Fishing for Flotsam – une plongée plus profonde

 

Romana Schmalisch/Robert Schlicht
 
À LA PÊCHE À L’ÉPAVE – une plongée plus profonde
 

 

Artistes en résidence à l'Iméra, Romana Schmalisch et Robert Schlicht organisent :

 

◉ Le 25 janvier, au Musée d'Histoire de la ville de Marseille : " Le fétiche du conteneur ", une performance cinématographique avec l'acteur Robert Rizo, suivie d'un Q&A avec les artistes et Nicolas Feodoroff

&

◉ Le 31 janvier, au FRAC, " Containers unchained ", présentation scientifique et table ronde avec Sergio Bologna, Delphine Mercier, Michel Peraldi et les artistes

 

Ces deux événements sont organisés par les artistes dans le cadre de leur résidence 2022/23 à l'Iméra (l'Institut d'études avancées d'Aix-Marseille Université), en partenariat avec, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, Goethe-Institut Marseille, le Musée d’Histoire de la ville de Marseille and le Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (LEST), Projet ANR Le Grand Entrepôt.

 


 

CONTEXTE

« À LA PÊCHE À L’ ÉPAVE » est un projet cinématographique et de recherche scientifique né d'une résidence au Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2021 en coopération avec le Goethe-Institut Marseille et qui se poursuit et se prolonge aujourd'hui avec une résidence à l'Iméra 2022/23.

Le projet prend l'image emblématique du conteneur comme point de référence pour enquêter sur les interrelations socio-politiques, économiques et historiques cristallisées dans le conteneur et sa circulation sans fin, ainsi que pour réfléchir à la question de leur représentabilité elle-même. L'accent est mis sur le port industriel de Marseille-Fos, pris comme modèle pour les ports à conteneurs dans le monde et, par extension, comme image pour la société mondialisée.

En clôture de leur résidence à Iméra, Robert Schlicht et Romana Schmalisch présenteront la performance cinématographique « Le fétiche du conteneur », un voyage dans le monde des objets animés, suivi d'une conversation avec Nicolas Feodoroff au Musée d'Histoire de la ville de Marseille, et organisent la soirée théorique « Containers unchained » sur l'invisibilité des conteneurs et des supply chains avec Sergio Bologna, Delphine Mercier, Michel Peraldi au Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

 

 

Copyright © 2022 Robert Schlicht/Romana Schmalisch

 

" Le fétiche du conteneur "

une performance cinématographique avec l'acteur Robert Rizo,

suivie d'un Q&A avec les artistes et Nicolas Feodoroff

25 Janvier 2023 – 18h30 - 20h

📍 Musée d’Histoire de la ville de Marseille (Rue Henri Barbusse, 13001 Marseille)

 

Une chorégraphie de conteneurs, de grues, de marchandises, de capitaux, d'êtres humains et d'une figure fantomatique, traversant les pôles du visible et de l'invisible, du factuel et du métaphorique, de la logistique et du beau, pour dresser le portrait d'une société où les choses semblent avoir plus de libre arbitre que de simples mortels.

Au cœur de la performance « Le fétiche du conteneur » se dresse un conférencier qui raconte des histoires anciennes et nouvelles du commerce maritime, des aventures impliquant des conteneurs, des marchandises et la nouvelle économie, jonglant avec une multitude de métaphores et de récits utilisés à travers l'histoire afin d'essayer de donner un sens à des relations économiques et sociales opaques. Il va peu à peu insuffler la vie aux biens, éveiller nos désirs et nous emmener dans un voyage orageux, naviguant dans les flux du système financiarisé que nous habitons tous. En arrière-plan, nous voyons des images animées d'un port géant, entendons une symphonie enchanteresse de machines et sommes invités à écouter une voix fantomatique, peut-être d'un autre monde.

Suite à la performance, les artistes discuteront avec Nicolas Feodoroff de la question de la représentabilité des rapports de force sociaux réifiés et des possibilités d'éléments fictionnels et de formes documentaires dans le cinéma.

 

 

 

“Containers unchained”

sur l'invisibilité de la logistique des conteneurs et des chaînes d'approvisionnement

présentation et table ronde avec Sergio Bologna, Delphine Mercier, Michel Peraldi et les artistes

31 Janvier 2023 – 18h30 - 20h

📍 Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur (20 Bd de Dunkerque, 13002 Marseille)

 

Cette soirée théorique abordera la révolution du conteneur et ses implications économiques, politiques et sociales. Alors que les discours politiques contemporains sur la mondialisation et le travail se concentrent principalement sur l'impact de l'informatisation, de l'intelligence artificielle, etc. ("immatérialisation"), ils ont le plus souvent tendance à négliger le deuxième pilier de la mondialisation, la conteneurisation, sans laquelle le système capitaliste mondial dans sa forme actuelle ne pourrait pas exister.

Dans son intervention, Sergio Bologna discutera de l'invisibilité du conteneur, de l'opacité des marchés et des complexités du commerce maritime, ainsi que de l'impact du transport maritime par conteneurs sur les chaînes d'approvisionnement mondiales - créant la forme organisationnelle générale d'échange capitaliste de marchandises qui est aussi efficace car fragile. A l'issue de la conférence, les artistes échangeront avec Bologna sur ses recherches sur la conteneurisation depuis la fin des années 1970, sur les débuts du commerce de conteneurs en Méditerranée et sur le rôle assez méconnu de Marseille dans ce développement.

Connecter le conteneur aux centres de distribution, à la gestion des entrepôts et à la logistique, Delphine Mercier et Michel Peraldi
présenteront leur projet de recherche Le Grand Entrepôt (2022-2026) au Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (LEST-UMR 7317), CNRS, AMU. Ce projet porte sur l’émergence de « zones franches » de « zones grises » industrialo commerciales qui jouent désormais un rôle crucial dans l’organisation de la fonction de stockage, que certains économistes nomment « économie d’entrepôt ». Ces zones occupent de façon privilégiée des territoires en déshérence où elles forment de véritables enclaves de non droit local. Elles sont aussi des lieux d’innovation révélateurs de véritables mutations dans les relations de travail comme sur l’organisation des marchés de l’emploi. C’est parce qu’elles articulent gestion rationnelle des stocks, flexibilité de l’emploi et multiscalarité des circuits, que ces zones sont des espaces-temps privilégiés pour comprendre les mutations en cours des économies transnationales.


 

BIOGRAPHIES

 

Robert Schlicht and Romana Schmalisch sont chercheurs, artistes et cinéastes.
 

Romana Schmalisch a étudié les beaux-arts à l’université des Arts de Berlin. Elle a été artiste en résidence dans de nombreuses institutions, dont l’académie Jan Van Eyck à Maastricht, le Studio Voltaire à Londres et les Laboratoires d’Aubervilliers. Robert Schlicht a étudié la philosophie à la Humboldt Universität à Berlin. Le travail commun de Schmalisch et Schlicht se situe à l’interface entre le cinéma et la théorie, en se concentrant sur la représentativité des processus historiques et des structures sociales dans le cinéma. Des expositions, des séries de performances et des films se penchent sur le thème du travail dans les sociétés capitalistes. En 2019, leur premier long métrage, « Labour Power Plant », a été présenté à la Berlinale.

Les deux artistes et cinéastes sont actuellement chercheurs en résidence à l'Iméra (2022/23).

 

Robert Rizo est un acteur français qui travaille à la fois pour le théâtre et le cinéma et a joué dans de nombreux courts métrages ainsi que des productions théâtrales. Il est également metteur en scène de théâtre et a récemment produit sa pièce de théâtre « Tangente » de Nina Chataignier (2022).

Robert Rizo a déjà collaboré avec les cinéastes Romana Schmalisch et Robert Schlicht dans la performance « Performing Labor Power » à la Kunsthalle Wien dans le cadre de la Biennale de Vienne, « Robots. Travailler. Our Future Together » (2017), et a joué un rôle principal dans leur long métrage « Labour Power Plant » (2019).

 

Nicolas Feodoroff est critique d’art et de cinéma et curateur. Il enseigne la théorie et le cinéma aux Beaux-Arts de Marseille depuis 2017, et est membre du comité de sélection du FIDMarseille depuis 2006(2016). Il a participé à de nombreux jury internationaux de cinéma et contribue régulièrement avec des structures dédiées au cinéma et à l’art contemporain (workshop, conférences, colloques, programmation) notamment au Mucem, au Jeu de Paume, au BAL, au CPIF, à la Fondation Paul Ricard, ENSAD-Paris etc.

 

Sergio Bologna, est professeur d’Histoire du Mouvement Ouvrier et de la Société industrielle aux Universités de Trento, Padoue et Brème. Il a commencé dans les années 70 à s’intérésser au travail dans les ports et dans la navigation avec la revue “Primo maggio”, en collaboration avec les organisations des dockers du port de Gênes. Son séjour à Brème lui a permis de connaître les ports du Nord. Pendant son séjour parisien, 1983/84, il a pris contact avec nombreux experts européens, est devenu membre du Club Eurotrans et a fréquenté les institutions de l’OCDE. Rentré en Italie, il a participé à la rédaction du Plan Général des Transports et de la Logistique comme responsable du secteur marchandises et intermodalité. Il a travaillé comme consultant pour de nombreuses institutions (Ministères, Autorités Portuaires, Régions, Autorité de la Concurrence, Conseil national de l’économie et du travail etc.), et aussi pour des entreprises comme Trenitalia, pour des compagnies maritimes et Associations de transitaires et transporteurs. Il est membre de la Direction du Centre International d’Etudes sur le Conteneur (C.I.S.Co.) de Gênes et Président de l’Agence Opérateurs Maritimes (A.I.O.M.) de Trieste. Parmi ses publications on peut citer Le multinazionali del mare (Egea Editore, 2010) et Alle origini del container. Il Lloyd Triestino e le linee per l’Australia (Asterios Editore, 2021).

 

Delphine Mercier est Sociologue et Directrice de Recherche au CNRS en poste actuellement au Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail (Aix en Provence) dont elle est directrice adjointe depuis 2015. Elle a dirigé pendant cinq ans le CEMCA, Centre d’Études Mexicaines et Centraméricaines à Mexico de 2009 à 2014. Elle a soutenu une Habilitation à Diriger des recherches à l’EHESS, École des hautes Études en Sciences Sociales, Paris. Sociologue du travail elle s’est spécialisée sur les questions de migrations et de travail dans des contextes de mondialisation en particulier en Amérique Latine, Europe, Afrique du Nord et récemment au Proche Orient. Elle dirige ou co-dirige actuellement huit thèses de doctorat. Depuis Janvier 2020 Delphine Mercier est la directrice adjointe recherche de l’Institut d’Établissement SoMuM – Sociétés en Mutation en Méditerranée d’Aix Marseille Université.

 

Michel Peraldi est directeur de recherche au CNRS, affecté depuis juillet 2015 à l’IRIS/EHESS. Michel Peraldi travaille sur les dynamiques urbaines transnationales, les économies informelles et criminelles, les circulations migratoires entre Europe et Maghreb. D’abord rattaché au LAMES/MMSH à Aix en Provence (1996-2004), il a dirigé le Centre Jacques Berque à Rabat (2004-2010), rattaché au CADIS/EHESS entre 2010 et 2015 puis à l’IRIS EHESS en 2015. Directeur de recherche émérite depuis le 11 juillet 2018.

Delphine Mercier et Michel Peraldi coordonnent actuellement un programme intitulé : Le Grand Entrepôt (2022–2026).