Nadia Ali

Chercheur associé à l'IREMAM - Fellow FIAS
Période de résidence: 
Septembre 2022 - Juillet 2023
Projet de recherche: 
Cultures visuelles en Arabie préislamique (IIe-VIe s.) : revisiter le mythe moderne de « l'arabe sans arts »
Résumé du projet: 

Au fil des siècles, les musulmans et les érudits ont développé l'idée de l'Arabie préislamique comme une époque d'ignorance «païenne» et d'isolement culturel (jāhilīya). Pourtant, de récentes découvertes d'inscriptions en Arabie saoudite et au Yémen confirment non seulement la présence de juifs (conversion des rois sud-arabes au judaïsme vers 380 après J.-C.) et de chrétiens, mais aussi les liens de la péninsule arabique avec le Levant, la Méditerranée, la Mer Rouge et l'Océan Indien. L'Arabie antique (IIe-VIe s.) est extrêmement riche en structures, artefacts et images survivants (Sanaa, Marib, Shabwa, Qaryat al-Faw, Wadi Dura, Gerrha, Falaika, Nakhlat al-Hamra, Hisn al Urr, Dumat al-Jandal, Zafar) et beaucoup d'efforts ont été consacrés à la documentation de sites et de bâtiments individuels. Cependant, malgré son importance dans la grande histoire de l'Antiquité tardive et du début de l'Islam, les cultures visuelles arabes restent un espace vide sur la carte de l'histoire de l'art et des premières études islamiques. Ce projet est la première tentative d'exploration historique de l'art du contexte arabe de l'islam (IIe-VIe s.). Les recherches partent du postulat que dans les sociétés prémodernes où l'alphabétisation était rare, les langages visuels et les cultures matérielles ont joué un rôle central dans la formation de l'identité, la construction de l'autorité politique et religieuse et le contrôle des forces surhumaines. Les artefacts de l'Arabie antique tardive survivent alors que les preuves littéraires disponibles sur l'ère pré-islamique varie considérablement dans sa densité et sa fiabilité.

Biographie :

Nadia Ali est une historienne de l'art islamique qui s'intéresse particulièrement à la réception de l'art antique tardif dans l'islam primitif, au comparatisme et à l'historiographie critique du domaine. Elle a suivi une formation en histoire de l'art, en études islamiques et en arabe à l'Université d'Aix-Marseille. Son parcours académique et professionnel couvre la France, le Moyen-Orient, les États-Unis, l'Allemagne et le Royaume-Uni. De 2018 à 2020, elle a été membre du corps professoral de Silsila : Center for Material Histories in the Islamic World (New York University). Avant cela, elle a occupé une bourse postdoctorale dans le cadre du projet Empires of Faith, un projet de recherche en sciences humaines de cinq ans financé par le Leverhulme Trust et hébergé conjointement par le British Museum et l'Université d'Oxford. Elle vient de terminer son premier livre provisoirement intitulé Qusayr ‘Amra and the Power of Images in Early Islam (VII-VIIIe s.).

Curriculum Vitae: