Programme Arts & Sciences : Savoirs indisciplinés 2023-2024 | Résidence Mucem/IMéRA : Conditions de la candidature et de la résidence

La résidence Mucem/IMéRA est ouverte aux artistes, aux chercheurs en sciences humaines et sociales et aux professionnels de la muséologie et du patrimoine.

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) est un musée national implanté à Marseille. L’Europe et la Méditerranée y sont envisagées depuis le regard des sciences humaines et sociales et de l’art. L’accent est mis sur les circulations et échanges à l’échelle euro-méditerranéenne, sur les mutations de nos sociétés et sur les questions sensibles, ainsi que sur les relectures contemporaines des cultures et des pratiques ordinaires ou informelles (cultures techniques, savoir-faire, représentations et imaginaires, productions et expressions peu ou pas institutionnalisées).  

Le projet de résidence Mucem/IMéRA devra s’appliquer concrètement au Mucem, en articulation avec les programmes de l’Imera, et avec une attention particulière à la dimension méditerranéenne. Parmi les axes de recherche attendus, on peut citer de manière non exhaustive :

  • Mener des recherches à partir de collections et fonds documentaires du Mucem, et dans le cas des artistes comme point de départ d’une recherche artistique ;
  • Repenser les interventions d’artistes dans les musées de civilisation ;
  • Repenser le lien entre œuvres artistiques et objets anthropologiques ;

Il est attendu du candidat de pouvoir développer sa recherche en co-construction avec l’équipe scientifique du Mucem. Cette dimension collective doit être explicitée dans le projet  qui fera apparaitre les méthodes et modes de travail envisagés par cette collaboration en immersion. 

 Parmi les approches possibles :

  1. Explorations d’espaces muséographiques

Le projet pourra proposer une lecture spécifique des espaces suivants, ainsi que des interventions muséographiques liées (dispositifs de médiations, performances ou conférences performées, publications…)

  • La Galerie de la Méditerranée est l’espace d’exposition semi-permanente du Mucem. A partir de fin 2023, le nouveau parcours sera consacré aux inventions patrimoniales de la Méditerranée, du XVIIIe au XXIe s. à travers la multiplicité des points de vue qui ont construit ces représentations : naturaliste, artistique, ethnographique … L’attention sera portée sur les contextes historiques et sur les enjeux sociaux, politiques, économiques, environnementaux qui influencent ces constructions, en insistant sur la dimension contemporaine de ces enjeux et sur les liens entre Europe et Méditerranée.  
  • L’ « Appartement témoin » du Centre de conservation et de ressources du Mucem est une réserve accessible au public qui présente un échantillon des collections. Cela permet d’appréhender la diversité typologique des fonds, ainsi que leurs principes de constitution, de classement intellectuel et de conservation matérielle. Ces fonds constituent une ressource documentaire ouverte à la relecture des sciences humaines, et sociales tout autant qu’un vivier de formes et de surgissements poétiques
  1. Etude, enrichissement et relecture des collections

Les projets pourront s’appuyer sur l’étude et la relecture des collections et fonds documentaires, en concertation avec l’équipe scientifique

  • Les collections et ressources conservées dans les réserves sont riches d’un million d’items diversifiés :  250 000 objets, 350 000 photographies, 100 000 affiches et estampes, 100 000 cartes postales, 1 km linéaire d’archives (sonores, audio-visuelles, papier…) Ils comprennent un fonds ethnographique français et européen documentant les usages, pratiques, cultures et arts populaires (XIXe-XXe), élargi à l’anthropologie urbaine des XXe et XXIe siècles, puis à une échelle méditerranéenne depuis les années 2000. Ces fonds sont organisées autour de  pôles thématiques (arts du spectacle; religions et croyances; vie publique; sport et santé; artisanat, commerce, industrie; mobilité, métissage et communication; vie domestique; corps, apparences et sexualité; agriculture et alimentation ; art contemporain ; histoire du musée).  
  • Deux programmes de recherche pluriannuels visent à une analyse et à un enrichissement des collections : l’un consacré à l’ethnographie de la création en exil, et l’autre aux appropriations populaires des héritages antiques.

      3. Muséologie et muséographie

 Les projets de recherche pourront permettre de développer une réflexion critique et des pratiques muséales en particulier dans les champs suivants :

  • Pratiques inclusives
  • Collecte d’objets et de récits, patrimonialisation du contemporain
  • Notion de « culture populaire » à revisiter
  • Articulation entre art, histoire et ethnographie
  • Ecrits dans les expositions et dans les collections : comment transcrire les données documentaires (cartographie alternative, expressions artistiques des données numériques, statistiques, ou chronologiques, exposition des carnets de terrain…)
  • Dispositifs performatifs en musée
  • Développement de projets itinérants et hors les murs

Contact : veuillez contacter en amont de la candidature Aude Fanlo, responsable du département recherche et enseignement du Mucem, aude.fanlo@mucem.org et Constance Moréteau, coordinatrice scientifique de l’IMéRA, constance.moreteau@univ-amu.fr

Des échanges sur les projets actuels du Mucem sont requis afin de permettre des interactions aussi fertiles que possible avec l’institution et sa communauté intellectuelle.


Calendrier

Date limite de candidature : 17 octobre 2022 à 13h (heure française)

Durée de la résidence : 5 mois maximum

Période de résidence proposée : Résidence de 5 mois au second semestre : du 12/02/2024 au 05/07/2024

 

Conditions d’éligibilité

Sont éligibles les candidats, juniors ou seniors, réunissant ces conditions :

- Pour les scientifiques :

  • Ne pas avoir résidé en France plus de 12 mois dans les trois années précédant l’appel à candidatures.
  • Etre titulaire d’un doctorat ou d’un Ph.D.
  • Disposer d’un contrat de travail (permanent ou non) dans une université ou un établissement de recherche étranger pendant la résidence.

- Pour les artistes :

  • Ne pas avoir résidé en France plus de 12 mois dans les trois années précédant l’appel à candidatures.
  • Aucune condition de contrat de travail et de diplôme

 

Rémunération et hébergement

Rémunération des scientifiques

Juniors : indemnité de 2000 euros mensuels
Seniors : indemnité de 3000 euros mensuels

Sont considérés comme juniors les scientifiques ayant, à la date de clôture de l’appel à candidatures, une expérience postdoctorale dans la recherche à temps plein comprise entre 2 et 9 années.

Sont considérés comme seniors les scientifiques de haut niveau ayant, à la date de clôture de l’appel à candidatures, au moins 10 années d’expérience postdoctorale dans la recherche à temps plein, et les professeurs d’université.

Rémunération des artistes

Les artistes perçoivent un salaire ou une indemnité, selon la position statutaire du candidat, qui s’élève à 2000 euros mensuels.

Les résidents bénéficient également d’une prise en charge des frais de voyage et d’un hébergement gratuit sur le site de l’IMéRA.

 

Critères de sélection

Les critères d’évaluation des dossiers sont, de manière non exhaustive :

  • Le parcours du candidat
  • Le projet scientifique ou artistique ; sur la base de son originalité et de sa rigueur, des prises de risque et du potentiel d’expérimentations, de la place donnée à la collaboration, en profitant au maximum des opportunités au sein de la communauté intellectuelle de l’IMéRA (résidents et équipe scientifique) et du site d’Aix-Marseille, tout contribuant activement à son animation.
  • La démarche interdisciplinaire ; sur la base d’une pratique avérée et d’un projet où celle-ci est praticable
  • La perspective d’interactions avec le Mucem et les laboratoires d’Aix-Marseille

 

Candidature

Le dossier en ligne est constitué des pièces suivantes :

- Le formulaire de candidature dûment rempli (champs obligatoires)

- Des fichiers à télécharger :

  • Un curriculum vitae incluant une liste de publications pour les chercheurs, et/ou de réalisations pour les artistes et les professionnels du patrimoine et de la muséographie.
  • Une présentation du projet (maximum 5 pages) suivie d’une bibliographie sélective (obligatoire pour les chercheurs) ou d’une liste de références artistiques et scientifiques (obligatoire pour les artistes).