CONFERENCE : Les Gouvernances Migratoires

Mardi 10 décembre 2019, 14h00-16h30, IMéRA, Maison Neuve, 1er étage - entrée libre

Les Gouvernances Migratoires

Comment comprendre et (re)penser la gouvernance migratoire à l’heure où elle se heurte aux tensions entre souverainisme et internationalisme ? S’il n’existe pas de cadre institutionnel propre à la gouvernance migratoire, on observe toutefois de nombreuses initiatives internationales visant à coordonner, voire à harmoniser, les politiques migratoires en matière de départ, d’admission, et de séjour des migrants et des demandeurs d’asile. Le « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » daté de 2018, la politique commune de l’Union européenne en matière de migrations et d’asile, mais également les nombreux pourparlers en matière migratoire initiés par les pays situés en Eurasie et en Afrique, constituent des cas d’espèce. La portée de ces développements milite en faveur d’une approche polycentrique et plurielle des gouvernances migratoires.

Organisée à l’IMéRA, cette cinquième conférence de la Chaire « Migration Studies » permettra de saisir les différents mécanismes de développement des gouvernances migratoires (les pourparlers bilatéraux et multilatéraux, les processus régionaux consultatifs, l’encastrement des questions migratoires dans les relations extérieures à l’échelle régionale et infrarégionale), ainsi que leurs ressorts et effets multiples (diffusion des normes, transferts de politiques publiques, socialisation entre acteurs étatiques et non étatiques -publics et privés-, modes de production et de reproduction d’un épistémè et d’un lexique commun, ordonnancement des priorités dites « partagées ») et, enfin, leurs transformations au cours des dernières décennies, plus particulièrement depuis l’adoption en 2001 de l’ « agenda pour la gestion des migrations internationales ».

En remettant en question l’approche eurocentrée, notre objectif consiste à dresser un inventaire critique des pratiques et configurations propres aux gouvernances migratoires, et à démontrer que la compréhension de leurs enjeux réels et symboliques s’inscrit dans un cadre d’analyse complexe dépassant la simple « gestion » des flux migratoires.


5ème conférence :

La frontière de verre

LE PACTE MONDIAL SUR LES MIGRATIONS ET LES DYNAMIQUES DE LEUR GOUVERNANCE EN QUESTION

Intervenante : Marie-Laure Basilien-Gainche, Professeure de droit public, Université Jean Moulin Lyon 3

Modérateur : Jean-Pierre Cassarino, Titulaire de la Chaire « Migration Studies » à l’IMéRA, Senior Research Fellow au Collège d’Europe, Varsovie

Résumé :

Le Pacte mondial pour les Migrations sûres, ordonnées et régulières affirme adopter une approche centrée sur les droits de migrants, tout en manifestant un constant souci de préservation de la souveraineté des Etats. Une telle tension, qui innerve le Pacte tout comme elle anime les politiques européennes d'immigration et d'asile, se structure et se déploie autour de l'opposition faussement objective entre réfugiés et migrants, et de la différenciation réellement problématique entre migrations régulières et migrations irrégulières. L'analyse du texte tend à mettre en évidence deux dynamiques qui développent la gouvernance des migrations et qui demandent à être revues : d'une part une conception restrictive des voies régulières de migrations; d'autre part, une appréhension sécuritaire des migrations indésirables.

Biographie :

Membre de l’Institut des Migrations, Marie-Laure Basilien-Gainche est Professeure de droit public à l'Université Jean Moulin Lyon 3. Ses travaux portent sur l’évaluation des situations de crise (en particulier le recours aux mesures exceptionnelles au nom de la lutte contre le terrorisme) et l’appréhension des espaces de confinement (notamment les camps et centres où les migrants et les réfugiés sont détenus aux fins de leur identification et de leur éloignement), où sont autorisées les exceptions aux règles de droit, notamment les suspensions des normes de protection des droits fondamentaux des individus.