Arts & sciences : savoirs indisciplinés

Programme « Arts & sciences : savoirs indisciplinés »

Ce programme est coordonné collégialement par l’équipe scientifique qui, au-delà de la diversité des profils qui la constituent, réfléchit à la recherche artistique dans un contexte interdisciplinaire plus large dans l’intention de faciliter les dialogues avec les sciences humaines et sociales et les sciences exactes et de la nature.

Compte-tenu des enjeux spécifiques, chaque recherche artistique financée dans le cadre de ce programme « Arts & sciences : savoirs indisciplinés » est rattachée également à l’un des trois programmes thématiques qui tous sont ouvert par ailleurs à des chercheurs de disciplines diverses.

Fort d’une longue expérience dans le domaine des relations entre arts et sciences pour lequel il a été pionnier et reconnu comme tel internationalement, l’IMéRA souhaite désormais faire profiter du potentiel de la recherche artistique à ses trois autres programmes. Ainsi, anciennement « Arts, sciences et sociétés », le programme « Arts & sciences : savoirs indisciplinés » devient un programme transversal en ce qu’il décloisonne la recherche artistique, en la faisant dialoguer davantage avec les autres chercheurs accueillis également en résidence à l’IMéRA, issus essentiellement des sciences humaines et sociales, mais aussi des sciences exactes et des sciences de la nature. C’est dans cet objectif que chaque résidence d’artiste de ce programme est également rattachée à l’un des trois programmes thématiques.

« Arts & sciences : savoirs indisciplinés » fait un pas de côté vis-à-vis des interdisciplinarités « classiques » : en effet, l’art malgré les spécificités propres à différents médiums et champs artistiques (cinéma, sculpture, peinture, photographie, performance, design, etc.) ne peut être considéré comme une simple discipline. Axé d’abord sur l’invention de méthodes et le dialogue entre savoirs et pratiques artistiques, ce programme se concentre sur les recherches artistiques qui vont au-delà d’une réflexion portée sur un objet ou un sujet spécifique, en se concentrant sur le sens des pratiques d’invention et de création. Cette dimension d’invention est d’ailleurs particulièrement significative lorsqu’un chercheur, scientifique ou artiste, s’aventure hors de son champ de savoirs et/ou de sa discipline, prêt à la prise de risques que cela comporte. Cette dernière est d'autant plus importante qu'elle caractérise les travaux de l'Imera dans son ensemble. En effet, l’IMéRA offre de nombreuses occasions d’échanges sur des questionnements théoriques et méthodologiques, autour d’objets d’intérêt de natures diverses, entre les chercheurs artistes et scientifiques, sans obligation de résultat, mais dans le but d’ouvrir potentiellement de nouvelles voies de réflexion et de recherche.

Parmi les propositions de recherches d’artistes, seront retenues celles qui se nourrissent d’abord de lectures traversières stimulées par l’intérêt pour un monde intime, littéraire, géographique, culturel, social, professionnel, politique, à la frontière entre réel et fiction. Dans le cadre de l’IMéRA, ces intérêts évoqués ci-avant sont ceux qui pourront se nourrir des recherches associées aux programmes « Méditerranée », « Explorations interdisciplinaires » et « Utopies nécessaires ». Ce programme Arts & sciences : savoirs indisciplinés s’intéresse d’abord aux manières dont les savoirs artistiques et scientifiques se croisent. A un premier niveau, des savoirs scientifiques sont convoqués dans le contexte d’une recherche artistique individuelle qui reconnait à l’imagination et à la création une fonction critique. A un niveau plus collectif, ces croisements donneront lieu à des collaborations entre artistes et scientifiques, partageant au préalable un dispositif réflexif - espace réel et théorique – afin de comprendre ce que fait l’autre et d’éprouver ses propres modes d’écriture. L’artiste s’accorde ainsi la liberté d’expérimenter les différents niveaux de ces croisements en suggérant un dépassement constructif des cadres imposés par chaque champ de savoirs et/ou discipline.

 

L’artiste est invité à croiser des savoirs et des pratiques hétérogènes issus de sa recherche en art, mais aussi des sciences et d’autres types de savoirs (pseudo sciences, savoirs émanant de cultures populaires, savoirs-faires, etc.) qui permettent de révéler de nouveau défis scientifiques. Dans ce but, l’IMéRA s’ouvre aux artistes qui inventent leurs propres langages et produisent ainsi, à leur façon, des savoirs.

L’IMéRA donne aux artistes-chercheurs du temps long, le temps de la recherche, car l’Institut reconnait une dimension de pensée inhérente à la pratique artistique. « Arts & sciences : savoirs indisciplinés » permet des mises en relation avec une vaste communauté de chercheurs de toutes disciplines, à des ressources diverses (documentaires, théoriques, méthodologiques, etc.) voire une immersion en laboratoire et sur les terrain de recherche scientifiques. Il ne s’agit pas d’une résidence de production d’œuvre ni d’exposition, mais d’un espace d’élaboration intellectuelle et d’expérimentation libre des contraintes liées au résultat final. Ainsi, l’institut n’offre pas d’atelier ou d’espace de production.

Les recherches en art peuvent se faire dans les divers champs de la création. Le cinéma documentaire, l’expérimentation sonore et littéraire, l’illustration, l’œuvre-archive, les liens entre art et thérapie, les conférences-performances font partie de ceux qui sont particulièrement reconnus dans l’écosystème scientifique et culturel de l’IMéRA.


Contact :

Constance Moréteau, Coordinatrice scientifique

Adresse mail : Constance.moreteau@univ-amu.fr

Téléphones : 04 13 55 21 21 / 06 31 25 67 26