) 
Résumé : Pour raconter l’exode pressant sur les portes de l’Europe il est nécessaire d’élargir notre vision au-delà de la mer. Nous devons comprendre pourquoi des milliers d’hommes et de femmes sont prêts à mourir dans des voyages dangereux, juste pour laisser derrière eux une vie immobilisée, la destruction de leurs villes, l’asphyxie des régimes totalitaires. Il faut regarder nous-mêmes, regarder nos frontières, avec les yeux des autres, les passer à l’examen des rêves de ceux qui se pressent de l’autre côté. Les voyages sont un thermomètre du monde contemporain, de ses fractures, de ses explosions. Raconter la frontière signifie se plonger dans l’un des défauts majeurs de notre modernité.

Philosophe de formation, Alessandro Leogrande est un écrivain et journaliste italien. Dans ces nombreuses œuvres à cheval entre littérature et ethnographie, il s’est intéressé aux grandes questions du monde contemporain, du naufrage des Albanais aux nouvelles formes d’esclavage des travailleurs immigrés. En 2015, il publie chez Feltrinelli La frontiera. 

ENTREE LIBRE

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


septième session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Du 15/05/2017 au 19/05/2017

Summer doctoral School - "Mediterranean Migration and Borders: beyond the security nexus"

Du 15 au 19 mai 2017 - Maison des astronomes, salle de conférences

"Mediterranean Migration and Borders : beyond the security nexus", organisé par Emmanuel Brunet-Jailly (IMéRA Fellow 2016-2017, Full Professor, Jean Monnet Chair, Director of Research Program, Director of European Studies Program, University of Victoria, Canada)

Cette école doctorale d'été examinera de façon croisée et critique les questions de frontières et de migrations, face aux enjeux de sécurité auxquelles celles-ci sont  couramment renvoyées, et ce du point de vue des pays de la Méditerranée et de leurs liens avec l'Union Européenne (UE). Les activités programmées visent à engager des jeunes chercheurs en doctorat / post-doctorat, mais aussi des étudiants en master, dans une réflexion collective avec des chercheurs et des professionnels des secteurs associatif, public et privé, tous liés au projet international canadien « Borders In Globalization » (BIG). Chaque participant sera invité à présenter un texte de recherche  qui sera discuté collectivement.

Cette école doctorale est l’un des 14 évènements du même type organisés par le projet de recherches Borders in Globalization, une initiative de sept ans qui documente les formes de territorialisation et déterritorialisation des frontières. Ce projet rassemble des institutions de recherche dans plus de 20 pays. En France, il est hébergé par le laboratoire PACTE (UMR 5194) et l’université Grenoble-Alpes.

L’école d’été pour lequel cet appel à propositions est construit sera organisée en partenariat avec l’institut d’Études Avancées de Marseille. Elle vise à mettre en dialogue des étudiants, chercheurs, migrants, et professionnels autour de deux champs des sciences sociales qui sont paradoxalement mal reliés entre eux : les études frontalières d’une part (« border studies ») et les études sur la migration d’autre  part (« migration studies »). Il s’agira de plonger, de façon pluridisciplinaire et comparative, dans ces deux corpus de références pour analyser leurs forces et faiblesses respectifs pour rendre compte des défis internationaux et géopolitiques contemporains, avec un regard plus précis sur les relations entre les rives de la Méditerranée.

La spécificité de cette initiative tient à notre souci d’interroger les implications normatives de nombreux travaux réalisés ces dernières années dans l’un ou l’autre de ces champs de recherche, avec très peu de croisements malgré des proximités . En questionnant les raisons et les limites de cette quasi-imperméabilité des études migratoires et de frontières, nous cherchons à ouvrir la voie à des approches critiques qui lient ces deux champs au-delà  de la connexion traditionnellement faite autour de la sécurité.

Pour ce faire, l’Ecole doctorale d’été réunira des étudiants en doctorat et master, des post-docs, des universitaires, mais aussi des professionnels, des personnes issues du monde associatif, des élus, des activistes. Le travail des jeunes chercheurs sera mis au centre des discussions; l’école se veut une opportunité pour chacun.e d’entre eux de présenter sa recherche et prendre de la distance vis-à-vis de ses hypothèses de travail, mais également de retravailler ses choix méthodologiques et leurs implications.

Notre objectif est de réunir différentes perspectives et des études de cas spécifiques sur les rives sud et nord de la mer Méditerranée. L'École mettra en évidence les spécificités des processus de fermeture / ouverture des frontières à l’épreuve des mouvements des personnes, cherchant à comprendre comment ce qui se passe dans cette région est, ou pas, comparables aux tendances mondiales dans ces domaines. En outre, l'approche comparative permettra d'évaluer dans quelles mesures et dans quelles conditions les technologies de contrôle des frontières varient dans la région méditerranéenne et dans le reste du monde.

Pendant cinq jours, chaque matin sera consacré à un thème spécifique, une journée étant plus spécifiquement dédiée aux approches méthodologiques; un atelier collectif se tiendra pendant toute la semaine.  Chaque matinée commencera par des présentations d’universitaires et professionnels pour brosser un panorama bibliographique et des enjeux spécifiques. Chaque après-midi se concentrera sur les présentations et les discussions des travaux des jeunes chercheurs, en dialogue avec les interlocuteurs de la matinée. Ces présentations seront commentées par les professionnels et universitaires présents à l'école doctorale. Des conférences ouvertes au grand-public ponctueront certaines soirées.

Les hypothèses de notre école sont que :

·     Les champs bibliographiques sur frontières et migrations ont des référents conceptuels et normatifs éloignés;

·     Les réponses à la crise géopolitique actuelle façonnent les politiques de l'Europe, dans le domaine des frontières, des migrations et de la sécurité, mais aussi leurs engagements en matières de droits de l’homme et du droit d’asile de s de manière exemplaire ;

·     La crise migratoire actuelle contraint les états nord-africains et européens, dont l’UE, à faire face à des problèmes dont la formulation est considérablement renouvelée; Et les décisions qu'ils prennent auront des répercussions de longue date;

·     Dans les pays méditerranéens et Européens les politiques migratoires et frontalières évoluent rapidement pour s'adapter aux nouveaux processus, mais restent peu étudiées et résultent de partenariats complexes avec les États non membres de l'UE;

·     L’analyse des dynamiques méditerranéennes peut s’enrichir d’une mise en perspective comparatiste, en lien avec le cadre d’analyse international proposé par le projet BIG;

·     Nos partenaires non-universitaires réunissent une formidable expertise pour contribuer la recherche, l'étude et la comparaison des frontières de la région, des politiques de migration et de sécurité dans les politiques spécifiques des pays méditerranéens.

Contact : borders@uvic.ca


12/05/2017

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 12 mai 2017, de 10h à 12h30, à IMéRA - sur invitation

Séminaire du cycle "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

11/05/2017

Community Building Seminar #23

Jeudi 11 mai 2017, 10h30 - 12h30, Maison Neuve, 1er étage - entrée sur invitation

"Truth-telling oath experiments", par Stéphane Luchini (CNRS-GREQAM)

Taking an oath has been and still is widespread in human societies. In Antiquity, it was common practice that a merchant who claimed to have been robbed during his journey was asked to take an oath to avoid retaliation from the person or persons who were supposed to receive those goods. The oath, however, has been fiercely debated, in particular by religious scholars who see in the ceremony of the oath superstition rather than religion. Enlightenment philosophers consider that an oath is useless. A rational person who esteems that veracity is a moral obligation does not need to swear an oath. Yet a person who would have no scruple to affirm publicly a falsehood will confirm this by an oath. Still, the oath has resisted its critiques and it remains present even nowadays in many modern societies. It may therefore be argued that the oath must have some degree of social efficacy. Very surprisingly however, there has been no to little attention given to the oath in experimental social and human sciences, with the exception of some recent research that propose the use of oaths in particular in business ethics. In this seminar, I will give an overview over 10 years of research on implementing truth-telling oaths in lab experiments. Our experiments make use of monetary incentives that foster selfish and/or collectively reasonable choices and allow us to study the truth-telling oath from different angles. In our oath procedure that borrows insights from the social psychology of commitment, participants are free to take an oath. Taking the oath or not has no monetary consequences in the subsequent experiments. It only relies on the good will of participants. 


Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr 

09/05/2017

CYCLE - Analyse des réseaux et applications #8

Mardi 9 mai 2017, 10h30-17h, IMeRA, maison des astronomes, ENTREE LIBRE

Table ronde - Analyses de réseaux et interdisciplinarité : Quels points de convergence, quels obstacles ?

avec la participation de :

Alain Barrat, physique, Centre de Physique Théorique, Aix-Marseille Université, CNRS

Laurent Beauguitte, géographie, CNRS, IDEES Rouen

Claire Bidart, Sociologie, LEST, Aix-Marseille Université, CNRS

Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam

Màrton Karsai, physique et computer science, ENS Lyon/INRIA.

Camille Roth, sociologie et sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Pa

Table ronde dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire", organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Discutant : Pierre Livet, Professeur émérite de philosophie, Aix-Marseille Université ; Directeur du programme « Rencontres sciences & humanités ».

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


L’analyse de réseaux se montre particulièrement transdisciplinaire. A la suite de journées d’études et d’un séminaire doctoral qui a réuni des chercheurs et enseignants de différentes disciplines (sociologie, physique, sciences computationnelles, économie, et géographie), nous proposons une table ronde pour mettre en perspective les apports respectifs, les spécificités, les points communs et les divergences entre ces disciplines dans l’évolution des analyses de réseaux.

Depuis ses débuts l’analyse de réseaux a tissé des ponts entre sciences exactes et sciences sociales, de Jacob Moreno (psychiatrie), John Barnes (anthropologie) à Harrison White (physique et sociologie).

Aujourd’hui, un important corpus d’indicateurs et de mesures forme un socle commun qui permet de parler (pour une part) le même langage. De façon générale, les réseaux sont des systèmes formés d’entités et de liens entre elles. A partir d’une ontologie assez simple, les effets de structure que l’on peut dégager (densité, clusters, triades, formes de centralité, trous structuraux, modularité, voisinages, courbes de distribution…) sont partagés par toutes les disciplines. Ils sont étudiés au regard d’enjeux descriptifs assez comparables : identification de processus de diffusion, d’influence, de sélection, détection de communautés, équivalence structurale, formes d’efficacité, risques, segmentations, inégalités, capital social, dynamiques, séquençage… Leurs interprétations relèvent davantage des questionnements disciplinaires, mais montrent pourtant des convergences non négligeables, ouvrant la voie à davantage de rapprochements encore sans doute. Les lectures, transferts et emprunts croisés sont aussi (un peu) plus fréquents que pour d’autres objets de recherche.

Mais d’autres clivages existent, sans qu’ils soient forcément liés à la discipline : les types de données (réseaux personnels, réseaux complets, chaînes relationnelles, big data, simulations…), les types d’entités (individus, organisations, objets, lieux, mentions, contacts…), les types de liens étudiés (parenté, amitié, interaction, connexion sur une plateforme, co-présence, co-citation…), les méthodes d’analyse (statistique, modélisation, analyse qualitative, mixed methods, inférences, comparaisons…), mais peut-être aussi des questionnements plus fondamentaux, ainsi que la place donnée aux analyses de réseaux dans chaque discipline… peuvent cloisonner ces travaux.

Sans se limiter à des enjeux méthodologiques, nous chercherons à pointer les rapprochements possibles et les obstacles en termes d’hypothèses, d’interprétations, mais peut-être aussi en termes de démarche scientifique et épistémologique.

Comment les analyses de réseaux ont-elles émergé dans chaque discipline, dans quelle configuration, face à quels enjeux ? Quels sont leurs défis actuels ? Les travaux issus de ces disciplines peuvent-ils se rapprocher encore (ou pas) concernant l’analyse des réseaux ? Quels sont les points d’ancrage, les différences irréductibles, les ponts à construire ? Comment profiter du regard de l’autre ? Peut-on dégager quelques lois (en sciences exactes) ou régularités (en sciences sociales) susceptibles de converger ? Comment aujourd’hui travailler les articulations entre sciences exactes et sciences sociales dans cette optique ?

Cette table ronde s’inscrit dans la poursuite du séminaire doctoral interdisciplinaire (Collège doctoral AMU) « Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire »


Programme :

10h30 : Accueil, café

10h50 : Introduction par Pierre Livet (philosophie) 

11h : Claire Bidart (sociologie) 

11h30 : Alain Barrat (physique)

12h : Yann Bramoullé (économie)

(12h30-14h pause déjeuner)

14h : Laurent Beauguitte (géographie)

14h30 : Camille Roth (computer science et sociologie)

15h : Marton Karsai (computer science et data science)

(15h30 -16h pause)

 16h-17h : Table ronde introduite et animée par Pierre Livet, discussion générale

Entrée libre

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

05/05/2017

CYCLE - Frontières et mobilités dans les sciences #6

Vendredi 5 mai 2017, 10h-12h30, Maison des astronomes, salle de conférences - entrée libre

"Frontières & arts", Anne Laure Amilhat Szary (Univ. Grenoble Alpes, France) et Jean Cristofol (ESAAix, Aix en Provence)

Lieu : IMéRA, Maison des astronomes, 2 place Le Verrier - 13004 Marseille

ENTREE LIBRE

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


Sixième session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Dates à venir :

15/05/17 - "Raconter la frontière", par Alessandro Leogrande (écrivain & journaliste) 

 

02/05/2017

CYCLE - Gouvernance et transformations structurelles en Méditerranée

CYCLE DE CONFERENCES organisé en partenariat avec l'IMéRA, AMSE et la Villa Méditerranée, en collaboration avec la Commission Économique pour l'Afrique des Nations-unies.

Lieu : Villa Méditerranée - Espl. J4, 13002 Marseille - ENTREE LIBRE

Mardi 2 mai 2017, à la Villa Méditerranée

Mohamed Tozy - Professeur de sciences politiques à l'Université de Casablanca, Professeur à l’IEP d’Aix en Provence et Chercheur au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES, MMSH-Aix-en-Provence)

Mohamed Tozy est directeur de l’Ecole de Gouvernance et d’Economie de Rabat. Né en 1956 à Casablanca, il a fait des études de sciences politiques à Casablanca et un doctorat à l'Université d'Aix-Marseille. Dans une démarche qui associe sociologie et anthropologie historique, Mohamed Tozy travaille sur des questions aussi diverses que les mouvements islamistes et les pratiques quotidiennes du religieux, les relations de pouvoir et l’Etat, le développement rural et le changement social.

  • "L'invention d'un citoyen euro méditerranéen: retour sur trois campagnes d'enquêtes de 2013 à 2017".

Résumé : Mohamed Tozy se propose d’analyser les résultats de trois campagnes d’enquête réalisées entre 2013 et 2017 par la fondation euroméditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures. Au–delà de la construction d’un champ de comparaison Euro-Mediterranéen qui  associe ces deux pôles - dont le MUCEM est l'incarnation matérielle - Mohamed Tozy insistera sur le caractère innovant de ce projet scientifique  qui a pris le risque de penser Euro-Med en se donnant les moyens d’investiguer un espace promu au rang d’objet de science sociale. Le fait de décider de questionner plus de 40 000 citoyens appartenant à plus de 30 pays et de postuler une représentativité d’une population Euro-Mediterranéenne participe de l’invention d’une citoyenneté nouvelle comme l’Europe n’a cessé de le faire depuis 60 ans.

Il s’agit autant d’un acte de foi que d’un acte scientifique. Mohamed Tozy démontrera « qu’on est en présence d’un pari sur l’avenir, d’une quête d’assurance sur un projet qui peine à démarrer et qui est confronté à de multiples obstacles : la mauvaises volonté des uns des autres, le repli nationaliste, l’irruption de nouveaux conflits entraînant un climat d’instabilité politique (Syrie, Libye, Ukraine…). »

Dans le cadre du cycle Gouvernance et transformations structurelles en Méditerranée associant Aix-Marseille School of Economics (AMSE), l’IMERA, la Villa Méditerranée, en collaboration avec Commission Economique pour l'Afrique des Nations Unies, Bureau pour l'Afrique du Nord.

Le cycle "Gouvernance et transformations structurelles en Méditerranée"

Après plus de quatre décennies d’apparente stabilité, les régimes arabes, que ce soit au nord de l’Afrique ou dans la péninsule arabique, ont été fortement secoués par une vague sans précédent de protestations populaires, une déferlante née au creux de l’ouest tunisien déshérité en janvier 2011 et qui a, en cascade, pour le moins remis en question les équilibres politico-économiques en place de Rabat à Manama. Cinq ans plus tard, la transition politique vers des démocraties stables que beaucoup d’observateurs entrevoyaient avec un optimisme béat s’enlise. Dans les pays où les dictatures en place ont été abattues (Tunisie, Egypte ou Libye), une mouvance d’obédience islamique, parfois même islamiste sectaire (Daesh en Libye par exemple), s’est installée si ce n’est au pouvoir, du moins comme force politique influente, jetant de ce fait ces pays dans une période d’incertitude ponctuée par des coups d’Etat comme en Egypte avec la retour de la junte militaire aux manettes et des Frères Musulmans en prison, une alternance et l’émergence d’une configuration de l’islam politique d’apparence inédite en Tunisie et un chaos politico-militaire persistant en Libye sur fond de violence sectaire et tribale. Les régimes toujours en place (Algérie, Maroc ou Syrie par exemple) sont soumis  à de fortes turbulences socio-politico-économiques, quand ce n’est pas à la guerre civile internationalisée dans le cas de la Syrie, qui les place dans une situation de vulnérabilité extrême. On est très loin de la transition accomplie et de la convergence à des équilibres politico-économiques stables !

Dans ce contexte d’incertitude qui ouvre tellement de pistes de réflexion intéressantes, voir fascinantes, l’IMéRA et AMSE proposent une série de conférences en collaboration avec la Villa Méditerranée. L’analyse économique standard résumant la dynamique institutionnelle à un jeu dynamique entre une élite maniant tour à tour le bâton et la carotte, et une population jaugeant l’opportunité ou non de se révolter à travers une action collective forcément coûteuse, ne peut capturer la finesse et les multiples dimensions des événements en cours au Sud de la Méditerranée. Ce cycle de conférences sur Gouvernance, Transition Politique et Transformations Structurelles en Afrique du Nord,  a pour ambition principale de proposer des cadres de réflexion qui collent au plus près aux réalités socio-économiques, politiques et culturelles des pays de la rive Sud de la Méditerranée, en mobilisant à la fois les approches de la science économique, de la science politique et de la sociologie politique.

28/04/2017

CYCLE - la transition énergétique vs. les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs #3

Vendredi 28 avril 2017, 14h-17h à l'IMéRA - entrée libre

"Les scénarios énergétiques et les visions bas carbone : un retour d’expérience d’exercices orientés R&D", par Elisabeth Le Net (économiste I-TESEE, CEA Paris Saclay ; Alliance ANCRE)

A la fin des années 2000, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et la Secrétaire d’Etat à l’Ecologie ont créé cinq « alliances » thématiques dont l’objet est de réunir les principales institutions de la recherche publique dans le but de coordonner les priorités de la recherche. L’Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie (ANCRE) a pour mission de coordonner et renforcer l’efficacité des recherches sur l’énergie menées par les organismes publics nationaux. Elle a aussi une mission applicative : donner un éclairage sur le souhaitable et le souhaité en matière de solutions énergétiques et de réponses au Défi « Une énergie propre, sûre et efficace ». Cette mission est opérationnalisée au travers, en particulier, de la production de scénarios technologiques de transition énergétique. Coordonnées par le Groupe Programmatique 9 (Prospective énergétique globale), les actions en la matière ont conduit à la réalisation de trois exercices : en 2013 sur la France en lien avec le DNTE (Scénarios pour la transition énergétique), en 2015 au niveau mondial en lien avec la COP21 (Decarbonization Wedges), en 2016 sur la France (Scénario ANCRE LTECV). L’objet de la présentation sera d’exposer ces travaux, leur fabrique et limites.


Séminaire dans le cadre du cycle mensuel "La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs" inscrit dans le programme ENERGIE de l'IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

Animation : B. Cointe, P. Fournier (LAMES), M.-T. Giudici (BIP), F. Rychen (GREQAM)

Contact : giudici@imm.cnrs.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

LIEN : article sur le cycle dans le Blog de l'IMéRA

OBJECTIFS : La loi sur « la Transition énergétique pour la croissance verte » qui fait suite au Grenelle positionne la transition énergétique comme un questionnement majeur pour nos sociétés et leur évolution. Mais, faut-il tenir pour acquise la perspective d’une évolution douce, progressive des choix énergétiques, vers un horizon bien défini, laissant seulement à discuter le rythme et les étapes de cette évolution ? Cela mérite examen pour préciser les espaces d’incertitude et de choix qui rendent pluriels les futurs énergétiques compte tenu des nombreuses imbrications de problématiques autour du thème de l’énergie et cela requiert la mobilisation de compétences d’analyse variées.

Ce cycle de séminaire, qui se déroule sur une base mensuelle, est l’occasion de faire discuter des chercheurs, enseignants-chercheurs et personnalités de différents horizons et disciplines sur ce questionnement.

Grâce à la diversité des intervenants, il se donne pour objectif : (i) d’articuler des savoirs scientifiques sur des domaines variés pour penser les conditions de possibilité des changements de pratiques en matière d’énergie ; (ii) de situer le rôle et les répertoires d’action du politique en matière d’orientation des pratiques énergétiques ; (iii) -de (re)-positionner la problématique de recherche sur l’énergie dans un ensemble plus vaste de questions et avec des éléments de contexte ; (iv)-de situer l’énergie comme un domaine de réflexion fécond pour sa problématique de recherche hors énergie.

Programme : 5 modules de formation de 3 heures chacun (14h-17h)

17 février 2017 : "La transition énergétique au regard de l’histoire : mythe ou réalité ?", par Xavier Daumalin, historien au laboratoire TELEMME (Temps, Espaces, Langages, Europe Mériodionale - Méditerranée).
17 mars 2017 : Une énergie sans pareille ? L'électricité en conquête, par Alain Beltran (historien, directeur de recherche CNRS, UMR 8138 IRICE)
28 avril 2017 : "Les scénarios énergétiques et les visions bas carbone : un retour d’expérience d’exercices orientés R&D", par Elisabeth Le Net (économiste I-TESEE, CEA Paris Saclay ; Alliance ANCRE)
12 mai 2017 : Les scénarios énergie-climat mondiaux
Date à confirmer : Les transitions énergétiques : sciences et évolution

28/04/2017

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 28 avril 2017, de 10h à 12h30, à IMéRA, Maison Neuve 1er étage - sur invitation

Séminaire du cycle "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

27/04/2017

Community Building Seminar #22

Jeudi 27 avril 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation - Maison Neuve, 1er étage

Does social context impact metacognition? Evidence from stereotype threat in a visual search task, par Thibault Gajdos (LPC, Marseille)

Abstract

While recent studies have emphasized the role of metacognitive judgments in social interactions, whether social context might reciprocally impact individuals’ metacognition remains an open question. Situations involving stereotype threat are good candidate to answer this question, insofar as it has been proposed that metacognitive processes might be enhanced in such social contexts. Here, we provide the first empirical test of this hypothesis. Using a visual search task, we asked participants, on a trial-by-trial basis, to monitor the unfolding and accuracy of their search processes, and we developed a computational model to measure the accuracy of their metacognition. Results indicated that stereotype threat enhanced metacognitive monitoring of both outcomes and processes. Our study thus provides a clear evidence that social context can actually affect metacognition.

Auteurs : Thibault Gajdos1, Isabelle Régner1, Pascal Huguet2, Marine Hainguerlot3, Jean-Christophe Vergnaud3, Jérôme Sackur4,5, and Vincent de Gardelle6

1Aix Marseille Univ, CNRS, LPC, Marseille, France.
2Université Blaise Pascal, CNRS, LAPSCO, Clermont-Ferrand, France. 3Centre d’Economie de la Sorbonne, CNRS UMR 8174, Paris, France. 4Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique (ENS, CNRS, EHESS), PSL Research University, Paris, France.
5Ecole Polytechnique, Palaiseau, France.
6CNRS and Paris School of Economics, Paris, France.

27/04/2017

CYCLE - Pollution(s) et solution(s) #4

Jeudi 27 avril 2017,14h-16h30 à l'IMéRA, Maison des Astronomes - Salle de conférence - ENTREE LIBRE

ETAT - Choix politiques
  • Les sources troubles du sentiment d’impunité, par Albert Ogien (Directeur de recherche EHESS, membre du CEMS, CNRS) 

Résumé : On a vu émerger ces dernières années un nouvel objet suscitant la mobilisation politique : les Grands Projets Inutiles Imposés. Pour s’y opposer, l’activisme a pris diverses formes : protestation, manifestations, occupations, désobéissance civile, mais aussi recours à l’arme du droit. En portant plainte contre les responsables de ces projets, des collectifs ont réussi à faire reconnaître en justice que ceux-ci avaient été décidés en infraction au cadre légal, français ou européen. Ce fût le cas pour les sites emblématiques de Sivens, Notre Dame des Landes, Roybon, le tunnel Lyon-Turin, Bure. Cette communication s’interrogera, à partir de ces exemples, sur ce qui conduit des responsables de pouvoirs publics à agir en violant la loi dont ils sont les garants (en s’intéressant en particulier à leur sentiment d’impunité).

  • De la cohérence de la politique de prévention des risques liés à la pollution atmosphérique, par Myriam Merad (Directrice de recherche CNRS – InSHS, membre du CST Irstea)

Résumé : La France a conduit une politique ambitieuse de réduction des pollutions atmosphériques. Une étude longitudinale des controverses vient éclairer la lecture des défaillances en matière de prévention des risques environnent et santé-environnement et contribuera à suggérer des pistes d'amélioration des politiques publiques en la matière.

Discutants Christelle Rabier (historienne ; EHESS/Centre Norbert Elias) et Yves Noack (géochimiste ; CNRS, CEREGE ; dir. de l’OHM-BMP).

La « collusion Etat-industrie » est souvent citée comme explication de nombreux scandales ayant des impacts sur la santé des humains et de l’environnement. Peut-on expliciter cette notion de façon plus fine ? Peut-on en tirer des conclusions au-delà de la pensée et de la recherche ? Michel Lette présentera les débordements industriels dans le temps longs de l’histoire française, et le rôle de l’Etat dans le maintien de certaines situations. 

Publication de référence : Débordements industriels - Environnement, territoire et conflit XVIIIe-XXIe siècle

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Toutes les informations sur le blog de l'IMéRA.

Organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; Associée au GREQAM, AMSE), le séminaire se veut un espace de confrontation entre plusieurs points de vue autour de la thématique de la pollution de notre environnement, avec une attention toute particulière à la pollution industrielle.

Il repose sur des interventions de sciences positives et de sciences critiques, dont les approches et les résultats seront remis dans le contexte social et politique d’utilisation du savoir produit.

Des artistes eux aussi sont sollicités pour réagir aux propositions des chercheurs, afin de porter un regard sur les thèmes présentés, qu’il soit complémentaire ou radicalement alternatif, afin de réinscrire l’idée de développement durable dans une pensée créative, force de proposition.

contact : juliette.rouchier@dauphine.fr

26/04/2017

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #12

Mercredi 26 avril 2017, 10h00-12h30 - IMéRA, Maison des Astronomes- salle de conférence - 2 place le Verrier, 13004 Marseille - ENTREE LIBRE

DEMO (or die!), Entre art, science et technologie, par Claude ROSENTAL (anthropologue, CEMS CNRS/EHESS), Etienne CLIQUET (Artiste et chercheur - ISDAT - Ecole des beaux arts Toulouse) & Samuel BIANCHINI (Artiste et chercheur - ENSAD Lab, Paris)

Claude ROSENTAL (anthropologue, CEMS CNRS/EHESS)

  • Usages des démos dans le domaine des sciences et des technologies

Dans le cadre de ma communication, j’analyserai un certain nombre de pratiques des démos dans le domaine des sciences et des technologies. Je montrerai comment de nombreux scientifiques et ingénieurs utilisent aujourd’hui les démonstrations publiques de technologies comme des outils d’échange et de coordination, des dispositifs cognitifs et relationnels, des instruments de mobilisation et de concurrence, ainsi que des ressources pour la conception, la gestion et l'évaluation de projets. Je m’appuierai pour cela sur des enquêtes que j’ai réalisées sur les usages des démos par des scientifiques et des ingénieurs américains et européens. Ces enquêtes illustreront la manière dont des démo-craties - régimes qui utilisent les démonstrations pour la gestion des affaires publiques - se sont développées dans les sociétés contemporaines. 

Etienne CLIQUET (Artiste et chercheur - ISDAT - Ecole des beaux arts Toulouse)

  • La démo non théâtrale

Dans un texte intitulé « La performance non théâtrale » paru en 1976, l'artiste américain Allan Kaprow à propos des performances de ses contemporains se demandait si elles relèvent ou non du théâtre. Je voudrais à mon tour poser cette question à propos de la démo aujourd'hui. Comme lui, je partirai d'exemples précis de démos en incluant ma propre expérience de la chose. Pour le reste, j'éviterai la recherche d'une typologie de la démo comme ce fût le cas de la performance (happening, events, etc.). Impliquant une réflexion sur la place d'Internet et du numérique, il faut se demander quelles sont les raisons historiques, les implications politiques et les conséquences d'un art non conventionnel, sans public mais en public, c'est à dire non théâtral. 

Samuel BIANCHINI (Artiste et chercheur - ENSAD Lab, Paris)

  • Démonstrateur(s) : concevoir et expérimenter des dispositifs artistiques interactifs avec des affordances sans usage et sans fins

De Douglas Engelbart au fameux “Demo or Die” du MIT analysé par Peter Lunenfeld, le terme “démo” explicite le principe d'une démonstration qui vise à faire comprendre les ressorts d'une action réussie, le plus souvent avec un objet technique, et, par ce biais, cherche à convaincre l'auditoire de la qualité de l'objet technique en question. Le terme “démonstrateur” est, quant à lui, plus polysémique ; il est difficile de savoir s'il s'agit de la personne qui réalise la démonstration, du dispositif technique qui supporte cette démonstration ou de ce même agencement technique offert en test à un public choisi et accompagné. En effet, le terme “démonstrateur” est couramment utilisé en ingénierie pour désigner un premier dispositif suffisamment fonctionnel pour être soumis à des expériences d’usage. Dès lors, lorsque des collaborations entre ingénierie et art conduisent à réaliser un dispositif en commun, est-il possible de considérer ce dernier comme démonstrateur du point de vue des ingénieurs et comme œuvre pour les artistes ? Si une telle différence d'appréciation peut exister, les attentes des uns et des autres sont-elles si différentes lorsque l'on sait à quel point les œuvres à forte composante technologique nécessitent d'être testées ? L'exposition peut-elle être alors considérée comme un espace de tests où l'expérience du public est autant celle qu'il produit pour lui-même, son expérience esthétique, qu'une expérience à laquelle il contribue, une sorte de test “utilisateur” ? Une sorte seulement, car si les œuvres opèrent, elles ne sont pas pour autant mues par des fonctions : ici, nuls modes d'emploi, tâches à accomplir ou objectifs à remplir. Comment concevoir des agencements et agentivités, envisager des affordances, pour des expériences esthétiques sans fins ? Ce sont ces quelques questions qui seront abordées à partir de l'expérience de l'auteur, à la fois de son point de vue d'artiste et de chercheur.   


Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.
Dans le  domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.
Trois types de questions seront développés.
1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.
2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.
3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.

Partenariats :

IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

20/04/2017

Community Building Seminar #21

Jeudi 20 avril 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Hidden Light, par Franco Miglietta (Scientific Director of FoxLab, a joint research Initiative in collaboration between CNR and the Fondazione E.Mach in San Michele, résident IMéRA/OTMed) et Marco Nereo Rotelli, artiste

One of the next "Jeudi de l'IMeRA" (20th of April 10-13hr) will be dedicated to an event/performance of Marco Nereo Rotelli an artist living in Milano (Italy). He will start illustrating at first some of his recent creations also by means of a series of videos. The second part of the seminar will be an interactive session during which a novel Art - Science encounter will be explored. Franco Miglietta, one of the current IMéRA residents, will manipulate in real time some plants and foliar pigments to generate fluorescence signals that will be used by Marco Nereo Rotelli to further explain his artistic message. The audience will be directly involved to participate into the event and use the plant-generated fluorescence signals for individual expression.

Marco Nereo Rotelli was born in Venice in 1955, where he graduated in architecture in 1982. For years Rotelli researched light and the poetic dimension, which Harald Szeemann has defined “an expansion of the artistic contest”. Rotelli has created a solid relationship between art and other disciplines of knowledge for years. Involving in his research as a consequence, philosophers, musicians, photographers, film directors, but mainly the relationship is between his art and poetry, which has become a constant reference to his work.

He was invited by Northwestern University as “artist-in-residence” (Winter 2013). This involvement has seen him participate to seven editions of the Biennale di Venezia, as well as numerous individual and collective exhibitions. His works of art are in important museums and private collections all over the world. Important art critics, as well as poets, writers, philosophers and international cultural celebrities have written about him, increasing an important bibliographic collection on his work.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

13/04/2017

Community Building Seminar #20

Jeudi 13 avril 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation - Maison Neuve, 1er étage

Interactions between groundwater, rivers, lagoons and the ocean – Hydrological and ecological importance, par Peter Cook (IMéRA Fellow; Professorial Research Fellow, School of Environment, Flinders University, Adelaide Australia) et Thomas Stieglitz (Centre de Recherche et d'Enseignement de Géosciences de l'Environnement CEREGE - Aix Marseille Univ, CNRS, IRD, Coll France)

Groundwater used to be considered as a subterranean reservoir, which we could exploit, and which would be refilled by rainfall. However, we know understand that groundwater fulfils a number of important ecological roles. This presentation will discuss the link between groundwater and the environment, from both scientific and management viewpoints. Examples will be presented of the interaction between groundwater and rivers in Australia, and between groundwater and coastal lagoons in southern France.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

07/04/2017

CYCLE - Frontières et mobilités dans les sciences #5

Vendredi 7 avril 2017, 10h-12h30, Salle 101, MMSH -Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, Aix-en-Provence

"European Union Borders in Greece and Spain", par Emmanuel Brunet-Jailly (IMéRA ; Univ. of Victoria, Canada) et Laurence Pillant (AMU) 

Lieu : MMSH -Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, Aix-en-Provence

ENTREE LIBRE

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


Cinquième session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Les autres dates :

  • Vendredi 05/05/2017, 10h-12h30  : Anne Laure Amilhat Szary (Univ. Grenoble Alpes, France) et Jean Cristofol (ESAAix, Aix en Provence) - Frontières et Arts (IMéRA)
  • Vendredi 19/05/2017, 10h-12h30 : Sera annoncé.
04/04/2017

CYCLE - Gouvernance et transformations structurelles en Méditerranée #4

CYCLE DE CONFERENCES organisé en partenariat par l'IMéRA, AMSE et la Villa Méditerranée, en collaboration avec la Commission Économique pour l'Afrique des Nations-unies.

Lieu : Villa Méditerranée, Marseille - ENTREE LIBRE - sur réservation : billetterie@villa-mediterranee.org

Mardi 4 avril 2017, 19h, Villa Méditerranée

Comprendre les mutations sociales en Algérie, par Fatma Oussedik, sociologue, CREAD, Université d’Alger

Comment lire les éléments complexes dont les médias rendent compte à propos de l’Algérie ? Fatma Oussedik propose une lecture des mutations que vit la société algérienne à partir de l’analyse des structures familiales. Elle a conduit une enquête, en juillet 2012, qui a concerné 1 200 familles vivant dans 12 villes d’Algérie. Cette recherche avait pour objectif de tenter de rendre compte de perceptions d’analyses éparses qui rendaient compte de mutations importantes affectant les familles algériennes. Fatma Oussedik a perçu, à cette occasion, les difficultés à qualifier ces mutations, difficultés nées à la fois de la rapidité avec laquelle elles ont eu lieu et de l’incapacité des autorités à les prendre en charge, à en tenir compte dans les politiques qui affectent la population algérienne. « Ce dernier point explique que, lorsque l’on considère les analyses engagées ces dernières années, nous percevons comme une “ incapacité“ du politique à penser ces mutations, à les prendre en charge, à en tenir compte, alors qu’il est né d’une volonté de libération d’un peuple et de changements institutionnels. » Le pouvoir algérien, confronté à ces changements, fait à présent obstacle à ces mutations structurelles et ce, pour des raisons qui tiennent à l’histoire sociale et politique de l’Algérie. La présentation de cette enquête dans le cadre de cette conférence sera l’occasion d’en débattre avec le public et de revisiter le paysage social algérien.

Le cycle "Gouvernance, transition politique et transformations structurelles en Afrique du Nord"

Après plus de quatre décennies d’apparente stabilité, les régimes arabes, que ce soit au nord de l’Afrique ou dans la péninsule arabique, ont été fortement secoués par une vague sans précédent de protestations populaires, une déferlante née au creux de l’ouest tunisien déshérité en janvier 2011 et qui a, en cascade, pour le moins remis en question les équilibres politico-économiques en place de Rabat à Manama. Cinq ans plus tard, la transition politique vers des démocraties stables que beaucoup d’observateurs entrevoyaient avec un optimisme béat s’enlise. Dans les pays où les dictatures en place ont été abattues (Tunisie, Egypte ou Libye), une mouvance d’obédience islamique, parfois même islamiste sectaire (Daesh en Libye par exemple), s’est installée si ce n’est au pouvoir, du moins comme force politique influente, jetant de ce fait ces pays dans une période d’incertitude ponctuée par des coups d’Etat comme en Egypte avec la retour de la junte militaire aux manettes et des Frères Musulmans en prison, une alternance et l’émergence d’une configuration de l’islam politique d’apparence inédite en Tunisie et un chaos politico-militaire persistant en Libye sur fond de violence sectaire et tribale. Les régimes toujours en place (Algérie, Maroc ou Syrie par exemple) sont soumis  à de fortes turbulences socio-politico-économiques, quand ce n’est pas à la guerre civile internationalisée dans le cas de la Syrie, qui les place dans une situation de vulnérabilité extrême. On est très loin de la transition accomplie et de la convergence à des équilibres politico-économiques stables !

Dans ce contexte d’incertitude qui ouvre tellement de pistes de réflexion intéressantes, voir fascinantes, l’IMéRA et AMSE proposent une série de conférences en collaboration avec la Villa Méditerranée. L’analyse économique standard résumant la dynamique institutionnelle à un jeu dynamique entre une élite maniant tour à tour le bâton et la carotte, et une population jaugeant l’opportunité ou non de se révolter à travers une action collective forcément coûteuse, ne peut capturer la finesse et les multiples dimensions des événements en cours au Sud de la Méditerranée. Ce cycle de conférences sur Gouvernance, Transition Politique et Transformations Structurelles en Afrique du Nord,  a pour ambition principale de proposer des cadres de réflexion qui collent au plus près aux réalités socio-économiques, politiques et culturelles des pays de la rive Sud de la Méditerranée, en mobilisant à la fois les approches de la science économique, de la science politique et de la sociologie politique. 

Du 04/04/2017 au 05/04/2017

Colloque international : "La fripe du nord au sud : recyclage, commerce, et consommation de vêtements usagés"

4 et 5 avril 2017, IMéRA, Maison des astronomes

ENTREE LIBRE

Organisé par Efrén Sandoval Hernandez, résident de l'IMéRA ; Chercheur au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social, Mexico.

Contact : esandoval@ciesas.edu.mx

Le don, le recyclage, le commerce, la consommation et même le trafic de fripe sont des activités largement développées dans le monde et impliquent la participation d’acteurs très divers au sein de vastes réseaux. Ces dernières années, le recyclage de vêtements usagés dans les pays du nord, qui était avant tout une activité de don et de collecte par des associations caritatives, est devenue une activité commerciale liée aux valeurs de l’écologie, de l’économie solidaire et d’une consommation responsable. Des filières qui commercent « par le haut » et « par le bas » organisent le passage de tonnes de vêtements usagés au-delà des frontières et des océans, qui sont destinés aux consommateurs des pays du sud. Dans ces pays, beaucoup de commerçants développent une carrière commerciale autour de la fripe, qui est aussi au cœur d’enjeux identitaires et de rapports sociaux parmi les consommateurs. Dans ce colloque, seront réunis pour la première fois des spécialistes de divers horizons disciplinaires, et des acteurs du monde de la fripe, qui travaillent dans différents pays. Ce colloque a pour vocation de mettre en avant les enjeux écologiques, économiques et sociaux liés au recyclage, au commerce et à la consommation de vêtements usagés dans le monde.


PROGRAMME

Mardi 4 avril 2017

9:30–9:45 : Café de bienvenue

9:45–10:00 : Mots de bienvenue par Raouf Boucekkine Abdessemed, directeur de l’IMéRA, et Efrén Sandoval Hernández, IMéRA - CIESAS

10:00–10:50 : L’expérience d’Eco-TLC et la pertinence de l’organisation du recyclage de vêtements, par Alain Claudot, Directeur Général d’Eco TLC

10:50–11:40 : Du luxe aux déchets. Les vies multiples de la marchandise dans l’industrie de la confection, par Michel Peraldi, membre statutaire de l’IRIS - Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux Sociaux, Ecole d’Hautes Etudes en Sciences Sociales, CNRS.

11:40–12:30 : From family business to international empire. Organizational changes in secondhand clothing commerce, par Karen Tranberg Hansen, Professeur émérite, Département d’Anthropologie Université de Copenhague et Northwestern University.

14:00–14:50 : Conflits sur les marchés de la récupération. Le commerce de la fripe à Cotonou, par Martin Rosenfeld, Chargé de recherche FNRS, GERME – Group for research on Ethnic Relation, Migration and Equality, LIEU – Laboratoire Interdisciplinaire en Etude Urbaines, Université Libre de Bruxelles.

14:50–15:40 : Entre les « pacas » et les « balas ». Premiers éléments de comparaison entre le commerce de fripe États-Unis – Mexique et Espagne - Maroc, par Efrén Sandoval Hernández, Résident 2016 – 2017 à l’Institut Méditerranéen de Recherche Avancée, professeur chercheur au CIESAS - Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropologia Social, Mexique.

15:40–16:00 : Pause – café

16:00–16:50 : Le recyclage commercial de la fripe chez les vendeurs – détaillants à Kinshasa, par Sylvie Ayimpam, chercheure affiliée à l’IMAF - Institut des Mondes Africains UMR 8171 - UMR 243 (IRD)

17:00–17:30 : Projection du film « Unravel » ; Présentation du film par Lucy Norris, University College, London

Mercredi 5 avril 2017

9:30–10:20 : Systemic changes in the supply side and their effects on the downside economy of secondhand clothes, par Lucy Norris, Department of Anthropology, University College London

10:20–11:10 : Second-hand clothes in motion : Donation, class and identification in South Italy and Scotland, par Stavroula Pipyrou, Leverhulme Early Career Fellow, Department of Social Anthropology, School of Philosophical, Anthropological and Film Studies, University of St. Andrews

11:10–12:00 : La crème, la galère et le fric: lieux et gens de la fripe à Tunis, par Lucile Gruntz, anthropologue, chercheuse indépendante

12:00-12:50 : L’imaginaire de la fripe ou mettre en image ce qu’on ne voit pas (Projection & présentation des extraits du travail audiovisuel réalisé pour l'exposition «Vies d'Ordures» au Mucem), par Stephanos Mangriotis, photographe, mathématicien et philosophe

Du 30/03/2017 au 31/03/2017

Les tables rondes de l'Arbois : Langages, Écritures & Communication

Jeudi 30 mars 2017 de 9h à 18h & Vendredi 31 mars 2016 de 9h à 18h30 - Faculté de Droit et de Science Politique – Amphithéâtre Portalis, 3 avenue Robert Schuman - 13090 Aix-en-Provence

L'IMéRA est partenaire de cette 9ème édition des Tables rondes de l'Arbois.

Il aura fallu au genre Homo près de trois millions d’années pour passer du langage modulé au langage articulé concomitamment à l’acte merveilleux de se redresser et de développer son cerveau. L’aboutissement est Homo sapiens : il habite le temps, lui donnant une dimension par le langage, la pensée symbolique, et l’art. Le langage est une part entière de notre évolution biologique. Il constitue une aptitude inédite dont notre patrimoine génétique est le support permettant sa transmission à notre descendance. Le langage s’est décliné en langues dont le destin a été d’évoluer et de se diversifier au fil de l’évolution du milieu environnemental, des besoins, des migrations, des échanges, des milieux socio-culturels.

Le cerveau humain né de l’évolution biologique et sans cesse façonné par le milieu, doit donc posséder des architectures neuronales spécifiques qui permettent de représenter les structures de toutes les langues humaines que les linguistes classent en branches et en familles. Et si les langues sont apparues comme un moyen propre à notre espèce pour communiquer, c’est la pensée symbolique avec l’image et l’art qui va constituer un accès au monde invisible et à l’imaginaire. La naissance de l’agriculture puis la domestication des animaux ont été des événements considérables pour l’histoire des langues et des écritures. Les premières iconographies et pictogrammes annonciateurs de l’écriture apparaissent à ce moment. Mais l’écriture s’invente là où l’agriculture et l’élevage ont jailli en premier : en Mésopotamie puis en Egypte au IVème millénaire avant notre ère. Ces formes d’expression servent l’échange, le commerce et le développement économique entre groupes, entre tribus puis entre peuples.

L’écriture apparaît comme une création métissée issue de la combinaison aléatoire de deux modes de communication complémentaires qui la précédaient depuis longtemps : l’image et la langue. Aujourd’hui les moyens modernes de communication se sont multipliés au fur et à mesure des innovations techniques. Des langues nouvelles naissent des découvertes scientifiques. La numérisation des sociétés est à tout coup un nouveau bouleversement dans l’histoire du Monde et des modes de communication entre les humains. L’image virtuelle vient s’ajouter à l’expression du réel. Aucun peintre à quelque civilisation qu’il appartienne n’a jamais fondé son art sur la représentation du réel et aujourd’hui l’image virtuelle devient, comme pour l’artiste, un mode d’expression, de rêve et de communication.

Que nous réserve le Monde de demain ?

Contact : contact@tablesrondes-arbois.com / Tél. : 04 91 59 84 94

28/03/2017

CYCLE - Pollution(s) et solution(s) #3

Mardi 28 mars 2017,14h-16h30 à l'IMéRA, Maison des Astronomes, salle de conférences

AIR - coût

Olivier Chanel (économiste et directeur de recherche, CNRS) & Barbara Sarreau (Chorégraphe et danseuse)

Depuis des dizaines d’années, des économistes améliorent leurs techniques pour estimer l’impact financier des pollutions sur les différents champs de notre quotidien, ceci en particulier du fait des problèmes de santé ou d’image. Comment pense-t-on cette question des coûts, et cela est-il vraiment pris en compte dans la pensée politique contemporaine ?

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Toutes les informations sur le blog de l'IMéRA.

Organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; Associée au GREQAM, AMSE), le séminaire se veut un espace de confrontation entre plusieurs points de vue autour de la thématique de la pollution de notre environnement, avec une attention toute particulière à la pollution industrielle.

Il repose sur des interventions de sciences positives et de sciences critiques, dont les approches et les résultats seront remis dans le contexte social et politique d’utilisation du savoir produit.

Des artistes eux aussi sont sollicités pour réagir aux propositions des chercheurs, afin de porter un regard sur les thèmes présentés, qu’il soit complémentaire ou radicalement alternatif, afin de réinscrire l’idée de développement durable dans une pensée créative, force de proposition.

contact : juliette.rouchier@dauphine.fr

24/03/2017

WORKSHOP - Une maison de la sagesse

Vendredi 24 mars 2017, 10h - 18h, IMéRA, Maison des astronomes.

Une maison de la sagesse, sous la direction de Barbara Cassin (philosophie, directrice de recherche, CNRS)

Un événement IMéRA organisé dans le cadre du programme Méditerranée dirigé par Thierry Fabre (Directeur de programme IMéRA).

10h-12h30 Présentation des journées:

Par Barbara Cassin: Pourquoi Marseille? Pourquoi aujourd'hui? Objectifs et moyens.

Présentation des acteurs:

Acteurs et actions

Discussion

14h-16h Groupes de travail :

1. Ateliers de traduction : un glossaire de la bureaucratie française

2. Les intraduisibles des 3 monothéismes : un nouveau genre de dictionnaire

3. Les routes de la traduction : quand les sciences fertilisent la cité

4. Une banque culturelle : patrimoine et micro-crédit

5. Cuisines du monde et hôtels du Sud

16h-18h :

Rendu des ateliers

Discussion


Poursuite de la journée d’études le samedi 25 mars 2017 de 10h à 12h30 à ACT APPROCHES CULTURES & TERRITOIRES, (98 rue de l’Évêché,13002 Marseille) , et de 14h30 à 16h30 au THEATRE DE LA CRIEE
(30 quai de Rive Neuve 13007 Marseille) :

10h 00h -12h 30:

Cadre juridique : association et gouvernance

Elaboration d'un calendrier

Discussion

14h30-16h30:

Conférence de clôture

Souleymane Bachir Diagne :

"Les Bayt al-Hikma"

Discussion générale

 

23/03/2017

Community Building Seminar #19

Jeudi 23 mars 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation, Maison Neuve; 1er étage

Population ethics and the non-identity effect, par Geir Bjarne Asheim (résident IMéRA/AMSE)

Discutant:  Nicolas Gravel (AMSE)

Projet: The Pareto principle is a basic axiom of welfare economics: Improving the well-being of one person without reducing the well-being of any other person improves social welfare. Economists have attempted to extend the Pareto principle to comparisons where population is variable. However, some of these attempts have ignored the non-identity effect. In my presentation I will discuss how the Pareto principle might be extended to the variable population case. This has both implications for population ethics and consequences for optimal population policy in economic growth models.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

21/03/2017

CYCLE - Analyse des réseaux et applications #7

Mardi 21 mars 2017, 14h-17h, Maison des astronomes, salle de conférences

L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 20 mars 2017, 14h-17h : Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

8. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

20/03/2017

CYCLE - Analyse des réseaux et applications #6

Lundi 20 mars 2017, 14h-17h, Maison des astronomes, salle de conférences - IMéRA

Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, CNRS, IDEES Rouen)


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds : (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 20 mars 2017, 14h-17h : Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

8. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

20/03/2017

CYCLE - Mobilités, citadinité, espace

Lundi 20 mars 2017, 10h-12h30, IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences - Entrée libre

Lieux de passage et appartenances religieuses

Séminaire TELEMMIG, IMéRA, MIMED, dans le cadre du cycle "Mobilités, Citadinité, Espace" de l'IMéRA coordonné par Anna Badino (IMéRA Fellow 2015-2016), Eleonora Canepari (AMU – Telemme, Fondation AMidex) et Elisabetta Rosa (AMU – Telemme, LabexMed)

"Lieux de pratiques cultuelles et modes de socialisation des convertis à Marseille, quelles dynamiques d'appartenances", par Myriam Laakili (doctorante en sociologie sous la direction de Mohamed Tozy - LAMES/IEP Aix)
"Passages obligés - la fuite des protestants au temps des massacres des guerres de Religion", par Jérémie Foa (Maître de Conférences - MCF)

Contact : eleonora.canepari@univ-amu.fr

Le cycle « Mobilités, citadinité, espace » a pour objectif de mener une réflexion interdisciplinaire sur les relations complexes qui existent entre ces trois notions : la mobilité comme expression d’une quête de citadinité ; les pratiques des individus « mobiles » qui nous permettent de saisir cette quête de citadinité ; les espaces mobilisés et construits par les individus « mobiles ».

17/03/2017

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 17 mars 2017, de 14h à 17h, à IMéRA, Maison Neuve 1er étage - sur invitation

Séminaire du cycle "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

17/03/2017

CYCLE - La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs #2

Vendredi 17 mars 2017, de 14h à 17h, Maison des Astronomes - salle de conférence, à l'IMéRA - Entrée libre

"Une énergie sans pareille? L’électricité en conquête (XIX-XX s.)", par Alain Beltran (historien, directeur de recherche CNRS, UMR 8138 IRICE)

La fin du XIXè siècle a connu une période d’enrichissement du système énergétique (électricité et pétrole versus charbon et gaz) que l’on pourrait aussi appeler transition en particulier pour certains usages (éclairage, mobilité). L’électricité a connu une phase dite d’ « electromania » où la Fée électricité est apparue comme la quintessence du progrès scientifique donc du Progrès tout court. L’éclairage électrique est paré de toute les vertus et certains livres n’hésitent pas à proclamer « Tout à l’électricité! ». En fait, la transition côté production n’a pas vu la disparition du charbon et la mobilité électrique s’est heurtée aux réalités techniques. Ces éléments du tournant de 1900 et de la première moitié du XXè siècle peuvent apporter quelques éléments pour mieux cerner la temporalité et la complexité des périodes dites de transition.


Séminaire organisé dans le cadre du cycle mensuel "La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs" inscrit dans le programme ENERGIE de l'IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

Animation : B. Cointe, P. Fournier (LAMES), M.-T. Giudici (BIP), F. Rychen (GREQAM)

Contact : giudici@imm.cnrs.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

LIEN : article sur le cycle dans le Blog de l'IMéRA

OBJECTIFS : La loi sur « la Transition énergétique pour la croissance verte » qui fait suite au Grenelle positionne la transition énergétique comme un questionnement majeur pour nos sociétés et leur évolution. Mais, faut-il tenir pour acquise la perspective d’une évolution douce, progressive des choix énergétiques, vers un horizon bien défini, laissant seulement à discuter le rythme et les étapes de cette évolution ? Cela mérite examen pour préciser les espaces d’incertitude et de choix qui rendent pluriels les futurs énergétiques compte tenu des nombreuses imbrications de problématiques autour du thème de l’énergie et cela requiert la mobilisation de compétences d’analyse variées.

Ce cycle de séminaire, qui se déroule sur une base mensuelle, est l’occasion de faire discuter des chercheurs, enseignants-chercheurs et personnalités de différents horizons et disciplines sur ce questionnement.

Grâce à la diversité des intervenants, il se donne pour objectif : (i) d’articuler des savoirs scientifiques sur des domaines variés pour penser les conditions de possibilité des changements de pratiques en matière d’énergie ; (ii) de situer le rôle et les répertoires d’action du politique en matière d’orientation des pratiques énergétiques ; (iii) -de (re)-positionner la problématique de recherche sur l’énergie dans un ensemble plus vaste de questions et avec des éléments de contexte ; (iv)-de situer l’énergie comme un domaine de réflexion fécond pour sa problématique de recherche hors énergie.

Programme : 5 modules de formation de 3 heures chacun (14h-17h)

17 février 2017 : "La transition énergétique au regard de l’histoire : mythe ou réalité ?", par Xavier Daumalin, historien au laboratoire TELEMME (Temps, Espaces, Langages, Europe Mériodionale - Méditerranée).
17 mars 2017 : Une énergie sans pareille ? L'électricité en conquête, par Alain Beltran (historien, directeur de recherche CNRS, UMR 8138 IRICE)
28 avril 2017 : L'énergie en Méditerranée,
12 mai 2017 : Les scénarios énergie-climat mondiaux
Date à confirmer : Les transitions énergétiques : sciences et évolution

16/03/2017

Community Building Seminar #18

Jeudi 16 mars 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

"From Harmony to Melody: A Cross-Disciplinary Exploration of the Brain's Dynamical Repertoire"

Avec Paul Expert (Research Associate at King's College London), Sarah de Nigris (Postdoctoral Researcher at Université de Namur), Henrique Fernandes (Postdoctoral Researcher at Aarhus University), Timoteo Carletti (Full Professor at Université de Namur), Louis-David Lord (Doctoral candidate at University of Oxford).

Project: The proposed project aims at developing a methodology to identify significant transient brain states around a metastable ground state. How the brain seamlessly transitions, or "flows", from one state of network activity to another remains an open question in neuroscience. Neuroimaging studies have focused on mapping "static" representations of brain functional networks by averaging dynamical interactions between brain areas over long recording intervals, hence disregarding the importance of time. Drawing from the musical world, these static network representations are analogous to a harmony: a set of notes simultaneously played together, such as a piano chord, that produce a characteristic sound in unison. However it is not clear how the vast repertoire of the brain's possible notes and chords follow each other in a particular temporal sequence to yield the complex melody that underlies mental processes. To explore this important fundamental question, we will leverage on the recent evolution of whole-brain computational models capable of producing long time-series of simulated neural activity. We will then extend upon recent developments in graph signal processing, a technique mixing networks and dynamics, to ultimately characterize transient brain states from the simulated brain data.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

15/03/2017

SEMINAR: The symphony of modern neuroscience

15th March 2017 10 am - 17:50 pm at IMéRA

SEMINAR : The symphony of modern neuroscience

Workshop sponsored by IMéRA and organised by IMéRA Fellows P.  Expert, S. de   Nigris, H. Fernandes, L-D. Lord, T. Carletti (Team Quintet)

  • Attendance is free, but PLEASE REGISTER for catering and organizational purposes: evenbrite link
  • Location: IMéRA (AMU), Maison des astronomes, 2 place Le Verrier, 13004 Marseille.
  • If you can’t physically attend, the workshop will be streamed live here (times are GMT+1).     
  • Follow @imera_amu for live updates and ask questions with #smn.

Our residency project is articulated around the integration of mathematical and computational methods to model and understand brain function. It is by definition an interdisciplinary endeavour, and our workshop will reflect this.

We will invite speakers representing the different aspects that are crucial to the development of our project and, moreover, prominent figures in modern neuroscience, and have them expose an overview of their field, aspirations and most importantly open questions.

The workshop will conclude on a panel discussion to foster new and common research interests and collaborations among the speakers and the audience.

As one barrier to interdisciplinarity lies in the technicalities of each field, the workshop will take the form of pedagogical talks, focused on the concepts and heuristics, and a panel discussions.

The overall aims of this workshop, particularly with the final panel discussion, are tripartite: first, easying the interaction among researchers from different research horizons; second, to gain new prospectives on common questions and, finally, to join efforts to solve problems, each contributing its own expertise.

Schedule

10.00-10.10: Introductory words

10.10-11.00: The Virtual Brain: biologically realistic network modeling merging structure and dynamics, Prof V. Jirsa, Aix*Marseille Université

11.00-11.50: From static to temporal networks, Prof A. Barrat, Aix*Marseille Université

11.50-13.00: Lunch break

13.00-13.50: The Connectome Avatar: Closed loop computational models to explore environment-dynamics interactions, Dr P. Hellyer, Imperial College London

13.50-14.40: Harmonic signatures of consciousness, sleep and psychedelic experience, Dr. S. Atasoy, Universitat Pompeu Fabra

14.40-15.00: Coffee break

15.00-15.50: Groove on the brain: rhythmic complexity and predictive coding, Pr. P. Vuust, Aarhus University and Danish Royal Academy of Music

15.50-16.20: Coffee break and set up for the panel discussion

16.20-17.40: Panel discussion

17.40-17.50: Closing words

List of speakers and abstracts
  • Prof. Viktor Jirsa: Instituts des Neurosciences des Systèmes, Aix*Marseille Université, Inserm, CNRS, France
  • Title: The Virtual Brain: biologically realistic network modeling merging structure and dynamics

Abstract: Over the past decade we have demonstrated that constraining computational brain network models by structural information obtained from human brain imaging (anatomical MRI, diffusion tensor imaging (DTI)) allows patient specific predictions,  beyond the explanatory power of neuroimaging alone. This fusion of an individual’s brain structure with mathematical modelling allows creating one model per patient, systematically assessing the modeled parameters that relate to individual functional differences. The functions of the brain model are governed by realistic neuroelectric and neurovascular processes and allow executing dynamic neuroelectric simulation; further modeling features include refined geometry in 3D physical space; detailed personalized brain connectivity (Connectome); large repertoire of mathematical representations of brain region models, and a complete set of physical forward solutions mimicking commonly used in non-invasive brain mapping including functional Magnetic Resonance Imaging (fMRI),   Magnetoencephalography (MEG) Electro - encephalography (EEG) and StereoElectroEncephalography (SEEG). So far our large-scale brain modeling approach has been successfully applied to the modeling of the resting state dynamics of individual human brains, as well as aging and clinical questions in stroke and epilepsy. In this talk I will focus on the example of epilepsy and systematically demonstrate the individual steps towards the creation of a personalized epileptic patient brain model.

  • Prof. Alain Barrat: Centre de Physique Théorique, Aix-Marseille Université, France and Institute for Scientific Interchange, Torino, Italy
  • Title: From static to temporal networks

Abstract: In the last 15-20 years, a significant interdisciplinary research activity has developed in the context of complex networks, motivated by the fact that many systems can be represented by networks, that is to say a set of sites or vertices connected by ties, and that data describing many systems of interest in different fields have become available. More recently, an important development has emerged, to take into account the fact that many networks evolve over time. The resulting studies of temporal networks have been made both possible and necessary thanks to the novel availability of time-resolved datasets and to the need to study the temporal dimension of many phenomena. Although several advances have been made, this field is still largely in its infancy. I will present a brief panorama of recent advances and challenges in this still very open field.

  • Prof. Peter Vuust: Centre for Music in the Brain, Dept. of Clinical Medicine, Aarhus University and Royal Academy of Music, Denmark
  • Title: Groove on the brain: rhythmic complexity and predictive coding

Abstract: Musical rhythm has a remarkable capacity to move our minds and bodies. In this talk I will describe how the theory of predictive coding can be used as a framework for understanding how rhythm and rhythmic complexity are processed in the brain. This theory posits a hierarchical organisation of brain responses reflecting fundamental, survival- related mechanisms associated with predicting future events. Overall, I will show how musical rhythm exploits the brain’s general principles of prediction and that the pleasure and desire for sensorimotor synchronisation from musical rhythm could be a result of such mechanisms.

  • Dr. Peter Hellyer: Department of Bioengineering, Imperial College London
  • Title: The Connectome Avatar: Closed loop computational models to explore environment- dynamics interactions

Abstract: In recent years, there have been many computational simulations of spontaneous neural dynamics of the brain at rest. Here, we describe a simple work-in- progress model of spontaneous neural dynamics. Using simple simulated neural activity- to-behavior mappings, these spontaneous neural dynamics control an agent moving in a simple virtual environment. These dynamics generate interesting brain-environment feedback interactions that rapidly destabilize neural and behavioral dynamics demonstrating the need for homeostatic mechanisms. We investigate roles for homeostatic plasticity both locally (local inhibition adjusting to balance excitatory input); as well as macroscopic regulation (“task negative” activity that compensates for “task positive”, sensory input in another region) balancing neural activity and leading to more stable behavior (trajectories through the environment). Our results suggest complementary functional roles for both local and macroscale mechanisms in maintaining neural and behavioral dynamics. These findings suggest a novel functional role for frequently reported macroscopic “task-negative” patterns of activity (e.g., the default mode network).

  • Dr. Selen Atasoy: Computational neuroscience group, Center for Brain and Cognition, Universitat Pompeu Fabra, Spain
  • Title: Harmonic signatures of consciousness, sleep and psychedelic experience

Abstract: Harmonic patterns are ubiquitous in nature emerging as building blocks of pattern formation in various physical and biological phenomena ranging from sound waves created by an instrument, electron orbits of an atom, electro-magnetic interactions in a grid of ions, to formation of animal coat and shell patterns in morphogenesis. In this talk I will illustrate how these harmonic waves naturally self-organize in brain activity and underlie brain’s complex spatio-temporal dynamics. Decomposition of functional magnetic resonance imaging (fMRI) data acquired in conscious awake, sleep and psychedelic states into the harmonic modes of brain’s structural connectivity reveals unique characteristics and harmonic signatures of these mental experiences.

15/03/2017

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #11

Mercredi 15 mars 2017, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille - Maison Neuve, 1er étage - ENTREE LIBRE

Objets archéologiques, fac-similés numériques, restitution architecturale. Le décor figuré du théâtre antique d’Orange

Avec T. Bartette (ISCD-UPMC), L. Norgeot (ISCD-UPMC) et E. Rosso (Université Paris Sorbonne- EA 4801-IUF).

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Le recours aux technologies numériques tend à se généraliser en archéologie, le plus souvent dans le but de visualiser des données complexes grâce à des outils et des logiciels préexistants. Dans le cadre du projet NuméRO[1], fruit d’une collaboration interdisciplinaire mobilisant des compétences en histoire de l’art, en architecture et en informatique, le parti retenu a été la mise au point d’une application logicielle dédiée, répondant à un cahier des charges dicté en amont par des questionnements scientifiques précis. L’objectif premier était de proposer une restitution de l’une des frises en marbre du théâtre antique d’Orange (l’un des mieux conservés du monde romain) fondée sur la numérisation par photogrammétrie de fragments sculptés extrêmement lacunaires ; pour ce faire, nous avons procédé à la confrontation numérique des fragments conservés et à la « restauration » virtuelle des sections manquantes – autorisée par la nature même du décor, qui se caractérise par une syntaxe iconographique reposant sur des combinatoires complexes de figures de répertoire. Le dialogue constant entre les différents acteurs du projet a suscité des ajustements et des réorientations qui ont également conduit à l’ajout de nouvelles fonctionnalités et à l’émergence de nouvelles pistes de recherche. Ainsi, loin d’être de simples avatars dont la principale utilité est de permettre à l’archéologue de s’affranchir de la pesanteur du marbre ou du contact direct avec l’objet archéologique ou le « terrain », les fac-similés numériques se sont révélés être, au-delà des attentes initiales, les supports de nouveaux questionnements scientifiques.

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.

Partenariats :

IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

10/03/2017

CYCLE - Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques #2

Vendredi 10 mars 2017, de 14h à 16h à l'IMéRA - ENTREE LIBRE

The dynamic of policy processes on hydraulic fracturing: An international comparative research project​ - Dr. Sébastien Chailleux et Dr. Stéphane Moyson

Séminaire dans le cadre du cycle "Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques" sous la direction de Raouf Boucekkine

Through the lenses of the advocacy coalition framework (ACF), our research looks at the effect of social mobilization and coalition strategies on the evolution of policy decisions related to hydraulic fracturing. In a previous study on France, our results have showed that the large-scale diffusion of Gasland—a documentary demonstrating the negative consequences of hydraulic fracturing—as well as an efficient strategy of social and political mobilization allowed a coalition of anti-fracturing policy actors to get a ban on this extraction technique in July 2011. However, the ban discredited the entire unconventional hydrocarbon industry, which galvanized a coalition of pro-exploration policy actors. In a new, international comparative research project, the newspapers of several countries concerned with the extraction of shale gas/oil will be coded according to a common coding grid. This project is innovative in that it is one of the rare ACF-based projects using a common methodological framework across several national or subnational cases. The results will allow the examination of the attitudes and behaviours of policy actors, the dynamics of advocacy coalitions and the resulting policy changes in the different cases. This project will lead to theoretical advances on the contextual factors of policy processes as well as a better understanding of the differences in policies on hydraulic fracturing around the world. The results of the existing study and the design of the new projet will be presented.

Dr. Sébastien Chailleux is associate researcher at the Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux, France ; Dr. Stéphane Moyson is assistant professor at the Institut de Sciences Politiques Louvain-Europe, Université catholique de Louvain, Belgium.

10/03/2017

Conférence de presse FOS EPSEAL : Une étude participative en étude environnement sur le front industriel de deux villes du golfe de Fos, avec Barbara Allen

Vendredi 10 mars 2017 - 10h à l'IMéRA, Maison des Astronomes

Conférence de Presse - FOS EPSEAL : étude participative en étude environnement sur le front industriel de deux villes du Golf de Fos, avec Barbara Allen, Yolaine Ferrier & Johanna Lees

L’étude FOS EPSEAL est un projet de recherche indépendant basé au Centre Norbert Elias (Marseille, UMR 8562) financé sur des fonds confiés à l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) par l’ITMO cancer d’AVIESAN (PNR-­‐EST 2014/1/023, réalisé entre janvier 2015 et juin 2017). Cette conférence de presse fait suite à la remise et publication du rapport de l’étude en janvier 2017, dans les villes de Fos-­‐sur-­‐Mer et Port-­‐Saint-­‐Louis-­‐du-­‐Rhône.

La conférence de presse principale aura lieu dans la salle de conférence de la Maison des Astronomes. Il sera ensuite possible de réaliser des interviews avec un(e) ou plusieurs membres de l’équipe de recherche et/ou personnes ayant contribué au projet. Il sera aussi possible de réaliser des entretiens filmés en intérieur ou extérieur, la Maison des Astronomes se trouvant dans les jardins de l’IMéRA.

Barbara Allen, directrice scientifique de l’étude Fos Epseal, sociologue et professeur à Virginia Tech University (Washington DC), vous invite à prendre connaissance des résultats de l’étude, à échanger avec l’équipe de recherche ainsi qu’avec des participants de l’étude, lors d’une conférence de presse organisée le vendredi 10 mars 2017, 10h, à l’IMéRA (Institut Méditerranéen de Recherches Avancées,  Marseille).

Membres de l’équipe de recherche présents lors de la conférence de presse:

Barbara Allen, sociologue, professeur à Virginia Tech University, directrice scientifique de l’étude Fos Epseal

Yolaine Ferrier, anthropologue, chargée de l’étude Fos Epseal, Centre Norbert Elias

Johanna Lees, anthropologue, Centre Norbert Elias, Laboratoire de Sciences Sociales Appliquées


Accès à l’IMéRA:

- A pied : par la grille située au 2, Place Le Verrier (Marseille, quartier Longchamp, à 15 minutes de la gare St Charles en marchant). La Maison des Astronomes se trouve en haut à gauche des escaliers.

-­ En voiture : Par le boulevard Cassini, entrer sur la place Louis Rafer, la traverser et emprunter la ruelle qui monte. Le portail de l’IméRA est le dernier à droite. Entrer, aller tout droit sur environ 200 mètres : le parking privé se situe sous les platanes juste devant la Maison des Astronomes.

09/03/2017

Community Building Seminar #17

Jeudi 9 mars 2017, 11h – 12h30 - Sur invitation

Enquête sur l'amour dans les villes méditerranéennes, par Aramis Lopez juan (résident IMéRA/MuCEM)

Projet: Le travail présent consistera à filmer cent interviews sur la sexualité et les relations amoureuses à des intellectuels, des travailleurs et des agriculteurs...; hommes et femmes. Dans quatre villes méditerranéennes avec des similitudes géographiques et des relations historiques et culturelles profondes : en France, à Marseille; en Italie, à Naples; en Algérie, Orán et en Espagne, à Valence. Le résultat du projet sera l'ensemble de pièces qui s'adaptent à différents contextes expositifs.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

 

07/03/2017

CYCLE - Analyse des réseaux et applications #5

Mardi 7 mars 2017, 14h-17h

Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) - conférence en anglais


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

LIEN : ARTICLE sur le Blog

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 20 mars 2017, 14h-17h : Visualiser les réseaux : un panorama des outils disponibles (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

8. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

03/03/2017

CYCLE - Frontières et mobilités dans les sciences #4

Vendredi 3 mars 2017, 10h-13h, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage

Knowing Mankind, Telling Mankind: History and Anthropology, and the question of the nature of narrative par Flavia Gervasi (IMéRA ; Univ. de Montréal, Canada), Meriam Belli (IMéRA-LabexMed ; Univ. of Iowa, USA), Perle Abbrugiati (AMU) et Emmanuel Pedler (EHESS)

ENTREE LIBRE

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


Quatrième session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Les autres dates :

  • Lundi 20/03/2017, 10h-12h30 : Eleonora Canepari (AMU) - Histoire/ Mobilité/ Citadinité Espace (IMéRA)
  • Vendredi 07/04/2017, 10h-12h30 : Emmanuel Brunet-Jailly (IMéRA ; Univ. of Victoria, Canada) et Laurence Pillon (AMU) -  European Union Borders in Greece and Spain (MMSH, Aix-en-Provence)
  • Vendredi 05/05/2017, 10h-12h30  : Anne Laure Amilhat Szary (Univ. Grenoble Alpes, France) et Jean Cristofol (ESAAix, Aix en Provence) - Frontières et Arts (IMéRA)
  • Vendredi 19/05/2017, 10h-12h30 : Sera annoncé. 
02/03/2017

SEMINAIRE - La question de la narration à partir du film "Le droit au sous-sol"

Jeudi 2 mars 2017, de 14h-16h à l'IMéRA, salle de conférence de la Maison des astronomes - Entrée libre.

Séminaire interdisciplinaire sur la question de la narration, organisé par Mériam Belli (historienne, University of Iowa), résidente IMéRA-LabexMed.

  • Projection du film de Djamel Zaoui, Le droit au sous-sol (2010, 52 min), suivi de présentations et discussions avec Mériam Belli (historienne), Djamel Zaoui (auteur-réalisateur, documentariste) et Tellaa Noureddine (conseiller funéraire et directeur de l'Association "Solidaire").

Cette session est la première d'une série de deux événements à l'IMéRA qui s'interrogent sur la "narration." Basé sur des entretiens extensifs de familles, acteurs sociaux, et professionnels du milieu funéraire, le film de Djamel Zaoui s'adresse au problème de l'enterrement musulman en France. Le but de cette rencontre est de promouvoir une discussion sur les intersections entre les "récits" que nous produisons tous, scientifiques, artistes, professionnels, et large public.

La seconde session se déroule le 3 mars de 10h à 12h30 dans le cadre du Cycle Frontières et mobilités.

02/03/2017

Community Building Seminar #16

Jeudi 2 mars 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

(under) standing : (micro) cosmos and (macro) cosmos

par Venzha Christiawan (Artist and Artistic Director, Director of HONF Foundation, Indonesia)

Project: What I want to build in this residency program is one interactive installation that talking about : micro-cosmos and macro-cosmos conception / and also will give a question about what is alternate universes.

The aim of the installation is to create and to feel the perspective of view between what we can see or hear to our universe and where they are come from, related with something that near by us as a human being, -using- “plant as an example of life form” also as a metaphor to understanding how big it is.

Of course prominent physicists disagree about whether the multiverse may exist, and whether it is even a legitimate topic of scientific inquiry, but the important angle of this idea is to bring us to think the million possibilities out there that never ending to discover.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

23/02/2017

Présentation collective des résidents 3

Les résidents IMéRA et partenaires 2016-2017 en résidence à partir de février présentent leurs projets de recherche (en 20 mn) lors d'une session collective, le 23 février 2017 - Maison Neuve, 1er étage - ENTREE LIBRE

Jeudi 23 février 2017, de 10h30 à 13h

COOK Peter – Professorial Research Fellow, School of Environment, Flinders University, Adelaide Australia : "Groundwater-surface water interactions - the invisible and forgotten part of nutrient cycles"

LAPALME Guy - Professeur d'informatique à l'Université de Montréal : "Production interactive de langage par et pour un agent intelligent"

LOPEZ JUAN Aramis - résidence IMéRA/MuCEM, Chercheur et curateur d'expositions indépendant : "Enquête sur l'amour dans les villes méditerranéennes"

MIGLIETTA Franco - résidence IMéRA/OT-Med, Scientific Director of FoxLab, a joint research Initiative in collaboration between CNR and the Fondazione E.Mach in San Michele : "Albedo-modifying properties of olive trees in Mediterranean climate: ecological, climate change and water savings implications"

21/02/2017

CYCLE - Pollution(s) et solution(s) #2

Mardi 21 février 2017,14h-16h30 à l'IMéRA

INEGALITES - naturalisation

Tatiana Kasperski (sciences politiques, histoire des sciences - Centre for Baltic and East European Studies / Institute of Contemporary History, Université Södertörn, Suède) & Franco Zecchin (Photographe)

Une évolution récente des politiques publiques relatives au risque de pollution est un glissement de la responsabilité de l’Etat vers une responsabilité individuelle reposant sur des pratiques quotidiennes de protection. Cela correspond à un discours de naturalisation de la pollution, devenu « notre environnement », qui n’est plus contestable puisque étant, de fait, présent. Que peut-on penser les conséquences de cette approche ?  

 Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Toutes les informations sur le blog de l'IMéRA.

Organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; Associée au GREQAM, AMSE), le séminaire se veut un espace de confrontation entre plusieurs points de vue autour de la thématique de la pollution de notre environnement, avec une attention toute particulière à la pollution industrielle.

Il repose sur des interventions de sciences positives et de sciences critiques, dont les approches et les résultats seront remis dans le contexte social et politique d’utilisation du savoir produit.

Des artistes eux aussi sont sollicités pour réagir aux propositions des chercheurs, afin de porter un regard sur les thèmes présentés, qu’il soit complémentaire ou radicalement alternatif, afin de réinscrire l’idée de développement durable dans une pensée créative, force de proposition.

contact : juliette.rouchier@dauphine.fr

17/02/2017

CYCLE - La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs #1

Vendredi 17 février 2017, de 14h à 17h, à l'IMéRA - Entrée libre

"La transition énergétique au regard de l’histoire : mythe ou réalité ?" , par Xavier Daumalin, historien au laboratoire TELEMME (Temps, Espaces, Langages, Europe Mériodionale - Méditerranée).

L’intervention interrogera l’introduction de l’énergie vapeur dans les activités artisanales et industrielles de transformation et dans le transport maritime à Marseille au début du XIXe siècle, la rupture que cela constitue, les difficultés rencontrées et les facteurs de conversion. A partir de cet exemple, il présentera et nourrira le débat qui existe actuellement parmi les historiens autour de la notion de transition énergétique, certains en reconnaissant l’opérabilité pour analyser l’histoire des énergies, les conditions de développement de chacune, alors que d’autres le contestent, considérant qu’il enferme dans une vision linéaire et téléologique de l’évolution des systèmes énergétiques, empêchant de penser la persistance de systèmes anciens et surestimant les déterminants techniques.

Xavier Daumalin est professeur d’histoire contemporaine à Aix-Marseille université et directeur du laboratoire TELEMMe (Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale - Méditerranée). Il est spécialiste de l’histoire économique de la France méridionale aux XIXe-XXIe siècles et de Marseille en particulier, qu’il a étudiés sous l’angle du commerce, des dynamiques industrielles, du capitalisme familial, du paternalisme industriel, des mains-d'oeuvre ouvrières immigrées, des risques industriels et des pollutions. Il a publié récemment Les calanques industrielles de Marseille et leurs pollutions. Une histoire au présent, (Ref. 2C éditions, Aix-en-Provence, 2016), qu’il a dirigé avec Isabelle Laffont-Schwob.


Séminaire dans le cadre du cycle mensuel "La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs" inscrit dans le programme ENERGIE de l'IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

Animation : B. Cointe, P. Fournier (LAMES), M.-T. Giudici (BIP), F. Rychen (GREQAM)

Contact : giudici@imm.cnrs.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

LIEN : article sur le cycle dans le Blog de l'IMéRA

OBJECTIFS : La loi sur « la Transition énergétique pour la croissance verte » qui fait suite au Grenelle positionne la transition énergétique comme un questionnement majeur pour nos sociétés et leur évolution. Mais, faut-il tenir pour acquise la perspective d’une évolution douce, progressive des choix énergétiques, vers un horizon bien défini, laissant seulement à discuter le rythme et les étapes de cette évolution ? Cela mérite examen pour préciser les espaces d’incertitude et de choix qui rendent pluriels les futurs énergétiques compte tenu des nombreuses imbrications de problématiques autour du thème de l’énergie et cela requiert la mobilisation de compétences d’analyse variées.

Ce cycle de séminaire, qui se déroule sur une base mensuelle, est l’occasion de faire discuter des chercheurs, enseignants-chercheurs et personnalités de différents horizons et disciplines sur ce questionnement.

Grâce à la diversité des intervenants, il se donne pour objectif : (i) d’articuler des savoirs scientifiques sur des domaines variés pour penser les conditions de possibilité des changements de pratiques en matière d’énergie ; (ii) de situer le rôle et les répertoires d’action du politique en matière d’orientation des pratiques énergétiques ; (iii) -de (re)-positionner la problématique de recherche sur l’énergie dans un ensemble plus vaste de questions et avec des éléments de contexte ; (iv)-de situer l’énergie comme un domaine de réflexion fécond pour sa problématique de recherche hors énergie.

Programme : 5 modules de formation de 3 heures chacun (14h-17h)

  • 17 février 2017 : "La transition énergétique au regard de l’histoire : mythe ou réalité ?", par Xavier Daumalin, historien au laboratoire TELEMME (Temps, Espaces, Langages, Europe Mériodionale - Méditerranée).
  • 17 mars 2017 : Les scénarios énergétiques et les politiques énergétiques allemandes, par Stefan Aykut (LISIS)
  • 28 avril 2017 : L'énergie en Méditerranée
  • 12 mai 2017 : Les scénarios énergie-climat mondiaux
  • Date à confirmer : Les transitions énergétiques : sciences et évolution
17/02/2017

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 17 février 2016, de 14h à 16h30, à IMéRA - sur invitation

Séminaire du cycle "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

15/02/2017

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #10

Mercredi 15 février 2017, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille - ENTREE LIBRE

EXPOSITION : UNE NOUVELLE FORME D'ECRITURE ?

Avec Manoel Pénicaud (anthropologue, Institut d’ethnologie méditerranéenne européenne et comparative, AMU-CNRS). Thierry Fournier (artiste, curateur, enseignant à école nationale supérieure d’art de Nancy, responsable du programme de recherche Displays à l’Ecole nationale des Arts Décoratifs, Paris), Denis Chevallier, ethnologue et commissaire d’exposition (MuCEM)

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Mise en abîme du processus d’exposition du religieux, par Manoël Pénicaud, anthropologue (IDEMEC-CNRS-AMU)

Anthropologue et co-commissaire de l’exposition « Lieux saints partagés », je propose une réflexion d’ensemble sur l’itinérance de ce projet à Marseille (MuCEM), Tunis (Bardo) et Paris (MNHI), puisque chaque étape implique une réécriture (« hétérographie ») et une nouvelle scénographie. Comment mettre en scène le religieux qui est lui-même mis en scène et chorégraphié par les croyants, telle est la mise en abyme qui sera questionnée. Je présenterai les différents dispositifs numériques, audiovisuels et interactifs mis en œuvre dans cette série d’expositions consacrées aux sanctuaires fréquentés par des fidèles de religions différentes autour de la Méditerranée.

Vies d’ordures : comment exposer l’économie des déchets, par Denis Chevallier, ethnologue et commissaire d’exposition (MuCEM)

Conservateur général du patrimoine et ethnologue, Denis Chevallier est aussi l’un des commissaires de la future exposition du MuCEM : « Vies d’ordures, de l’économie des déchets», qui ouvrira le 21 mars prochain. Cette exposition abordera à travers la question des déchets, leur nature, leur provenance, leur traitement, leur valeur, la grave crise écologique qui touche notre planète. Appuyé sur des enquêtes ethnologiques, l’exposition s’attardera sur les lieux, les gestes, les hommes des déchets. En prenant acte des mobilisations politiques, technologiques, citoyennes en cours l’exposition sera une occasion de plus d’alerter sur l’ampleur et les conséquences d’une catastrophe déjà présente et de présenter quelques solutions. Denis Chevallier livrera donc in  vivo le processus de réflexion, de sélection et d’arbitrage qui prévaut dans la mise en exposition d’un sujet de société, en évoquant en s’arrêtant particulièrement sur les dispositifs numériques et audio-visuels prévus.

Recherche par l’exposition et condition post-numérique, par Thierry Fournier, artiste et commissaire d’exposition (ENSAD Paris)

Alors qu’aujourd’hui la condition d’exposition qualifie aussi bien celle de l’art que celle des personnes dans un environnement numérique, et que l’expérience des œuvres est confrontée à une logique de surexposition généralisée, comment l’exposition peut-elle constituer aujourd’hui un moment spécifique d’expérience, d’interrogation et de critique ? Thierry Fournier évoquera ces enjeux et sa démarche de commissaire à travers plusieurs exemples d’expositions récentes et les directions de travail du groupe de recherche Displays.


Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Dans le domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.

Trois types de questions seront développés.

1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.

2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.

3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.

Commençant en janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.


Partenariats :
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Centre Norbert Elias (CNRS/EHESS/AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)
09/02/2017

Community Building Seminar #15

Jeudi 9 février 2017, 10h30 – 12h30 - Maison Neuve 1er étage - Sur invitation

Brainstorming avec l'ensemble des résidents

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

 
03/02/2017

CYCLE - Frontières et mobilités dans les sciences #3

Vendredi 3 février 2017, 10h-12h30, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage - ENTREE LIBRE

Entangled waters and borders in southern Mexico and Central America: Revising Geography, history and politics par Edith Kauffer (IMéRA ; CIESAS, Mexico) et Lucile Medina (Univ. Montpellier 3).

The concept of entanglements can guide our studies of transboundary waters and river basins in Southern Mexico and Northern Central America if we examine how the spaces to which we apply the term “waters” and the borders become entangled when they extend through, or are located within. These geopolitical entities that we label as “borderlands” are at regional scale territories where cooperation on water issues is notably scarce. Two types of entanglements that may be especially useful to us as guides are, on the one hand, the complex and shared links we researchers need to analyse and, on the other hand, the confusions and difficulties, I mean entanglements in another sense, which governments often encounter because of the frequently tense, troubled nature of transboundary water and border issues.

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


Troisième session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Les autres dates :

  • Vendredi 03/03/2017, 10h-13h : Flavia Gervasi (IMéRA ; Univ. de Montréal, Canada), Meriam Belli (IMéRA-LabexMed ; Univ. of Iowa, USA), Perle Abbrugiati (AMU) et Emmanuel Pedler (EHESS) : Knowing Mankind, Telling Mankind: History and Anthropology, and the question of the nature of narrative (IMéRA)
  • Lundi 20/03/2017, 10h-12h30 : Eleonora Canepari (AMU) - Histoire/ Mobilité/ Citadinité Espace (IMéRA)
  • Vendredi 07/04/2017, 10h-12h30 : Emmanuel Brunet-Jailly (IMéRA ; Univ. of Victoria, Canada) et Laurence Pillon (AMU) -  European Union Borders in Greece and Spain (MMSH, Aix-en-Provence)
  • Vendredi 05/05/2017, 10h-12h30  : Anne Laure Amilhat Szary (Univ. Grenoble Alpes, France) et Jean Cristofol (ESAAix, Aix en Provence) - Frontières et Arts (IMéRA)
  • Vendredi 19/05/2017, 10h-12h30 : Sera annoncé. 
02/02/2017

Community Building Seminar #14

Jeudi 2 février 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Céline Damon (AMU)

Seminar : "Financements européens de la recherche :  présentation des opportunités H2020 et de la structure de soutien d'Aix-Marseille Université"


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

 

 

31/01/2017

CYCLE - Gouvernance et transformations structurelles en Méditerranée

CYCLE DE CONFERENCES organisé en partenariat avec l'IMéRA, AMSE et la Villa Méditerranée, en collaboration avec la Commission Économique pour l'Afrique des Nations-unies.

Lieu : IMéRA, 2 place Le Verrier -13004 Marseille - ENTREE LIBRE

Mardi 31 janvier 2017, 18h à l'IMéRA - Maison des Astronomes, 2 place Le Verrier 13004 Marseille

Amine Ait-Chaalal - Professeur à l'Université Catholique de Louvain et codirecteur du Centre d'études des crises et conflits internationaux - CECRI

"Les Etats-Unis vis-à-vis des évolutions au Maghreb et Moyen-Orient depuis 2011 : acteurs ou spectateurs ?"

Depuis 2011 les pays arabes sont touchés par une série de mouvements et de bouleversements politiques, socio-économiques et populaires de grande ampleur. Plusieurs dirigeants arabes ont quitté le pouvoir. Dans d'autres pays, la situation a évolué de manière parfois tragique et violente. De par l'importance du positionnement géostratégique des Etats-Unis au Maghreb et au Moyen-Orient, l'administration Obama a dû gérer ces multiples évolutions. L'enjeu est de savoir comment les  Etats-Unis ont fait face à ces mouvements et quelles ont été leurs modalités d'actions et de réactions.

Le cycle "Gouvernance et transformations structurelles en Méditerranée"

Après plus de quatre décennies d’apparente stabilité, les régimes arabes, que ce soit au nord de l’Afrique ou dans la péninsule arabique, ont été fortement secoués par une vague sans précédent de protestations populaires, une déferlante née au creux de l’ouest tunisien déshérité en janvier 2011 et qui a, en cascade, pour le moins remis en question les équilibres politico-économiques en place de Rabat à Manama. Cinq ans plus tard, la transition politique vers des démocraties stables que beaucoup d’observateurs entrevoyaient avec un optimisme béat s’enlise. Dans les pays où les dictatures en place ont été abattues (Tunisie, Egypte ou Libye), une mouvance d’obédience islamique, parfois même islamiste sectaire (Daesh en Libye par exemple), s’est installée si ce n’est au pouvoir, du moins comme force politique influente, jetant de ce fait ces pays dans une période d’incertitude ponctuée par des coups d’Etat comme en Egypte avec la retour de la junte militaire aux manettes et des Frères Musulmans en prison, une alternance et l’émergence d’une configuration de l’islam politique d’apparence inédite en Tunisie et un chaos politico-militaire persistant en Libye sur fond de violence sectaire et tribale. Les régimes toujours en place (Algérie, Maroc ou Syrie par exemple) sont soumis  à de fortes turbulences socio-politico-économiques, quand ce n’est pas à la guerre civile internationalisée dans le cas de la Syrie, qui les place dans une situation de vulnérabilité extrême. On est très loin de la transition accomplie et de la convergence à des équilibres politico-économiques stables !

Dans ce contexte d’incertitude qui ouvre tellement de pistes de réflexion intéressantes, voir fascinantes, l’IMéRA et AMSE proposent une série de conférences en collaboration avec la Villa Méditerranée. L’analyse économique standard résumant la dynamique institutionnelle à un jeu dynamique entre une élite maniant tour à tour le bâton et la carotte, et une population jaugeant l’opportunité ou non de se révolter à travers une action collective forcément coûteuse, ne peut capturer la finesse et les multiples dimensions des événements en cours au Sud de la Méditerranée. Ce cycle de conférences sur Gouvernance, Transition Politique et Transformations Structurelles en Afrique du Nord,  a pour ambition principale de proposer des cadres de réflexion qui collent au plus près aux réalités socio-économiques, politiques et culturelles des pays de la rive Sud de la Méditerranée, en mobilisant à la fois les approches de la science économique, de la science politique et de la sociologie politique. 

 

31/01/2017

CYCLE - Analyse des réseaux et applications #4

Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h, Maison Neuve - 1er étage

Analyse économique et réseaux sociaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBJECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds : (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux: (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

26/01/2017

Community Building Seminar #13

Jeudi 26 janvier 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Aline Veillat (Artiste indépendante et chercheur associé à la Haute Ecole d'Art et de Design Genève)

Invités : Baptiste Lanaspèze, fondateur des éditions Wildproject consacrées à l’écologie culturelle, est également auteur (Ville sauvage: essai d'écologie urbaine, Actes Sud, 2012), Fériel Djenidi & Roxane Romann, artistes plasticiennes nomades du collectif The Fine Art Collection.

Seminar : "Les vers rôdent la nuit et autres triangles de papier"

Présentation des premiers pas et questionnements d’une recherche sur le sol envisagé comme un organisme vivant. Cette intervention se veut une tentative d’actualisation du discours, inscrivant des ruptures au format classique de présentation académique: expérimentale, entre conférence et performance.

Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

 

 

24/01/2017

CYCLE - Pollution(s) et solution(s) #1

Mardi 24 janvier 2017,14h-16h30 à la Maison des Astronomes - Salle de conférence - IMéRA

SOL - mesures

Isabelle Laffont-Schwob (Ecotoxicologie et Bioremédiation - IMBE/ AMU-CNRS) & Julie Kmieckowiak (Paysagiste et Urbaniste)

"L’inventaire des sites potentiellement pollués" (F. Ogé) laisse à penser que le territoire français est mité de zones à fortes teneurs en produits toxiques, qui ne sont pas toutes prises en charge comme elles le pourraient ou devraient. Comment détecter les sols dangereux, et que pouvons-nous faire pour que l’humain puisse se les réapproprier ?

Discutants : Christelle Rabier (historienne ; EHESS/Centre Norbert Elias) et Yves Noack (géochimiste ; CNRS, CEREGE ; dir. de l’OHM-BMP).

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM


Toutes les informations sur le blog de l'IMéRA.

Organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; Associée au GREQAM, AMSE), le séminaire se veut un espace de confrontation entre plusieurs points de vue autour de la thématique de la pollution de notre environnement, avec une attention toute particulière à la pollution industrielle.

Il repose sur des interventions de sciences positives et de sciences critiques, dont les approches et les résultats seront remis dans le contexte social et politique d’utilisation du savoir produit.

Des artistes eux aussi sont sollicités pour réagir aux propositions des chercheurs, afin de porter un regard sur les thèmes présentés, qu’il soit complémentaire ou radicalement alternatif, afin de réinscrire l’idée de développement durable dans une pensée créative, force de proposition.

contact : juliette.rouchier@dauphine.fr

23/01/2017

CYCLE - Mobilités, citadinité, espace

Lundi 23 janvier 2017, de 10h à 12h30 à la MMSH, salle TEMIME

Séminaire du cycle « Mobilités, citadinité, espace »

Coordonné par Anna Badino (IMéRA), Eleonora Canepari (AMU – Telemme, Fondation AMidex) et Elisabetta Rosa (AMU – Telemme, LabexMed)

Les objets en migration

par Eleonora Canepari (AMIDEX, Telemme) et Céline Regnard (Telemme)

Contact : eleonora.canepari@univ-amu.fr

Le GdT « Mobilités, citadinité, espace » a pour objectif de mener une réflexion interdisciplinaire sur les relations complexes qui existent entre ces trois notions : la mobilité comme expression d’une quête de citadinité ; les pratiques des individus « mobiles » qui nous permettent de saisir cette quête de citadinité ; les espaces mobilisés et construits par les individus « mobiles ».

19/01/2017

Community Building Seminar #12

Jeudi 19 janvier 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Natural resources, institutional dynamics and human development: from southern Kivu to Algeria

Par Raouf Boucekkine, directeur de l’IMéRA, membre senior de l’IUF.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

18/01/2017

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #9

Mercredi 18 janvier 2017, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille - Maison des Astronomes - ENTREE LIBRE

ROBOTS ET ALGORITHMES

Avec Dominique Cardon (sociologue, Université Paris-Est Marne la Vallée, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, et Orange Labs), Francis Chateauraynaud (sociologue, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive), Christophe Bruno (artiste).

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).


Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.

Partenariats :
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)
17/01/2017

Cycle - Analyse des réseaux et applications #3

Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h- Maison Neuve - 1er étage

Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds : (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux: (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

13/01/2017

Etude participative en santé environnement dans le Golf de Fos : bilan de l’approche méthodologique et résultats

Vendredi 13 janvier 2017, de 10h à 12h30, Maison des astronomes (sur invitation/inscription)

Seminar : « Etude participative en santé environnement dans le Golf de Fos : bilan de l’approche méthodologique et résultats »

La demi-journée visera à revenir sur la mise en œuvre de la méthode-cadre de cette étude en santé-environnement locale (l’approche participative de sciences collaboratives, intégrant les habitants et autres acteurs locaux dans la fabrique de la connaissance de la conception du projet à l’interprétation des résultats, leur analyse, leur dissémination etc).  L’équipe du projet présentera aussi les résultats de l’étude. Les participants (sur invitation principalement, partiellement ouvert) seront principalement des agents locaux d’institutions sanitaires, environnementales, de collectivités territoriales, des médecins, d’autres chercheurs, des participants de l’étude. Une discussion est prévue avec les participants, et pourra se prolonger au moment du déjeuner qui suivra l’atelier


Les intervenants seront les membres de l’équipe de FOS EPSEAL :

Barbara Allen (sociologue, professeur de sociologie des sciences et des technologies à Virginia Tech University, Washington DC, directrice scientifique de FOS EPSEAL)

Alison Cohen (épidémiologiste et biostatisticienne, University of California Berkeley)

Yolaine Ferrier (socio-anthropologue, chargée de projet, Centre Norbert Elias)

Johanna Lees (socio-anthropologue, Centre Norbert Elias)

Membres du comité d'organisation :

Barbara Allen - Sociologue, professeur de sociologie des sciences et des technologies à Virginia Tech University, Washington DC, directrice scientifique de FOS EPSEAL (ballen@vt.edu) & Yolaine Ferrier - Socio-anthropologue, chargée de projet, Centre Norbert Elias (yolaine.ferrier@gmail.com)

Contact : yolaine.ferrier@gmail.com

13/01/2017

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 13 janvier 2017, de 10h à 12h30, à IMéRA - sur invitation

Séminaire du cycle "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

12/01/2017

Community Building Seminar #11

Jeudi 12 janvier 2017, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Edith Françoise Kauffer-Michel (Enseignante-chercheuse senior, Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social - CIESAS, Sureste)

Discutant : Stéphane Ghiotti (Art-Dév, CNRS-Université de Montpellier III)

Seminar : "Mediterranean transboundary river basins: exploring the art of networking"

My presentation in this seminar will deal with the first findings of my research project at IMéRA. The session will focus on two main aspects. First of all, facing the lack of scientific literature about transboundary river basins in the Mediterranean –at regional scale- I shall propose a preliminary categorisation of Mediterranean transboundary river basins (TRB) from a first division of the Mediterranean into four geographical areas. Then the presentation will address the main highlight of my initial fieldwork related with “the art of networking and doing network” that my research experience evidences at this moment.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

06/01/2017

CYCLE - Frontières et mobilités dans les sciences #2

Vendredi 6 janvier 2017, 10h-12h30, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage

Reflections on borders. An approach from the Mexico-U.S. international borderline par Efren Sandoval Hernandez (IMéRA ; CIESAS, Mexico)

ENTREE LIBRE

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


Seconde session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Les autres dates :

  • Vendredi 03/02/2017, 10h-12h30 : Edith Kauffer (IMéRA ; CIESAS, Mexico) et Lucile Medina  (Univ. Montpellier 3) - Entangled waters and borders in southern Mexico and Central America: Revising Geography, history and politics (IMéRA)
  • Vendredi 03/03/2017, 10h-13h : Flavia Gervasi (IMéRA ; Univ. de Montréal, Canada), Meriam Belli (IMéRA-LabexMed ; Univ. of Iowa, USA), Perle Abbrugiati (AMU) et Emmanuel Pedler (EHESS) : Knowing Mankind, Telling Mankind: History and Anthropology, and the question of the nature of narrative (IMéRA)
  • Lundi 20/03/2017, 10h-12h30 : Eleonora Canepari (AMU) - Histoire/ Mobilité/ Citadinité Espace (IMéRA)
  • Vendredi 07/04/2017, 10h-12h30 : Emmanuel Brunet-Jailly (IMéRA ; Univ. of Victoria, Canada) et Laurence Pillon (AMU) -  European Union Borders in Greece and Spain (MMSH, Aix-en-Provence)
  • Vendredi 05/05/2017, 10h-12h30  : Anne Laure Amilhat Szary (Univ. Grenoble Alpes, France) et Jean Cristofol (ESAAix, Aix en Provence) - Frontières et Arts (IMéRA)
  • Vendredi 19/05/2017, 10h-12h30 : Sera annoncé. 
15/12/2016

Community Building Seminar - #10

Jeudi 15 décembre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Stefano Osnaghi (IMéRA)

Seminar : “From quantum mechanics to inferentialist semantics”

My IMéRA project focuses on two prima facie orthogonal enterprises, namely the endeavour to devise a consistent non-representational approach to semantics and the attempt at working out a complete ‘operational reconstruction’ of the predictive structures of quantum physics. The project formulates and scrutinizes the hypothesis that the analysis of either program can both illuminate, and benefit from the analysis of the other, thereby underpinning a more general pragmatist line of inquiry in epistemology. The first part of the seminar will be devoted to sketching the conceptual framework from which the preceding proposal emerges. In the second part, I will present a simple argument, which shows what kind of troubles one faces when trying to account of quantum probabilistic inferences by representational semantic means.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

13/12/2016

Cycle doctoral "Analyse des réseaux et applications" #2

Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h

L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)


Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d'Aix-Marseille Université et l'IMéRA.

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds : (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux: (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

09/12/2016

CYCLE "Corps, soin et santé mentale dans l'exil"

Vendredi 9 décembre 2016, de 10h à 12h30, à IMéRA - sur invitation

Séminaire du cycle "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

09/12/2016

CYCLE DOCTORAL - Frontières et mobilités dans les sciences #1

Vendredi 9 décembre 2016, 10h-12h30, IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage

Borders and frontiers : a neuronal perspective par Yesser Hadj Belgacen Tellier (IMéRA-Inserm ; Univ. of California Davis, USA)

ENTREE LIBRE

DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM


Première session du cours doctoral « Frontières et mobilités » dans les sciences organisé par un collectif de résidents de l'IMéRA sous forme de séminaires interdisciplinaires.

Le cours a pour objectif d'apporter une compréhension nouvelle de ce que sont les frontières et les mobilités dans les sciences, sciences sociales et sciences humaines.  

Il est ouvert à tous les publics.


Les autres dates :

  • Vendredi 06/01/2017, 10h-12h30 : Efren Sandoval Hernandez (IMéRA ; CIESAS, Mexico) et Michel Peraldi (CADIS, CNRS-EHESS, Paris) - Reflections on borders. An approach since the Mexico-U.S. international borderline (IMéRA)
  • Vendredi 03/02/2017, 10h-12h30 : Edith Kauffer (IMéRA ; CIESAS, Mexico) et Lucile Medina  (Univ. Montpellier 3) - Entangled waters and borders in southern Mexico and Central America: Revising Geography, history and politics (IMéRA)
  • Vendredi 03/03/2017, 10h-13h : Flavia Gervasi (IMéRA ; Univ. de Montréal, Canada), Meriam Belli (IMéRA-LabexMed ; Univ. of Iowa, USA), Perle Abbrugiati (AMU) et Emmanuel Pedler (EHESS) : Knowing Mankind, Telling Mankind: History and Anthropology, and the question of the nature of narrative (IMéRA)
  • Lundi 20/03/2017, 10h-12h30 : Eleonora Canepari (AMU) - Histoire/ Mobilité/ Citadinité Espace (IMéRA)
  • Vendredi 07/04/2017, 10h-12h30 : Emmanuel Brunet-Jailly (IMéRA ; Univ. of Victoria, Canada) et Laurence Pillon (AMU) -  European Union Borders in Greece and Spain (MMSH, Aix-en-Provence)
  • Vendredi 05/05/2017, 10h-12h30  : Anne Laure Amilhat Szary (Univ. Grenoble Alpes, France) et Jean Cristofol (ESAAix, Aix en Provence) - Frontières et Arts (IMéRA)
  • Vendredi 19/05/2017, 10h-12h30 : Sera annoncé. 
08/12/2016

Community Building Seminar - #9

Jeudi 8 décembre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Efren Sandoval Hernandez - Chercheur au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social, Mexico

Research Project : « Circulations globales et commercialisation locale de fripes. Une comparaison entre la frontière mexico-étasunienne et la région méditerranéenne »


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

07/12/2016

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #7

Mercredi 7 décembre 2016, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille - ENTREE LIBRE

DU COTE DES ANDROIDES (robotique, art et sciences humaines)

Avec Emmanuel Grimaud, anthropologue, artiste et réalisateur, LESC (Univ.Paris Ouest Nanterre La Défence /CNRS), France Cadet, artiste, Ecole Supérieure d'Art d'Aix en Provence et Angelica Lim, SoftBank Robotique. 

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).


Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.

Partenariats :
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)
06/12/2016

Cours doctoral PR2I - Le rôle du droit dans le processus de transition énergétique

ANNULATION du cours doctoral "Le rôle du droit dans le processus de transition énergétique"

Cours organisé dans le cadre des séminaires doctoraux interdisciplinaires mensuels "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable", coordonnés par les PR2I (AMU).

Mardi 6 décembre 2016, de 14h à 17h à l'IMéRA

Séminaire :  Le rôle du droit dans le processus de transition énergétique

  • Marie LAMOUREUX, Agrégée des Facultés de Droit, Professeur, Aix-Marseille Université, CERIC/UMR 7318

Résumé

Si la notion de transition énergétique a reçu une consécration légale avec l’adoption de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, la question demeure de savoir quel rôle le droit peut réellement jouer dans l’atteinte des objectifs désormais gravés dans le marbre de la loi.

Promouvoir la transition énergétique suppose en effet de faire appel aux disciplines les plus variées, tant les défis qu’elle implique de relever sont nombreux, notamment en termes d’innovation technologique, d’enjeux économiques et sociaux ou encore d’impacts géopolitiques. Le droit lui-même (national, mais aussi européen et international) constitue l’un des paramètres essentiels de cette transition.

L’objectif principal de ce séminaire sera, dès lors, de rechercher dans quelle mesure le droit peut être un levier, ou au contraire un frein, pour la transition énergétique. De nombreuses illustrations, s’appuyant sur les principaux axes de la transition énergétique (maîtrise de la demande d’énergie, réduction du recours aux énergies fossiles, augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie, …), permettront de prendre la mesure des défis juridiques à relever. L’objectif de développement des énergies renouvelables offrira, par exemple, un terrain d’observation particulièrement fertile, tant il démontre les tensions auxquelles la réglementation est confrontée. Celle-ci apparaît en effet tantôt comme un instrument incontournable de promotion des énergies renouvelables grâce à la mobilisation d’outils juridiques performants, tantôt comme un élément perturbateur lorsque la complexité et l’instabilité qui l’affectent contrarient les objectifs affichés. 

06/12/2016

Algérie, politique monétaire et dépendance des ressources naturelles par Mohammed Laksaci (Gouverneur de la Banque Centrale d’Algérie)

Mardi 6 décembre 2016, à 14h - Salle de conférences, Bibliothèque de l'Alcazar, Cours Belsunce (entrée libre)

AMSE Policy Lecture #5 : Algérie, politique monétaire dans une économie dépendante des ressources naturelles

Par Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque Centrale d’Algérie (2001-2016) / Discutant : Frédéric Dufourt, Aix-Marseille Université, Greqam-AMSE

La conférence traitera du rôle joué par la politique monétaire dans la mise en œuvre des programmes de stabilisation et d’ajustement structurel au cours des années 1990. Sa nouvelle orientation a-t-elle permis d’absorber l’excès structurel de liquidité sur le marché monétaire durant la période 2002 à 2014 afin de maintenir l’inflation sous contrôle? Les AMSE Policy lectures sont des conférences publiques créées par Aix-Marseille School of Economics. Le conférencier invité est un économiste ayant exercé des responsabilités de haut niveau dans la politique publique.

En collaboration avec l'IMERA et la Bibliothèque de l'Alcazar (Marseille). Avec le soutien du magazine Objectif Méditerranée.

Et retrouvez l'intégralité du programme AMSE Policy Lecture #5 sur le site AMSE.

 

 

 

 

05/12/2016

Recherche et associations : quelle coopération dans l’accompagnement des populations mobiles, migrantes ou en transit ?

5 décembre 2016, IMéRA, Maison des astronomes - Entrée libre

Journée d’étude TELEMMIG, IMéRA, MIMED

Dans le cadre du cycle "Mobilités, Citadinité, Espace" de l'IMéRA coordonné par Eleonora Canepari, Elisabetta Rosa et Anna Badino.

9h45-10h ­ Accueil des participants

10 h-11 h – Intervention de Laure Palun (ANAFE), « Des zones d’atteintes aux droits. L’enfermement des étrangers en zone d’attente »

11h-11h15 ‑ Film documentaire « Blue Sky From Pain », réalisé par Laurence Pilliant et Stephanos Mangriotis

11h15-12h30 – Discussion

14h-17h – Table ronde « Les associations d'aide et d'accompagnement aux populations mobiles, migrantes ou en transit : quelles solidarités science/société »

En présence de Laure Palun et Camille Gendrot (ANAFE), Alain Fourest (Rencontres Tsiganes), Florence Mazzella (Paroles Vives), Gaia Romeo (A Buon Diritto).

Après une brève présentation des associations (objet, rôle et actions), la table ronde se penchera sur les perspectives de collaboration entre chercheurs et associations, au prisme des situations et des difficultés rencontrées au quotidien.

17h-17h30 – Conclusion et pistes de collaboration

01/12/2016

Community Building Seminar - #8

Jeudi 1er décembre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Hugo Almeida - Post-doc researcher, Artistic Studies Research Centre, Faculty of Fine Arts, Lisbon University

Seminar : “Yes, but do you get it?”: coping with complexity in comics "

Reducing complexity constitutes a crucial strategy in science to make sense of phenomena. However, it creates distortions with advantages and pitfalls. 
My ongoing project at IMéRA looks into scientific communication as a way to navigate issues of representation in comics. By following a fictional group of organisms and their evolutionary responses to human activity, the human element is transferred from its usual role of “subject” to the role of “environment”. This shifting of perspective should operate through communicative devices that translate how the non-human function, such as the verbal and visual vocabulary of science. 
By engaging with the complexity of biological processes, we are poking at the limitations of representation: zooming in on the behaviour of particular genes in specific molecular pathways without considering their broader role; or formulating mathematical models that represent general dynamics that may never be observable in nature by themselves. Analogously, this comics project is a developing “flat world” of images, words and abstractions, which attempts to synthesise diverse and contradictory meanings.
What is the goldilocks zone between reduction and complexity in a work of art that reports to scientific discourse? Will science help us decide when it is acceptable to paint a picture in broad strokes or succumb to the horror vacui of addressing multiple angles of a phenomenon? Which and in what contexts do each of these aid or encumber understanding?

 


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

24/11/2016

Community Building Seminar - #7

Jeudi 24 novembre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Yesser Hadj Belgacem Tellier - Résidence IMéRA-INSERM ; Scientifique chargé de projet, School of Medicine, University of California, Davis

Seminar : “Maturation of the postnatal brain: focus on establishing neuronal connections”.

The incredible capacity of the human brain to process information is made possible by two unique characteristics: first, it contains a very high number (almost 100 million) of small computers: the neurons. Second, these computers are connected to each other to form a very complex network. Indeed, an individual neuron can make up to 60 000 connections with other neurons. The quality and functionality of these connections called synapses is of foremost importance for the proper functioning of the brain. In this talk, I will summarize the big steps leading to the establishment of synapses in the brain and focus on the astonishing capacity of neurons to modify their connections depending on their environment. I will then exemplify this concept by presenting in more details my IMéRA / INSERM project and the results we already obtained.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

22/11/2016

CYCLE - Gouvernance, transition politique et transformations structurelles en Afrique du Nord #2 - Raouf BOUCEKKINE

CYCLE DE CONFERENCES organisé en partenariat avec l'IMéRA, AMSE et la Villa Méditerranée, en collaboration avec la Commission Économique pour l'Afrique des Nations-unies.

Lieu : Villa Méditerranée, Marseille - ENTREE LIBRE - sur réservation : billetterie@villa-mediterranee.org

Mardi 22 novembre 2016, 19h, Villa Méditerranée

Raouf Boucekkine, directeur de l'IMéRA, économiste, Aix-Marseille Université, GREQAM :

Algérie, rente pétrolière et réformes structurelles

Avec plus de 90% de ses revenus d'exportation tirés des hydrocarbures, l'économie algérienne est pour le moment l'une des moins diversifiées du monde. La conjonction des événements du Printemps arabe en 2011 et du contre-choc pétrolier amorcé en juin 2014 a conduit le pays à une situation financière inextricable, conséquence d'un système économique intenable. La voie des réformes structurelles est désormais inévitable mais avec quel agenda? Quels sont les défis les plus urgents à relever? Et quelle séquence de réformes apparaît la plus opportune étant donné les contraintes politico-économiques de court terme ?

Le cycle "Gouvernance, transition politique et transformations structurelles en Afrique du Nord"

Après plus de quatre décennies d’apparente stabilité, les régimes arabes, que ce soit au nord de l’Afrique ou dans la péninsule arabique, ont été fortement secoués par une vague sans précédent de protestations populaires, une déferlante née au creux de l’ouest tunisien déshérité en janvier 2011 et qui a, en cascade, pour le moins remis en question les équilibres politico-économiques en place de Rabat à Manama. Cinq ans plus tard, la transition politique vers des démocraties stables que beaucoup d’observateurs entrevoyaient avec un optimisme béat s’enlise. Dans les pays où les dictatures en place ont été abattues (Tunisie, Egypte ou Libye), une mouvance d’obédience islamique, parfois même islamiste sectaire (Daesh en Libye par exemple), s’est installée si ce n’est au pouvoir, du moins comme force politique influente, jetant de ce fait ces pays dans une période d’incertitude ponctuée par des coups d’Etat comme en Egypte avec la retour de la junte militaire aux manettes et des Frères Musulmans en prison, une alternance et l’émergence d’une configuration de l’islam politique d’apparence inédite en Tunisie et un chaos politico-militaire persistant en Libye sur fond de violence sectaire et tribale. Les régimes toujours en place (Algérie, Maroc ou Syrie par exemple) sont soumis  à de fortes turbulences socio-politico-économiques, quand ce n’est pas à la guerre civile internationalisée dans le cas de la Syrie, qui les place dans une situation de vulnérabilité extrême. On est très loin de la transition accomplie et de la convergence à des équilibres politico-économiques stables !

Dans ce contexte d’incertitude qui ouvre tellement de pistes de réflexion intéressantes, voir fascinantes, l’IMéRA et AMSE proposent une série de conférences en collaboration avec la Villa Méditerranée. L’analyse économique standard résumant la dynamique institutionnelle à un jeu dynamique entre une élite maniant tour à tour le bâton et la carotte, et une population jaugeant l’opportunité ou non de se révolter à travers une action collective forcément coûteuse, ne peut capturer la finesse et les multiples dimensions des événements en cours au Sud de la Méditerranée. Ce cycle de conférences sur Gouvernance, Transition Politique et Transformations Structurelles en Afrique du Nord,  a pour ambition principale de proposer des cadres de réflexion qui collent au plus près aux réalités socio-économiques, politiques et culturelles des pays de la rive Sud de la Méditerranée, en mobilisant à la fois les approches de la science économique, de la science politique et de la sociologie politique. 

22/11/2016

CYCLE DOCTORAL - Analyse des réseaux et applications #1

Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h

L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

Cours doctoral dans le cadre du cycle "Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire"

Organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS)

Contact : claire.bidart@univ-amu.fr

Inscription des doctorants : Direction de la Formation Doctorale AMU - ADUM

OBECTIFS : L’analyse de réseaux est l’étude des systèmes relationnels. Elle privilégie l’observation des relations entre les entités et du système formé par ces relations. Ces entités peuvent être des individus, des organisations, des objets, des lieux, des textes, des événements, des aéroports, des sites webs, des neurones… ou même des combinaisons de différents types d’entités à plusieurs niveaux. Les relations peuvent être des liens interpersonnels (parenté, amitié, collaboration…), des citations, des co-présences, des liaisons aériennes, des hyperliens, des connections neuronales, etc. Le système que forment ces entités et leurs relations constitue le réseau. L’étude précise de sa structure (dense, segmentée, dispersée, hiérarchique, modulaire…) est cruciale pour bien des questions posées dans différentes disciplines scientifiques, et se prête particulièrement bien aux échanges interdisciplinaires. Elle permet de dépasser l’approche statique et morphologique qui raisonne en termes de groupes, de corps et d’appartenances. Elle ne s’y oppose pas mais propose un point de vue complémentaire, souvent plus dynamique. L’analyse de réseaux peut être au cœur d’une démarche de recherche, mais peut aussi n’en constituer qu’une partie, à côté d’autres approches qualitatives ou quantitatives.

Il s’agira ici d’exposer et d’appliquer les apports de l’analyse des réseaux. Nous envisagerons ses spécificités théoriques, expliciterons les indicateurs pertinents dans la description et l’analyse des réseaux, détaillerons des méthodes de construction empirique des données, proposerons des méthodes d’analyse en fonction de l’objet de la recherche.

Observations : la dimension interdisciplinaire de ce module est fondamentale. En effet, les analyses de réseaux se développent dans toutes les disciplines des sciences sociales (sociologie, économie, histoire, géographie, gestion, science politique, anthropologie, linguistique, psychologie sociale…). Les réseaux interviennnent également dans les travaux en mathématiques (théorie des graphes), en biologie (épidémiologie, réseaux de neurones…), en physique, en informatique.

L’idée est d’aborder ici la présentation des analyses de réseaux dans différentes disciplines, en montrant leurs points communs et leurs spécificités.


Programme : 7 modules de formation de 3 heures chacun

1. Mardi 22 novembre 2016, 14h-17h : L’analyse des réseaux en sociologie : son développement, ses apports, et l’exemple des évolutions biographiques  (Claire Bidart, sociologie, LEST Aix en Provence)

2. Mardi 13 décembre 2016, 14h-17h :  L’analyse des réseaux par la physique statistique : propriétés statistiques des réseaux, modèles et processus dynamiques (Alain Barrat, physique, CPT Marseille)

3. Mardi 17 janvier 2017, 14h-17h : Réseaux sociaux en ligne (Camille Roth, sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Paris et Centre Marc Bloch Berlin)

4. Mardi 31 janvier 2017, 14h-17h : Analyse économique et réseaux (Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam)

5. Mardi 7 mars 2017, 14h-17h : Data-driven models of human behaviour - individuals, groups, and crowds : (Màrton Karsai, computer science, ENS Lyon/INRIA) Conférence en anglais.

6. Mardi 21 mars 2017, 14h-17h : L'étude géographique des réseaux : réseaux techniques et modélisations des flux: (Laurent Beauguitte, géographie, IDEES Rouen)

7. Mardi 9 mai 2017, 14h-17h : Table ronde interdisciplinaire : Quels points de convergence, quels obstacles ? Avec Pierre Livet (philosophie) et l’ensemble des intervenants.

17/11/2016

"Théories, modèles et bricolages" par Gabriella Crocco

Jeudi 17 novembre 2016, de 15h à 17h (IMéRA, Maison-Neuve) - entrée libre

Conférence de Gabriella Crocco (Professeur de philosophie, AMU ; membre du CEPERC - AMU/CNRS)

"Théories, modèles et bricolages"
L’apparition d’un OVNI scientifique tels que la trilogie du physicien Thomas Warren Campbell My big T.O.E. (Theory of everything) (2005) qui,  prétend unifier la relativité générale, la mécanique quantique, la métaphysique et la théorie de la conscience, dans une sorte de cosmogonie prenant naissance d’un supposé Bing Bang informationnel, pose à ce que Jules Vuillemin et Gilles Gaston Granger appelaient une philosophie pour l’âge de la science un double problème. Le premier problème est celui de se donner les instruments théoriques pour dénoncer l’usage de plus en plus ambigüe de la notion de modèle dans les sciences de la nature et dans les sciences humaines. Cet usage, bien loin de sa source originale dans la pensée de Boltzman et loin de la caractérisation que Granger en avait donné, par exemple,  dans Pour la connaissance philosophique  en 1988, revient de plus en plus à un bricolage d’éléments hétéroclites où les mathématiques sont utilisé pour obscurcir la pensée au lieu de l’éclaircir et où la frontière entre travail scientifique et récit mythique a été complètement abolie. Ce renouveau contemporain de la pensée mythique, sur laquelle Levi-Strauss et Vuillemin avaient longuement réfléchi, est en effet d’autant plus dangereux qu’il revêt les habits de la science et qu’il semble ainsi parfaitement compatible avec les standards actuels des communautés scientifiques. Le deuxième problème est celui d’accomplir une sorte de monitorage par un d’observatoire transdisciplinaire des transferts conceptuelles insolites entre disciplines (mécanique quantique et informatique par exemple). Un tel transfert disons ainsi rhizomique, alimenté maintenant par l’accélération de l’échange d’information via internet, peut avoir des effets positifs dans la transformation des identités disciplinaires, mais n’est pas du tout exempte de dangers comme la trilogie de Campbell le démontre.

Conférence du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Le cycle "Structures, Models, World" comprend des conférences et des ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

Contact : Fausto Fraisopi - faustofraisopi@gmail.com

 
17/11/2016

Community Building Seminar - #6

Jeudi 17 novembre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Flavia Gervasi - Professeure Adjointe, Faculté de Musique, Université de Montréal

Seminar : "Genèses et évolutions d’un festival de world music : comment en raconter l’histoire ?"

L’étude du festival italien La Notte della Taranta, consacré aux musiques de tradition orale de la région des Pouilles, nous semble concerner ce que l’anthropologue Arjun Appadurai définit comme la modalité de produire et de reproduire de façon convaincante l’identité locale (Appadurai 1996). Comprendre comment ce phénomène opère nous donnera des indices explicatifs sur le succès local, mais aussi international de ce festival.

Au cours de ses dix-sept éditions (1998-2014), le festival n’a non seulement pas connu de déclin, mais il a aussi vu son pouvoir d’attraction s’accroître au fil du temps grâce au savoir-faire des organisateurs. On peut ainsi se demander : à l’aide de quelles stratégies musicales et extramusicales les administrateurs locaux et les organisateurs du festival renouvellent-ils constamment l’intérêt pour cet événement et par conséquent, pour le Salento faisant appel à une construction de l’identité locale par la musique ?

Le festival est alors considéré comme un réseau ou un «monde» en soi, selon la définition du sociologue Howard S. Becker (2006). Dans un tel monde, les acteurs sociaux interagissent entre eux et coopèrent afin de donner vie à une nouvelle œuvre musicale qui s’inspire des traditions musicales paysannes, mais qui appartient à la contemporanéité : le spectacle de La Notte della Taranta.

L’observation et l’analyse d’un tel festival nous permettent ainsi d’approfondir la question délicate et controversée, mais très actuelle, de la valeur symbolique et sociopolitique de musiques de tradition orale à forte connotation fonctionnelle, qui sont présentées aujourd’hui dans des cadres inédits, à forte connotation commerciale.

En effet, cette étude ethnographique sur un festival de musiques de tradition orale – musiques longtemps étudiées par la seule ethnomusicologie – est aussi l’occasion de montrer indirectement la nécessité de dépasser les barrières disciplinaires qui délimitent les différents champs des sciences humaines et de faire dialoguer l’approche ethnomusicologique avec la sociomusicologie, l’anthropologie de la musique, la world et la popular music studies.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

16/11/2016

CYCLE - Recherche, art, pratiques numériques #6

Mercredi 16 novembre 2016, 9h30 - 13h00

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille - ENTREE LIBRE

ECRITURES NUMERIQUES : DECONSTRUIRE LE TRANSMEDIA ?

avec Antoine Gonot, SATIS (AMU) et LMA (CNRS), Douglas Edric Stanley, artiste, Ecole Supérieure d'Art d'Aix en Provence et HEAD (Genève) et Céline Masoni Lacroix, Université de Nice Sophia Antipolis, URE Transitions, Medias, Savoirs, Territoires.

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).


Céline Lacroix-Masoni (Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Nice Sophia Antipolis, membre de l’URE //TRANSitions Médias, Savoirs, Territoires)

De quoi le transmédia est-il le nom?

Du storytelling transmedia à la question de la transmédialité, de la distinction entre multimédia, crossmédia et transmédia à la définition évolutive (augmentée?) d’Henry Jenkins du Storytelling Transmedia, nous proposerons, à partir d’un travail de typologisation du transmédia (productions et publics) d’interroger la transmédialité dans sa définition et ses pratiques.

Antoine Gonot (LMA, ASTRAM, SATIS)

La place des nouvelles écritures et des médias interactifs numériques dans les formations aux métiers du Cinéma et  l’Audiovisuel.

On assiste depuis quelques années à un basculement de l’audiovisuel vers l’interactivité. De nouveaux métiers apparaissent et d’anciens métiers changent. L’offre de formation des écoles du secteur de l’audiovisuel doit donc évoluer pour répondre à cette nouvelle demande créative. Ainsi, depuis 2013-2014, le département SATIS de l’université Aix-Marseille et le CNAM expérimentent ensemble un enseignement visant à initier les futurs professionnels à l’écriture non-linéaire et aux médias interactifs numériques. Après une présentation des projets qui ont vu le jours depuis la création de cet enseignement, nous discuterons de sa pertinence, dans le contexte particulier de la formation auquel il est intégré.

Douglas Edric Stanley (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence, HEAD Genève)

Le miroir d’encre.

Les chemins bifurquent. Le premier mène à l’horizon vers le Nouveau. L’autre, une forêt de Médias. Vous suivez l’horizon. Dérive sur des chemins sinueux, cela vous ramène au croisement initial. Vous rentrez dans la forêt. Un épais enchevêtrement de branches. Après moults efforts, vous voici de nouveau face au chemin du départ. À vos pieds, un livre. Vous prenez le livre. Lecture. Chaque page ressemble à la précédente. C’est l’histoire d’une femme, devant un chemin qui bifurque : elle tient dans ses mains un livre.


Thématique du séminaire:

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.
Dans le domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.
Trois types de questions seront développés.
1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.
2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.
3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.
Commençant en janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Partenariat:
  • IMéRA - Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
  • Centre Norbert Elias (CNRS/EHESS/AMU)
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)
10/11/2016

Community Building Seminar - #5

Jeudi 10 novembre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Emmanuel Brunet-Jailly - Full Professor, Jean Monnet Chair, Director of European Studies Program, University of Victoria, Canada

Seminar : “A history of ideas on borders: what do we know about the invisibility of borders ?”

Scientists and policy makers need more than the partial –narrowly defined or territorially limited - explanations that is currently available. Today, no study clearly identifies a coherent complex of reasons that would allow qualitative or quantitative leaps in understanding the implication of a-territorial bordering for policy making. This presentation will review the state of knowledge on border research and ground a number of research questions that deconstruct the fundamental territoriality of borders and ultimately the impact of information communication technologies on bordering in the 21 century, the inability of states to control (migration and trade) flows, culturally and politically grounded movements of self-determination, and question raised by environmental calamities and climate change.


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

 

Cours doctoral PR2I - Nouveaux matériaux, nouvelles approches : les récentes avancées du solaire photovoltaïque

Cours organisé dans le cadre des séminaires doctoraux interdisciplinaires mensuels "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable", coordonnés par les PR2I (AMU).

Mardi 8 novembre 2016, de 14H à 17H, IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille

Séminaire : Nouveaux matériaux, nouvelles approches : les récentes avancées du solaire photovoltaïque

  • Judikaël Le Rouzo, Maître de Conférences IM2NP UMR 7334
  • Marcel  Pasquinelli, Professeur IM2NP UMR 7334
  • Jörg Ackermann, Directeur de recherche CNRS CINaM UMR 7325

ENTREE LIBRE

Doctorants : inscription sur le site de la direction de la formation doctorale AMU- ADUM

Résumé 

Des cellules solaires organiques et hybrides aux cellules en couche minces, en passant par les avancées fulgurantes sur les cellules à pérovskite, la recherche actuelle sur les cellules solaires photovoltaïques est en plein essor. En témoigne la courbe des rendements records des différentes technologies publiée par le NREL, qui s’apparente aujourd’hui à une course au rendement. Dans ce contexte, de nouveaux matériaux pour le photovoltaïque sont apparus ces dernières années (nanostructures inorganiques, matériaux organiques, kesterites, pérovskite, oxydes transparents conducteurs,…), afin d’augmenter les performances des cellules, tout en diminuant les coûts de la technologie (multitude de techniques de croissance ou de dépôt des matériaux), problématique complexe du domaine. La question de l’optimisation des matériaux, d’un point de vue morphologique et/ou optique et/ou électrique, est donc cruciale aujourd’hui, sans parler des aspects environnementaux (rareté des éléments, toxicité des éléments). Tout cela conduit également à envisager de nouvelles approches pour les structures des cellules solaires, parmi lesquelles l’ingénierie de bandes ou encore l’approche photonique, qui peuvent être des voies d’amélioration des performances des cellules dites de 3ème génération.

Toutes ces études et ces récents progrès, doivent bien évidemment être associés aux potentialités des différentes technologies à s’implanter sur le marché du photovoltaïque. Les applications visées sont très nombreuses (intégration au sol, au bâti, applications nomades,…) et permettent de croire que chaque technologie peut répondre à une problématique donnée : coût, haut rendement, flexibilité, couleur,… 

Dans cette présentation, nous aborderons donc les récentes avancées en recherche du solaire photovoltaïque, et leurs applications potentielles. Loin d’être exhaustif, nous détaillerons quelques exemples précis de cellules solaires, et des stratégies utilisées et/ou envisagées aujourd’hui pour l’étude de ces « nouvelles » cellules. 

04/11/2016

CYCLE "Corps, soin et santé mentale dans l'exil"

Vendredi 4 novembre 2016, de 10h à 12h30, à IMéRA - sur invitation

Séminaire du cycle "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.     

Contact : eleonore.armanet@univ-amu.fr

03/11/2016

Community Building Seminar - #4

Jeudi 3 novembre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Kevin Walsh - Résidence IMéRA-EURIAS ; University of York, Senior Lecturer in Landscape Archaeology, University of York, UK

Seminar : "Searching for the Anthropocene in Mountainous Landscapes - Integrating Archaeology and Palaeoenvironmental Science"

The Anthropocene is now widely accepted as an epoch where humanity has become the dominant force in environmental change. There has been much debate surrounding the start date for the Anthropocene, and what differentiates it from the Holocene (the current post-glacial period that started about 10,000 years ago).  This seminar will consider some of these definitions, and then move on to to argue that the debate surrounding the inception of the Anthropocene is less important than an investigation of how and when humanity changed its relationship with nature. This will be done via the results from archaeological and palaeoenvironmental research from the French Alps, followed by a brief explanation of research that I will undertake in more southerly mountain ranges across the Mediterranean. 

Discutante : Brigitte Talon (IMBE, AMU/CNRS)


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

27/10/2016

Community Building Seminar - #3

Jeudi 27 octobre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Jakob B. Madsen – Résidence IMéRA-AMSE; Professor, Department of Economics, Monash University

Back to the Past: Is Growth Reverting to Pre-Industrial Levels 

Abstract. In his influential book, The Rise and Fall of American Growth, Gordon (2016) forwards the thesis that the US and, presumably, the rest of the West is entering a low growth regime and that the high economic growth experienced over the last one and a half centuries has been a one-time-only event. However, the growth predictions for the 21st century have been complicated by our incomplete knowledge of the factors that have driven growth since 1800 and, therefore, which growth drivers have played out their roles. This paper constructs an extensive macroeconomic panel data set for 21 OECD countries spanning 216 years and estimates the approximate determinants of growth since 1800. The regression results are used to calibrate the approximate determinants of growth since 1800 and a likely growth scenario for the 21st century.

Discutants : Cecilia Garcia-Penalosa (AMSE) et Raouf Boucekkine (IMéRA)


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

 

20/10/2016

International Workshop - Epistemology of aesthetics : facts, models and theories

International Workshop - Epistemology of aesthetics : facts, models and theories

Marseille, 20th October 2016, IMéRA

Organized by Lorenzo Bartalesi (IMéRA Fellow 2015-2016 ; Marie Curie Fellow) in collaboration with CEPERC - Centre d’Epistémologie et d’Ergologie Comparatives of Aix-Marseille University

Doctorants : inscription sur le site de la Direction de la Formation Doctorale - ADUM

Aesthetic knowledge is a fundamental dimension of the human culture and it has been crucial in the development of a scientific understanding of the natural world. However, a study of the anthropological meaning of aesthetic behaviours faces currently with countless problems. Philosophical aesthetics traditionally oscillates between a theory of knowledge and a theory of art. As a result, all attempts of conceptual framing of aesthetics have failed and so far, there isn't an accepted definition of aesthetic behaviour. Nevertheless, human sciences like archaeology, social anthropology, psychology or neurobiology adopt the aesthetic theories proposed in the occidental philosophical tradition in order to analyse the complexity of the aesthetic dimension. This fact causes several conceptual and epistemological problems for the scientific approach to aesthetic domain.

What we need is an epistemology of aesthetics – a theory of how we know (and what we know about) the world through an aesthetic experience. The aim of the workshop is an epistemological clarification of the aesthetics as a mode of knowledge culturally diversified and anchored in our cognitive architecture: What is aesthetic knowledge? Which kind of epistemology for the aesthetic knowledge? What is the place of the knowledge through art? What lesson from the historical tie between aesthetic and scientific theory can be applied today?

The topic will be developed from the main categories of epistemology: fact, model and theory. Following are some topics we would like to approach:

  • Fact: What is an aesthetic fact? Is it a perceptual fact? Can we speak of the aesthetic facts in a descriptive way? What does it mean that aesthetic is an intrinsically normative notion? What is the epistemic object of aesthetics?
  • Model: Could we model aesthetic knowledge? Which kind of model should be implemented? An aesthetic model does always involve a form of reductionism? What’s the relationship between model and theory in aesthetics?
  • Theory: Which kind of theory for aesthetic knowledge? Can we reduce aesthetic theory to perceptual theory? What's the relationship between aesthetic theory and art criticism? Despite the modern segregation of scientific and aesthetic knowledge, could epistemology of science be a model for aesthetics?

Invited speakers

  • Gregory Currie (University of York)
  • Fabrizio Desideri (University of Firenze)
  • Giuseppe Di Liberti (Ceperc, Aix-Marseille University)
  • Bence Nanay (Antwerp University)
  • Jean-Marie Schaeffer (CRAL, EHESS Paris)
  • Jerome Dokic (Institut Nicod, EHESS Paris)
13/10/2016

Community Building Seminar - #2

Jeudi 13 octobre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Mériam BELLI – Résidence IMéRA-LabexMed; Associate Professor, History Department, University of Iowa

Seminar : "Global, local, and comparative" methods of inquiry. 

There is a methodological tension, among historians, between a historical practice and narrative profoundly grounded in the particular (history is about particular times, places, and actors or agents) and the desire, if not the necessity to tell a story with greater significance and/or universality (that's the social science part of the discipline), thus framed in a global and/or comparative approach, yet which, as a result, often looses its evidentiary authority. 

Thus, this issue brings about not only methodological questions (what framework ... what sources ... what authority?), but also narrative ones (how does one persuasively tell such story?)


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

10/10/2016

Philippe AGHION : Missing Growth from Creative Destruction

Lundi 10 octobre, 14h30-16h30, IMéRA - Entrée libre

Missing Growth from Creative Destruction, par Philippe Aghion, professeur d'économie - Collège de France et Harvard University
Discutant : Raouf Boucekkine, IMéRA-AMSE

Organisé par AMSE dans le cadre des "Globalization Lectures"

Les Globalisation Lectures sont des conférences de haut niveau qui accueillent les meilleurs spécialistes internationaux dans le champ de l’économie mondialisée.
Elles sont l’occasion pour les chercheurs, les enseignants chercheurs et les étudiants de connaître les avancées de la recherche dans tous les sujets liés à la mondialisation.
Cette série de conférences a été créée en février 2012.

06/10/2016

Community Building Seminar - #1

Jeudi 6 octobre, 10h30 – 12h30 - Sur invitation

Melissa Redford, Résidence IMéRA-EURIAS ; University of Oregon, Linguistics Department, College of Arts and Sciences

Seminar : "Speech rhythm: what it is and why it matters"


Le "Community Building Seminar" a lieu chaque semaine et permet aux résidents de partager à tour de rôle leurs recherches, problématiques et méthodes avec les autres résidents.

Contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

Séminaire du PR2I Energie : "systèmes énergétiques"

Jeudi 6 octobre, de 10h à 17h à l'IMéRA (Salle de conférence)

Atelier du PR2I Energie sur les "systèmes énergétiques".

Dans le cadre des activités d’animation du PR2I «Energies», un séminaire d’ouverture est proposé sur la thématique "systèmes énergétiques ». Il s’agit du séminaire initialement prévu en avril 2016.

Le modèle énergétique du futur s’orientera vers la diversification et la décentralisation des sources d’énergies en relation étroite avec les usages. Pour une meilleure efficacité, la prise en compte de l’ensemble de la chaine énergétique dans son environnement nécessite de développer de nouveaux outils. Dans ce contexte, l’analyse systémique a un rôle essentiel.

Le PR2I « Energies » souhaite mettre l’accent sur la thématique des systèmes énergétiques, tant du point de vue conceptuel que des applications.

Pour initier cette démarche, le PR2I organise un atelier thématique sur ce sujet le Jeudi 6 Octobre 2016 à l’IMéRA. (http://imera.univ-amu.fr/fr/contact)

La journée sera décomposée en trois parties:

- Séminaires invités des disciplines SHS et S&T

- Présentations pour décrire brièvement des activités en lien avec cette thématique au sein des laboratoires  (5' à 10').

- Table ronde

A l’issue de cette journée, un groupe de travail sera lancé au niveau du site d’Aix-Marseille. Ce groupe concernera les problématiques liées aux aspects «Système et Energie». La forme et les modalités ne sont pas encore définies et pourront être débattues au cours de la table ronde.

Contacts : Rachid Outbib (rachid.outbib@lsis.org) et Benjamin Kadoch (benjamin.kadoch@univ-amu.fr),

04/10/2016

Michel BITBOL "Une approche quantique de l'émergence" (CYCLE "Structures, Models, World")

Mardi 4 octobre 2016, de 15h à 17h (IMéRA, Maison-Neuve) - entrée libre

Conférence de Michel Bitbol

"Une approche quantique de l'émergence"

La mécanique quantique est plus qu'une théorie physique. S'il est compris comme un principe plutôt que comme un effet “paradoxal”, son contextualisme en fait  un paradigme pour repenser de nombreuses questions de philosophie des sciences. C’est le cas de la question de l’émergence qui, dans un cadre quantique, est réinterprétée sur un mode non-dualiste. Aucune distinction ontologique entre les niveaux d’organisation “inférieur” et “supérieur” n’est supposée, mais seulement une dualité de contextes d’accès. Cette approche résout plusieurs énigmes liées au concept de “causalité descendante” (“downward causation”), et permet de lui reconnaître un sens indépendamment de tout préjugé sur l’existence intrinsèque d’une hiérarchie de niveaux d’être. 

Michel Bitbol est chercheur en philosophie des sciences. Il est directeur de recherche au CNRS aux Archives Husserl, École Normale Supérieure, Paris.

Ses domaines de recherche sont : l’histoire de la physique du vingtième siècle (Erwin Schrödinger) ; la philosophie de la physique contemporaine (mécanique quantique, théorie quantique des champs) ; la philosophie générale de la connaissance (épistémologies transcendantales, de Kant aux néo-kantiens) ; la philosophie de l’esprit (le concept de conscience et le physicalisme).

Auteur de plusieurs ouvrages sur ces problèmes, il a été récompensé par le prix Grammaticakis-Neumann de philosophie des sciences de l'Académie des sciences morales et politiques pour Mécanique quantique, une introduction philosophique.


Conférence du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Le cycle "Structures, Models, World" comprend des conférences et des ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

Contact : Fausto Fraisopi - faustofraisopi@gmail.com

Cours doctoral PR2I - Le biohydrogène, vecteur énergétique vert, de la production à l’utilisation

Cours organisé dans le cadre des séminaires doctoraux interdisciplinaires mensuels "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable", coordonnés par les PR2I (AMU).

Mardi 4 octobre 2016, de 14h à 17h à l'IMéRA

Séminaire : Le biohydrogène, vecteur énergétique vert, de la production à l’utilisation
 par
  • Elisabeth Lojou, Directeur de recherche CNRS
  • Audrey Soric, Maître de Conférences Centrale Marseille, Laboratoire BIP UMR 7281

Résumé 

La diminution des réserves en énergies fossiles et la réalité des changements climatiques rendent urgente la recherche de nouvelles sources d'énergie. Si les limites des biocarburants dits de première génération commencent à être perçues (concurrence avec l’alimentation, pression sur l’environnement), un enjeu majeur de la recherche consiste à faire émerger des technologies innovantes, durables et respectueuses de l’environnement pour la production de biocarburants avancés (2G, 3G). Dans ce contexte, l’utilisation de la fraction organique des eaux usées comme substrat pour la production de biocarburant de 3ème génération (hydrogène) par voie bactérienne pourrait être une voie à privilégier. Ainsi, les eaux usées constituent un réservoir potentiel de matière première pour la production de vecteurs énergétiques verts tels que l’hydrogène. La première partie de ce séminaire aura pour objet d’introduire les mécanismes biologiques qui aboutissent à la production d’hydrogène par les microorganismes, puis de focaliser sur les procédés biologiques couplant l’épuration des eaux usées à la production d’hydrogène.

Cet hydrogène « vert » pourrait avantageusement alimenter une pile à combustible pour la production d’électricité. Ces procédés sont en effet considérés comme renouvelables puisque la génération d’électricité ne s’accompagne que de la production d’eau et de chaleur. Néanmoins, leur développement dans le cadre d’une économie soutenable est limité d’une part par le fait que H2 est aujourd’hui essentiellement produit par vaporéformage –et conduit donc à la production de gaz à effet de serre- et d’autre part par les catalyseurs à base de métaux nobles nécessaires pour accélérer les réactions aux pôles positif et négatif de la pile. Ces métaux ne pourraient par ailleurs pas fonctionner en présence d’H2 issu de la biomasse du fait de leur extrême sensibilité à des composés comme le CO, les sulfures… Là aussi des alternatives biologiques existent. Dans de nombreux microorganismes, des enzymes sont maturées qui sont capables de transformer très efficacement H2 en protons et O2 en eau. En criblant la biodiversité, certaines de ces enzymes montrent des propriétés remarquables de résistance à des inhibiteurs classiques des métaux nobles. Ces enzymes peuvent donc être considérées comme d’excellents catalyseurs pour un procédé que l’on appellera biopile à combustible. Tout l’enjeu réside dans la connexion électrique de ces objets macromoléculaires sur les électrodes. La seconde partie de ce séminaire discutera des prérequis pour satisfaire cette connexion, et fera le point sur les développements actuels et perspectives à attendre des biopiles à combustible.


Dans le cadre de leur animation scientifique, les PR2I d’AMU en coordination avec le Collège Doctoral et la Fondation IMéRA, ont mis en place un cycle de séminaires doctoraux interdisciplinaires sur l'énergie. Ces séminaires interdisciplinaires sont destinés à l’ensemble des doctorants d’AMU et pourront être intégrés à leur Contrat Individuel de Formation. Ces séminaires sont également ouverts à l’ensemble des Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Post-doctorants et Chercheurs invités.

Lieu : IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille, 2 Place Le Verrier, 13004 Marseille

Inscription des doctorants : site du Collège doctoral d'AMU - ADUM

27/09/2016

CYCLE - ​Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques #1 - Rabah Arezki

Mardi  27 septembre 2016, à 11h30

IMéRA, 2 place Le Verrier 13004 Marseille

ENTREE LIBRE

Conférence du Dr Rabah Arezki (Chief of the commodities Unit in the IMF Research Department) :

"Shifting Frontiers in Global Resource Wealth: The Role of Policies and Institutions"

Dans le cadre du cycle "Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques" sous la direction de Lounes Tadrist et Raouf Boucekkine


Rabah Arezki is Chief of the Commodities Unit in the IMF Research Department and is also a non-resident fellow at the Brookings Institution and an external research associate at the University of Oxford. He received his MS in statistics and economics from the Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique in Paris and Ph.D in economics from European University Institute, Florence. He has written on energy, commodities, development economics and international macroeconomics. He has published widely in academic journals including the Quarterly Journal of Economics, the Economic Journal, the European Economic Review, the Journal of International Economics, the Journal of Development Economics, the World Bank Economic Review, and the American Journal of Agricultural Economics.

https://www.imf.org/external/np/cv/AuthorCV.aspx?AuthID=199

22/09/2016

WORKSHOP – Lecture on Caenorhabditis Elegans

Jeudi 22 septembre 2016, de 14h30 à 15h30 à la Maison des astronomes - IMéRA

WORKSHOP – Lecture on Caenorhabditis Elegans

Organisé par Paola de Padova (résidente 2016-2017, Physicienne, CNR-ISM) et Yishi Jin (Résidente 2015-2016, Neuroscientique, Univ. Calif. San Diego)

Cette présentation rend compte des approches complémentaires d’une physicienne et d’une biologiste sur un ver microscopique qui constitue un organisme modèle en biologie moléculaire

22/09/2016

Présentation collective des résidents 2

Les résidents IMéRA et partenaires 2016-2017 en résidence à partir de septembre présentent leurs projets de recherche (en 20 mn) lors de deux sessions collectives, le 15 septembre et le 22 septembre - ENTREE LIBRE

Jeudi 22 septembre, de 10h à 13h

Mériam BELLI – Résidence IMéRA et IMéRA-LabexMed, History, Associate Professor, History Department, University of Iowa : “Death in Transit”

Emmanuel BRUNET-JAILLY, Political Science, Full Professor, Jean Monnet Chair, Director of European Studies Program, University of Victoria, Canada : “Mediterranean Borders In Globalization”

Yesser HADJ BELGACEM TELLIER – Résidence IMéRA-INSERM, Neuroscience, Scientifique chargé de projet, School of Medicine, University of California, Davis : “Morphogens as regulators of synapse plasticity in the central nervous system”

Edith Françoise KAUFFER MICHEL, Science Politique, Enseignante-chercheuse senior, Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social – Sureste, Mexico : « Le Réseau Méditerranéen des Organismes de Bassin : une analyse des dynamiques de conflit-coopération »

Jakob MADSEN – Résidence IMéRA-AMSE, Economics, Professor, Department of Economics, Monash University : “Economic growth and the origins of economic development”

Efren SANDOVAL HERNANDEZ, Anthropologie sociale, Chercheur au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social, Mexico : « Circulations globales et commercialisation locale de fripes. Une comparaison entre la frontière mexico-étasunienne et la région méditerranéenne »

20/09/2016

CYCLE - Gouvernance, transition politique et transformations structurelles en Afrique du Nord #1 - Ahmed MAHIOU

CYCLE DE CONFERENCES organisé en partenariat par l'IMéRA, AMSE et la Villa Méditerranée, en collaboration avec la Commission Économique pour l'Afrique des Nations-unies.

Lieu : Villa Méditerranée, Marseille - ENTREE LIBRE - sur réservation - billetterie@villa-mediterranee.org

Premières dates :

Mardi 20 septembre 2016, 19h, Villa Méditerranée

Ahmed Mahiou, Ancien doyen de la Faculté de droit d’Alger, ancien directeur de l’Institut d’études et de recherches sur le monde arabe et musulman (Aix en Provence).

Le Monde arabe face à la mondialisation

Le monde arabe est entré dans la mondialisation avec les croisades, puis la colonisation, ensuite la décolonisation et, enfin, la mondialisation actuelle dont il a une perception particulière.La mondialisation pourrait être perçue comme une menace, directe ou indirecte, à la spécificité du monde arabe, se cristallisant autour d’éléments tels que sa perception culturelle, sa perception économique et sa perception politique.

Les effets de la mondialisation culturelle vont-ils affecter les particularismes dont le monde arabe se prévaut ? Quels points de conciliation trouver entre modernité et tradition, entre universalité et identité ? Une question ancienne rendue critique avec l’émergence salafiste. C’est ce débat qui remue actuellement le monde arabe et musulman, celui de savoir si l’islam est compatible avec les valeurs universelles et comment articuler les relations entre la société arabe et la société internationale. Ahmed Mahiou donne des exemples d’ échanges historiques (route de la soie, des épices), et récents (pétrole, gaz), il évoque les efforts des pays arabes pour transformer ces rentes énergétiques en levier de développement, il décrit les différentes crises et blocages qui ont jusqu’à aujourd’hui empêché une véritable stratégie d’intégration régionale et d’insertion coordonnée dans la mondialisation, enfin il propose une mise en perspective des perceptions politiques (démocratie, printemps arabe, État de droit) bouleversées par la fragile étincelle démocratique née sous le signe d’une immolation et de la « révolte du jasmin » dans une petite ville de Tunisie…

Mardi 22 novembre 2016, 19h, Villa Méditerranée

Raouf Boucekkine, directeur de l'IMéRA, économiste, Aix-Marseille Université, GREQAM :

Algérie, rente pétrolière et réformes structurelles

Le cycle "Gouvernance, transition politique et transformations structurelles en Afrique du Nord"

Après plus de quatre décennies d’apparente stabilité, les régimes arabes, que ce soit au nord de l’Afrique ou dans la péninsule arabique, ont été fortement secoués par une vague sans précédent de protestations populaires, une déferlante née au creux de l’ouest tunisien déshérité en janvier 2011 et qui a, en cascade, pour le moins remis en question les équilibres politico-économiques en place de Rabat à Manama. Cinq ans plus tard, la transition politique vers des démocraties stables que beaucoup d’observateurs entrevoyaient avec un optimisme béat s’enlise. Dans les pays où les dictatures en place ont été abattues (Tunisie, Egypte ou Libye), une mouvance d’obédience islamique, parfois même islamiste sectaire (Daesh en Libye par exemple), s’est installée si ce n’est au pouvoir, du moins comme force politique influente, jetant de ce fait ces pays dans une période d’incertitude ponctuée par des coups d’Etat comme en Egypte avec la retour de la junte militaire aux manettes et des Frères Musulmans en prison, une alternance et l’émergence d’une configuration de l’islam politique d’apparence inédite en Tunisie et un chaos politico-militaire persistant en Libye sur fond de violence sectaire et tribale. Les régimes toujours en place (Algérie, Maroc ou Syrie par exemple) sont soumis  à de fortes turbulences socio-politico-économiques, quand ce n’est pas à la guerre civile internationalisée dans le cas de la Syrie, qui les place dans une situation de vulnérabilité extrême. On est très loin de la transition accomplie et de la convergence à des équilibres politico-économiques stables !

Dans ce contexte d’incertitude qui ouvre tellement de pistes de réflexion intéressantes, voir fascinantes, l’IMéRA et AMSE proposent une série de conférences en collaboration avec la Villa Méditerranée. L’analyse économique standard résumant la dynamique institutionnelle à un jeu dynamique entre une élite maniant tour à tour le bâton et la carotte, et une population jaugeant l’opportunité ou non de se révolter à travers une action collective forcément coûteuse, ne peut capturer la finesse et les multiples dimensions des événements en cours au Sud de la Méditerranée. Ce cycle de conférences sur Gouvernance, Transition Politique et Transformations Structurelles en Afrique du Nord,  a pour ambition principale de proposer des cadres de réflexion qui collent au plus près aux réalités socio-économiques, politiques et culturelles des pays de la rive Sud de la Méditerranée, en mobilisant à la fois les approches de la science économique, de la science politique et de la sociologie politique. 

15/09/2016

Présentation collective des résidents 1

Les résidents IMéRA et partenaires 2016-2017 en résidence à partir de septembre présentent leurs projets de recherche (en 20 mn) lors de deux sessions collectives - ENTREE LIBRE

Jeudi 15 septembre, de 10h à 13h

Hugo ALMEIDA, Comics/Comics Studies, Molecular Biology; Post-doc researcher, Artistic Studies Research Centre, Faculty of Fine Arts, Lisbon University : “New Natural: Appropriating evolutionary discourse for multi-level narration in comics”

Flavia GERVASI, Ethnomusicologie, Professeure Adjointe, Faculté de Musique, Université de Montréal : « Dimension politique de la création musicale : étude interdisciplinaire d’un festival de world music en Italie du sud »

Stefano OSNAGHI, Philosophy, Physics, Foundations of physics, Affiliated Fellow at the Institute for Cultural Inquiry of Berlin, Germany : “Non-representational semantics and quantum structures. A normative approach to the justification of the uncertainty relations”

Melissa REDFORD – Résidence IMéRA-EURIAS, Linguistique, psychologie, University of Oregon, Linguistics Department, College of Arts and Sciences : « 14 Phonemes per Second »

Aline VEILLAT, Art visuel : « Penser de bas en haut, quand le sol prend la parole »

Jeudi 22 septembre, de 10h à 13h

Mériam BELLI – Résidence IMéRA et IMéRA-LabexMed, History, Associate Professor, History Department, University of Iowa : “Death in Transit”

Emmanuel BRUNET-JAILLY, Political Science, Full Professor, Jean Monnet Chair, Director of European Studies Program, University of Victoria, Canada : “Mediterranean Borders In Globalization”

Yesser HADJ BELGACEM TELLIER – Résidence IMéRA-INSERM, Neuroscience, Scientifique chargé de projet, School of Medicine, University of California, Davis : “Morphogens as regulators of synapse plasticity in the central nervous system”

Edith Françoise KAUFFER MICHEL, Science Politique, Enseignante-chercheuse senior, Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social – Sureste, Mexico : « Le Réseau Méditerranéen des Organismes de Bassin : une analyse des dynamiques de conflit-coopération »

Jakob MADSEN – Résidence IMéRA-AMSE, Economics, Professor, Department of Economics, Monash University : “Economic growth and the origins of economic development”

Efren SANDOVAL HERNANDEZ, Anthropologie sociale, Chercheur au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social, Mexico : « Circulations globales et commercialisation locale de fripes. Une comparaison entre la frontière mexico-étasunienne et la région méditerranéenne »

13/09/2016

WORKSHOP - Redox films for energy conversion - bioelectronical and molecular systems

Mardi 13 septembre 2016, de 8h à 18h à l'IMéRA

WORKSHOP - Redox films for energy conversion - bioelectronical and molecular systems

Organisé par Nicolas Plumeré (Bochum University), Christophe Léger (BIP, CNRS, Marseille), Gabriel Kopiec

https://anrdfgshields.wordpress.com/redox-films-for-energy-conversion/

 

 

Cours doctoral PR2I - Les apports de la communication engageante aux enjeux et pratiques des économies d’énergie

Cours organisé dans le cadre des séminaires doctoraux interdisciplinaires mensuels "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable", coordonnés par les PR2I (AMU).

Mardi 6 septembre 2016, de 14h à 17h à l'IMéRA

Séminaire n°7 :   Les apports de la communication engageante aux enjeux et pratiques des économies d’énergie : comment engager les publics et les populations à réduire leur consommation énergétique par

Françoise BERNARD , Professeure Aix-Marseille Université, IRSIC EA 4262

Résumé 

Le paradigme de la communication engageante est issu de travaux interdisciplinaires entre la Psychologie sociale  et  les Sciences de l’Information et de la Communication qui sont conduits à Aix-Marseille Université.

Les chercheurs prennent appui sur les travaux ayant montré les limites de la « communication classique », la communication persuasive et les méthodes d’information et de sensibilisation, dès lors qu’il s’agit de toucher les comportements et de favoriser des changements en actes.

Argumenter, sensibiliser sont des étapes importantes pour faire évoluer les idées, cependant ces étapes sont insuffisantes pour toucher les comportements.

La communication engageante propose une autre voie théorique, méthodologique et pratique qui associe étroitement communication et action pour engager les sujets dans des cours d’action. Le cadre théorique sera présenté. Afin de montrer la portée heuristique de ces travaux, des recherches-actions financées (ADEME, Conseil de Région PACA, etc.) seront résumées. Il s’agira notamment, pour un public de doctorants d’insister sur le pluralisme méthodologique qui est mobilisé dans le cadre de ces travaux : méthode expérimentale, méthode compréhensive et méthode participative.

Enfin, une ouverture sera proposée sur l’apport de TNIC et un exemple impliquant un serious game pour sensibiliser des consommateurs aux économies d’énergie sera proposé.


Dans le cadre de leur animation scientifique, les PR2I d’AMU en coordination avec le Collège Doctoral et la Fondation IMéRA, ont mis en place un cycle de séminaires doctoraux interdisciplinaires sur l'énergie. Ces séminaires interdisciplinaires sont destinés à l’ensemble des doctorants d’AMU et pourront être intégrés à leur Contrat Individuel de Formation. Ces séminaires sont également ouverts à l’ensemble des Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Post-doctorants et Chercheurs invités.

Lieu : IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille, 2 Place Le Verrier, 13004 Marseille

Inscription des doctorants : site du Collège doctoral d'AMU - ADUM

22/07/2016

Mini-conference on recombination and genome instability: from DNA breaks to crossover pattern formation

22 July 2016, 10:00 am – 4:00 pm

FREE ACCESS

Venue : Institut Paoli-Calmettes. IPC2. Salle de Conférence du Centre d’Information, de Prévention et de Consultation en Cancérologie

Organized by CRCM and IMéRA (AMU)

ORGANIZERS: Lóránt Székvölgyi & Vincent Géli

SPEAKERS:

Jennifer Fung, UCSF, USA

Franz Klein, Max F. Perutz laboratories, Vienna

Vincent Géli, CRCM, Marseille

Scott Keeney, Memorial Sloan Kettering Cancer Center, New-York

Bertrand Llorente, CRCM, Marseille

Alain Nicolas, Institut Curie, Paris

Lóránt Székvölgyi, IMéRA/Inserm; University of Debrecen

PROGRAMME

http://crcm.marseille.inserm.fr/evenements-a-venir/evenement/article/mini-conference-on-recombination-and-genome-instability-from-dna-breaks-to-crossover-pattern-format/

07/07/2016

Journée de clôture du projet AMIDEX - Emergence et Innovation Kinetic Fluid Computing

Jeudi 7 juillet 2016, de 9h à 18h, à l'IMéRA

Entrée libre.

Contact : Eric Serre, DR CNRS, Laboratoire M2P2 UMR 7340 - eric.serre@univ-amu.fr

The perspective of ITER, currently being built in Cadarache (south France), and within a shorter time frame, the setting up of an ITER-like full tungsten divertor in the Tore Supra tokamak at the CEA-Cadarache (WEST project, http://west.cea.fr/en/index.php), convey strong signals to both Aix-Marseilles University (AMU) and the Institut de Recherche sur la Fusion Magnétique at CEA (IRFM) to move one step forward and intensify their collaboration in research on magnetized fusion plasmas. The present project that gathers researchers from IRFM, Ecole Centrale Marseille and from four laboratories of the University (CPT (Centre de Physique Théorique), I2M (Institut de Mathématiques de Marseille), M2P2 (Modélisation, Mécanique et Procédés Propres), and PIIM (Physique des Interactions Ioniques et Moléculaires)) can be a strong asset of this dynamics. It aspires not only to sustain but also develop and integrate further the modelling and simulations efforts carried out by the researchers in order to remain at the forefronts of international community. We are interested by two of the most crucial issues regarding on the performance of future magnetic confinement fusion devices are the control of heat and particle fluxes on the divertor targets and the quality of plasma confinement in the reactor. This calls for an improvement of our capability to predict both turbulent and magnetohydrodynamic (MHD) transport.  We will focus during these two years on specific problems raised by coupling fluid and kinetic effects in the descriptions of the plasma. We will investigate the integration of fluid closures and kinetic ingredients in the new generation of numerical tools developed between AMU and IRFM. These codes solve conservative equations related to complementary models of increasing complexity, and allow to address most of the aspect of turbulent and MHD transport both in the core and in the edge of tokamaks. Neutral physics and the dynamics of fast and energetic particles will form the associated physics. This work will be associated to a strong High Performance Computing (HPC) effort based on the exploration of original numerical methods and hardware, and focused on the AMU computing Centre equip@meso. The link with measurements interpretation on further diagnostics implemented on WEST will be also investigated.

05/07/2016

Cours doctoral PR2I - Production énergétique et risques industriels

Cours organisé dans le cadre des séminaires doctoraux interdisciplinaires mensuels "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable", coordonnés par les PR2I (AMU).

Mardi 5 juillet 2016, de 14h à 17h à l'IMéRA

Séminaire n°6 :  Production énergétique et risques industriels par Pierre Fournier Professeur de sociologie à Aix-Marseille université, Laboratoire méditerranéen de sociologie UMR 7305

Résumé 

Beaucoup des sources d’énergie s’appuient sur des process industriels à risques qui menacent l’homme et son environnement en cas de défaut de maîtrise. Extraction, transport et transformation sont souvent à l’origine d’accidents et parfois de catastrophes. Après un rapide recensement des situations de risques sanitaires dans ce domaine, on voudrait réfléchir à comment la société compose avec cette dimension qui pèse sur le développement des énergies et sur les recompositions du mix au cours du temps. La question de la place du travail humain dans les procédés industriels mettant à disposition une réponse aux besoins en énergie sera regardée dans le cas particulier du nucléaire et on verra pourquoi elle est difficile à aborder très concrètement (coût d’entrée fort pour les chercheurs en sciences sociales, risque d’image pour les représentants du secteur, secret en lien avec la sûreté, avec l’espionnage …).

Pour sortir des représentations abstraites ou du recyclage plus ou moins conscient de discours prêt-à-penser, souvent très polarisés, sur le travail dans le nucléaire, on montrera comment on peut s’engager dans des voies d’observation directe du travail dans cet univers : à l’occasion de visites d’installations, de stages... On verra aussi comment on peut tenter de tirer parti d’un étonnant bonheur d’archive : un feuilleton romanesque diffusé à la télévision française en 26 épisodes de 13 minutes en 1968 et retrouvé dans les archives de l’INA. En projetant des extraits de ce feuilleton à des personnes vivant aujourd’hui près du centre nucléaire qui apparaît longuement dans le film, on peut susciter chez elles des récits qui fassent sa part à l’expérience personnelle pour évoquer l’implantation et le développement local de cette industrie à risques. La conférence interrogera les enjeux de la sélection des images du travail à retenir dans ce dispositif expérimental de recherche et le sens que les enquêtés donnent à cette expérience mémorielle et réflexive à laquelle les invite l’enquête, qui n’est pas sans rappeler l’auto-confrontation filmique où les personnes rencontrées viennent à réfléchir sur leurs pratiques de travail et à les commenter avec précision. Avec l’espoir d’identifier des dimensions peu étudiées de ce qui entre dans les conditions de sûreté des procédés industriels par delà les seuls dispositifs de prescription réglementaire.


Dans le cadre de leur animation scientifique, les PR2I d’AMU en coordination avec le Collège Doctoral et la Fondation IMéRA, ont mis en place un cycle de séminaires doctoraux interdisciplinaires sur l'énergie. Ces séminaires interdisciplinaires sont destinés à l’ensemble des doctorants d’AMU et pourront être intégrés à leur Contrat Individuel de Formation. Ces séminaires sont également ouverts à l’ensemble des Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Post-doctorants et Chercheurs invités.

Lieu : IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille, 2 Place Le Verrier, 13004 Marseille

Inscription des doctorants : site du Collège doctoral d'AMU - ADUM

28/06/2016

Groupe de travail inter GDR - Les véhicules aériens miniatures

Mardi 28 juin 2016, 9h-18h, à l'IMéRA

Séance du Groupe de Travail inter-GDR (Automatique-Robotique) autour de la thématique des véhicules aériens miniatures

Sur inscription : franck.ruffier@univ-amu.fr ;  morin@isir.upmc.fr

L’objectif du Groupe de Travail inter-GDR (Automatique-Robotique) est de réunir les chercheurs des deux communautés scientifiques et les industriels autour de la thématique des véhicules aériens miniatures, afin d’établir et d’évaluer les avancées méthodologiques et technologiques du domaine permettant l’autonomie de ces véhicules. Les problèmes traités dans le cadre de ce GT sont nombreux. On s’intéressera à tous les drones (micro ou mini, plus lourds ou plus légers que l’air) dans toutes les configurations possibles (voilures fixes, tournantes, vibrantes ou battantes). Les réunions du GT permettront de conjuguer les expertises de roboticiens, d’automaticiens et d’industriels autant sur les aspects fondamentaux (problèmes génériques de commande, d’observation et d’estimation) que sur les aspects technologiques (nouvelles architectures aéromécaniques, capteurs, actionneurs…).

23/06/2016

Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires de LabexMed - 5ème conférence invitée

Jeudi 23 juin 2016, 10h-12h30

Du lac Tchad aux bords de la Seine: l’interdisciplinarité coule de source, par Christian Lévêque, Directeur de recherche émérite à l’IRD

5e conférence invitée du cycle « Parcours Interdisciplinaires » de l’Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires de LabexMed

La multi/interdisciplinarité c’est d’abord se poser une question susceptible d’interpeller les différentes disciplines impliquées, ou qui nécessite une telle implication à l’exemple de l’approche systémique des interactions sociétés/ milieux.

L’interdisciplinarité n’est pas une fin en soi, c’est une manière de répondre à des questions que nous nous posons ou qui interpellent la société.

C’est sur le terrain que je l’ai pratiquée, selon la bonne formule: unité de temps, unité de lieu et unité d’action. C’est d’abord une aventure humaine et intellectuelle entre individus curieux de faire reculer la frontière des connaissances.

C’est pourquoi elle ne se décrète pas mais on peut la favoriser et l’encourager par une gestion souple et adaptative de la recherche, ce qui cadre mal avec la culture administrative et normative qui prévaut actuellement.

Christian Lévêque est océanographe et écologue de formation. Il a débuté sa carrière en Afrique dans le cadre d’un programme multidisciplinaire sur le lac Tchad, puis en participant à un programme OMS de lutte contre l’onchocercose. Rentré en France il a successivement animé le Programme « grands fleuves » du PIREN, créé et dirigé le GIP « Hydrosystèmes », dirigé le Programme environnement du PEVS et présidé le conseil scientifique du GIP Seine Aval. Il a également participé à de nombreux programmes internationaux (Programme biologique international, Biodiversity Assessment) et fut l’un des rares français participant au Millenium Ecosystem Assessment. Il a contribué à la mise en place de nombreux programmes multi/interdisciplinaires autour de la relation sociétés/milieux. Il est notamment à l’origine du concept d’anthroposystème, et de la notion de zones ateliers.

Contacts : annabelle.gallin@univ-amu.fr / chantal.aspe@univ-amu.fr

16/06/2016

Motion and Emotion in Cinema

Jeudi 16 juin de 11h30 à 12h30.
Conférence de Claudia Wassmann, historienne des sciences, résidente IMéRA-EURIAS.

Claudia Wassmann is a historian of science working on emotion, medicine and media. She authored numerous TV documentaries for German Public Television. She holds an MD from Free University of Berlin and a PhD in history (University of Chicago 2005). She was a Dewitt Stetten, Jr., Memorial Fellow in the History of Biomedical Sciences and Technology at the NIH and a postdoctoral fellow at the Center for the History of Emotions, Max Planck Institute for Human Development in Berlin; and a Marie Curie Fellow at the Institute for Culture and Society, University of Navarra, Spain. She published Die Macht der Emotionen (2002; 2010) and edited Therapy and Emotions in Film and Television: The Pulse of Our Times (2015).

14/06/2016

L'exploitation des gaz de schiste : mobilisations et contestations des populations

Mardi 14 juin 2016, 14h-17h, IMéRA - ENTREE LIBRE

Séminaire organisée par Amine Asselah (IMéRA, AMU) et Sandrine Maljean-Dubois (DICE, AMU/CNRS).

Ce séminaire portera sur les contestations populaires avec une dimension comparative. Josquin Debaz, sociologue à l'EHESS à Paris, analysera les mobilisations auxquelles a donné lieu l’exploitation des gaz de schiste en France.  De son côté, Hocine Malti, ex-dirigeant de la Sonatrach, présentera les mouvements récents de contestation en Algérie. Enfin, Paule Halley, Professeur à l’Université Laval au Québec, spécialiste de droit de l'environnement, s’intéressera à l’« arme du droit » en analysant plus particulièrement les contestations judiciaires dans le cas québécois.

Intervenants

  • Hocine Malti, ex-vice-président de la compagnie nationale algérienne des pétroles, SONATRACH : Le gaz à schiste, nouvelle rente de l’Algérie ?
  • Josquin Debaz, sociologue, GSPR, EHESS, Paris : Contester en temps. Mobilisation fulgurante et scénarios des futurs dans le dossier des gaz de schiste en France
  • Paule Halley, juriste, Chaire de recherche du Canada en droit de l’environnement, Faculté de droit, Université Laval, Québec : Que nous apprennent les développements de la filière du gaz de schiste au Québec ? Aménagements juridiques et contestations judiciaires
13/06/2016

CYCLE - Mobilités, citadinité, espace - "Citadinité et transit en contexte"

Lundi 13 juin 2016, de 10h à 12h à l'IMéRA 

Réunion du Groupe de travail « Mobilités, citadinité, espace »

Coordonné par Anna Badino (IMéRA), Eleonora Canepari (AMU – Telemme, Fondation A*Midex) et Elisabetta Rosa (AMU – Telemme, LabexMed)

La séance sera consacrée à Citadinité et transit en contexte - Les Notions de citadinité et de transit à l’épreuve du changement de contexte géographique 
Avec Anne-Laure Counilh, Migrinter, Université de Poitiers

Contact : eleonora.canepari@univ-amu.fr

Le GdT « Mobilités, citadinité, espace » a pour objectif de mener une réflexion interdisciplinaire sur les relations complexes qui existent entre ces trois notions : la mobilité comme expression d’une quête de citadinité ; les pratiques des individus « mobiles » qui nous permettent de saisir cette quête de citadinité ; les espaces mobilisés et construits par les individus « mobiles ».

10/06/2016

GROUPE DE TRAVAIL "Corps, soin et santé mentale dans l'exil"

Vendredi 10 juin 2016, de 10h30 à 13h, à IMéRA - sur invitation

Réunion du groupe de travail "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

09/06/2016

SEMINAR - New developments in Landscape Archeology : Communication, Visualization and Sustainability

Jeudi 9 juin 2016, 9h30-18h, à l'IMéRA  - Entrée libre

Seminar organized by IMéRA Fellows :

  • Sander van der Leeuw (Arizona State University ; IMéRA/OT-Med)
  • Cristina Corsi (University of Cassino ; IMéRA-LabexMed, LA3M)

Contacts : vanderle@asu.edu / c.corsi@unicas.it

PROGRAMME

9.30 – 9.40     Welcome

9.40 - 10.20

Sander van der Leeuw (Arizona State University; IMéRA/OT-Med)

Landscape archaeology and sustainability: transforming our vision of the past into a vision for the future

10.20 – 11.00

Sylvain Burri (LA3M, UMR 7298 CNRS – Aix-Marseille Université)

The making of Mediterranean woodlands from Medieval period to Present: from the management and the use of natural resources to the landscape

11.00 – 11.20 Coffee break

11.20 – 12.00

Kevin Walsh (Department of Archaeology, University of York) & Charline Giguet-Covex (Department of Archaeology, University of York)

The evolution of agro-pastoral landscapes in the French Alps: the integration of archaeology, palynology, anthracology and lake sediment DNA.

12.00 – 12.40

Daniel A. Contreras (IMBE/GREQAM)

How Significant Were Past Climate Changes in Provence? Examining Paleoclimates at Landscape Scales Using GIS and Agroecosystem Modeling

12.40 – 14.00 Lunch break

14.00 – 14.40

Jean-François Berger (CNRS, UMR 5600 EVS-IRG, Université Lyon 2)

Climate, past landscape dynamic and sustainibility of Eastern Arabian coastal Neolithic socio-ecological systems during the Mid-Holocene period (6.2-2.2 ka BC)

14.40 – 15.20

Christophe Morhange (Aix-Marseille Université, CEREGE, IUF) & Nick Marriner (CNRS, Chrono-Environnement, Université Franche-Comté)

Mediterranean harbor environments: Neo-catastrophism and coastal geo-archaeology: a dangerous liaison?

15.20 – 16.00

Frank Vermeulen (Department of Archaeology, Ghent University)

Visualising the invisible. Old and new strategies for geo-archaeological survey in a Mediterranean valley

16.00 – 16.20 Coffee break

16.20 – 17.00

Cristina Corsi (University of Cassino ; IMéRA-LabexMed, LA3M)

Landscapes of Movement. Intersected perspectives on the study of roads and communication networks in the past

17.00 – 18.00

Final discussion and closing remarks.

Discussant: Joël Guiot (Aix-Marseille Université, CEREGE - CNRS)

Du 06/06/2016 au 08/06/2016

WORKSHOP - Coupling, Polymers, and Related Topics

6, 7 and 8th of June 2016

IMéRA, 2 place Le Verrier, Marseille

Workshop organized by Amine Asselah, IMéRA.

Information : LINK

GOALS
This workshop gathers a small group of mathematicians around two mini-courses (i) Serguei Popov on "Coupling and decoupling with soft local times", and (ii) Julien Poisat on "charged polymer". 

PARTICIPANTS (*=to be confirmed)
Amine ASSELAH, Quentin BERGER, Philippe CARMONA, Fabienne CASTELL, Jiri CERNY, Alberto CHIARINI, Francis COMETS, Alexandre GAUDILLIERE, Veronique GAYRARD, Greg MAILLARD, Julien POISAT, Serguei POPOV, Artem SAPOZHNIKOV, and Bruno SCHAPIRA. 

MINI-COURSES
Coupling and decoupling with soft local times, by Serguei Popov, University of Campinas, Brazil. 
This mini-course is an introduction to the method of constructing couplings of stochastic processes using an auxiliary Poisson process, also called "soft local time method" [Popov-Teixeira, JEMS-2015]. We plan also to discuss its applications to random walks and random interlacements. 

Charge Polymer, Julien Poisat, Paris-Dauphine 
I will present recent results on the charged polymer model, which is a discrete statistical mechanics model of a polymer chain (a random walk) interacting with itself via random charges distributed along the chain. The focus will be mainly on the one-dimensional annealed model, for which a fairly complete description of the phase diagram and phase transitions is now available, but I will also mention extensions/open questions for the quenched model as well as for higher dimensions. The mini-course will be based on joint work with Caravenna, den Hollander, Pétrélis (http://arxiv.org/pdf/1509.02204.pdf, Math. Phys. Anal. Geom. 2016) and work in progress with Berger and den Hollander. A temptative plan is: 
(I) The charged polymer model, results and related models. 
(II) Local times and spectral representation of the free energy 
(III) Weak interaction limits 

PROGRAMME
Monday and Tuesday 9:30-12:30 2 courses, and 14:00 to 17:00 three talks. 
Wednesday 9:30-12:30 2 courses, and we end after lunch. 

Monday 6th of June 2016
9:30-10:50     S.Popov, I 
10:50-11:10   Coffee 
11:10-12:30   J.Poisat, I 
12:30-14:00   LUNCH
14:00-17:00   Three Talks

Tuesday 7th of June 2016 
9:30-10:50     J.Poisat, II 
10:50-11:10   Coffee 
11:10-12:30   S.Popov, II 
12:30-14:00   LUNCH 
14:00-17:00   Three Talks

Wednesday 8th of June 2016 
9:30-10:50     S.Popov, III 
10:50-11:10   Coffee 
11:10-12:30   J.Poisat, III 
12:30-14:00   LUNCH 

03/06/2016

CYCLE SUR LES MIGRATIONS - Rumeurs, croyances, projections

Vendredi 3 juin, de 14h à 16h à l'IMéRA - Entrée libre

Séminaire de Carlo Severi, EHESS, CNRS, Collège de France

« Les phénomènes de migration auxquels nous assistons aujourd'hui posent de nombreux problèmes, de nature morale, politique et scientifique. Je voudrais dans cet exposé proposer un concept qui permettra peut-être d'éclairer certains aspects de ces phénomènes, liés en particulier à l'engendrement et à la propagation de croyances qu'ils suscitent. J'essaierai d'illustrer ce nouveau concept (que je propose d'appeler "autorité sans auteur") à partir de l'analyse d'un cas ethnographique : celui du 'nkisi ("fétiche à clous") du Congo. »


Séminaire organisé dans le cadre du cycle sur les migrations "Conscience historique et mémoire traumatique ou Comment les migrants se souviennent" proposé par Roberto Beneduce, résident IMéRA-LabexMed, Associate Professor of Medical and Psychological Anthropology, Dept. of Cultures, Politics, and Society, University of Turin

En partenariat avec l'IDEMEC (Institut d'ethonologie méditerranéenne, européenne et comparative, MMSH), et l'IMAf (Institut des mondes africains, MMSH)

Contact : roberto.beneduce@unito.it

03/06/2016

SEMINAR - Tunisia: The Geography of Revolt, Transformation and Intervention

Friday 3 June 2016, 9:30-17:30, IMéRA

Seminar organized by Emel Akçali, IMéRA Fellow, Swansea University

Entrée libre.

Contemporary state and non-state practices in the Middle East and North Africa take on new forms shaped by conflict, revolt, intervention and transformations within the context of globalisation, democratization and neoliberalism. This workshop explores these new practices of governing and citizenship, and ‘new’ socio-political and economic spaces resulting from and responding to these transformations and interventions in the case of Tunisia. More precisely, we seek contributions which unpack and challenge established binaries of state and non-state, political and civil society, public and private sectors, urban development and redevelopment, projects, privatisation of resources, new socio-economic actors, 'participatory' governance initiatives, the involvement of European and Western NGOs/iNGOs, civil society associations, development/cooperation foundations and private sector actors in global regimes of governance.

PRELIMINARY PROGRAMME

9:30 - Opening remarks, Emel Akcali

10:00 - Keynote speech, Mark Levine

11:15 - Coffee break

11:30 - First session: Vincent Geisser, Audrey Plutat

12:45 - Lunch

14:15 - Second session : Fabio Merone, Mathilde Zederman

15:30 - Coffee Break

15:45 - Third session : Intissar Kherigi, Stephanie Poussel

17:00 - Concluding remarks: Francois Burgat & Emel Akcali

20:00 Dinner     

02/06/2016

CYCLE SUR LES MIGRATIONS - Séminaire "The politics of the body in Israeli society"

Jeudi 2 juin 2016, 10h-13h - entrée libre

Lieu : MMSH, salle Duby, rue du château de l'horloge, Aix-en-Provence

Séminaire - The politics of the body in Israeli society, par Meira Weiss, Hebrew University of Jerusalem

The current paper will present the main theses of my last two books dealing with the politics of the body in Israeli society. In contrast to "The Chosen Body" - the Jewish soldier, I'll present "The Body of the Other" - the Palestinian and the immigrant. The two cases will be analyzed, too, by Giorgio Agamben's Homo Sacer and State of Exception.

Discussants: Benoît Fliche (IDEMEC-MMSH)​ et Roberto Beneduce (IMéRA-LabexMed, University of Turin)


Séminaire organisé dans le cadre du cycle sur les migrations "Conscience historique et mémoire traumatique ou Comment les migrants se souviennent" proposé par Roberto Beneduce, résident IMéRA-LabexMed, Associate Professor of Medical and Psychological Anthropology, Dept. of Cultures, Politics, and Society, University of Turin

En partenariat avec l'IDEMEC (Institut d'ethonologie méditerranéenne, européenne et comparative, MMSH), et l'IMAf (Institut des mondes africains, MMSH)

Contact : roberto.beneduce@unito.it / fliche@gmail.com

02/06/2016

SEMINAR - TRAVELSCAPES, Landscape perception and unknown environments exploration

Thursday 2 June 2016, 9.00-18.00 à l'IMéRA

TRAVELSCAPES -Landscape perception and unknown environments exploration: New perspectives into Classical and Medieval journey / La perception du paysage et l'exploration des environnements inconnus : Nouvelles perspectives sur le voyage dans l’Antiquité et le Moyen Âge

Seminar organized by Cristina Corsi, Fellow IMéRA-LabexMed, LA3M; University of Cassino.

PROGRAMME - Entrée libre

9.00-9. 10 : Welcome by M. Nicolas Faucherre (LA3M) and by IMéRA directors

9.10-9.30 : Cristina Corsi (IMéRA-LabexMed, LA3M; University of Cassino, Department of Humanities), Introduction to the workshop

9.30–10.05 : Ray Laurence (Univeristy of Kent, Department of Classical and Archaeolgical Studies), Movement in the Roman Empire: Theory and Spatial Practice

10.05–10.40 : Elisabetta De Minicis (University of Tuscia, DISTU), Archéologie des routes: application d'une méthodologie. Des études de cas

10.40 – 11.00 Coffee break

11.00 – 11.35 : Eleonora Destefanis (University of Eastern Piedmont; Projet  HospitAM), Les structures d'accueil et leurs enjeux spatiaux dans le "paysage routier" entre Antiquité tardive et haut Moyen Age

11.35 – 12.10 : Christine Gadrat (Aix-Marseille Université, CNRS, LA3M, MMSH), La perception des paysages orientaux dans les récits de voyages médiévaux

12.10 – 12.45 : Noel Salazar (KU Leuven, Cultural Mobilities Research -  CuMoRe), Travel as a means or an end? Some anthropological notes and queries

12.45-14.00 Lunch break

14.00–14.35 : Rowin J van Lanen (Utrecht University, Department of Physical Geography; Cultural Heritage Agency of the Netherlands), Finding lost and forgotten routes: modelling and quantifying route-network stability in dynamic lowlands

14.35–15.10 : Giacomo Landeschi (Lund University, Department of Archaeology and Ancient History), Sight, movement and ancient urban space: towards a 3D GIS-based turn?

15.10–15.45 : Frédéric Audard (Aix-Marseille Université, CNRS, UMR 7300 ESPACE), Les méthodologies et les stratégies de modélisation pour les réseaux de circulation et de communication

15.45–16.00 Coffee break

16.00–16.35 : Samuel Carpentier Postel (Aix-Marseille Université, CNRS, UMR 7300 ESPACE), Spatial cognition, urban forms and mobility: toward a comprehensive approach of spatial behavior in urban areas

16.35–17.10 : Hendrik Sturm (Ecole supérieure d'art et de design Toulon), Promenade dans le bois

17.10 – 18.00 : Final discussion and closing remarks

31/05/2016

CYCLE "Structures, Models, World" : conférence de Giuseppe Longo

Mardi 31 mai 2016, de 15h à 17h (IMéRA, Maison des astronomes) - entrée libre

Conférence du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Inscriptions des doctorants : site ADUM-collège doctoral d'AMU.

Contact : Fausto Fraisopi - faustofraisopi@gmail.com

Giuseppe Longo, Ecole Normale Supérieure, Paris

“Théories et modèles : du physique au biologique”

L'invention, entre mythe et théorie, de la science et des mathématiques grecques est encrée sur des gestes organisateurs du monde physique, bien avant toute ''modélisation''. Les ''lignes sans épaisseurs'', qui cernent les figures de la géométrie d'Euclide, et les symétries, qui ''sont derrière les axiomes'' (Husserl), construisent les figures et permettent la preuve, par rotations et translations, des symétries du plan. La physique du XX siècle a bouclé la boucle en profondeur par les travaux de E. Noether et H. Weyl : ils encadrent la causalité, voire les dynamiques classiques et quantiques, des ''géodésiques'' dans des espaces (de phases) adéquats et pre-donnés, conditions de possibilité des principes de conservation et de ''champ'' en tant que groupes de symétries. Que dire de la biologie, dont un des deux grands principes darwiniens (''reproduction avec modification'') est un principe de ''non-conservation'' du phénotype et, donc, des observables pertinents ? Des approches qui empruntent les techniques de la physique, et non pas sa méthode d'objectivation, essayent de rendre intelligible la biologie, voire les activités historiques de l'homme, par le transfert de ''géodésiques'' physiques sur les phénomènes du vivant. Certains prétendent même gouverner nos sociétés par des méthodes d'optimisation dans des ''espaces des possibles'' (des phases) pre-établis. Quelle inspiration pouvons nous prendre de la méthode de constitution de l'objet physico-mathématiques pour l'analyse du vivant ? Quel transfert de modèles mathématiques de la physique vers la biologie est alors légitime quand les principes des sciences historiques, comme celles du vivant, paraissent demander tout autre invention mathématique ? 

REFERENCES (de  http://www.di.ens.fr/users/longo/download.html ):

Giuseppe Longo, Maël Montévil.    Extended Criticality, Phase Spaces and Enablement in Biology. 

http://www.di.ens.fr/users/longo/files/CIM/ExtCritEnable.pdf

Giuseppe Longo.   How Future Depends on Past Histories in Systems of Life, 

http://www.di.ens.fr/users/longo/files/biolog-observ-history-future.pdf

Cristian Calude, Giuseppe Longo.    Classical, Quantum and Biological Randomness as Relative Unpredictability. 

http://www.di.ens.fr/users/longo/files/CaludeLongoRandom.pdf

Giuseppe Longo est un mathématicien, un logicien et épitémologue italien. Il est chercheur à l'Ecole Normale Supérieure à Paris. 

Le cycle "Structures, Models, World" comprend des conférences et des ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

30/05/2016

INTERDISCIPLINARY MEETING - Motivations for Motion: Lessons and Open Questions from Macro to Micro scale

May 30, 2016, 9:00-16:30, IMéRA (IEA AMU, Marseille)

Free Entrance

The spring 2016 residents of IMeRA invite you to participate in a highly interdisciplinary and international meeting  to explore themes in motion, across scales and across disciplines.   The purpose of the meeting is to share ideas and to form new teams and collaborations to address interesting Open Questions, profiting from ideas taken from studies outside your own field. We would anticipate, for example, that one of the teams may form and apply for funding under human frontiers science program. We introduce that IMeRA can assist with follow-on support for grant-writing initiatives springing from this meeting.

Meeting organized by spring 2016 residents of IMéRA : Anna Badino, Cristina Corsi, Paola de Padova, Matthew Krummel

Contact: matthew.krummel@ucsf.edu

Access plan : http://imera.univ-amu.fr/en/to-come-to-the-imera

PROGRAMME

9:15-9:30           Introduction (Max Krummel)

9:30-10:05         Maxime Lenormand, Informatique (IRSTEA, Montpellier)

                          «Human mobility and city attractiveness»

10:05-10:40       Samuel Bordreuil, Sociologie (CNRS, LAMES)

                          «Prendre le mouvement ‘par la bande’»

Coffee

11:00-11:35       Eleonora Canepari, Histoire (AMIDEX, TELEMME)

«Pourquoi se déplace-on? Les raisons de la mobilité du ‘push and pull’ à la microanalyse»

11:35-12:10       Anna Badino, Histoire (EURIAS-IMéRA)  

                          «Les motivations des femmes en émigration. Avantages du regard microhistorique»

12:10-12:45       Discussion of Open Questions: Fede Bartumeus Chair, plus morning speakers

Lunch

14:00-14:35       Alain Barrat, Physics (CNRS, CPT)

                          «Mobility and contact networks in the dissemination of epidemics»

14:35-14:55       Olivier Theodoly, Biology (INSERM, Luminy)

«Upstream or downstream migration of leukocytes under flow: an active or passive decision?»

14:55-15:20       Avais Dalaut, Cancer Biology  (INSERM, CRCM, Marseile)

                          «Journey of cancer cells, from primary tumors to a metastasic niche»

15:20-15:45       Matthew Krummel, Biology (IMéRA, UCSF) 

                          «Migration strategies for optimization of the immune system»

15:45-16:20       Frederic Bartumeus, Ecology (ICREA, CSIS Barcelona)

                          «Motivations for motion: Theoretical search principles»

16:20-17:00       Discussion of Open Questions:  Amine Asselah Chair, plus afternoon speakers

17:00-End         Social Discussion al Fresco and film "Entrer, Sortir, Traverser", written by Elisabetta Rosa (Telemme, LabexMed) and directed by Jean-Romain Mora, France 2016, 34'.

27/05/2016

COLLOQUE INTERNATIONAL - Agricultural sustainability in the Mediterranean

Vendredi 27 mai 2016, 9h-16h30 à l’IMéRA

Agricultural sustainability in the Mediterranean: Towards a common assessment and modelling strategy

Colloque organisé par Stefano Targetti, résident IMéRA-OT-Med, University of Bologna, Dep. of Agricultural Sciences, en partenariat avec Labex OT-Med.

The need of a comprehensive understanding of environmental and socio-economic aspects involves the need for a better coordination of different disciplinary views concerning agricultural sustainability. This conference does not aim to provide an exhaustive collection of scientific disciplines, but to present a range of approaches with the goal to define common strategies for the identification of alternative pathways of development for Mediterranean agriculture.

Contact/registration : targettis@gmail.com

Logistic information: Participation is free. The conference language will be English.

Du 25/05/2016 au 26/05/2016

JOURNEES D'ETUDE - La construction de la personne dans le fait historique à l’époque des guerres de Religion

Mercredi 25 mai (14h-18h) et jeudi 26 mai (10h-17h30) 2016

ENTREE LIBRE

Lieu : IMéRA, Maison-Neuve, 1er étage

Journées détude organisées par Nadine Kuperty-Tsur, résidente de l'IMéRA, Université de Tel-Aviv, en partenariat avec le Centre Norbert-Elias (EHESS, AMU, CNRS, Université d'Avignon), le CIELAM (AMU) et TELEMME (AMU, CNRS)

Doctorants : inscription sur le site du Collège doctoral AMU-ADUM

Les guerres de Religion ont suscité en France de nombreux témoignages de contemporains que la violence des événements ne pouvaient laisser indifférents. Et ce, d’autant plus que les charges qu’ils exerçaient au sein de l’administration royale les mettaient au premier plan de l’action politique. Leurs écrits, comme par exemple les Mémoires, au carrefour du public et du privé donnent à voir comment la scène politique sollicite leur intervention d’une part et comment cette intervention, mise en scène dans leurs récits rétrospectifs, façonne en retour l’image de leur personne. On évoquera aussi l’écriture pamphlétaire des guerres de religion jusqu’aux mazarinades inclues, pour illustrer un autre plan de la construction (ou plutôt de la déconstruction) d’un personnage politique (d’Henri III à Mazarin) et/ou de ses victimes. 

25/05/2016

SEMINAIRE MENSUEL - Recherche, art, pratiques numériques #5

Mercredi 25 mai 2016, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille

ENTREE LIBRE

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Benoit Fliche (IDEMEC, CNRS/AMU), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU).

Cette cinquième rencontre portera sur la question de la cartographie, des relevés et de la géolocalisation.

Tous les détails : lien.

Nathalie André (architecte-archéologue, IRAA, CNRS/Aix Marseille Université)

« Perception et représentation numériques en architecture et archéologie »

La pratique du relevé en architecture a été profondément modifiée par l’avènement des technologies numériques, les architectes sont aujourd’hui plus souvent amenés à manipuler des nuages de points denses que des mètres et des crayons. Le relevé photogrammétrique par corrélation dense, en donnant à la représentation du réel un caractère scientifique incontestable, a supplanté le relevé traditionnel, privilégiant ainsi une collecte globale automatique au détriment d’une représentation descriptive, certes sélective, mais porteuse de sens, de réflexion et de sensibilité. Par ailleurs les modes de représentation classiques qu’étaient le plan et la coupe, ont tendance à disparaître des logiciels de traitement des données, et sont remplacés par des modèles numériques tridimensionnels. Ces bouleversements quant à la perception et à la représentation de l’architecture nous amènent à repenser notre démarche scientifique : est-il possible de décrire, et donc d’analyser, des vestiges antiques à partir de nuages de points ? Une approche exclusivement tridimensionnelle nous permet-elle de mieux interroger et comprendre nos données ? Enfin, la représentation numérique n’est-elle destinée qu’à la valorisation des connaissances ?

Hélène-Marie Juteau (doctorante en sociologie Télécom ParisTech)

« Enquêtes géolocalisées et implication de l’acteur »

Notre enquête porte sur les usages numériques pendant la mobilité de jeunes en insertion vers l’emploi. Dans une recherche, nous utilisons une application mobile. Dans une autre recherche nous utilisons un logiciel d’enregistrement des usages du Smartphone. Ces deux dispositifs d’enquête sont géolocalisés. On pourrait penser dès lors que la personne enquêtée est tenue en périphérie de la recherche, mais ce n’est pas le cas. Nos techniques d’enquête nécessitent au contraire une compréhension fine des représentations spatiales de l’acteur. L’enquête par géolocalisation est doublée d’enquêtes qualitatives poussées, fondées sur le recueil de la parole de l’acteur mobile. Nous éclairerons quelques éléments de cette tension méthodologique.

Nicolas Memain (artiste marcheur, urbaniste grand pied)

« Témoignage »

Le témoignage d’un amateur passionné de cartes IGN, submergé par l’accessibilité des SIG depuis 10 ans. Nicolas Memain présentera (1) Des atlas d’architectures marseillaises, avant et après Quantum GIS. (2) La maîtrise d’œuvre du GR2013 : une tentative de crédibilité face aux services techniques institutionnels durant deux années pour le Chemin de Grande Randonnée ® homologué le plus rapidement exécuté de l’Histoire. (3) Les superpositions à l’échelle de mes collections de scans de cartes et de photos aériennes fournis par les archives et l’IGN, que j’utilise pour expliquer l’évolution des formes des quartiers que je fais visiter. (4) Et des gifs animés de couvertures Landsat où apparaissent des trajectoires de LGV.


Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles.

Partenariats :
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)
19/05/2016

CONFERENCE - Olivier Millet, « La première traduction de la Bible en français : enjeux politiques, culturels et linguistiques »

Jeudi 19 mai 2016, 15h-16h

Lieu : Aix-en-Provence, Université Aix-Marseille, Pôle multimédia, salle de colloque 2 - 29 avenue Robert Schuman

Conférence d'Olivier Millet, Professeur de littérature française de la Renaissance à l’Université de Paris-Sorbonne

Conférence organisée par l'IMéRA et le CIELAM, avec Nadine Kuperty-Tsur, professeur à l'université de Tel-Aviv, résidente IMéRA (en partenariat avec le Conseil départemental 13) et Jean-Raymond Fanlo, Aix-Marseille Université, CIELAM.

Contact : kuperty@post.tau.ac.il


« La première traduction de la Bible en français : enjeux politiques, culturels et linguistiques » 

La traduction de la Bible en français au XVIe siècle présente des enjeux divers et liés entre eux. La vulgarisation religieuse, dans la langue commune, des sources bibliques de la foi chrétienne s'accompagne alors d'enjeux politiques et culturels, s'agissant de la langue du roi, d'un domaine essentiel de la culture écrite et littéraire, et d'une entreprise condamnée par le parti conservateur de la Sorbonne. Ces derniers enjeux, de nature théologique, sont eux-mêmes liés à la volonté de répandre, avec les Écritures saintes, l'accès de tous à la lecture tout court. On prendra l'exemple des premières entreprises, par ailleurs divergentes, de Lefèvre d'Etaples (1523-1530) et d'Olivétan (1535), pour mettre en évidence ces différentes dimensions.

19/05/2016

SEMINAIRE DOCTORAL - Les idoles entrent au musée

Jeudi 19 mai 2016, de 15h à 17h, à l’IMéRA (1er étage Maison-Neuve) – sur inscription

Caroline van Eck (Leiden University)

Les idoles entrent au musée : agency, immersion et distance esthétique au Musée Charles X du Louvre

5ème séance du cours « Modèles esthétiques dans les sciences de l'homme » proposé par Lorenzo Bartalesi, résident de l’IMéRA, Marie Curie Fellow.

Cours ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Le cours est structuré en 5 séances de 2 heures dédiées à plusieurs domaines disciplinaires.

Mardi 26 janvier 2016, 15h-17h

Lorenzo Bartalesi (IMéRA) et Giuseppe Di Liberti (Aix-Marseille Université), Approches interdisciplinaires des faits esthétiques: une perspective épistémologique

Jeudi 4 février 2016, 15h-17h

Marian Vanhaeren (CNRS, PACEA Bordeaux), Les plus anciens objets de parure et la quête de la beauté

Jeudi 10 mars 2016, 15h-17h

Brigitte Derlon (LAS – EHESS Paris), L'expérience du "beau" chez les collectionneurs d'art primitif

Jeudi 28 avril 2016, 15h-17h

Helmut Leder (Universität Wien, Fakultät für Psychologie), Psychology of the Arts

Jeudi 19 mai 2016, 15h-17h

Caroline van Eck (Leiden University), Esthétique et histoire de l’art


Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM

Autres publics : Inscription/contact : lobartalesi@gmail.com


Lorenzo Bartalesi completed his PhD at École des Hautes Études en Sciences Sociales in Paris with a thesis on naturalistic models of aesthetic cognition. He received the New Aesthetics Prize from the Società Italiana di Estetica (2009) and in 2014 he obtained the National Academic Qualification as Maître de conferences (section 17) in France and the National Academic Qualification as Associate Professor (11/C4) in Italy. He took part of two national research project on the news perspectives in philosophical aesthetics (PRIN 20015 e 2009) and he received a Marie Skłodowska-Curie Individual Fellowships for the years 2016-2018 with a research project on the role of aesthetic behaviours in the dynamics of cultural transmission. He is Managing Editor of the journal Aisthesis.

His research is on the role of expressive behaviours in human evolution, on cognitive and anthropological aesthetics, on the origin of art. As well as numerous writings on Charles Darwin’s aesthetics and on philosophical naturalism, he is the author of the monograph, Estetica evoluzionistica. Darwin e l’origine del senso estetico (Carocci 2012) and he edited the issues of the journals Rivista di Estetica (“The Aesthetic Experience in the Evolutionary Perspective”, 2013) and Aisthesis (“Aesthetics and evolutionism: An interdisciplinary dialogue”, 2013).

13/05/2016

GROUPE DE TRAVAIL - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 13 mai 2016, de 10h30 à 13h, à IMéRA - sur invitation

Réunion du groupe de travail "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

12/05/2016

SEMINAIRE - Discreteness and dynamic variability in the sounds of language

Jeudi 12 mai, de 11h30 à 12h30, à l'IMéRA - entrée libre

Séminaire par James Sneed German, A*MIDEX Rising Stars Chair Fellow, Laboratoire Parole et Langage, Aix-Marseille Université

Abstract :

In this talk, I will discuss a central problem for language science, namely, how speech sounds are classified by listeners into discrete units (e.g., vowels and consonants) despite substantial variation in the acoustic signal across speakers and contexts. A wave of findings over the last 20 years has transformed the way that we approach this problem, since there is now good evidence that the mechanism involved must include a role for stored memories of specific speech events, which include details about the social context in which those speech events occurred. Subsequently, this approach to modeling speech sounds has been shown to account for a wide range of other linguistic phenomena, including the adaptation that takes place when speakers begin to sound more similar over the course of a conversation (convergence), and the changes in social dialect features that can take place late in a speaker’s lifetime. It is an open question, however, to what extent such a mechanism generalizes to linguistic units larger than individual sounds or words.  I will provide a brief introduction to prosody (i.e., the melodic and rhythmic structure of speech) and discuss the challenges and open issues relating to how units in that domain can be studied and modeled along the same lines.

Du 11/05/2016 au 12/05/2016

CYCLE SUR LES MIGRATIONS - Journée d'études "Corps, mémoires, liens : comment les migrants fabriquent leur présent"

Mercredi 11 mai (14h-17h) et jeudi 12 mai 2016 (9h30-12h30/14h-17h)

Lieu : Salle Georges Duby, MMSH, Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, Aix-en-Provence

Journées d’étude - Corps, mémoires, liens : comment les migrants fabriquent leur présent ?

Organisées dans le cadre du cycle sur les migrations "Conscience historique et mémoire traumatique ou Comment les migrants se souviennent" proposé par Roberto Beneduce, résident IMéRA-LabexMed, Associate Professor of Medical and Psychological Anthropology, Dept. of Cultures, Politics, and Society, University of Turin

En partenariat avec l'IDEMEC (Institut d'ethonologie méditerranéenne, européenne et comparative, MMSH), et l'IMAf (Institut des mondes africains, MMSH)

Contacts : roberto.beneduce@unito.it / sandra.fancello@mmsh.univ-aix.fr

Lors de ces journées la réflexion sera orientée autour de divers profils de l’expérience migratoire. Les variables (culturelles, religieuses, politiques) déterminant, au cours de l’expérience migratoire, les formes de la mémoire et de l’oubli, et leur rapport avec les questions de la souffrance et de la cure ; la manière de reproduire par le corps la mémoire et le lien social, à travers ce qu’on peut nommer des archives incorporées, parmi lesquelles les symptômes et la maladie ; la dialectique entre mémoire et oubli et les économies morales du mensonge parmi les réfugiés et les demandeurs d’asile, tout en se posant la question suivante : Que signifie pour ces sujets devoir inventer des dates, noms, événements douloureux, relations et émotions, et donc vivre dans un monde d’expériences sans références au point de s’inventer une biographie, voire : une mémoire, parallèle ?

10/05/2016

Atelier - CYCLE "Structures, Models, World"

Mardi 10 mai, de 10h à 12h (IMéRA, "Maison-Neuve, 1er étage)

Atelier du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Inscription/contact : faustofraisopi@gmail.com

Pour les doctorants : inscription sur le site du collège doctoral AMU/ADUM

L’atelier du 10 mai, dirigé par Fausto Fraisopi, prépare la conférence de Giuseppe Longo, qui aura lieu le 31 mai à l'IMéRA, de 15h à 17h, sur “Théories et modèles : du physique au biologique”.

Le cycle "Structures, Models, World" comprend des conférences et des ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

03/05/2016

COURS DOCTORAL - Les biocarburants algaux : verrous et opportunités

Séminaires doctoraux interdisciplinaires "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable"

Mardi 3 mai 2016, de 14h à 17h à l'IMéRA

Séminaire n°4 :  Les biocarburants algaux : verrous et opportunités par Jean François Sassi, CEA, Centre de Cadarache, Cité des Energies – Groupe Biomasse 3G

Résumé 

Les algues sont des producteurs primaires, largement distribués sur la planète et qui présentent une croissance rapide. Ces végétaux ont seulement besoin de lumière, de nutriments minéraux et d'eau pour fabriquer des biomolécules par capture photosynthétique du CO2 atmosphérique.

Dans la dernière décennie, la biomasse algale a reçu une attention sans cesse croissante. A l'origine, cet intérêt découlait des promesses que détiennent les microalgues en tant que matière première renouvelable potentiellement durable pour la production de biocarburants et d’intermédiaires biosourcés pour la chimie du végétal.

Les défis scientifiques et technologiques liés à la domestication et à la production à grande échelle des microalgues sont devenus un sujet brûlant pour de nombreux projets de recherche fondamentale et appliquée dans le monde entier. Plusieurs entreprises industrielles ont également fleuri dans différents pays. Certaines ont disparu dans leurs premières années d'exploitation, d'autres ont réorienté leurs activités vers des marchés de spécialités à plus forte valeur ajoutée.

Néanmoins, malgré les aléas des cours du pétrole, la recherche sur les algues à des fins de production de carburants ou de produits chimiques perdure. Bien que situés dans diverses régions du monde, ces quelques projets d’envergure qui travaillent toujours le sujet des « algofuels » partagent plusieurs points communs. Dans notre présentation, les options technologiques pour la culture, la récolte et la transformation des algues en biocarburants seront examinées et comparées, en mettant l'accent sur celles qui sont encore considérées comme potentiellement viables à long terme. Les besoins et les possibilités de recherches futures seront également mis en évidence.


Dans le cadre de leur animation scientifique, les PR2I d’AMU en coordination avec le Collège Doctoral et la Fondation IMéRA, ont mis en place un cycle de séminaires doctoraux interdisciplinaires sur l'énergie. Ces séminaires interdisciplinaires sont destinés à l’ensemble des doctorants d’AMU et pourront être intégrés à leur Contrat Individuel de Formation. Ces séminaires sont également ouverts à l’ensemble des Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Post-doctorants et Chercheurs invités.

Lieu : IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille, 2 Place Le Verrier, 13004 Marseille

Inscription des doctorants : site du Collège doctoral d'AMU - ADUM

29/04/2016

CYCLE "Structures, Models, World" : conférence de Jean-Louis Le Moigne

Vendredi 29 avril 2016, de 15h à 17h (IMéRA, Maison des astronomes) - entrée libre

Conférence du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Jean-Louis Le Moigne (ingénieur ECP, professeur émérite, Université d'Aix-Marseille)

Sur la légitimation épistémologique des connaissances interdisciplinaires. Entre Représentations objectives et Modélisation intentionnelles.

Ne peut-on entendre les ‘interdisciplines scientifiques’ en considérant qu’on les développait et les enseignait (‘les humanités’) avant que le mot ‘discipline scientifique’ n’apparaisse dans les systèmes d’enseignement contemporains (vers 1880) ? Ne constituent-elles pas dès leur formation le terreau plutôt que la canopée de la ‘forêt des arbres de connaissance’ ? Demeure alors la question de la critique épistémologique endogène et exogène des connaissances humaines, qu’elles soient inter ou mono disciplinaires, destinée à permettre l’accès à ‘l’intelligibilité du monde phénoménal’ entendu dans ses complexités perçues. Connaissances qui, pour être accessibles, doivent pouvoir être exprimées par la médiation d’artefacts appelés Modèles lorsqu’ils sont agencés en systèmes de symboles physiques, artefacts de tous types formés dans la perception - traduction - interprétation – conception d’un phénomène tenu pour projet d’attention en contexte. Ce qui conduit à expliciter les processus conception-construction de modèle faits de ‘systèmes de symboles physiques’ par une Théorie de la Modélisation qui s’articulera en deux volets selon que la Modélisation privilégiera l’une ou l’autre des deux hypothèses gnoséologiques : Processus, par modélisation systémique ou Objet, par modélisation analytique)  Les modèles génériques de connaissances engendrent alors des modèle génériques du phénomène considéré en se prêtant par simulation aux jeux de l’auto –eco –ré-organisation du modèle par simulations intentionnelles ou délibérées, déployées par le ‘système de modélisation – conception’ (l’observacteur – descripteur – concepteur - modèlisacteur ). Ce qui incite à être beaucoup plus attentif à la phase récursive de symbolisation –description- mémorisation initiale : les systèmes de symboles mis en jeu ne sont pas ‘donnés’ ils se reconstruisent dans l’activité du processus considéré. On ouvre ici la porte aux renouvellements des théories de l’information –communication –organisationnelle trop engoncées encore dans la syntaxe et la sémantique de la théorie énergétique qui a catalysé leur élucidation initiale (1948).   

Jean-Louis LE MOIGNE, ingénieur ECP, professeur émérite, Université d'Aix-Marseille, est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages sur les sciences des Systèmes et de la Complexité et sur les épistémologies constructivistes. Il est président de l'Association européen du Programme Modélisation de la Complexité (MCX) et vice-président de l'Association pour la Pensée Complexe – Réseau Intelligence de la Complexité.

Le cycle "Structures, Models, World" comprend des conférences et des ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

Inscriptions des doctorants : site ADUM-collège doctoral d'AMU.

Contact : Fausto Fraisopi - faustofraisopi@gmail.com

28/04/2016

SEMINAIRE DOCTORAL - Psychology of the Arts

Jeudi 28 avril 2016, de 15h à 17h, à l’IMéRA (1er étage Maison-Neuve) – sur inscription

Helmut Leder (Universität Wien, Fakultät für Psychologie) : Psychology of the Arts

4ème séance du cours « Modèles esthétiques dans les sciences de l'homme » proposé par Lorenzo Bartalesi, résident de l’IMéRA, Marie Curie Fellow.

Cours ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Le cours est structuré en 5 séances de 2 heures dédiées à plusieurs domaines disciplinaires.

Mardi 26 janvier 2016, 15h-17h

Lorenzo Bartalesi (IMéRA) et Giuseppe Di Liberti (Aix-Marseille Université), Approches interdisciplinaires des faits esthétiques: une perspective épistémologique

Jeudi 4 février 2016, 15h-17h

Marian Vanhaeren (CNRS, PACEA Bordeaux), Les plus anciens objets de parure et la quête de la beauté

Jeudi 10 mars 2016, 15h-17h

Brigitte Derlon (LAS – EHESS Paris), L'expérience du "beau" chez les collectionneurs d'art primitif

Jeudi 28 avril 2016, 15h-17h

Helmut Leder (Universität Wien, Fakultät für Psychologie), Psychology of the Arts

Jeudi 19 mai 2016, 15h-17h (à confirmer)

Caroline van Eck (Leiden University), Esthétique et histoire de l’art


Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM

Autres publics : Inscription/contact : lobartalesi@gmail.com


Lorenzo Bartalesi completed his PhD at École des Hautes Études en Sciences Sociales in Paris with a thesis on naturalistic models of aesthetic cognition. He received the New Aesthetics Prize from the Società Italiana di Estetica (2009) and in 2014 he obtained the National Academic Qualification as Maître de conferences (section 17) in France and the National Academic Qualification as Associate Professor (11/C4) in Italy. He took part of two national research project on the news perspectives in philosophical aesthetics (PRIN 20015 e 2009) and he received a Marie Skłodowska-Curie Individual Fellowships for the years 2016-2018 with a research project on the role of aesthetic behaviours in the dynamics of cultural transmission. He is Managing Editor of the journal Aisthesis.

His research is on the role of expressive behaviours in human evolution, on cognitive and anthropological aesthetics, on the origin of art. As well as numerous writings on Charles Darwin’s aesthetics and on philosophical naturalism, he is the author of the monograph, Estetica evoluzionistica. Darwin e l’origine del senso estetico (Carocci 2012) and he edited the issues of the journals Rivista di Estetica (“The Aesthetic Experience in the Evolutionary Perspective”, 2013) and Aisthesis (“Aesthetics and evolutionism: An interdisciplinary dialogue”, 2013).

28/04/2016

Réseaux : échanges entre un économiste et un historien

Jeudi 28 avril, de 11h30 à 12h30, à l’IMéRA (Maison des astronomes)

Entrée libre

Séminaire interdisciplinaire

avec Jean BOUTIER, historien, EHESS, Centre Norbert Elias, et Yann BRAMOULLE, économiste, CNRS, GREQAM.

22/04/2016

GROUPE DE TRAVAIL "Corps, soin et santé mentale dans l'exil"

Vendredi 22 avril 2016, de 10h30 à 13h, à IMéRA - sur invitation

Réunion du groupe de travail "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

20/04/2016

SEMINAIRE MENSUEL - Recherche, Art, Pratiques numériques #4

Mercredi 20 avril 2016, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille

ENTREE LIBRE

Toutes les informations : http://www.antiatlas.net/blog/2016/04/01/recherche-arts-et-pratiques-numeriques-4/

Boris PETRIC (Directeur du Centre Norbert Elias - EHESS-AMU-CNRS Marseille)

“La fabrique des écritures innovantes en sciences sociales”

La fabrication de l'écriture constitue un ensemble d'enjeux épistémologiques majeurs comme le rôle de la description et de la narration. L'anthropologue et le sociologue construisent leur savoir sur des données qu'ils collectent directement au moment de leurs enquêtes. Cette opération scientifique singulière implique une empathie et une réflexivité par rapport à son terrain et une stratégie narrative dans la manière de restituer cette enquête . L'usage d'écritures innovantes comme le cinéma, le film d'animation, la bande dessinée, le parcours muséographique constituent des entreprises d'écriture qui ne peuvent se limiter à des enjeux de valorisation ou de vulgarisation.

Nicolas NOVA (HEAD - Genève / The Near Future Laboratory)

“Ethnographie du présent, ethnographie du futur : décrire et explorer les cultures numériques”

Parmi les multiples croisements entre sciences sociales et arts appliqués, l’ethnographie et le design offrent un cas intéressant pour saisir la diversité des "manières de faire" et la portée épistémique de nouvelles approches de recherche. Cette notion de “recherche par le design” s’applique en particulier à l’exploration des cultures numériques avec pour objectif de les décrire et les comprendre (dimension descriptive), mais aussi d’imaginer leur évolution (dimension prospective). Suivant les contextes, on parle ainsi d’ethnographie par le design, de design fiction ou d’ethnographie spéculative pour faire référence à ces projets. Sur la base de différents cas situés à la frontière entre enquête ethnographique et projet de design, cette présentation abordera la logique interdisciplinaire qu’ils mettent en oeuvre, et interrogera l’épistémologie à laquelle ils renvoient. L’intervention discutera également de leur pertinence dans le champ du numérique.

Thématique du séminaire

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières[1]depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Dans le domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires[2]. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.

Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.

Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.

Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.

Trois types de questions seront développés.

1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.

2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.

3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.

Commençant en janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

[1] www.antiatlas.net

[2] Diminescu, D. et Wieviorka, M., Le défi numérique pour les sciences sociales, In Socio Le tournant numérique …et après ? 4| 2015, URL : https://socio.revues.org/1254; Pierre Mounier (ed.) Read and Write Book 2, Marseille, OpenEdition Press, 2012, URL: http://books.openedition.org/oep/226


Comité d’organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Benoit Fliche (IDEMEC, CNRS/AMU), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS)

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles.

Prochaine date (10h-12h30) : 25 mai

Partenariat
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)
18/04/2016

CYCLE SUR LES MIGRATIONS - Séminaire de Francesco Vacchiano

Lundi 18 avril 2016, de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30 - ENTREE LIBRE

1ère rencontre du cycle sur les migrations "Conscience historique et mémoire traumatique ou Comment les migrants se souviennent"

Organisé par Roberto Beneduce, résident IMéRA-LabexMed, Associate Professor of Medical and Psychological Anthropology, Dept. of Cultures, Politics, and Society, University of Turin

En partenariat avec l'IDEMEC (Institut d'ethonologie méditerranéenne, européenne et comparative, MMSH), et l'IMAF (Institut des mondes africains, MMSH)


INVITE DU 18 AVRIL : Francesco Vacchiano, anthropologie, Instituto de Ciencias Sociais, Lisbonne

Discutants : Roberto Beneduce, résident IMéRA-LabexMed, université de Turin ; Anna Badino, résidente IMéRA-EURIAS ; Eleonora Canepari, titulaire d’une chaire « Étoile montante » de la Fondation A*Midex (AMU) rattachée à TELEMME (MMSH)

Francesco Vacchiano obtained is PhD in Anthropology at the University of Turin in 2008. Originally trained in clinical psychology (and later specialized in family therapy), since 1997 he has been member of the Frantz Fanon Centre of Turin (an outpatient clinic for the mental health of refugees and immigrants), where he intervened as a therapist, researcher and trainer. He is currently associate researcher at the ICS-UL (Instituto de Ciências Sociais - Universidade de Lisboa) and member of the IMEDES (Instituto Universitario de Investigación sobre Migraciones, Etnicidad y Desarrollo Social) of the Universidad Autónoma of Madrid. His multidisciplinary approach encompasses the fields of anthropology and ethno-psychology and his research interests focus on migration, medical and psychological anthropology, European borders and boundaries (particularly in the Mediterranean area), institutions and politics of citizenship and social transformations related to globalization. His areas of ethnographic interest are Southern Europe, the Mediterranean and North Africa. He has also intervened as a consultant in projects of social and community intervention in Italy, Spain, Morocco, Tunisia and Portugal.

PROGRAMME

10h - 12h30 - Anthropologie aux/des frontières: interroger les dispositifs de la violence capillaire

Mon exposé prendra en compte les dispositifs caractérisant la fermeture progressive des frontières européennes et ses effets sur la vie quotidienne des migrants. Le but est d'analyser comment les moyens mis en place vont s'articuler à l'intérieur d'une série d'actions, de procédures et d’actes administratifs parmi lesquels certains sont utilisés pour légitimer l'usage de la violence. Dans leur ensemble, ces stratégies seront considérées comme produisant des nouvelles formes de souveraineté, d’autochtonie et, surtout, de ce qu'on a défini « citoyenneté flexible » (Ong).

14h-16h30 - Interdit de grandir et désir de vie/mort en Afrique du Nord 
Les révoltes de dernières années dans les pays arabes – et les processus de restauration qui y ont suivi davantage – ont mis en évidence les difficultés de toute une génération de trouver une collocation sociale et imaginer un avenir possible dans son propre pays. Dans cette présentation j’analyse ce sentiment d’exclusion et ses répercussions pour la transition à l’âge adulte et la possibilité de « habiter un genre ». Je présente mon travail de recherche en Afrique du Nord pour observer comment l’espoir de réalisation de soi informe un ‘désir d’ailleurs’ qui bascule entre la recherche de vie et la disponibilité à la mort. Ces deux dimensions coprésentes accompagnent « les deux migrations » des derniers années : celle vers l’Europe et celle vers le jihad.

 

07/04/2016

Anick Coudart-van der Leeuw: "European Neolithic house and contemporaneous Neo-Guinean House. Toward a material culture theory"

Jeudi 7 avril 2016, de 11h30 à 12h30 - ENTREE LIBRE

Présentation d'Anick Coudart-van der Leeuw, Arizona State University, School of Human Evolution and Social Change

The study of domestic dwellings, archaeological as well as ethnographical, gives us the opportunity to grasp the logical structure which underlies the process of transformation of a architectural tradition; and, one step further the reproduction and transformation of a culture, and eventually to evaluate its potential persistence, its potential durée.

The comparison between several traditions (European Neolithic, Anga groups of Neo-Guinean Highlands) allows us to extract the schema (the structuration) underlying every architectural tradition; i.e. the articulation between cultural norms, their variation and contingent differentiations which underlies any domestic dwellings.

Since there is a correspondence between the structuration of the dwelling and the structuration of the collective representations which underline each culture, it becomes possible (through the study of domestic architecture) to measure the relative importance of the terms which describe this structuration. As each of these terms relates to a greater or lesser degree of stability, this allows us to measure — at the level of the cultural “system” — the relationship between the factors contributing to stability (cultural norms) and those relating to instability (individual expressions and contingent adaptations). In other words, this allows us to investigate the relationship between sustainability and resilience, and presents us with one avenue to evaluate the logic which is responsible for the reproduction of a cultural system, as well as the potential life-span of its identity.

05/04/2016

COURS DOCTORAL PR2I "Household Fuel Use in Rural China"

Mardi 5 avril 2016, de 14h à 17h, à l'IMéRA (IEA d'AMU, 2 place Le Verrier, Marseille)

Séminaires doctoraux interdisciplinaires "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable"

Séminaire n°3 : Household Fuel Use in Rural China par Christophe Muller, Professeur, Aix-Marseille Université, Laboratoire GREQAM - Groupement de Recherche en Économie Quantitative

Abstract 

In order to contribute to the debate on environmental damages generated by carbon emissions and smoke from dirty fuels, we investigate the determinants of fuel choice and fuel switching in Chinese rural households. To this end, we specify a non-separable farm household model, focusing on the substitution of fuels from wood/straw and coal to LNG and electricity is estimated by using a large micro-household panel dataset. We find that the pattern of fuel use depends not only on income, fuel prices and demand-side socioeconomic factors, as would appear in standard demand models, but also on agricultural production characteristics, food prices, and a set of original household and community characteristics shaping the household responses to market failures.


Dans le cadre de leur animation scientifique, les PR2I d’AMU en coordination avec le Collège Doctoral et la Fondation IMéRA, ont mis en place un cycle de séminaires doctoraux interdisciplinaires sur l'énergie. Ces séminaires interdisciplinaires sont destinés à l’ensemble des doctorants d’AMU et pourront être intégrés à leur Contrat Individuel de Formation. Ces séminaires sont également ouverts à l’ensemble des Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Post-doctorants et Chercheurs invités.

Lieu : IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille, 2 Place Le Verrier, 13004 Marseille

Inscription des doctorants : site du Collège doctoral d'AMU - ADUM

01/04/2016

JOURNEE DE RECHERCHE "Bio-mimétisme et Bio-inspiration"

Vendredi 1er avril 2016, de 13h30 à 18h - sur inscription

Journée de recherche : "Bio-mimétisme et Bio-inspiration" - Tour d'horizon et perspectives

Organisateurs :

Stéphane Viollet, Biorobotique – Institut des Sciences du Mouvement 

Franck Ruffier, Biorobotique – Institut des Sciences du Mouvement 

Philippe Delaporte, PR2I Sciences et Technologies 

Inscription : stephane.viollet@univ-amu.fr

S'inspirer ou imiter la nature pour innover de façon durable, voilà une idée qui prend tout son sens dans un contexte international où l'économie de la connaissance prend de plus en plus d'importance. C’est cette ambition que porte la bio-inspiration et le biomimétisme. Toutes ces approches bio-inspirées ont finalement l’objectif de faire d'une pierre deux coups, à savoir: une meilleure compréhension du vivant et le développement de nouvelles technologies, souvent non-intuitives, issues de données ou de modèles obtenus à partir d'expériences menées en biologie. D'ailleurs, c'est bien la force d'une approche bio-inspirée d’associer l'étude de mécanismes naturels, source inépuisable d'idées et d'innovations, en prenant appui sur la compréhension du Vivant.

L'objectif de cette première rencontre est de permettre à la communauté scientifique d'AMU d'interagir en présentant des approches bio-inspirées et des travaux de recherche en biomimétisme de manière à confronter des approches multi-échelle allant de la molécule à la locomotion en passant par la biomécanique, les mécanismes cellulaires, les matériaux et la perception multi-sensorielle.

31/03/2016

Matthew Krummel : "Life, Sampled in Real Time: The Interface of Topography, Migration and Signaling in Motile Immune Cells"

Jeudi 31 mars 2016, de 11h30 à 12h30 - ENTREE LIBRE

Présentation de Matthew Krummel, résident de l'IMéRA, Professor at University of California at San Francisco, Department of Pathology, USA.

For an effective immune response to take place, T cells are charged to both discover and then rapidly respond to sometimes-rare materials that enters our bodies and our cells. This entails specialized cell biology to balance ‘speed’ of cell migration with turning/dwelling strategies designed to ‘efficiently discover’ new material.  In addition, it requires and is founded on specialized cell biology for the optimal probing of opposing surfaces.  I am interested in expanding a project that seeks to understand the world of cells at this level; and in particular  of how cells contort their own surfaces as part of their motion, to resolve a speed versus efficiency tradeoff.

Du 23/03/2016 au 25/03/2016

INTERNATIONAL SYMPOSIUM : "Two-Dimensional Layered Materials and Art: Two Words Meet”

Mercredi 23, jeudi 24 et vendredi 25 mars 2016 - sur invitation

The Symposium is based on the idea that the essence of creativity is found both in Arts and Sciences and that scientists, scholars, philosophers, architects, artists can deeply enrich each other.

The scientific part concerns advanced research, with emphasis on nanoscience and a special focus on novel atom-thin elemental materials.

The venue is at the Institute for Advanced Study (IMéRA) of Aix-Marseille University located in the heart of Marseille on the site of the ancient observatory. We suggest booking your hotel close to the “Vieux-Port” in the fascinating centre of Marseille, 10 minutes by metro from IMéRA.

Registration irene.de-padova@univ-amu.fr, Paola.Depadova@ism.cnr.it

Organized in partnership with PIIM - UMR7345 - Physics of Ionic and Molecular Interactions (AMU, CNRS)

Organizing Committee:

22/03/2016

JOURNEE D’ETUDE : Les zones humides, objets d’études interdisciplinaires

Mardi 22 mars 2016, de 9h30 à 17h - entrée libre

Les zones humides, objets d'études interdisciplinaires

Journée d'étude organisée par : Najet Aroua (ancienne réisdente de l'IMéRA ; Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme d'Alger) ; Nicolas Maughan (Aix-Marseille Université) ; Rémy Simonetti (Université de Padoue)

En partenariat avec l'IMéRA (AMU), le LPED (IRD/AMU) et l'université de Padoue.

Les zones humides constituent un objet d’étude interdisciplinaire par excellence. Qu’elles soient naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, stagnantes ou courantes, douces, saumâtres ou salées, enfin superficielles ou profondes, elles sont à l’origine de spécialités pointues, de plus en plus éloignées de leur objet premier. La faune et la flore qui les peuplent sont progressivement repoussées voire concurrencées par la présence humaine qui partage leurs bienfaits en termes de biodiversité, de régulation du climat, de protection contre certains risques naturels (érosion, crues, etc), de  ressources en eau, pêche et chasse, de loisirs et d’activités culturelles. Le sujet devient ainsi plus complexe à l’étude, exigeant le retour permanent à l’idée de système et de relations interdépendantes.

La Convention Ramsar qui prône la protection, restauration et conservation des zones humides souligne d’autre part dans ses rapports successifs la lenteur voire la non application de ses recommandations qu’elle souhaite fonder sur des bases dites scientifiques. La question qui est proposée au débat de cette Journée d’Etude est justement de savoir « Quelle science, quels savoirs et quelles compétences associer à l’objectif de connaissance et de conservation des zones humides ?" Telle que perçue et/ou mise en pratique aujourd’hui, l’interdisciplinarité répond-t-elle aux vœux des chercheurs ? Sous quelles conditions est-elle réalisable ? Quelles sont ses limites et ses promesses à l’écologie appliquée ? Mènera-t-elle à changer notre manière de penser et d’agir pour atteindre ses propres objectifs de science fondamentale et de pratique de terrain ?

Les intervenants à cette journée sont invités à présenter leur expérience de mise en pratique de l’interdisciplinarité dans l’étude des zones humides à travers le prisme de l’écologie, l’histoire environnementale, l’aménagement du territoire, etc.

21/03/2016

GROUPE DE TRAVAIL "Mobilités, citadinité, espace"

Lundi 21 mars 2016, de 11h à 13h à l'IMéRA 

Réunion du Groupe de travail « Mobilités, citadinité, espace »

Coordonné par Anna Badino (IMéRA), Eleonora Canepari (AMU – Telemme, Fondation A*Midex) et Elisabetta Rosa (AMU – Telemme, LabexMed)

La séance sera consacrée à Transit, temporalité, biographie.
Avec Roberto Beneduce, professeur d'Anthropologie Médicale et Psychiatrique de l'Université de Turin, résident à l'IMéRA (fév-juil 2016)

Contact : eleonora.canepari@univ-amu.fr

Le GdT « Mobilités, citadinité, espace » a pour objectif de mener une réflexion interdisciplinaire sur les relations complexes qui existent entre ces trois notions : la mobilité comme expression d’une quête de citadinité ; les pratiques des individus « mobiles » qui nous permettent de saisir cette quête de citadinité ; les espaces mobilisés et construits par les individus « mobiles ».

17/03/2016

Sander van der Leeuw: "Human co-evolution: Complex Systems, Innovation and Sustainability"

Jeudi 17 mars 2016, de 11h30 à 12h30 - ENTREE LIBRE

Présentation de Sander van der Leeuw, résident IMéRA/OT-Med; Foundation Professor, Schools of Sustainability and Human Evolution and Social Change, Arizona State University ; Director, ASU-SFI Center for Biosocial Complexity; External Professor, Santa Fe Institute

Human co-evolution: Complex Systems, Innovation and Sustainability

Abstract

Since their origins, human beings have developed more and more complex systems of interaction between their cognition, their social organization, their technology and their environment. At the core of that process is their development of an increasing cognitive and organizational capacity, first biologically, and from some 100,000 years ago, culturally and socially. Time and again, humans have encountered problems, have found solutions, and these have caused problems in their turn. I will present an outline of this co-evolution and discuss some of the ways in which this process has driven us into the current sustainability dilemma.

 

15/03/2016

COURS DOCTORAL PR2I " La fusion par confinement magnétique comme source d’énergie du futur ? Principes, enjeux, modélisation."

Mardi 15 mars 2016, de 14h à 17h, à l'IMéRA (IEA d'AMU, 2 place Le Verrier, Marseille)

Séminaires doctoraux interdisciplinaires "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable"

Dans le cadre de leur animation scientifique, les PR2I d’AMU en coordination avec le Collège Doctoral et la Fondation IMéRA, ont mis en place un cycle de séminaires doctoraux interdisciplinaires sur l'énergie. Ces séminaires interdisciplinaires sont destinés à l’ensemble des doctorants d’AMU et pourront être intégrés à leur Contrat Individuel de Formation. Ces séminaires sont également ouverts à l’ensemble des Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Post-doctorants et Chercheurs invités.

Lieu : IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille, 2 Place Leverrier, 13004 Marseille

Inscription des doctorants : site du Collège doctoral d'AMU - ADUM

Séminaire n°2 - La fusion par confinement magnétique comme source d’énergie du futur ? Principes, enjeux, modélisation.

par Eric Serre, Directeur de recherche CNRS, Laboratoire M2P2 UMR7340 (AMU/CNRS) Mécanique Modélisation Procédés Propres

Résumé

Notre société moderne doit concilier une croissance inévitable de la consommation énergétique mondiale avec un inéluctable épuisement des ressources fossiles et le respect d’un environnement de plus en plus fragile. Pour y parvenir, la seule approche envisageable est d’économiser davantage l’énergie et d’accentuer l’effort de recherche et de développement pour un usage, optimisé et combiné, des ressources renouvelables et des ressources nucléaires disponibles et sures. 

Produite à un niveau industriel, l’énergie tirée de la fusion des isotopes de l’hydrogène offrirait une ressource quasiment illimitée et très sure.  Maîtriser sur Terre la fusion des noyaux légers tels que le deutérium et le tritium dans un plasma confiné par un champ magnétique et porté à des températures extrêmes (107-108 K) à des fins de production d’énergie demeure un immense défi. C’est dans l’objectif de démontrer la faisabilité scientifique et technologique de cette énergie de fusion par confinement magnétique que s’inscrivent les projets ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) et WEST (WEST project, http://west.cea.fr/en/index.php), tous deux en construction à 80km au nord de Marseille, sur le site de Cadarache.

Ces deux projets offrent une opportunité enthousiasmante à la communauté scientifique nationale et régionale. Le caractère international de ces projets et leur gigantisme, à la mesure des objectifs poursuivis, ne doivent pas occulter la physique sous-jacente aux recherches sur la fusion magnétique. La fusion nécessite l’optimisation de la température et de la densité du plasma afin de maximiser l’efficacité des réactions de fusion tout en minimisant les flux de chaleur sur les éléments de parois qui peuvent atteindre, voir dépasser 10MW/m2 en régime stationnaire. Cette optimisation délicate nécessite la compréhension et le contrôle des différents mécanismes de transport de particules et de chaleur au sein du tokamak.

Dans ce séminaire, nous présenterons le contexte de la recherche sur la fusion thermonucléaire comme source d’énergie du futur. Après avoir abordé les grands principes physiques de la fusion par confinement magnétique, nous aborderons les grands défis technologiques associés au travers  des projets ITER et WEST en construction dans notre région. Finalement, nous aborderons les efforts de modélisation entrepris en physique, mathématique et science du calcul afin de simuler des plasmas dans des conditions réalistes de fonctionnement au sein de ces machines extrêmement complexes que sont les tokamaks.

11/03/2016

GROUPE DE TRAVAIL "Corps, soin et santé mentale dans l'exil"

Vendredi 11 mars 2016, de 10h30 à 13h, à IMéRA - sur invitation

Réunion du groupe de travail "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

10/03/2016

COURS DOCTORAL - L'expérience du "beau" chez les collectionneurs d'art primitif

Jeudi 10 mars 2016, de 15h à 17h, à l’IMéRA (Maison-Neuve) – sur inscription

Brigitte Derlon (LAS – EHESS Paris), L'expérience du "beau" chez les collectionneurs d'art primitif


3ème séance du cours « Modèles esthétiques dans les sciences de l'homme » proposé par Lorenzo Bartalesi, résident de l’IMéRA, Marie Curie Fellow.

Cours ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Le cours est structuré en 5 séances de 2 heures dédiées à plusieurs domaines disciplinaires.

Mardi 26 janvier 2016, 15h-17h

Lorenzo Bartalesi (IMéRA) et Giuseppe Di Liberti (Aix-Marseille Université), Approches interdisciplinaires des faits esthétiques: une perspective épistémologique

Jeudi 4 février 2016, 15h-17h

Marian Vanhaeren (CNRS, PACEA Bordeaux), Les plus anciens objets de parure et la quête de la beauté

Jeudi 10 mars 2016, 15h-17h

Brigitte Derlon (LAS – EHESS Paris), L'expérience du "beau" chez les collectionneurs d'art primitif

Jeudi 28 avril 2016, 15h-17h

Helmut Leder (Universität Wien, Fakultät für Psychologie), Psychology of the Arts

Jeudi 19 mai 2016, 15h-17h (à confirmer)

Caroline van Eck (Leiden University), Esthétique et histoire de l’art


Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM

Autres publics : Inscription/contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr


Lorenzo Bartalesi completed his PhD at École des Hautes Études en Sciences Sociales in Paris with a thesis on naturalistic models of aesthetic cognition. He received the New Aesthetics Prize from the Società Italiana di Estetica (2009) and in 2014 he obtained the National Academic Qualification as Maître de conferences (section 17) in France and the National Academic Qualification as Associate Professor (11/C4) in Italy. He took part of two national research project on the news perspectives in philosophical aesthetics (PRIN 20015 e 2009) and he received a Marie Skłodowska-Curie Individual Fellowships for the years 2016-2018 with a research project on the role of aesthetic behaviours in the dynamics of cultural transmission. He is Managing Editor of the journal Aisthesis.

His research is on the role of expressive behaviours in human evolution, on cognitive and anthropological aesthetics, on the origin of art. As well as numerous writings on Charles Darwin’s aesthetics and on philosophical naturalism, he is the author of the monograph, Estetica evoluzionistica. Darwin e l’origine del senso estetico (Carocci 2012) and he edited the issues of the journals Rivista di Estetica (“The Aesthetic Experience in the Evolutionary Perspective”, 2013) and Aisthesis (“Aesthetics and evolutionism: An interdisciplinary dialogue”, 2013).

03/03/2016

Présentation des nouveaux résidents

Les nouveaux résidents (janvier, février - juillet 2016) présentent leurs projets en 15 mn.

Jeudi 3 mars, 9h30-12h30 - Entrée libre

  • Emel AKCALI, International Relations ; Senior lecturer at the Department of Politics and International Relations Department of Swansea University, UK: Neoliberal Governmentality and Its limits: the Challenges of State and Societal Trans-formation in (Post) Revolutionary Tunisia
  • Roberto BENEDUCE – résident IMéRA/LabexMed, Anthropologie Sociale et Culturelle ; Université de Turin : Embodied archives of memory, or how migrants remember
  • Cristina CORSI – résident IMéRA/LabexMed, Archaeology/Ancient Topography ; University of Cassino : Heading south. Transfer and communication along the route from the Alps to Rome: Cultural, devotional and material aspects of a medieval journey
  • Yishi JIN, Neuroscience, Genetics ; Univ Calif. San Diego : Neural trauma and innate immunity: cross-examination of shared signaling pathways
  • Matthew KRUMMEL, Molecular Biology; Univ. Calif. San Francisco : Multidisciplinary Studies of T cell Recognition in the Context of Cell Migration
  • Nadine KUPERTY-TSUR, Culture française de la Renaissance ; Université de Tel Aviv : Etude des lieux et des discours sur l’émergence d’une théorisation de l’administration politique en France (XVIe – début XVIIe s)
  • Lorant SZEKVOLGYI – résident IMéRA/INSERM, Biohysics and molecular cell biology ; University of Debrecen, Hungary : Exploring the SET1 hisonte methylase complex in meiosis: from gene loops to DNA double-strand break (DSB) formation
  • Sander VAN DER LEEUW – résident IMéRA/OT-Med, Archaeology, history, sustainability sciences ; Arizona State University School of Sustainability : Modelling the socio-environmental evolution of the Rhone basin (1000 BP-AD 1000)
  • William WEEKS – résident IMéRA/AMSE, Physician; health services researcher; health economist ; The Dartmouth Institute for Health Policy and Clinical Practice : Establishing a program on geographic variation in health services utilization in France

Les autres chercheurs en résidence jusqu’au mois de juillet sont : Anna Badino (Women History and Gender Identity - résidence IMéRA-EURIAS), Paola de Padova (Physics), Todd Shepard (History), Stefano Targetti (Agricultural Sciences - résidence IMéRA-OT-Med) et Claudia Wassmann(History - résidence IMéRA-EURIAS).

 

02/03/2016

SEMINAIRE MENSUEL "Recherche, Art, Pratiques numériques" #3

Mercredi 2 mars 2016, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille

ENTREE LIBRE

UNE UMR ENTRE ARTS ET SCIENCES ?

10H-11H PRESENTATIONS

- Jean-Claude Risset (Directeur de Recherche émérite AMU/LMA) : Introduction

- Jacques Sapiéga (Maître de Conférences émérite, ASTRAM, Aix Marseille Université) : Arts, sciences, numérique : jeux et enjeux de l'interdisciplinarité

Une UMR entre Arts et Sciences au sein d'AMU n'est pas un projet "dans l'air du temps". C'est le résultat d'une histoire qui commence à Marseille dans les années 70, comme le rappelle Jean-Claude Risset, dont les travaux au sein du LMA auront des conséquences déterminantes. Dans les années 80, la naissance du futur Département des Sciences Arts et Techniques de l'Image et du Son au sein du secteur Sciences de l'Université de Provence marque une autre étape. Les forces qui se rejoignent aujourd'hui pour créer cette unité de recherche auront très tôt des contacts, notamment à partir de la publication du "Rapport Arts Sciences Technologies" sous la direction de Jean Claude Risset (mars 1998). Jacques Sapiega rappellera quelques exemples de collaborations / créations réalisées entre laboratoires à partir de la fin des années 90, avant d'aborder les problèmes théoriques et méthodologiques que posent les interactions entre Arts et Sciences, à  partir de l'histoire de cet objet fondamentalement interdisciplinaire qu'est l'art cinématographique (de l'optique au numérique). 

- Richard Kronland-Martinet (Directeur de recherche au CNRS – Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique – Marseille) : Les métaphores sonores : une approche interdisciplinaire des processus de contrôle de la synthèse sonore.

L’avènement des technologies numériques, dans les années 50, a bouleversé le domaine de la synthèse des sons. Dès lors, était-il possible de manipuler avec une extrême précision les éléments constituants l’onde sonore et d’accéder aux relations intimes qui associent la structure physique des sons à leur perception. Ces connaissances se sont naturellement bâties autour de recherches menées dans des domaines aussi variés que ceux de  la musique, la physique, l’informatique, les sciences cognitives… C’est grâce au croisement et à l’interaction de ces disciplines qu’une meilleure compréhension du son s’est forgée, induisant des ruptures technologiques, scientifiques et sociétales d’importance. Aujourd’hui, les nouvelles technologies ne cessent d’accroitre les possibilités d’expérimentation, produisant des connaissances toujours plus pointues à partir desquelles une interrogation interdisciplinaire devient à la fois plus difficile mais aussi plus essentielle. Dans cet exposé, nous focaliserons la question de l’interdisciplinarité sur le problème du contrôle perceptif des processus de synthèse. Nous montrerons comment il est possible de contrôler la structure ondulatoire de sons en s’appuyant sur un paradigme issu de recherches dans les domaines de la musique et des sciences cognitives. Ce paradigme ouvre la voie à de nouvelles représentations du timbre sonore, tout en permettant un contrôle intuitif et incarné des sons réalistes mais aussi inouïs, basé sur la notion de métaphores sonores.

- Peter Sinclair (Professeur, ESAAIX) : La Recherche Création (Mise) en pratique à Locus Sonus

Locus Sonus est une des premières unités de recherche permanentes rattachées aux écoles d'art et reconnues par le ministère de la culture. Peter Sinclair décrira l’approche transdisciplinaire de la recherche qui s'est développé au cours des dix années d'existence du laboratoire. Il plaidera pour une méthode de recherche qui donne une place centrale à la pratique expérimentale artistique. Il évoquera les problématiques partagées avec les autres membres du futur UMR et les perspectives qu’il voit s’ouvrir avec ce projet.

11H30-13H00 DISCUSSION

- Cyril Isnart (chargé de recherche, Institut d’Ethnologie et Méditerranéenne, Européenne et Comparative, CNRS/AMU)

- Olivier Tourny, chargé de recherche, Institut d’Ethnologie et Méditerranéenne, Européenne et Comparative, CNRS/AMU, Ecole Française de Rome)

Comité d’organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Benoit Fliche (IDEMEC, CNRS/AMU), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS)

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commençant en janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles.

Prochaines dates (10h-12h30) : 20 avril, 25 mai, 15 juin

Partenariat
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

Toutes les informations : http://www.antiatlas.net/blog/2016/02/23/recherche-arts-et-pratiques-numeriques-3/

25/02/2016

Leçon inaugurale de la Chaire Tocqueville-Fulbright : « Geographic variation in hospitalization use in France » par W. Weeks

Jeudi 25 février 2016 à 12h à l'IMéRA - sur invitation

Leçon inaugurale de la chaire Tocqueville-Fulbright
« Geographic variation in hospitalization use in France »
par William Weeks (MD, PhD, MBA - The Dartmouth Institute), titulaire de la Chaire Tocqueville-Fulbright  à l’Université d’Aix-Marseille, résident IMéRA-AMSE, accueilli au GREQAM et au SESSTIM.

Geographic variation in use of healthcare services has been widely studied in the US, where excessive variation is considered evidence of healthcare system waste that could be reduced by policy interventions.  In France, geographic variation in use of healthcare services has not been as widely studied.  In this lecture, Dr. Weeks will provide results of his analysis of geographic variation in the use of hospitals for common elective surgical procedures and for ambulatory care sensitive conditions in France between 2009 – 2013.  Trends in rates of admission, characteristics of admissions, use of for-profit and not-for-profit hospitals, and comparisons to rates of admission in the US will be explored.

Diffusion en streaming puis en ligne : lien vidéo William Weeks du 25 février 2016 - 12h

William B. Weeks, MD, PhD, MBA, is Professor of Psychiatry and of Community and Family Medicine at The Geisel School of Medicine at Dartmouth. There, he works at The Dartmouth Institute for Health Policy and Clinical Practice as a Senior Research Scientist, where he teaches in several masters programs and conducts research on health economics, healthcare value, physician incomes, the complementary and alternative medicine market, and geographic variation in health services utilization in France. He is also Chair, Clinical and Health Services Research Program, at the Palmer Center for Chiropractic Research at Palmer College of Chiropractic in Davenport Iowa. There, he works on how doctors of chiropractic and other complementary and alternative medicine providers supply healthcare services, and how their patients use such services.

Dr. Weeks has published over 150 peer-reviewed manuscripts examining economic and business aspects of rural veterans’ health care services utilization and delivery, physicians’ return on educational investment, and health care delivery science, including patient safety, quality improvement, Accountable Care Organizations, complementary and alternative medicine, geographic variation, and healthcare value.

24/02/2016

CYCLE Structures, Models, World - Atelier préparatoire

Mercredi 24 février, de 10h à 12h (IMéRA, "Maison-Neuve, 1er étage)

Atelier du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Sur inscription : faustofraisopi@gmail.com

Pour les doctorants : inscription sur le site du Collège doctoral d'AMU -ADUM

L’atelier du 24 février, dirigé par Fausto Fraisopi, prépare la conférence de Michel Bitbol, qui aura lieu le 1er mars à l'IMéRA, de 15h à 17h, sur "Une approche quantique de l'émergence".

La mécanique quantique est plus qu'une théorie physique. S'il est compris comme un principe plutôt que comme un effet “paradoxal”, son contextualisme en fait  un paradigme pour repenser de nombreuses questions de philosophie des sciences. C’est le cas de la question de l’émergence qui, dans un cadre quantique, est réinterprétée sur un mode non-dualiste. Aucune distinction ontologique entre les niveaux d’organisation “inférieur” et “supérieur” n’est supposée, mais seulement une dualité de contextes d’accès. Cette approche résout plusieurs énigmes liées au concept de “causalité descendante” (“downward causation”), et permet de lui reconnaître un sens indépendamment de tout préjugé sur l’existence intrinsèque d’une hiérarchie de niveaux d’être. 

Michel Bitbol est chercheur en philosophie des sciences. Il est directeur de recherche au CNRS aux Archives Husserl, École Normale Supérieure, Paris. Ses domaines de recherche sont : l’histoire de la physique du vingtième siècle (Erwin Schrödinger) ; la philosophie de la physique contemporaine (mécanique quantique, théorie quantique des champs); la philosophie générale de la connaissance (épistémologies transcendantales, de Kant aux néo-kantiens) ; la philosophie de l’esprit (le concept de conscience et le physicalisme). Auteur de plusieurs ouvrages sur ces problèmes, il a été récompensé par le prix Grammaticakis-Neumann de philosophie des sciences de l'Académie des sciences morales et politiques pour Mécanique quantique, une introduction philosophique.

Le cycle "Structures, Models, World" comprend des conférences et des ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

23/02/2016

Quelques aspects de physique et de philosophie des univers multiples (CYCLE Structures, Models, World)

Mardi 23 février 2016, de 15h à 17h (IMéRA, Maison des astronomes) - entrée libre

Conférence d'Aurélien Barrau

"Quelques aspects de physique et de philosophie des univers multiples"

Résumé : Je passerai en revue l’état de l’art en cosmologie physique et les raisons pour lesquelles il peut être intéressant de convoquer l’idée d’univers multiples. Je tenterai de suggérer qu’il s’agit d’une évolution qu'il peut être intéressant de sonder du point de vue ontologique.

Aurélien Barrau est un astrophysicien spécialisé dans la physique des astroparticules, des trous noirs et en cosmologie. Il travaille au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie du CNRS à Grenoble. Il est professeur à l'Université Joseph-Fourier.

4ème conférence du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Le cycle "Structures, Models, World" comprend 12 conférences et 12 ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

Calendrier

Ce cycle de 12 conférences et 12 ateliers préparatoires se déroulera de novembre 2015 à mai 2016. Les 12 séquences du cycle (conférence et atelier préparatoire à la conférence) sont indépendantes.

Contact : Fausto Fraisopi - faustofraisopi@gmail.com

10/02/2016

COURS DOCTORAL - La complexité du monde phénoménal + Penser et modéliser le croisement des théories

Mercredi 10 février 2016, de 9h à 13h, à l’IMéRA (Maison-Neuve) – sur inscription

Séance double du cours « De la théorie à la métathéorie – Approches des formes du savoir » proposé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg).

(Programmation intiale les 28 janvier et 11 février 2016)

Cours en français ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM - contact : sandrine.alligier@univ-amu.fr

Autres publics : Inscription/contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

Fausto Fraisopi, docteur en histoire de la philosophie, actuellement en résidence à l’IMéRA, est Professeur non titulaire en Philosophie (Privat-Dozent – HDR, Albert-Ludwigs-Universität Freiburg).

Il a fait ses études en Italie et en France (Université de Paris IV – ENS) sur la philosophie de Kant, notamment en interface avec l’idéalisme allemand et la phenomenologie (Fraisopi 2005, Fraisopi 2009).  Comme post-doc (ENS, 2004-2009 et CREA) et ensuite comme Alexander von Humboldt Fellow (Freiburg 2010/12), il a développé une approche philosophique à la croisée entre l’épistémologie générale, notamment du point de vue de la théorie de la complexité (Fraisopi 2012), l’ontologie et l’histoire de la philosophie, ayant comme objectif une reformulation de l’idée de Mathesis universalis.

04/02/2016

COURS DOCTORAL - Les plus anciens objets de parure et la quête de la beauté

Jeudi 4 février 2016, de 15h à 17h, à l’IMéRA (Maison-Neuve) – sur inscription

2ème séance du cours « Modèles esthétiques dans les sciences de l'homme » proposé par Lorenzo Bartalesi, résident de l’IMéRA, Marie Curie Fellow.

Cours ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Le cours est structuré en 5 séances de 2 heures dédiées à plusieurs domaines disciplinaires.

Mardi 26 janvier 2016, 15h-17h

Lorenzo Bartalesi (IMéRA) et Giuseppe Di Liberti (Aix-Marseille Université), Approches interdisciplinaires des faits esthétiques: une perspective épistémologique

Jeudi 4 février 2016, 15h-17h

Marian Vanhaeren (CNRS, PACEA Bordeaux), Les plus anciens objets de parure et la quête de la beauté

Avec Lorenzo Bartalesi (IMéRA) et Adeljalil Bouzouggar (IMéRA et INSAP, Rabat)

Jeudi 10 mars 2016, 15h-17h

Brigitte Derlon (LAS – EHESS Paris), L'expérience du "beau" chez les collectionneurs d'art primitif

Jeudi 28 avril 2016, 15h-17h

Helmut Leder (Universität Wien, Fakultät für Psychologie), Psychology of the Arts

Jeudi 19 mai 2016, 15h-17h (à confirmer)

Caroline van Eck (Leiden University), Esthétique et histoire de l’art


Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM - contact : sandrine.alligier@univ-amu.fr

Autres publics : Inscription/contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr


Lorenzo Bartalesi completed his PhD at École des Hautes Études en Sciences Sociales in Paris with a thesis on naturalistic models of aesthetic cognition. He received the New Aesthetics Prize from the Società Italiana di Estetica (2009) and in 2014 he obtained the National Academic Qualification as Maître de conferences (section 17) in France and the National Academic Qualification as Associate Professor (11/C4) in Italy. He took part of two national research project on the news perspectives in philosophical aesthetics (PRIN 20015 e 2009) and he received a Marie Skłodowska-Curie Individual Fellowships for the years 2016-2018 with a research project on the role of aesthetic behaviours in the dynamics of cultural transmission. He is Managing Editor of the journal Aisthesis.

His research is on the role of expressive behaviours in human evolution, on cognitive and anthropological aesthetics, on the origin of art. As well as numerous writings on Charles Darwin’s aesthetics and on philosophical naturalism, he is the author of the monograph, Estetica evoluzionistica. Darwin e l’origine del senso estetico (Carocci 2012) and he edited the issues of the journals Rivista di Estetica (“The Aesthetic Experience in the Evolutionary Perspective”, 2013) and Aisthesis (“Aesthetics and evolutionism: An interdisciplinary dialogue”, 2013).

03/02/2016

Recherche, Art, Pratiques numériques #2

Mercredi 3 février 2016, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille

ENTREE LIBRE

Comité d’organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Benoit Fliche (IDEMEC, CNRS/AMU), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS)

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commencé le 13 janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles.

Prochaines dates (10h-12h30) : 2 mars, 20 avril, 25 mai, 15 juin

Partenariat
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

Toutes les informations : http://www.antiatlas.net/blog/2015/12/18/recherche-art-pratiques-numeriques-1/

02/02/2016

COURS DOCTORAL - L’énergie : enjeux et défis pour un développement durable

Mardi 2 février, de 14h à 17h, à l'IMéRA (IEA d'AMU, 2 place Le Verrier, Marseille)

Séminaires doctoraux interdisciplinaires "L'énergie : enjeux et défis pour un développement durable"

Dans le cadre de leur animation scientifique, les PR2I d’AMU en coordination avec le Collège Doctoral et la Fondation IMéRA, ont mis en place un cycle de séminaires doctoraux interdisciplinaires sur l'énergie. Ces séminaires interdisciplinaires sont destinés à l’ensemble des doctorants d’AMU et pourront être intégrés à leur Contrat Individuel de Formation. Ces séminaires sont également ouverts à l’ensemble des Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Post-doctorants et Chercheurs invités.

Lieu : IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille, 2 Place Leverrier, 13004 Marseille

Inscription des doctorants : collège doctoral d'AMU - contact : sandrine.alligier@univ-amu.fr

Séminaire n°1 - L’énergie : enjeux et défis pour un développement durable

par Lounès Tadrist, Professeur, Aix-Marseille Université, Polytech Marseille Laboratoire IUSTI UMR 7343

Objectifs

Ce premier séminaire a pour objet d’introduire les notions fondamentales et les différents concepts de l’énergie, de présenter du rôle de l’énergie dans le développement de l’humanité depuis la maîtrise du feu à nos jours. Dans ce séminaire nous aborderons également quelques enjeux de l’énergie auxquels nos sociétés sont confrontées pour un développement durable.   

Résumé : l’énergie est un facteur déterminant de développement et de croissance économique pour nos sociétés. Néanmoins le contexte énergétique mondial a la particularité d’être complexe avec une implication importante de nombreux acteurs (usagers, producteurs, politiques, économiques, technologiques, scientifiques,…). Ce contexte est caractérisé par une demande d’énergie tirée fortement par les pays en développement et principalement centrée sur des sources énergies d’origines fossiles. Ceci induit une problématique d’autant plus aigüe que la démographie ne cesse d’augmenter à l’échelle mondiale, avec de fortes poussées dans certaines régions du globe. C’est par exemple le cas du continent africain où la prévision de croissance de la population d’ici à 2050 est de 250% (800 millions en 2014 à 2 milliards d’habitants en 2050).

Cette consommation croissante d’énergie essentiellement d’origine fossile engendre des problèmes environnementaux avec des conséquences de plus en plus importantes sur le dérèglement climatique. Dans l’immédiat, au plan économique, ce contexte énergétique est caractérisé par une grande instabilité des prix et de l’approvisionnement. Au plan géopolitique, l’énergie est devenue à la fois un enjeu pour la possession des ressources, la sécurisation du transport et un moyen de pression dans les relations diplomatiques.

La transition énergétique est une réponse possible à ces nombreux défis. Elle repose sur une combinaison des changements de comportement des populations, de l’évolution des concepts scientifiques, et des innovations technologiques et d’un basculement des ressources fossiles vers des ressources renouvelables.

28/01/2016

COURS DOCTORAL - La complexité du monde phénoménal- REPORTE AU 10 FEVRIER

Jeudi 28 janvier 2016, de 15h à 17h, à l’IMéRA (Maison-Neuve) – sur inscription

COURS REPORTE AU MERCREDI 10 FEVRIER, DE 9H A 13H.

Séance du cours « De la théorie à la métathéorie – Approches des formes du savoir » proposé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg).

Cours en français ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Le cours est structuré en 6 séances de 2 heures.

- 26 novembre 2015, 15h-17h - L’idée de théorie dans la pensée antique

- 10 décembre 2015, 15h-17h - La perspective comme code de la vision à l’époque moderne et du savoir à l’âge classique

- 17 décembre 2015, 15h-17h - REPORTE AU 14 JANVIER - La vision des théories. Structure et dynamique du savoir chez Foucault 

- 14 janvier 2016, 15h-19h -Métathéorie du point de vue logique et phénoménologique ET La vision des théories. Structure et dynamique du savoir chez Foucault 

- 28 janvier 2016, 15h-17h - La complexité du monde phénoménal - COURS REPORTE AU 10 FEVRIER DE 9H A 13H.

- 11 février 2016, 15h-17h - Penser et modéliser le croisement des théories - COURS AVANCE AU 10 FEVRIER DE 9H A 13H.

Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM - contact : sandrine.alligier@univ-amu.fr

Autres publics : Inscription/contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

Fausto Fraisopi, docteur en histoire de la philosophie, actuellement en résidence à l’IMéRA, est Professeur non titulaire en Philosophie (Privat-Dozent – HDR, Albert-Ludwigs-Universität Freiburg).

Il a fait ses études en Italie et en France (Université de Paris IV – ENS) sur la philosophie de Kant, notamment en interface avec l’idéalisme allemand et la phenomenologie (Fraisopi 2005, Fraisopi 2009).  Comme post-doc (ENS, 2004-2009 et CREA) et ensuite comme Alexander von Humboldt Fellow (Freiburg 2010/12), il a développé une approche philosophique à la croisée entre l’épistémologie générale, notamment du point de vue de la théorie de la complexité (Fraisopi 2012), l’ontologie et l’histoire de la philosophie, ayant comme objectif une reformulation de l’idée de Mathesis universalis.

26/01/2016

COURS DOCTORAL - Approches interdisciplinaires des faits esthétiques: une perspective épistémologique

Mardi 26 janvier 2016, de 15h à 17h, à l’IMéRA (Maison-Neuve) – sur inscription

1ère séance du cours « Modèles esthétiques dans les sciences de l'homme » proposé par Lorenzo Bartalesi, résident de l’IMéRA, Marie Curie Fellow.

Cours ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Le cours est structuré en 5 séances de 2 heures dédiées à plusieurs domaines disciplinaires.

Mardi 26 janvier 2016, 15h-17h

Lorenzo Bartalesi (IMéRA) et Giuseppe Di Liberti (Aix-Marseille Université), Approches interdisciplinaires des faits esthétiques: une perspective épistémologique

Jeudi 4 février 2016, 15h-17h

Marian Vanhaeren (CNRS, PACEA Bordeaux), Les plus anciens objets de parure et la quête de la beauté

Jeudi 10 mars 2016, 15h-17h

Brigitte Derlon (LAS – EHESS Paris), L'expérience du "beau" chez les collectionneurs d'art primitif

Jeudi 28 avril 2016, 15h-17h

Helmut Leder (Universität Wien, Fakultät für Psychologie), Psychology of the Arts

Jeudi 19 mai 2016, 15h-17h (à confirmer)

Caroline van Eck (Leiden University), Esthétique et histoire de l’art


Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM - contact : sandrine.alligier@univ-amu.fr

Autres publics : Inscription/contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr


Lorenzo Bartalesi completed his PhD at École des Hautes Études en Sciences Sociales in Paris with a thesis on naturalistic models of aesthetic cognition. He received the New Aesthetics Prize from the Società Italiana di Estetica (2009) and in 2014 he obtained the National Academic Qualification as Maître de conferences (section 17) in France and the National Academic Qualification as Associate Professor (11/C4) in Italy. He took part of two national research project on the news perspectives in philosophical aesthetics (PRIN 20015 e 2009) and he received a Marie Skłodowska-Curie Individual Fellowships for the years 2016-2018 with a research project on the role of aesthetic behaviours in the dynamics of cultural transmission. He is Managing Editor of the journal Aisthesis.

His research is on the role of expressive behaviours in human evolution, on cognitive and anthropological aesthetics, on the origin of art. As well as numerous writings on Charles Darwin’s aesthetics and on philosophical naturalism, he is the author of the monograph, Estetica evoluzionistica. Darwin e l’origine del senso estetico (Carocci 2012) and he edited the issues of the journals Rivista di Estetica (“The Aesthetic Experience in the Evolutionary Perspective”, 2013) and Aisthesis (“Aesthetics and evolutionism: An interdisciplinary dialogue”, 2013).

21/01/2016

Jocelyn Benoist - Conférence 3 du CYCLE "Structures, Models, World"

Jeudi 21 janvier 2016, de 15h à 17h (IMéRA, Maison des astronomes) - entrée libre

Conférence de Jocelyn Benoist : Realism

Jocelyn Benoist est l'une des figures les plus influentes et originales de la philosophie française contemporaine, Professeur à l’Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne et ancien directeur des Archives-Husserl de Paris.

3ème conférence du cycle de conférences « Structures, Models, World » organisé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), en partenariat avec le CEPERC.

Atelier préparatoire de cette conférence : mercredi 6 janvier, de 10h à 12h.

Le cycle "Structures, Models, World" comprend 12 conférences et 12 ateliers préparatoires.

"Penser l’interdisciplinarité aujourd’hui ne signifie pas seulement développer une approche strictement pragmatique en mettant en interaction chercheurs et scientifiques de provenances différentes. Si cela est nécessaire et tout d’abord propédeutique pour esquisser un croisement de chemins, l’enjeu théorique (sinon métathéorique) décisif est celui de se mettre au niveau des structures épistémiques et des modèles que les approches épistémiques – plus banalement les « disciplines » de l’inter- ou de la trans-disciplinarité – mettent en place pour fournir intelligibilité au monde phénoménal et pour en fixer, si ce n’était que localement, la complexité".

Calendrier

Ce cycle de 12 conférences et 12 ateliers préparatoires se déroulera de novembre 2015 à mai 2016. Les 12 séquences du cycle (conférence et atelier préparatoire à la conférence) sont indépendantes.

Contact : Fausto Fraisopi - faustofraisopi@gmail.com

21/01/2016

La Méditerranée, impossible espace démocratique ?

Jeudi 21 janvier 2016, de 11h30 à 12h30 à l'IMéRA, Maison des astronomes - ENTREE LIBRE

Conférence de Rostane Mehdi, Professeur de droit à l’université d’Aix-Marseille, Directeur de l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence.

"La Méditerranée, impossible espace démocratique ?"

Résumé : Les « printemps arabes », une belle formule qui a fleuri sur la dépouille fumante de régimes corrompus et qui est instantanément devenue le symbole de ces peuples en quête d’une dignité perdue. A dire vrai, ce qui s’est passé a pris beaucoup d’observateurs à contre-pied.  A cet égard, la révolution tunisienne a marqué l’éveil de sociétés frappées d’aboulie et sonné la fin de l’incapacité de peuples, maintenus sous le boisseau de statut légaux en total décalage avec leurs conditions de vie réelles, à verbaliser une demande démocratique. Pour autant, s’agit-il d’un phénomène parfaitement univoque ? Certes non, si l’on en juge par les différences caractérisant à la fois les modes de revendication et les réponses qu’apportent à celles-ci les gouvernements interpellés. Aussi, si la révolte est une réalité son aboutissement reste-t-il encore largement sujet à incertitude. L’attente de justice appelle pour se réaliser l’accomplissement de progrès institutionnels dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils restent largement contingents. 

19/01/2016

Actualités algériennes : six facettes revisitées

Mardi 19 janvier 2016, 13h -17h, IMéRA,  Marseille

ENTREE LIBRE

Cette conférence rassemble des chercheurs de six horizons distincts autour d’un but commun : mieux comprendre l’Algérie.

Elle donne la parole à des orateurs mondialement connus, ainsi qu’à de brillants jeunes chercheurs.

Les six interventions de 30 mn seront suivies d’une table ronde d’une heure, modérée par Amine Asselah, mathématicien, pour susciter une discussion.

Myriam Aït-Aoudia, politologue, SciencesPo Bordeaux

  • 20 ans avant le « printemps arabe », l’expérience démocratique en Algérie (1988-1992)

Raouf Boucekkine, économiste, Aix-Marseille Université, GREQAM

  • Vers une remise en question du système rentier en Algérie ? 

Francois Burgat, politologue, CNRS, IREMAM

  • Quelques leçons "universelles" du printemps yéménite

Tristan Leperlier, spécialiste de littérature algérienne, EHESS, CSE

  • Une guerre des langues ? Les engagements politiques des écrivains algériens pendant la « décennie noire » (1988-2003)

Ahmed Mahiou, juriste, émérite CNRS, IREMAM

  • L’instabilité constitutionnelle algérienne

Todd Shepard, historien, Johns Hopkins University (Baltimore), résident de l’IMéRA

  • Comment les voix algériennes façonnent la « révolution sexuelle » en France, 1968 à 1979
15/01/2016

CYCLE - Corps, soin et santé mentale dans l'exil

Vendredi 15 janvier 2016, de 10h30 à 13h, à IMéRA - sur invitation

Réunion du groupe de travail "Corps, soin et santé mentale dans l'exil" 

Coordonné par Eléonore Armanet, Maître de conférences en anthropologie à l'Université d’Aix-Marseille, chercheur à l'IDEMEC - Institut d'éthnologie méditerranéenne, européenne et comparative (AMU/CNRS)

Le groupe croise les regards, les savoirs et langages de l'anthropologue et du clinicien pour explorer les effets de l'exil en contexte de migration – c'est-à-dire les dynamiques de « bricolage » identitaire, d'invention culturelle et de métissage, mais aussi le difficile exercice de la transmission entre les générations.

Participants : le groupe est composé d'anthropologues, de psychiatres, de psychothérapeutes et de psychanalystes.

14/01/2016

COURS DOCTORAL Métathéorie du point de vue logique et phénoménologique

Jeudi 14 janvier 2016, de 15h à 19h, à l’IMéRA (Maison-Neuve) – sur inscription

Séance du cours « De la théorie à la métathéorie – Approches des formes du savoir » proposé par Fausto Fraisopi, résident de l’IMéRA (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg).

Cours en français ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs.

Le cours est structuré en 6 séances de 2 heures.

- 26 novembre 2015, 15h-17h - L’idée de théorie dans la pensée antique

- 10 décembre 2015, 15h-17h - La perspective comme code de la vision à l’époque moderne et du savoir à l’âge classique

- 17 décembre 2015, 15h-17h - REPORTE AU 14 JANVIER - La vision des théories. Structure et dynamique du savoir chez Foucault 

- 14 janvier 2016, 15h-19h -Métathéorie du point de vue logique et phénoménologique ET La vision des théories. Structure et dynamique du savoir chez Foucault 

- 28 janvier 2016, 15h-17h - La complexité du monde phénoménal

- 11 février 2016, 15h-17h - Penser et modéliser le croisement des théories

Doctorants : Inscription sur Collège doctoral AMU ADUM - contact : sandrine.alligier@univ-amu.fr

Autres publics : Inscription/contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

Fausto Fraisopi, docteur en histoire de la philosophie, actuellement en résidence à l’IMéRA, est Professeur non titulaire en Philosophie (Privat-Dozent – HDR, Albert-Ludwigs-Universität Freiburg).

Il a fait ses études en Italie et en France (Université de Paris IV – ENS) sur la philosophie de Kant, notamment en interface avec l’idéalisme allemand et la phenomenologie (Fraisopi 2005, Fraisopi 2009).  Comme post-doc (ENS, 2004-2009 et CREA) et ensuite comme Alexander von Humboldt Fellow (Freiburg 2010/12), il a développé une approche philosophique à la croisée entre l’épistémologie générale, notamment du point de vue de la théorie de la complexité (Fraisopi 2012), l’ontologie et l’histoire de la philosophie, ayant comme objectif une reformulation de l’idée de Mathesis universalis.

 
 
Du 14/01/2016 au 15/01/2016

INTERNATIONAL WORKSHOP-Modern origins in the Mediterranean : interdisciplinary approach

January 14th-15th 2016, IMéRA, Marseille, France

ORGANIZING COMMITTEE : Abdeljalil BOUZOUGGAR INSAP&IMéRA, Jean-Pierre BRACCOLAMPEA&Aix-Marseille Université and Nick BARTON University of Oxford

Registration : pascale.hurtado@univ-amu.fr

One of the most keenly debated issues in human evolutionary research concerns the modern origins and dispersal of Homo sapiens. The Mediterranean is of key interest in the understanding of human evolution and behavioural development. Themes for discussion in the workshop include the nature, environment, chronology and human associations with the cultural sub-divisions in the Late Pleistocene on both sides of the Mediterranean Sea. Amongst the main issues to be identified so far are:  How early is “Modern Behaviour” seen in this region, does its appearance signify the arrival of new populations and what is the environmental context of human cultures. The aim of the workshop is not to answer all of these questions but to stimulate further discussion and to act as an introduction to other contributions that will cover the themes described above in more detail.

The workshop will consist of scientists from leading institutions in their own countries and their participation in the workshop will provide expertise and will also allow new networks to be built between both researchers and the new generation of early career scientists and Aix-MarseilleUniversity students. This workshop therefore offers opportunities for knowledge transfer and to develop the future research career prospects.

Session 1 : Palaeoanthropology

Session 2 : Climate and Chronology

Session 3 : Archaeology in the Northern Mediterranean

Session 4 : Archaeology in North Africa

Session 5 : Paleoenvironment and subsistence

All the information : http://www.mmsh.univ-aix.fr/news/Pages/flash-30.aspx

13/01/2016

Recherche, Art, Pratiques numériques #1

Mercredi 13 janvier 2016, 10h00-12h30

IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille

ENTREE LIBRE

Comité d’organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Benoit Fliche (IDEMEC, CNRS/AMU), Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS)

Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Commençant en janvier 2016, ce séminaire fonctionnera selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Le 13 janvier, interventions de :

Jean Cristofol (Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence)

“Art, sciences et processus exploratoires”

Jean-Paul Fourmentraux (LESA, AMU, Centre Norbert Elias, EHESS)

“Créer à l’ère numérique : arts, sciences, technologies”

Partenariat
  • IMéRA, Institut d'études avancées d'Aix-Marseille (AMU)
  • Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
  • Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,
  • Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

Toutes les informations : http://www.antiatlas.net/blog/2015/12/18/recherche-art-pratiques-numeriques-1/

11/01/2016

MASTER CLASS Réponses humaines aux changements climatiques : contribution de l’archéologie et de la paléontologie

Lundi 11 janvier 2016, de 10h à 12h

Les changements climatiques ne concernent pas uniquement les temps modernes. En effet, ils ont été l’une des principales caractéristiques de l’Histoire naturelle de l’Homme depuis la Préhistoire. Les études archéologiques et de la faune fossile (paléontologie) nous éclairent sur ces changements et leurs conséquences sur les groupes humains d’il y a plusieurs milliers d’années.

10h00-10h40   

E. Campmas, Université Toulouse 2 Jean-Jaurès : L'influence des changements climatiques et du niveau marin sur les occupations néo-côtières: exemples de la région de Témara (Rabat, Maroc)

10h40-11h00 : Discussion

11h00-11h40 :

A.Bouzouggar, INSAP et IMéRA-LabexMed : Crises climatiques et mobilités des groupes humains en Préhistoire : exemples de l’Afrique du Nord

Organisé par Abdeljalil Bouzouggar, Institut National des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine, Rabat, Maroc, Résident IMéRA-LabexMed

Lieu : IMéRA, 2 place Le Verrier, 13004 Marseille

Cours en français ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs

DOCTORANTS           Inscription sur ADUM - contact : sandrine.alligier@univ-amu.fr

AUTRES PUBLICS     Inscription/contact : pascale.hurtado@univ-amu.fr

Le Master Class s’adresse aux étudiants en climatologie, en géologie, en géographie, en archéologie, en histoire, en sociologie et en anthropologie culturelle et sociale.

Il s’inscrit dans un cycle qui comprend :