Human, Monkey and Cetacean, Communication Signals: What to compare, How?

Homme, Singe et Cétacé, Signaux de Communication : Que comparer, Comment ?

Un atelier transdisciplinaire (français/anglais)
Maison des Astronomes, IMéRA, Marseille
le 9 et 10 mai 2022

La complexité des signaux de communication animaux (dont humain) repose notamment sur la combinatoire des unités qui composent ces signaux (propriété aussi désignée sous le terme « double articulation » par le linguiste André Martinet). La première articulation concerne l’agencement des unités sémantiques (mots) dans la phrase et la seconde l’agencement des sons élémentaires (phonèmes) dans l’unité. La possibilité de produire des combinaisons différentes à chacun de ces deux niveaux correspond à la combinatoire, laquelle permet de produire un nombre exponentiel de nouveaux énoncés.

Pour comparer la complexité des signaux de communication vocaux de différentes espèces animales, dont l’espèce humaine, nous proposons de nous interroger sur l’existence de structures homologues aux unités décrites ci-dessus chez les animaux non-humains.

Pour cela, nous étudierons :

  •           le problème de la segmentation des flux acoustiques non-humains (qu’est-ce qui constitue une unité de son, une unité de sens, comment les isoler ?),
  •           la diversité, la taille des unités qui composent ces signaux acoustiques non-humains
  •           leur comparaison structurelle et fonctionnelle avec les unités constitutives de la parole humaine
  •           leur association/combinabilité avec des signaux d’autres canaux sensoriels (visuels, tactiles) pour former des unités dites multimodales/multicomposants.

Il s’agira de croiser les outils et concepts issus de la linguistique, psycholinguistique, psychologie comparée, philosophie, bioacoustique, neuroscience, informatique et éthologie.

Cet atelier est strictement réservé au public inscrit, si vous souhaitez vous inscrire merci d'écrire à Mme Marie Montant : marie.montant@univ-amu.fr

Fichier: